Pourquoi Caïn a-t-il tué Abel ?

Commenter cet article

Dans Genèse 4, nous lisons que Caïn a commis le premier meurtre. Qu’est-ce qui a bien pu le motiver à assassiner son frère Abel ?


Caïn est considéré comme le premier meurtrier parce qu’il tua son frère. En réalité c’est parce qu’il était en dispute avec Dieu. Les parents des deux frères, Adam et Ève – le premier couple humain – avaient été chassés du jardin d’Éden parce qu’ils avaient désobéi aux instructions divines, en mangeant du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. « L’Éternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement. Et l’Éternel Dieu le chassa du jardin d’Éden, pour qu’il cultive la terre, d’où il avait été pris » (Genèse 3 :22-23).

Lorsque Dieu bannit Adam et Ève du jardin d’Éden, Il prononça une malédiction sur eux : « Le sol sera maudit à cause de toi. C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture tous les jours de ta vie, il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs. C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière » (versets 17-19). Contrairement à Adam et à Ève, qui, avant leur transgression, n’avaient pas besoin de faire de gros efforts pour se nourrir, Caïn et Abel ont dû, dès lors, travailler dur pour produire leur nourriture. Abel était berger, Caïn laboureur (Genèse 4 :2).

Lorsque Dieu demanda de Lui offrir un sacrifice, que firent les deux frères ? Abel apporta les « premiers-nés de son troupeau et leur graisse » (Genèse 4 :4). En choisissant les premiers-nés du troupeau, le sacrifice d’Abel préfigurait le sacrifice de Jésus-Christ pour l’humanité entière. Caïn, au contraire, fit « une offrande des fruits de la terre » (verset 3).

Quelle fut la réponse de Dieu ? « L’Éternel porta un regard favorable sur Abel et sur son offrande ; mais il ne porta pas un regard favorable sur Caïn et sur son offrande. Caïn fut très irrité, et son visage fut abattu » (versets 4-5). Dieu n’accepta pas l’offrande de Caïn. Toutefois, Il ne rejeta pas Caïn, Il lui expliqua qu’Il accepterait une offrande convenable (verset 7).

L’Éternel Dieu mit Caïn en garde de contrôler ses impulsions pécheresses, mais ce dernier resta irrité, et sa colère le poussa à tuer son frère, Abel, dont l’offrande avait plu à Dieu (verset 8).

Quelles leçons pouvons-nous tirer de cela ? Dieu a-t-Il voulu montrer qu’Il désapprouvait les fruits et les légumes ? Bien sûr que non ! C’est l’attitude avec laquelle Caïn offrit son offrande qui était inacceptable. Le véritable problème était dans son cœur. Même si Caïn avait suivi l’exemple d’Abel, en offrant les prémices de sa moisson, Dieu aurait rejeté son offrande à cause de son attitude rebelle et non repentante, car Dieu prend « plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices » (Osée 6 :6 ; Matthieu 9 :13). Caïn, avec un cœur de meurtrier – fâcher contre son frère dont l’offrande avait été acceptée – manquait de miséricorde.

L’apôtre Jean condamna l’attitude de Caïn : « Car ce qui vous a été annoncé et ce que vous avez entendu dès le commencement, c’est que nous devons nous aimer les uns les autres, et ne pas ressembler à Caïn, qui était du malin, et qui tua son frère. Et pourquoi le tua-t-il ? Parce que ses œuvres étaient mauvaises, et que celles de son frère étaient justes » (1 Jean 3 :11-12). Mais les actes justes d’Abel restent un témoignage : « C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn ; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes ; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort » (Hébreux 11 :4).

Les chrétiens ne doivent pas être rebelles et irrités comme Caïn, mais justes  et obéissants comme Abel. Malheureusement, il y a un peu de l’attitude de Caïn en chacun de nous, parce que nous ne sommes pas capables de nous soumettre parfaitement à Dieu, qui a offert Son Fils comme sacrifice. Et si nous acceptons le sacrifice du Christ, si nous nous repentons de nos péchés, nous pouvons plaire à Dieu comme Abel, et avec l’aide du Saint-Esprit nous pouvons mener une vie juste, comme Dieu nous le demande.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +