Des nations en détresse

Commenter cet article

Le terrorisme a altéré, de façon dramatique, les relations entre les nations et a radicalement changé le paysage géopolitique. Les événements prophétiques, qui vont bientôt s’abattre sur le monde entier, s’accélèrent. Aucune nation ne sera épargnée par la Troisième Guerre mondiale qui se dessine à l’horizon, mais il y a de bonnes nouvelles au-delà de ces temps traumatisants.


Le monde ne sera jamais plus le même, suite aux terribles attaques qui ont rasé les tours jumelles du World Trade Center, à New-York, et sévèrement endommagé le Pentagone à Washington, DC, tuant des milliers de personnes et causant des milliards de dollars de dégâts.

Les événements du 11 septembre 2001 ont plongé les États-Unis dans une guerre internationale contre le terrorisme, qui promet d’être longue, coûteuse et difficile. Les terroristes ont attaqué les symboles économiques et militaires américains, qui sont menacés d’épuisement, dans une guerre longue et sur plusieurs fronts de par le monde.

Le London Daily Telegraph, du 30 décembre 2001, rapporte que le manque de missiles de croisière a bouleversé les plans américains pour une attaque d’envergure contre l’Iraq. Les raids en l’Afghanistan, au Soudan en 1998, ainsi qu’au Kosovo, il y a deux ans, ont virtuellement épuisé les réserves américaines. Le nombre de missiles de croisière conventionnels, restant à la fin de l’année, est estimé à moins de 30. Les réserves d’armes sophistiquées et de précision meurtrière sont tellement basses, que les chefs militaires pressent la compagnie Boeing pour accélérer sa production.

« De plus, il est fort probable que la Marine américaine ne veuille pas envisager de voir ses réserves de missiles de croisière Tomahawks réduites, ce qui ferait d’elle la seule super-puissance sans force de frappe de longue portée, en terme de missiles, créant ainsi un scénario cauchemardesque », rapporte le Telegraph. La plus puissante nation du monde fait maintenant face à une mise à l’épreuve sans précédent de ses résolutions et de ses ressources. Si l’économie échoue à se rétablir, ou si les attaques militaires échouent à faire une brèche dans le terrorisme mondial, le prestige international des États-Unis pourrait en subir des conséquences irréparables.

Dans son rapport annuel du 31 octobre 2001, la Banque Mondiale note des baisses économiques inhabituelles et simultanées aux États-Unis, dans l’Union européenne et au Japon ; tout cela combiné aux effets néfastes après les attaques du 11 septembre, qui ont eu pour effet de faire vaciller les taux de croissance à travers le monde. Ce rapport indique que « les attaques ont déclenché des forces nouvelles et imprévisibles, qui accroissent substantiellement les risques d’une baisse économique globale ».

Ce rapport prévoit que la croissance de ces pays en voie de développement va chuter de 2,9% en 2001, ce qui est un peu plus de la moitié des 5,5% en 2000. L’Amérique latine, l’Asie de l’est et la partie africaine sous le Sahara furent les pays les plus durement touchés. La croissance dans les échanges a chuté de 13,1% à 1% en 2001, des chiffres que l’on n’avait pas vus depuis la crise du pétrole des années 1970.

La réserve de la Banque Fédérale, à Washington, a désespérément essayé de redonner un élan à l’économie américaine en coupant, à répétition, les taux d’intérêts dans l’espoir que des taux d’intérêts bas encourageraient les investissements et accroîtraient la consommation.

Par contre, on estime qu’il faut attendre neuf mois avant de ressentir les effets d’une telle baisse des taux d’intérêts, ce qui menace de saper la valeur du dollar américain, au moment même où l’Union européenne vient de surpasser l’euro en tant que monnaie d’échange. C’est la première fois que l’on utilise une monnaie unique, à l’échelle du continent, depuis l’Empire romain.

Les analystes reconnaissent qu’une nouvelle superpuissance est en train de voir le jour. Dans un an, l’Union européenne aura sa propre armée multinationale. D’ici deux ans, il est prévu que l’Union admettra dix nouveaux pays de l’Europe de l’est et de la Méditerranée. Comptant une population d’environ 450 millions, elle sera la troisième entité politique la plus nombreuse après la Chine et l’Inde.

Le monde est témoin du déclin de l’empire américain et de l’ascension de l’empire européen, ce qui annonce des événements dramatiques et traumatisants pour tous les habitants de la planète. Un transfert de pouvoir est en cours ; il est de mauvais augure pour tous.

Les nations en détresse

Lorsque les disciples demandèrent à Jésus-Christ quels seraient les signes de Son retour et de la fin des temps, Jésus-Christ décrivit les événements avant-coureurs de Son second Avènement. Il les mit en garde contre la séduction religieuse, les guerres et les bruits de guerre, les famines, les pestes et les désastres naturels qui seront répandus de par le monde : « Une nation s’élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume, et il y aura, en divers lieux, des famines et des tremblements de terre. Tout cela ne sera que le commencement des douleurs » (Matthieu 24 :7-8).

La description des conditions mondiales, faite par le Christ, décrit exactement ce que nous retrouvons, chaque jour, en première page et en manchettes dans les journaux. Des alliances militaires multinationales prennent forme entre les grandes puissances de ce monde. La peur de l’anthrax, de la variole et d’autres genres d’épidémies qui pourraient être répandues à travers le monde occidental et au-delà, est très réelle. Pourtant, le Christ nous dit que tout cela ne sera que le début des douleurs. Les conditions empireront, au point de mettre en péril et de menacer d’extinction toute l’humanité ! « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. Et, si ces jours n’étaient abrégés, personne ne serait sauvé ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés » (versets 21-22).

Alors que toutes les nations seront plongées dans un désespoir total, Jésus-Christ interviendra avec une grande force, afin d’empêcher l’annihilation totale de toute vie sur la terre : « Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire » (versets 29-30).

Jésus nous met en garde de ne pas être effrayés par ces « jours de vengeance ». Il nous explique qu’au moment de l’accomplissement des prophéties bibliques, il y aura « une grande détresse dans le pays, et de la colère contre ce peuple » (Luc 21 :22-23). « Il y aura des signes dans le soleil, dans la lune et dans les étoiles. Et sur la terre, il y aura de l’angoisse chez les nations qui ne sauront que faire, au bruit de la mer et des flots, les hommes rendant l’âme de terreur dans l’attente de ce qui surviendra pour la terre ; car les puissances des cieux seront ébranlées. Alors on verra le Fils de l’homme venant sur une nuée avec puissance et une grande gloire » (versets 25-27).

Aucune nation ne sera épargnée par ces calamités. Alors que la terre sera secouée par ces désastres naturels, qui auront un effet dévastateur sur la vie humaine, les gens de tous les pays seront effrayés face à ces désastres. Jésus nous avertit que, juste avant que ces événements n’atteignent leur apogée, la majeure partie de l’humanité sera inconsciente de la dégradation rapide des conditions internationales.

Qui peut nier qu’au cours des récentes années, les sociétés d’abondance occidentales, ainsi qu’une grande partie du reste du monde, connurent une vie matérialiste aux proportions sans précédent ?

« Prenez garde à vous-mêmes, de crainte que vos cœurs ne s’appesantissent par les excès du manger et du boire, et par les soucis de la vie, et que ce jour ne vienne sur vous à l’improviste ; car il viendra comme un filet sur tous ceux qui habitent sur la surface de toute la terre » (versets 34-35).

Le monde, un camp armé

Nous vivons dans un monde qui devient de plus en plus agressif. Des ennemis jurés, tels l’Inde et le Pakistan, font des essais nucléaires qui provoquent l’escalade du niveau de danger sur la planète, en opposant une importante nation hindoue contre une importante nation musulmane.

Les dirigeants mondiaux sont conscients du fait que l’Inde ou le Pakistan pourraient lancer une attaque nucléaire l’un contre l’autre. Si cela arrivait, le monde islamique et le monde asiatique se trouveraient plongés dans une lutte à mort. Tout cela, tel un tourbillon, pourrait aisément atteindre d’autres nations.

La Bible nous indique qu’à la fin des temps, une intensification militaire majeure, chez plusieurs nations, se formera en un crescendo, déclenchant la redoutable utilisation d’armes nucléaires, chimiques et biologiques, à l’intérieur d’un gigantesque conflit mondial.

« Publiez ces choses parmi les nations ! Préparez la guerre ! Réveillez les héros ! Qu’ils s’approchent, qu’ils montent, tous les hommes de guerre ! De vos hoyaux forgez des épées, et de vos serpes des lances ! Que le faible dise : Je suis fort ! Hâtez-vous et venez, vous toutes, nations d’alentour, et rassemblez-vous ! Là, ô Éternel, fais descendre tes héros ! » (Joël 3 :9-11).

L’Inde et le Pakistan ont ranimé leurs muscles militaires en faisant détoner des bombes nucléaires. Cela eut pour effet de réveiller les autres nations et de les mettre sur leurs gardes. Ils ne sont plus considérés comme des puissances militaires de troisième ordre. L’Iran et l’Irak font des efforts sans précédent pour obtenir de l’armement nucléaire. Et, fait connu, Israël possède déjà ce pouvoir nucléaire depuis plusieurs années.

Les prophéties nous démontrent que l’utilisation d’armes chimiques et biologiques, et de missiles balistiques intercontinentaux équipés de têtes nucléaires seront utilisés lors de la Troisième Guerre mondiale, ou « la Grande Tribulation » qui vient bientôt. Alors que nos nations, une fois de plus, auront recours à la guerre pour résoudre leurs différends, cela nous porte à réfléchir et à réaliser combien effrayant est le fait que toutes formes de vie pourraient être anéanties de la planète.

Faire la guerre contre le Christ

Les nations en guerre, à la veille d’un suicide mondial, n’accueilleront pas le retour du Christ. Elles Le verront comme un envahisseur étranger, et s’uniront pour combattre contre Lui ! Ce sera un temps de tensions extrêmes pour tous les pays.

Le roi David a écrit : « Pourquoi ce tumulte parmi les nations, ces vaines pensées parmi les peuples ? Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils et les princes se liguent-ils avec eux contre l’Éternel et contre son oint ? Brisons leurs liens, délivrons-nous de leurs chaînes ! » (Psaume 2 :1-3).

Même l’unification de toutes les forces militaires et de tous les arsenaux de la terre sera insignifiants en comparaison de la puissance divine. « Celui qui siège dans les cieux rit, le Seigneur se moque d’eux. Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa fureur » (versets 4-5). Dieu le Père établira Jésus-Christ en tant que Roi de toute la terre. Il a dit au Christ : « Demande-moi et je te donnerai les nations pour héritage, les extrémités de la terre pour possession ; tu les briseras avec une verge de fer, tu les briseras comme le vase d’un potier » (versets 8-9).

Le Christ aura l’attention de ces nations militarisées, en parlant le seul langage qu’elles comprennent : une force supérieure et infiniment plus puissante ! Des événements, prenant place au Moyen-Orient, seront le détonateur de cette dernière bataille des temps de la fin, alors que Jérusalem sera entourée par les armées.

« Voici, le jour de l’Éternel arrive, et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem […] L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille […] L’Éternel sera roi de toute la terre » (Zacharie 14 :1-3, 9).

Le livre de l’Apocalypse nous montre qu’avant de pouvoir établir Son Royaume et la paix sur la terre, le Christ viendra en tant que guerrier victorieux pour assujettir toutes les nations. « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice […] Les armées qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, revêtus d’un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une épée aiguë, pour frapper les nations ; il les paîtra avec une verge de fer ; et il foulera la cuve du vin de l’ardente colère du Dieu tout-puissant » (Apocalypse 19 :11, 14-15).

En dépit du fait que le monde s’agite sous la violence, la mort et la souffrance, les nations accueilleront-elles l’intervention, pourtant si nécessaire, de Jésus-Christ et se repentiront-elles de leurs propres voies destructrices ? La réponse, bouleversante et incroyable, est NON !

« Le septième ange sonna de la trompette et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leur trône, tombèrent face contre terre, et ils adorèrent Dieu, en disant : Nous te rendons grâces, Seigneur, Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, car tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne. Les nations se sont irritées ; ta colère est venue » (Apocalypse 11 :15-18). Ce passage nous prouve que Dieu doit intervenir dans les affaires humaines, afin « d’exterminer ceux qui détruisent la terre » (verset 18). C’est l’Empire romain ressuscité, parmi ceux qui s’opposeront au retour du Christ, qui sera le plus agressif, ayant un système politique et religieux multinational, qui combinera une puissance économique et militaire et qui abasourdira le monde (Apocalypse 17 :1, 15). « Ils combattront contre l’Agneau, et l’Agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi » (verset14).

Des forces démoniaques rassembleront des millions de soldats qui viendront de l’est, convergeront vers le Moyen-Orient, et l’envahiront : « Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant […] Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (Apocalypse 16 :14, 16). Ils se rassembleront à Méguiddo, avant d’attaquer, de toute leur force, le Christ à Jérusalem.

Le prophète Joël décrit aussi cette bataille culminante entre Jésus-Christ et les nations de la terre : « Je rassemblerai toutes les nations […] Hâtez-vous et venez, vous toutes, nations d’alentour, et rassemblez-vous ! Là, ô Éternel, fais descendre tes héros ! Que les nations se réveillent, et qu’elles montent vers la vallée de Josaphat ! Car là je siégerai pour juger toutes les nations d’alentour […] C’est une multitude, une multitude, dans la vallée du jugement ; car le jour de l’Éternel est proche, dans la vallée du jugement. Le soleil et la lune s’obscurcissent, et les étoiles retirent leur éclat. De Sion l’Éternel rugit, de Jérusalem il fait entendre sa voix » (Joël 3 :2, 11-16). Le prophète Daniel décrit le Christ comme étant une pierre qui se détache et pulvérise les nations qui se rebellent contre Son gouvernement (Daniel 2 :34-35, 44).

Finalement, l’héritage sanguinaire humain, de guerres et de destruction de millions de vies dans des conflits armées, depuis des siècles, prendra définitivement fin par l’intervention de Jésus-Christ, le Roi des rois et le Prince de la Paix. Il fera la guerre avec droiture et établira la paix à travers le monde. Les nations ne feront plus d’épées de leurs hoyaux. Le Christ va éliminer le terrible penchant humain de tuer et de détruire.

Tel que le Christ l’a prédit, les nations seront dans une situation angoissante, en ces temps de la fin, à cause des événements effrayants, des changements soudains et dramatiques, qui surgiront dans le monde. Les gens de toutes nationalités peuvent être reconnaissants à Dieu du fait qu’Il a planifié le retour du Christ et l’établissement de Son Royaume sur la terre.

Comme Ésaïe l’a prophétisé : « Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours » (Ésaïe 9 :6).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +