fbpx Du terrorisme en France | Le Monde de Demain

Du terrorisme en France

Commenter cet article

Les attaques terroristes de la semaine dernière à Paris, qui ont causé la mort de 17 personnes, ont choqué la France et le Monde. Suite à cette tragédie, plus de 50 dirigeants mondiaux et 3,7 millions de Français ont défilé à Paris et dans plusieurs villes de province, dimanche 11 janvier, pour montrer leur solidarité contre le terrorisme (Les Échos, 11 janvier 2015).

Dès lundi, une force de sécurité composée de 10.500 militaires a commencé à être mobilisée à travers la France et 4700 policiers ont été affectés à la protection des écoles juives et des synagogues (Le Parisien, 12 janvier 2015).

En conduisant la nation dans cette tragédie, le président François Hollande a déclaré : « Nous sommes dans un moment extrêmement difficile. Plusieurs attentats terroristes avaient été déjoués ces dernières semaines. Nous savions que nous étions menacés comme d’autres pays dans le monde. Nous sommes menacés parce que nous sommes un pays de liberté et parce que nous sommes un pays de liberté nous conjurons les menaces et nous punirons les agresseurs. Personne ne doit penser qu’il peut agir en France contrairement aux principes de la République et atteindre l’esprit même de la République c’est à dire un journal » (Euronews, 7 janvier 2015).

Dieu avait averti l’ancien Israël et les nations actuels de souche israélite (dont fait partie la France) que la « terreur » s’abattrait sur eux s’ils se détournaient de Lui (Lévitique 26 :14-16). Dieu avertit aussi que les dirigeants de ces nations guériront les plaies de ces peuples de façon « superficielle » en créant de faux espoirs de « paix » quand il n’y a point de paix (Jérémie 6 :13-14). De nombreux dirigeants ont de bonnes intentions dans leurs commentaires « encourageants », mais la véritable solution au terrorisme consiste à apprendre à vivre par les lois de Dieu énoncées dans la Bible (Psaume 119 :165). Pour en apprendre davantage sur l’avenir, lisez notre article Harmaguédon et après.