Du feu tombant du ciel ? Serez-vous séduit ?

Commenter cet article

Les prophéties bibliques annoncent que dans un avenir proche, aux temps de la fin, nous verrons des prodiges d’une telle ampleur, à l’échelle mondiale, qu’ils surprendront et séduiront la plupart des prétendus chrétiens. Seules les rares personnes qui possèdent la clé pour discerner cette séduction pourront résister à l’engouement implacable provoqué par de tels miracles et elles deviendront l’objet de la pire persécution religieuse de l’Histoire.


Beaucoup diront : « Mais comment cela est-il possible ? Quelle est cette clé que si peu de gens détiennent ? Pourrais-je être séduit, bien que je sois religieux ? »

La clé se trouve dans la Bible, cette même Bible sur laquelle beaucoup de gens prétendent baser leurs croyances. En vérité, l’origine de cette séduction vient du fait que dans notre monde soi-disant chrétien, pratiquement tous les miracles en rapport avec la religion sont automatiquement attribués à Dieu.

Commençons à analyser cette question en nous basant strictement sur la Bible, que beaucoup reconnaissent comme étant la parole de Dieu.

Examinons premièrement les paroles de Jésus-Christ. Des paroles qui ont été préservées à travers les siècles dans des manuscrits en grec et qui ont été traduites dans presque toutes les langues du monde. Année après année, la Bible reste le livre le plus vendu dans le monde ! Jésus Lui-même déclara : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point » (Matthieu 24 :35 ; Marc 13 :31 ; Luc 21 :33). Cette prophétie est toujours valable de nos jours car le ciel et la terre étant toujours là, à plus forte raison les paroles du Messie le sont aussi.

La clé pour discerner l’origine et le but des miracles est révélée dans les versets suivants : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7 :21-23).

Dans ce passage, nous voyons de manière claire et irréfutable que faire un miracle au nom de Jésus- Christ n’est pas une preuve suffisante que ce miracle vient de Lui et qu’il sert l’objectif pour lequel Il ordonna à Ses véritables disciples de faire des miracles : « Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ; ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris » (Marc 16 :17-18). Comment discerner le vrai du faux ?

Deux aspects fondamentaux

Les lecteurs attentifs auront sûrement remarqué deux éléments-clé dans Matthieu 7 :21-23. Le premier est : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » et le second : « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. » Ces deux phrases cruciales renferment la clé essentielle, mais il est nécessaire de savoir exactement ce que signifie faire la volonté de Dieu et ce que signifie « commettre l’iniquité ».

Avant d’entrer dans les explications, nous allons parcourir d’autres passages bibliques qui clarifient et confirment sans ambiguïté la clé que nous recherchons. Jésus déclara : « Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ? Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits » (Matthieu 7 :15-17). Voici une autre indication montrant qu’il existe une clé infaillible, réelle et précise, nous permettant de discerner le bien et le mal, selon Dieu, pas selon des idées humaines. Nous pouvons donc savoir ce qu’est un bon fruit ou un mauvais fruit, selon la volonté de Dieu, et discerner ainsi ce qu’il y a « au-dedans » d’un prophète, c’est-à-dire dans son cœur !

Voyons d’autres avertissements prononcés par Jésus-Christ : « Il s’assit sur la montagne des Oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui poser cette question : Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? Jésus leur répondit : Prenez garde que personne ne vous séduise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C’est moi qui suis le Christ. Et ils séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24 :3-5).

Un peu plus tard, Jésus nous met à nouveau en garde et Il ajoute une déclaration confirmant la clé que nous essayons de clarifier depuis le début de cet article : « Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus » (Matthieu 24 :24).

Plusieurs questions se posent : Pourquoi est-il impossible de séduire les élus ? Qui sont les élus et comment les distinguer ? Quelle est la clé qui leur donne le discernement afin de ne pas être séduits ?

Nous allons maintenant prouver que toutes ces citations bibliques, et celles que nous allons examiner, s’accordent de façon unanime sur un point essentiel, crucial et fondamental. Ce point constitue précisément la clé que nous recherchons !

Voyons maintenant les messages d’avertissement contenus dans une des lettres de l’apôtre Paul et dans le livre de l’Apocalypse. Plus nous avancerons, plus la description prophétique des miracles et des prodiges qui affecteront tant le monde deviendra évidente.

Cependant, la clé pour discerner le vrai du faux est toujours contenue dans les paroles d’avertissement données dans la Bible !

Dans 2 Thessaloniciens 2 :7, l’apôtre Paul fut inspiré par Dieu à écrire : « Car le mystère de l’iniquité agit déjà. » Ayons à l’esprit que ce même mot « iniquité » était présent dans la première citation que nous avons lue. Dans Matthieu 7 :23, nous avions lu les paroles du Christ à l’intention de ceux qui avaient fait des miracles en Son nom : « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. »

La clé que nous recherchons commence à se dévoiler lorsque nous cherchons la signification exacte du mot « iniquité ». Il suffit pour cela de se référer à la concordance Strong, publiée en français (version numérique) aux éditions Clé. Dans cette concordance, nous trouvons tous les mots du texte original grec inspiré par Dieu et conservé à travers les siècles. Dans sa forme littérale, le mot grec anomia, traduit par iniquité ou méchanceté, signifie la violation ou la transgression de la loi.

Il est intéressant de noter que le même mot anomia est utilisé dans 1 Jean 3 :4 : « Quiconque pratique le péché transgresse la loi, et le péché est la transgression de la loi. » Autrement dit, le péché est anomia.

Cette citation donne la définition biblique, claire et précise, du péché qui est « la transgression de la loi ». Lorsque l’apôtre Paul nous dit que « le mystère de l’iniquité agit déjà », il fait précisément référence à ceux « qui commettent l’iniquité » dont parle Jésus. Même si les gens qui prêchent en Son nom exécutent des miracles et des prodiges, ils peuvent « commettre l’iniquité », c’est-à-dire transgresser la loi.

En parlant du « mystère de l’iniquité [qui] agit déjà », l’apôtre Paul se référait aussi à la formation d’une fausse Église, une institution prédite par le prophète Daniel en ces termes : « Il prononcera des paroles contre le Très-Haut [ou comme Jérôme l’a traduit dans la Vulgate, “il parlera comme s’il était Dieu”], il opprimera les saints du Très-Haut, et il espérera changer les temps et la loi » (Daniel 7 :25).

Notez que ce verset parle des « saints du Très-Haut ». En laissant la Bible s’interpréter elle-même, nous voyons la définition biblique d’un saint dans Apocalypse 14 :12 : « C’est ici la persévérance des saints, qui gardent les commandements de Dieu et la foi de Jésus. »

Être un saint selon la Bible est le contraire de commettre l’iniquité, car les saints gardent les commandements, tandis que ceux qui commettent l’iniquité, les impies (anomos en grec, la même racine que anomia), sont ceux qui les transgressent. Dans cette prophétie, Daniel mentionne aussi qu’il « opprimera les saints du Très-Haut, et il espérera changer les temps et la loi ».

Il est clair que les saints seront persécutés car ils se soumettent à la loi de Dieu et non aux modifications effectuées par l’homme.

Les commandements de Dieu ont été préservés de manière intacte dans la Bible, au moins dans les versions traduites par des traducteurs consciencieux et professionnels. Ces commandements sont énoncés dans Exode 20 :1-17 et pour qu’il n’y ait pas de doute possible, ils sont répétés dans Deutéronome 5 :6-21.

Jésus déclara fermement et sans équivoque : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux » (Matthieu 5 :17-19).

Cette affirmation correspond entièrement à la définition d’Apocalypse 14 :12, où nous avons lu que les saints sont ceux qui gardent les commandements de Dieu. Jésus répondit aussi au jeune homme riche : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements » (Matthieu 19 :17).

L’apôtre Paul affirma catégoriquement : « La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout » (1 Corinthiens 7 :19).

Lorsqu’Il institua la Pâque de la nouvelle alliance, Jésus-Christ déclara : « Car ceci est mon sang, le sang de l’alliance, qui est répandu pour beaucoup, pour le pardon des péchés » (Matthieu 26 :28). Et quelle est cette nouvelle alliance ? « Voici l’alliance que je ferai avec eux, après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes lois dans leur cœur, et je les écrirai dans leur esprit » (Hébreux 10 :16).

C’est pourquoi les élus, c’est-à-dire les saints, qui sont entrés dans la nouvelle alliance ne peuvent pas être séduits. Car les commandements de Dieu, écrits dans leur cœur et dans leur esprit, leur permettent de discerner le mal chez ceux qui portent des vêtements de brebis mais qui n’ont pas la loi de Dieu écrite dans leur cœur. Les Écritures disent aussi que « tous ceux qui pratiquent ses commandements sont vraiment sages » (Psaume 111 :10, version Ostervald).

Dans 2 Thessaloniciens 2 :8-10, l’apôtre Paul poursuit : « Et alors paraîtra l’impie [nous avons vu que le mot impie était traduit du grec anomos qui désigne un transgresseur de la loi], que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il écrasera par l’éclat de son avènement. L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. » Dans Psaume 119 :151, nous lisons : « Tu es proche, ô Éternel ! Et tous tes commandements sont la vérité. » L’avertissement se poursuit dans 2 Thessaloniciens 2, aux versets 11 et 12 : « Aussi Dieu leur envoie-t-il une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. »

Finalement, dans le livre de l’Apocalypse, l’apôtre Jean présente trois éléments fondamentaux qui nous permettent d’achever de comprendre ce sujet et d’élucider de manière irréfutable la clé permettant de discerner si un miracle vient ou ne vient pas de Dieu.

Trois éléments-clé

Dans Apocalypse 13 :11, nous lisons : « Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon. » Il s’agit du premier élément : quelqu’un viendra au nom de l’Agneau, le Christ, mais n’enseignera pas la vérité. « Ta justice est une justice éternelle, et ta loi est la vérité » (Psaume 119 :142).

Mais parlons du dragon. Le dragon est le diable (voir Apocalypse 12 :9) et le père du mensonge (Jean 8 :44). Le deuxième élément se trouve dans Apocalypse 13 :13 : « Elle opérait de grands prodiges, jusqu’à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. »

La clé pour comprendre cela se trouve dans Deutéronome 13 :1-4 : « S’il s’élève au milieu de toi un prophète ou un songeur qui t’annonce un signe ou un prodige, et qu’il y ait accomplissement du signe ou du prodige… » (Il est très probable qu’il annonce le prodige avant de faire descendre effectivement le feu du ciel sur la terre. Le monde entier sera ébahi par le fait qu’il ait annoncé ce qui se produira.)

Dans Sa parole, Dieu nous donne immédiatement la clé pour discerner : « [S’il y a] accomplissement du signe ou du prodige dont il t’a parlé en disant : Allons après d’autres dieux, – des dieux que tu ne connais point, – et servons-les ! tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète ou de ce songeur, car c’est l’Éternel, votre Dieu, qui vous met à l’épreuve pour savoir si vous aimez l’Éternel, votre Dieu, de tout votre cœur et de toute votre âme. Vous irez après l’Éternel, votre Dieu, et vous le craindrez ; vous observerez ses commandements, vous obéirez à sa voix… »

Une fois encore, la clé pour discerner le vrai du faux est la loi de Dieu. Si le but du miracle est de conduire les gens à transgresser les commandements de Dieu, alors celui qui a fait le miracle commet l’iniquité.

Voici le troisième élément. Voyons comment Dieu nous décrit cet élément par l’intermédiaire de l’apôtre Jean dans Apocalypse 13 :14 : « Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer […] disant aux habitants de la terre de faire une image de la bête… »

Ceux qui observent les commandements de Dieu, qui sont écrits « non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les cœurs » (2 Corinthiens 3 :3), possèdent la clé pour discerner le vrai du faux. Ils connaissent parfaitement le deuxième commandement de la loi de Dieu, que Jésus n’est pas venu abolir : « Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point… » (Exode 20 :4-5).

Les élus qui possèdent la clé, c’est-à-dire la loi de Dieu écrite dans leur esprit et leur cœur, sauront immédiatement que le miracle ne vient pas de Dieu si le but du miracle en question, aussi spectaculaire soit-il, est de pousser les gens à travers le monde à transgresser la loi de Dieu.

Nous comprenons maintenant pourquoi les saints, ou les élus, seront persécutés, comme Daniel l’a prophétisé. Car ils garderont les commandements de Dieu et ils ne se soumettront pas à une loi modifiée par un homme. Apocalypse 13 :15 décrit cela : « Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parle, et qu’elle fasse que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête soient tués. »

Pour ceux qui ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, nous avons répondu à la question initiale en laissant la Bible nous donner elle-même la clé pour discerner les miracles.

Mais nous ne pouvons pas nous arrêter ici sans mentionner que ceux qui persévéreront jusqu’à la fin, en restant fidèles à la nouvelle alliance, c’est-à-dire à la loi écrite dans leur cœur, ceux-là auront prouvé qu’ils sont dignes de gouverner le monde entier. Les mêmes lois qu’ils ont appris à mettre en pratique dans leur vie seront la base du gouvernement mondial qui sera bientôt établi sur terre : « Le règne, la domination, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son règne est un règne éternel, et tous les dominateurs le serviront et lui obéiront » (Daniel 7 :27).

Pour ceux qui souhaitent en apprendre davantage sur la clé que sont les Dix Commandements, lisez notre brochure gratuite intitulée Les Dix Commandements.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +