La hausse du terrorisme

Commenter cet article

Du 7 au 9 janvier 2015, la France a été secouée par une série d’attentats pendant lesquels 17 personnes ont été froidement abattues par des terroristes à Paris, au siège de Charlie Hebdo et dans un supermarché casher de la porte de Vincennes.


Le 11 janvier 2015, plus de 3,7 millions de gens défilaient dans toute la France. L’onde de choc provoquée par ces attentats a largement dépassé les frontières de la France. Moins de 3 jours après les attentats, le hashtag #JeSuisCharlie avait été posté plus de 5 millions de fois sur Twitter, avec un pic à 6300 tweets par minute (RTL, 10 janvier 2015). Fin janvier, le « numéro des survivants » de Charlie Hebdo allait être vendu à plus de 7 millions d’exemplaires (contre 60.000 habituellement).

Ces attentats sont-ils un acte isolé ou s’inscrivent-ils dans une tendance durable ?

Des tensions ethniques et religieuses

Malgré les appels répétés des autorités à ne pas faire d’amalgame entre les extrémistes islamiques et les musulmans, « l’attentat contre Charlie Hebdo alimente le sentiment d’islamophobie au sein de la population française […] 40% des Français jugent que la communauté musulmane est “une menace” pour l’identité du pays » (Les Échos, 19 janvier 2015). Et « les actes antimusulmans recensés en France depuis l’attentat sont en hausse de 110% » (ibid.).

Mais cet amalgame fonctionne dans les deux sens. « Après l’Algérie, le Mali ou encore le Sénégal, le weekend [du 17-18 janvier] a été marqué par une nouvelle vague de mouvements de colère. » Au Niger, « des dizaines d’églises ont été brûlées. Au Pakistan, plusieurs milliers de personnes ont défilé dans les rues. Des drapeaux français ont été brûlés et piétinés, ainsi que des effigies du président français […] certains appelant à l’interdiction de Charlie Hebdo et au boycott des produits français » (France Info, 18 janvier 2015). L’article pose également la question : « Quel regard porter sur ces mouvements qui se transforment de plus en plus en manifestations anti-françaises ? »

Dans la prophétie du mont des Oliviers, Jésus avait averti qu’à la fin des temps, « une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume » (Matthieu 24 :7). Dans ce verset, le mot « nation » vient du grec ethnos, qui signifie « une multitude d’individus de même nature », une race, un peuple ou une ethnie (n°1484, Concordance Strong française). Le dictionnaire Le Grand Robert définit ainsi le mot ethnie : « Ensemble d'individus que rapprochent un certain nombre de caractères de civilisation, notamment la communauté de langue et de culture. »

Assiste-t-on de nos jours à une hausse des affrontements entre ethnies et entre groupes culturels ou religieux ?

« Une triste statistique, qui fait pendant au regain d’actes antimusulmans recensé après les attentats meurtriers à Charlie Hebdo et à Paris […] le nombre des actes antisémites a doublé (+101%) en 2014 par rapport à 2013 » (Les Échos, 27 janvier 2015).

Dans son livre « Une révolution sous nous yeux », Christopher Caldwell, cite un rapport du ministère français de l’Éducation nationale : « Un grand nombre d’élèves d’origine maghrébine, Français voire de parents français […] se vivent comme étrangers à la communauté nationale, opposant à tout propos deux catégories : “les Français” et “nous” […] Ils se revendiquent de plus en plus souvent aujourd’hui d’une identité “musulmane” […] Si on les informe qu’ils sont Français, comme dans ce collège de banlieue parisienne, ils répliquent que c’est impossible puisqu’ils sont musulmans » (éditions du Toucan, pages 236-237).

Après les attentats de janvier 2015, le politologue Omar Saghi dresse également un bilan alarmant de la fracture ethnique et religieuse en France : « Les juifs de France se sentent menacés par les musulmans de France. Les Français de “souche” se sentent menacés par les musulmans de France. Les musulmans de France se sentent menacés par les juifs et les Français de souche. La menace est réelle : attaques de synagogues et assassinats de juifs, mécanismes divers d’exclusion des Français d’origine musulmane, séparatisme urbain accéléré ; et symbolique : racisme et racisme anti-Blanc, islamophobie et parole antisémite libérées, imposition de référents islamiques dans l’espace public, “halal”, “voile”… Aucune de ces menaces n’est moindre que l’autre. Aucune n’est fausse, illusoire, imaginaire » (“La France hantée par ses antisémitismes”, Le Nouvel Observateur, n°2623, février 2015).

Il serait possible de citer des dizaines d’autres exemples, mais le fait est qu’une cassure se dessine de plus en plus nettement dans le monde entre différents groupes ethniques et religieux, ce qui conduira à l’accomplissement de la prophétie du mont des Olivers.

La terreur

Que se passe-t-il lorsqu’un pays n’obéit pas aux lois divines ? Voyez ce que Dieu déclare : « Mais si vous ne m’écoutez point et ne mettez point en pratique tous ces commandements, si vous méprisez mes lois, et si votre âme a en horreur mes ordonnances, en sorte que vous ne pratiquiez point tous mes commandements et que vous rompiez mon alliance, voici alors ce que je vous ferai : J’enverrai sur vous la terreur » (Lévitique 26 :14-16).

Notez la remarque de l’urgentiste Patrick Pelloux (rédacteur à Charlie Hedbo) en réaction aux attaques terroristes des 14 et 15 février 2015 au Danemark : « On a l’impression que l’on vit dans une époque de terreur […] C’est le même mode d’action. Il ne faut pas avoir fait de grandes études dans le terrorisme, si étude il y a » (RTL, 15 février 2015).

Fin janvier, le Premier ministre français, Manuel Valls déclarait que « les jeunes Français doivent s’habituer à vivre durablement avec la menace d’attentats, [ils doivent] s’habituer à vivre avec ce danger pendant un certain nombre d'années » (Le Figaro, 23 janvier 2015).

Le terrorisme est-il réellement en hausse à travers le monde ? « Le principal conseiller du président des États-Unis en matière de sécurité nationale, a annoncé jeudi [26 février 2015] que l’année 2014 avait été une année record en termes de victimes du terrorisme international […] “Les récentes attaques terroristes en Europe ont accentué la menace posée par de petits nombres d’extrémistes radicalisés par les conflits en Syrie et en Irak”, a-t-il affirmé […] Depuis les attentats du 11 septembre 2001 et la “guerre contre le terrorisme” lancée par l’Occident, le nombre d’actes terroristes n’a fait qu’augmenter » (Le Figaro, 27 février 2015).

Si les nations ne se repentent pas, si elles continuent de pécher contre Dieu et d’avoir « en horreur » Ses commandements, la terreur (le terrorisme) augmentera de plus en plus vite. Cela cessera seulement avec le retour du Christ qui établira finalement la paix sur la Terre.

Mais vous et vos proches, vous pouvez être protégés ! Comment ? Si vous obéissez à Dieu et que vous Le respectez. Vous bénéficierez alors de cette formidable promesse : « Ne redoute ni une terreur soudaine, ni une attaque de la part des méchants ; car l’Éternel sera ton assurance, et il préservera ton pied de toute embûche » (Proverbes 3 :25-26).

Le choix vous appartient ! Serez-vous du monde ? Ou serez-vous de Dieu (1 Jean 5 :19) ?

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +