Croisement de fer en Corée

Commenter cet article

Il y a environ un an, il semblait y avoir un dégel dans les relations perpétuellement tendues entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, suscitant l’espoir d’une unité accrue entre les deux pays. Cependant, la semaine dernière, la Corée du Nord « a fait exploser le bureau de liaison avec le Sud » à Kaesong  – bureau construit en 2018 pour des réunions intercoréennes (Le Point, 16 juin 2020). La destruction du bâtiment a eu lieu comme l’avait annoncé la sœur de Kim Jong-un, le chef suprême de la Corée du Nord. L’Union européenne et la Russie ont toutes deux appelé à la retenue.  La Corée du Nord a depuis rejeté une offre de paix de la Corée du Sud et a annoncé son intention de « renforcer ses activités militaires à la frontière avec le Sud » dans des zones démilitarisées qui étaient auparavant utilisées par les deux nations pour l’industrie et le tourisme (Ouest France, 17 juin 2020). La Corée du Nord prévoit également de rétablir des postes de garde dans la zone démilitarisée.

Une tension continue existe entre les deux nations depuis leur séparation à la fin de la guerre de Corée en 1953. Au fil des ans, les deux pays ont connu des dégels occasionnels et limités dans leurs relations, ainsi que des escalades de rhétorique hostile et des actions militaires le long de leur frontière commune. Depuis l’échec du sommet nucléaire entre la Corée du Nord et les États-Unis l’année dernière, les frictions entre le Nord et le Sud se sont aggravées. Les deux Corées sont bien armées et le Sud est soutenu militairement par les États-Unis. Il faut s’attendre à une augmentation des tensions entre les nations du monde entier, car Jésus-Christ a averti que les « guerres et [les] bruits de guerres » seraient l’un des signes visibles indiquant l’approche des temps de la fin (Matthieu 24 :4-7). Pour en savoir plus sur les signes qui annonceront le retour du Christ, n’oubliez pas de regarder « Sept signes du second Avènement ».