Les transgenres dans le sport universitaire canadien !

Commenter cet article

Les autorités qui gèrent le sport universitaire au Canada ont récemment approuvé une nouvelle directive permettant aux athlètes masculins transgenres de participer aux compétitions féminines. Point n’est besoin de subir une opération chirurgicale ou d’absorber des hormones pour y participer ! Selon Life Site, Gwendolyn Landolt, vice-présidente nationale de Real Women au Canada, a déclaré « qu’une telle directive est irrationnelle et place les femmes dans une situation où elles devront participer à des compétitions contre des adversaires dotés d’un “avantage physiologique” naturel » (LifeSiteNews.com, 4 octobre 2018 ; L’actualité, 27 septembre 2018). « Ce n’est pas juste qu’une question de masse musculaire. Le cœur des hommes est plus volumineux. Leur système respiratoire est différent. Leur corps est constitué autrement – et c’est là toute la différence », dit Landolt. « Il est absurde de penser que les hommes et les femmes soient identiques sur le plan physique. » Elle a dit aux médias qu’elle craignait qu’à cause de cette directive les jeunes femmes se sentent  « défavorisées dans les sports à l’université avec des hommes s’identifiant à des “femmes” ».  Des rapports dans les nouvelles continuent d’être publiés en faisant le constat que des athlètes génétiquement masculins s’engageant dans un nombre croissant de sports féminins, amateurs et professionnels, dominent dans les compétitions féminines. Des exemples sont rapportés dans le cyclisme, le football, le volley-ball, le basket-ball, l’haltérophilie, le softball, et beaucoup d’autres. Même les arts martiaux mixtes mettent en scène des hommes « s’identifiant » à des femmes combattant des femmes. Dans certains cas, les records sont « battus » et les athlètes féminines peuvent se mettre en réel danger.

En s’adressant à Juda aux temps des rois, tout en mettant en garde les peuples de souche israélite à la fin des temps, Dieu inspira Ésaïe d’écrire : « Quels châtiments nouveaux vous infliger, quand vous multipliez vos révoltes ? La tête entière est malade » (Ésaïe 1 :5). L’apôtre Paul fut inspiré d’écrire que « la sagesse de ce monde est une folie devant Dieu » (1 Corinthiens 3 :19). Il semble que le bon sens soit délibérément ignoré en faveur du politiquement correct – aboutissant à des décisions non seulement insensées, mais aussi dangereuses pour les femmes qui sont impliquées. Pour plus de détails sur les conséquences de ce processus de décision, ne manquez pas de lire notre article intitulé « L’univers alternatif de Satan ».