Dangereuse épidémie de coronavirus asiatique

Commenter cet article

En Chine, on s’inquiète de plus en plus des milliers de cas d’un nouveau coronavirus. Ces infections comprennent des symptômes de type grippal qui peuvent entraîner une pneumonie et même la mort (Le Point, 29 janvier 2020). La ville chinoise de Wuhan (environ la taille de Londres avec une population de 11 millions d’habitants) est l’épicentre de l’épidémie virale. Au moment où nous écrivons ces lignes, plus de 7 711 infections ont été confirmées en Chine et 170 personnes sont décédées (L’Indépendant, 30 janvier 2020). Cependant, les experts avertissent que 100.000 personnes pourraient déjà être infectées dans le monde (Le Figaro, 30 janvier 2020). Le gouvernement chinois a essentiellement interdit les voyages à destination ou en provenance de Wuhan (Ouest-France, 28 janvier 2020). Les célébrations du Nouvel An lunaire chinois ont été annulées dans plusieurs villes afin de réduire les déplacements de millions de personnes susceptibles de propager davantage le virus. L’infection par voie aérienne s’est maintenant propagée dans au moins 16 autres pays, dont Taïwan, la Thaïlande, les Philippines, le Japon, la Corée du Sud, l’Australie, la France, l’Allemagne et les États-Unis (Sciences et Avenir, 29 janvier 2020). La Corée du Nord a fermé sa frontière aux passagers en provenance de la Chine (Science Post, 30 janvier 2020). Cependant, les responsables de la santé publique continuent d’étudier le virus, cherchant à comprendre son origine et à trouver des moyens de prévenir sa propagation. L’infection a apparemment pris naissance sur un marché de fruits de mer qui vendait illégalement des animaux sauvages. Les responsables de la santé publique pensent que le virus pourrait provenir de la consommation de chauves-souris ou de serpents (France Info, 23 janvier 2020). « L’Organisation mondiale de la santé (OMS) décidera aujourd’hui si les gouvernements de la planète doivent considérer ou non [le] [...] coronavirus [...]  “d’urgence de santé publique à portée internationale” » jusqu’à ce qu’elle ait plus d’informations (Journal du Geek, 30 janvier 2020).

De nombreuses maladies respiratoires contagieuses comme cette nouvelle souche de coronavirus trouvent leur origine dans la consommation d’animaux que la Bible qualifie d’« impurs » et d’impropres à la consommation humaine (Lévitique 11 ; Deutéronome 14 :1-21). Notre époque, caractérisée par des voyages nationaux et internationaux rapides, favorise également la propagation des maladies infectieuses vers des lieux éloignés. Les prophéties nous avertissent que de graves épidémies seront l’un des signes de l’approche de la fin de l’ère (Luc 21 :11). Pour en savoir plus sur ce sujet essentiel, n’oubliez pas de lire notre article « L’épidémie d’Ebola était-elle évitable ? ».