Terrorisme à Londres et à Melbourne

Commenter cet article

La semaine dernière, une nouvelle attaque terroriste a touché Londres. Trois terroristes ont frappé de multiples cibles en tuant huit personnes et en blessant gravement près de 50 autres, à l’aide d’une camionnette et de couteaux pour terroriser les Londoniens (France Info, 7 juin 2017, Huffington Post, 11 juin 2017). L’État islamique a revendiqué la responsabilité des attaques, qui se sont déroulées dans des lieux très fréquentés, et trois agresseurs ont été abattus par la police.

La semaine dernière à Melbourne, en Australie, « Yacqub Khayre, 29 ans, un homme d’origine somalienne au lourd passé judiciaire, a été abattu lundi soir à l’issue d’échanges de tirs avec la police. Il avait pris en otage une escort-girl dans une résidence d’appartements-hôtel de la banlieue de Melbourne. Si l’otage est ressortie indemne, l’auteur est soupçonné d’avoir tué au préalable le réceptionniste de l’établissement » (VOA Afrique, 6 juin 2017). L’État islamique a également revendiqué cet acte.

Les attaques terroristes dans les grandes villes deviennent de plus en plus fréquentes et beaucoup se demandent pourquoi. Pourtant, les prophéties bibliques donnent la réponse depuis longtemps, en précisant que la décadence morale des nations de souche israélite en est la raison principale. Il y a des milliers d’années, Dieu avait averti Israël en disant : « Si vous méprisez mes lois, et si votre âme a en horreur mes ordonnances, en sorte que vous ne pratiquiez point tous mes commandements et que vous rompiez mon alliance [...] J’enverrai sur vous la terreur » (Lévitique 26 :15-16).

Les prophéties bibliques stipulent également que seule l’obéissance aux lois de Dieu apportera la paix et la sécurité (Lévitique 26 :3-13). C’est pourquoi Dieu a exhorté les anciennes nations de souche israélite et celles de la fin des temps : « Revenez à moi, et je reviendrai à vous » (Malachie 3 :7). Pour apprendre aux gens à revenir à Dieu et comment éviter les malédictions qu’engendre Son rejet, lisez notre article Obéissance ou grâce ?