Un évangile différent ?

Commenter cet article

Beaucoup de gens, aujourd’hui, affirment que l’Évangile porte seulement sur la personne de Jésus – qu’Il nous aime, qu’Il est mort pour nous, et que ceux qui donnent leur cœur au Seigneur iront au ciel.


Cette « bonne nouvelle » est présumée être l’essence du christianisme. Cependant, ce n’est pas « l’évangile » que nous trouvons dans les Écritures, et que Jésus prêcha. En fait, le Nouveau Testament est rempli d’avertissements prophétiques au sujet de faux enseignants, qui viendraient enseigner un « évangile différent ».

Des avertissements oubliés

Au début de Son ministère, Jésus mit Ses disciples en garde : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs » (Matthieu 7 :15-20). Le Christ parlait de ministres qui, par des paroles doucereuses, tromperaient leurs disciples en prêchant un faux évangile. À la fin de Son ministère sur la terre, Jésus donna encore cet avertissement : « Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom […] et ils séduiront beaucoup de gens […] Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus » (Matthieu 24 :4-5, 24). Jésus prophétisa qu’une séduction religieuse, universelle, déformant Son message, serait un signe-clé que la fin des temps est proche.

L’apôtre Paul ajouta une autre dimension à ces avertissements, lorsqu’il recommanda aux chrétiens du premier siècle de ne pas se laisser séduire par de faux enseignants, prêchant « un autre Jésus que celui que nous avons prêché […] ou un autre évangile » (2 Corinthiens 11 :1-4). Paul réprimanda les Galates de « [se détourner] si promptement […] pour passer à un autre évangile » prêché par ceux qui voulaient « altérer l’Évangile de Christ » (Galates 1 :6-9). L’apôtre Pierre donna cet avertissement : « Il y aura […] parmi vous de faux docteurs, qui introduiront sournoisement des sectes pernicieuses […] plusieurs les suivront dans leurs dérèglements […] ils trafiqueront de vous [ils vous exploiteront] au moyen de paroles trompeuses » (2 Pierre 2 :1-3).

Quant à notre époque, Paul prophétisa : « Dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes [… aimeront] le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là » (2 Timothée 3 :1-5). Paul prévoyait l’apparition d’un faux « christianisme », qui déformerait et renierait les enseignements même de Jésus-Christ. Si vous comparez les doctrines et les enseignements du « christianisme moderne », avec ce qui est écrit dans la Bible, vous y trouverez des différences surprenantes !

La définition de l’Évangile

Beaucoup de gens affirment, à tort que si l’apôtre Paul parla de la vie du Christ, de Sa mort et de Sa résurrection, dans 1 Corinthiens 15 :1-4, c’était pour donner une définition complète de l’Évangile, et non pour rectifier une mauvaise compréhension au sujet de la résurrection. Mais en réalité, nous ne pouvons pas comprendre Celui qui proclama l’Évangile, à moins que nous ne comprenions Son message.

Plusieurs de ceux qui reconnaissent la nécessité de la vie du Christ, de Sa mort et de Sa résurrection, ne parviennent pas à comprendre pourquoi le Christ a vécu, qu’Il est mort, puis ressuscité des morts. Le premier chapitre de l’Évangile selon Marc rapporte l’idée principale de ce que Jésus prêcha : « Commencement de l’Évangile de Jésus-Christ […] Jésus alla dans la Galilée, prêchant l’Évangile de Dieu [ou, l’Évangile du royaume de Dieu, selon certaines versions] » (Marc 1 :1, 14). Dans le livre de Matthieu, Jésus ne fait référence à Sa propre mort et à Sa résurrection (laquelle est une partie de l’Évangile) que trois fois, mais Il Se réfère plus de trente fois au Royaume de Dieu à venir (exemples : Matthieu 4 :17, 23 ; 5 :3, 19 ; 6 :33 ; 10 :7 ; 24 :14). Les érudits de la Bible admettent qu’il y a « un accord évident entre les Évangiles synoptiques [Matthieu, Marc, Luc] que le Royaume de Dieu est le thème principal du message de Jésus […] le Royaume de Dieu constitue un premier centre d’attention de la théologie de Jésus » (Oxford Companion to the Bible, page 408. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). Les apôtres continuèrent à souligner cela (voir Actes 8 :12 ; 28 :23, 31) – mais nous entendons rarement, de nos jours, ce message prêché.

Au contraire, beaucoup de gens entendent que la « bonne nouvelle » (l’Évangile) est que nous irons au ciel, si nous acceptons Jésus en tant que notre Sauveur. Mais la Bible contredit cet enseignement, en affirmant que « personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui [Jésus] qui est descendu du ciel » (Jean 3 :13). Même David n’est pas monté au ciel (Actes 2 :29, 34 ; 13 :36) ! Le véritable Évangile, tel qu’il est expliqué dans les Écritures, révèle que la récompense des saints sera de régner sur la terre en tant que rois et que sacrificateurs, dans le Royaume de Dieu à venir, sous Jésus-Christ (voir Daniel 2 :44 ; 7 :27 ; Apocalypse 1 :4-6 ; 5 :10). Jésus a dit à Ses douze disciples qu’ils seraient « assis sur douze trônes, jugeant les douze tribus d’Israël » (Matthieu 19 :28 ; Luc 22 :24-30). Il enseigna que les chrétiens qui portent beaucoup de fruit recevront autorité sur des villes, dans le Royaume de Dieu (Luc 19 :11-19). Les prophéties bibliques révèlent que les saints seront des enseignants dans le Royaume de Dieu et expliqueront à toute l’humanité les lois divines, y compris le chemin qui mène à la paix (voir Ésaïe 30 :20-21 ; Psaume 119 :165). Ce processus de rééducation partira de Jérusalem et se répandra sur la terre entière (Ésaïe 2 :2-4 ; 11 :6-9). La Bible appelle cela le « temps du rétablissement de toutes choses » (Actes 3 :21).

L’origine de la supercherie

Pourquoi donc les Églises censément chrétiennes n’enseignent-t-elles pas cet aspect passionnant du véritable Évangile ? La réponse se trouve dans les avertissements prophétiques donnés par Jésus et les apôtres, qui prophétisèrent que de faux enseignants viendraient avec des paroles trompeuses et un évangile différent. L’historien Edward Gibbon décrit comment le véritable Évangile, avec son message du Royaume de Dieu, fut changé : « L’assurance d’un tel millénium fut soigneusement inculqué par [… ceux] qui avaient parlé avec les descendants immédiats des apôtres […] Mais lorsque l’édifice de l’église fut presque terminé, on mit de côté les instruments qui avaient servi à sa construction. La doctrine du règne du Christ sur la terre, traitée d’abord comme une allégorie sérieuse, fut ensuite considérée douteuse et inutile, pour être finalement rejetée comme l’invention absurde d’hérésie et de fanatisme » (Decline and Fall of the Roman Empire, vol. 1, ch. 15).

Le récit de Gibbon est exact ; de faux enseignants s’infiltrèrent dans l’Église primitive, et commencèrent progressivement à enseigner un évangile différent – en insistant sur la personne du Christ, en changeant Son message, et en reniant la signification littérale des Écritures au sujet du Royaume de Dieu. Ces faux enseignants ignoraient, ou n’expliquaient pas clairement, les prophéties qui décrivent la bonne nouvelle au sujet de ce qui se passera dans le Royaume de Dieu à venir (voir Ésaïe 35 ; Jérémie 33 ; Amos 9 :11-15). C’est pourquoi le véritable Évangile n’est pas proclamé aujourd’hui. À sa place, le « christianisme traditionnel » enseigne un « évangile » qui a été corrompu par des éléments pris dans des religions, qui existaient avant le christianisme – jusqu’à une date fantaisiste de la naissance de Jésus-Christ (qui n’est confirmée nulle part dans les Écritures, ni même observée par le Christ ou Ses apôtres), un 25 décembre, qui est un emprunt anti-historique de l’adoration du soleil par des sectes préchrétiennes.

Les auteurs du Nouveau Testament expliquent que la diffusion universelle d’un évangile différent est le résultat des efforts délibérés de Satan, au cours des siècles, pour séduire les chrétiens. La Bible enseigne que le diable (Satan) existe, qu’il est menteur et le « père du mensonge » (Jean 8 :44), « qui séduit toute la terre » (Apocalypse 12 :9). L’apôtre Paul enseigna que « si notre Évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent, pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4 :3-4). Paul révèle que, même au premier siècle après la naissance du Christ, beaucoup de gens seraient déjà induits en erreur, en croyant à un autre évangile. Les prophéties bibliques affirment que beaucoup de gens continueront à être séduits dans les « derniers temps ». Toutefois, vous ne devez pas être séduit lorsque vous voyez les passionnantes prophéties du Royaume de Dieu commencer à s’accomplir.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +