Améliorez votre mariage !

Commenter cet article

Jésus-Christ déclara : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même. » Lorsque vous êtes marié, votre prochain le plus proche est votre conjoint ! Si vous êtes déjà marié, obéissez-vous à ce commandement du Christ ? Et si vous envisagez de vous marier, avez-vous fixé les bons objectifs et les bonnes attentes ?


Lorsqu’un homme et une femme s’engagent dans le mariage, c’est souvent l’occasion d’un joyeux rassemblement célébrant la fondation d’une nouvelle famille. Un mariage est un événement joyeux, souvent accompagné de mu­sique et de fleurs, en présence de la famille et des amis. Le mariage est un des événe­ments les plus importants dans la vie d’une personne. Cette nouvelle vie commune commence par un engagement public et solennel, où les époux prononcent des vœux traditionnels tels que « pour le meilleur et pour le pire, dans la richesse et dans la pauvreté, dans la santé et dans la maladie, jusqu’à ce que la mort nous sépare ».

Vivons-nous selon cette pro­messe, individuellement ou en tant que nation ? Selon Eurostat, le taux de mariage en 2010 dans l’Union eu­ropéenne était de 4,4 pour mille ha­bitants – contre 5,2 en l’an 2000 – et celui des divorces de 1,9 pour mille. Cela signifie qu’il y a 1 divorce pour 2,3 mariages. La tendance se confirme dans la plupart des régions francophones du monde occidental, avec un taux de divorce de 47,4% au Québec (StatCan, 2008), 52% en France (Insee, 2010), 54,4% en Suisse (OFS, 2010) et jusqu’à 67,1% en Belgique (StatBel, 2011).

Qu’en est-il de vous ? Malgré ces tendances nationales, sachez que vous pouvez appliquer des stra­tégies pour réussir votre mariage. Ces stratégies bibliques ont fait leurs preuves pour maintenir un mariage réussi. Cela ne sera peut-être pas facile, mais vos efforts se­ront récompensés et ils vous appor­teront une relation durable.

Évitez l’erreur du “50-50”

Le vieil adage disant que le ma­riage est du 50-50 est complètement faux ! Le véritable amour consiste à donner sans rien attendre en retour. Lorsque deux personnes donnent à 100%, vous avez alors un lien puis­sant, une union solide garantissant une flexibilité et une capacité à faire face aux crises et aux problèmes. Par contre, en acceptant un enga­gement à 50-50, votre relation s’en trouvera affaiblie !

Cela vous semble-t-il trop difficile ? Considérez le verset suivant, qui est la base d’une rela­tion heureuse et du caractère dont nous aurons besoin pour l’éternité : « [Rappelez-vous] les paroles du Seigneur, qui a dit lui-même : Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir  » (Actes 20 :35).

Le plus grand cadeau que vous puissiez donner est votre temps ! Il y a quelques années, alors que je fai­sais beaucoup de sport, j’essayais de compenser en passant du temps avec ma femme. Je me souviens encore de la fois où j’avais décidé de lui donner de mon temps pour faire une activité qui lui plairait particulièrement. Elle voulait faire du canoë – ce n’était pas mon activité préférée, mais nous sommes partis un dimanche après-midi faire du canoë sur un lac bordé de pins, sous un ciel bleu et entourés d’oiseaux d’eau douce, dans un cadre paisible ! Alors que je pensais avoir sacrifié de mon temps, cela nous a aidé à améliorer notre relation – mon épouse apprécia cette activité et mes efforts. Comme Jésus le déclara : « Il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir. »

La voie divine consiste à donner – une approche mature à la fois dans la vie quotidienne et dans le mariage. La Bible enseigne également aux couples, mari et femme, à se donner sexuellement l’un à l’autre. Au pre­mier siècle, l’apôtre Paul donna cette instruction aux non-Juifs convertis au christianisme, qui vivaient dans la ville de Corinthe remplie d’immora­lité sexuelle : « Toutefois, pour éviter la débauche, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. Que le mari rende à sa femme ce qu’il lui doit, et que la femme agisse de même envers son mari. Ce n’est pas la femme qui dispose de son corps, c’est son mari. De même, ce n’est pas le mari qui dispose de son corps, c’est sa femme. Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps, afin de vaquer à la prière ; puis retournez ensemble, de peur que Satan ne vous tente en raison de votre manque de maîtrise » (1 Corinthiens 7 :2-5).

Êtes-vous disposé à suivre ces instructions ? Exprimez-vous votre af­fection à votre mari ou votre femme ? Une accolade ou un simple baiser en partant et en rentrant du travail sont des gestes importants. Il y a quelques années, une compagnie d’assurances allemande publia un rapport dont la conclusion était que les hommes embrassant tous les jours leur épouse étaient moins sujets aux accidents que les autres, et ils avaient généralement plus de succès dans leurs affaires. Dès lors, je pris soin d’embrasser mon épouse chaque matin avant de partir au travail. Un jour que j’avais oublié, j’ai reculé avec ma voiture dans un arbre. Inutile de dire que je m’assure de l’embrasser chaque matin !

Concernant le problème de l’égo­ïsme, Dr John A. Schindler a écrit : « Les seules personnes capables de montrer une véritable affection sont celles qui peuvent mettre de côté leurs intérêts immédiats et leur personne pour faire passer en premier le bien-être et les intérêts d’une autre per­sonne. Si les deux conjoints agissent ainsi, ils n’auront aucun problème domestique ou sexuel » (How to Live 365 Days a Year, page 142).

Combien d’hommes et de femmes appliquent réellement ce principe ? Et combien de couples chrétiens le mettent en pratique ?

Placez votre conjoint en premier

Appréciez-vous réellement votre conjoint ? Notez les instructions di­vines : « Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder [esti­mer] les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes » (Philippiens 2 :3).

Oui, vous devez estimer – appré­cier – votre conjoint plus que vous-même. Considérez votre conjoint comme un enfant potentiel de Dieu. Cherchez et appréciez les points positifs que vous trouvez l’un chez l’autre ! Et si vous avez maltraité votre conjoint, physiquement ou ver­balement, vous devez vous en repen­tir ! Vous devez vous humilier devant Dieu et Lui demander Son pardon ; vous devez aussi vous excuser auprès de votre conjoint ! Je sais qu’il est parfois difficile de dire : « Excuse-moi. » Mais présenter ses excuses est une grande étape pour cicatriser et restaurer une relation !

Comment montrez-vous de l’es­time et du respect à votre conjoint? Il y a de nombreuses façons de le faire, en lui offrant un cadeau particulier, en l’écoutant attentivement, en expri­mant de la reconnaissance, en faisant preuve de gentillesse dans le choix des mots et dans le ton de la voix.

Êtes-vous patient ? L’amour s’ex­prime aussi par la patience, comme nous le voyons dans 1 Corinthiens 13, parfois appelé le « chapitre de l’amour ». Nous lisons : « L’amour est patient, il est plein de bonté ; l’amour n’est point envieux ; l’amour ne se vante point, il ne s’enfle point d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s’irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l’injus­tice, mais il se réjouit de la vérité ; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout. L’amour ne périt ja­mais » (versets 4-8). Lisez le chapitre entier. Priez Dieu qu’Il vous donne la capacité de développer et de vivre selon ces qualités.

Vous pouvez améliorer votre mariage en vous écoutant, en vous comprenant et en laissant de l’espace à l’autre. Vous pouvez améliorer votre mariage en honorant et en respectant votre conjoint ! Notez cette instruction essentielle donnée par Dieu : « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec votre femme, comme avec un sexe plus faible ; honorez-la, comme devant aussi hériter avec vous de la grâce de la vie. Qu’il en soit ainsi, afin que rien ne vienne faire obstacle à vos prières » (1 Pierre 3 :7).

Dieu enseigne aux maris d’ho­norer leur femme. Gardez à l’esprit qu’elle va « aussi hériter avec vous de la grâce de la vie ». Comprenez bien que chaque être humain sur terre est un enfant potentiel de Dieu, appelé à naître dans la famille divine avec un corps immortel et glorifié. L’apôtre Paul rappelle le plan divin pour cha­cun d’entre nous : « Je serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout-puissant » (2 Corinthiens 6 :18).

Soyez un exemple positif

L’apôtre Paul instruisit les chré­tiens à être de bons exemples, même envers leurs conjoints non conver­tis : « Femmes, que chacune soit de même soumise à son mari, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leur femme, en voyant votre manière de vivre chaste et respectueuse » (1 Pierre 3 :1-2).

Souvenez-vous que vous ne pou­vez pas changer une personne contre sa volonté, par contre vous pouvez changer !

Dieu nous a donné des respon­sabilités différentes au sein de notre mariage et de notre famille. Il dit aux hommes : « Maris, que chacun aime sa femme, comme Christ a aimé l’Église, et s’est livré lui-même pour elle » (Éphésiens 5 :25). En tant que mari, remplissez-vous vos responsa­bilités ? Certaines personnes, homme ou femme, passent leur temps à juger la conduite de leur conjoint afin d’ex­cuser leurs propres manquements. Rappelez-vous que nous comparaî­trons tous devant le tribunal du Christ (Romains 14 :10). Soyez sûr de mener à bien les responsabilités que Dieu vous a données en tant que mari ou épouse !

Le livre de Tite esquisse les res­ponsabilités des femmes chrétiennes, en expliquant que les plus âgées de­vraient « donner de bonnes instruc­tions, dans le but d’apprendre aux jeunes femmes à aimer leur mari et leurs enfants » (Tite 2 :3-4). En tant que mère et épouse, menez-vous à bien les responsabilités que Dieu vous a données ? Si vous le faites, vous serez un exemple positif pour votre mari. Dieu bénira vos efforts si vous Le reconnaissez dans votre mariage et si vous demandez à Jésus-Christ de vivre Sa vie en vous. Avec l’aide de Dieu, essayez d’être le meilleur mari ou la meilleure épouse possible.

Communiquez avec amour

Combien de fois les conversa­tions au sein d’un couple deviennent-elles un « dialogue de sourds » ? Une communication efficace implique d’écouter et de parler avec efficacité. Nous devrions écouter pour com­prendre – en essayant de chercher à comprendre le point de vue de l’autre. Tâchez de comprendre les sentiments et les besoins de l’autre personne ! Faites preuve de respect en lui accor­dant toute votre attention.

L’apôtre Paul nous donne un principe fondamental pour avoir une communication efficace. « Mais en professant la vérité dans l’amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Éphésiens 4 :15). Certaines personnes disent la vérité avec de la haine. Mais les chrétiens qui grandissent en Christ prennent soin de ne pas offenser ceux qui les écoutent par leurs paroles.

Lorsque vous parlez avec votre époux ou votre épouse, montrez-vous de l’intérêt et de l’attention ? Com­muniquez-vous avec respect ? Nous devons assurément être patients l’un envers l’autre. « L’amour est patient, il est plein de bonté » (1 Corinthiens 13 :4). Assurez-vous de toujours dire la vérité avec amour !

Dans nos vies hyperactives, il ar­rive que l’homme et la femme partent chacun dans des directions différentes et trouvent difficilement le temps de parler ensemble.

Plusieurs études ont montré qu’un grand nombre de couples passaient en moyenne moins de 20 minutes par semaine à converser ! Les auteurs, Leonard et Natalie Zunin, ont pro­posé la « règle des quatre minutes » pour rentabiliser le peu de temps que vous pourriez passer ensemble. Ils montrent que le succès ou l’échec de votre mariage « peut dépendre de ce qui se passe entre un mari et son épouse pendant seulement huit mi­nutes, sur la journée entière : quatre le matin au réveil et quatre lorsque vous vous retrouvez après la journée de travail » (Contact : The First Four Minutes, page 133).

Ils soulignent avec justesse que votre langage, votre attitude ou votre expression au début de la journée peut affecter l’ensemble de votre relation. Apprenez à manifester une attitude positive et affectueuse dès les quatre premières minutes que vous passez ensemble en début de journée. Si vous faites cet effort, vous éviterez les dis­putes fortuites et vous ne garderez pas inutilement de l’animosité toute la journée. De même, soyez particu­lièrement attentif lorsque vous vous retrouvez en fin de journée. Même si vous êtes fatigué, une parole positive d’encouragement ou d’appréciation, une accolade ou un baiser peut faire une grande différence dans votre rela­tion pour le reste de la soirée.

Priez ensemble

Beaucoup d’entre vous, qui lisez cet article, êtes peut-être mariés avec une personne qui ne croit pas. Le cas échéant, vous ne pourrez peut-être pas prier avec votre conjoint – mais vous pouvez prier pour votre conjoint et pour la réussite de votre mariage ! Comme je l’ai déjà mentionné, soyez un exemple chrétien pour votre conjoint. Les Écritures donnent des instructions précises aux femmes qui ont un mari non converti. « Femmes, que chacune soit de même soumise à son mari, afin que, si quelques-uns n’obéissent point à la parole, ils soient gagnés sans parole par la conduite de leur femme » (1 Pierre 3 :1). Votre exemple chrétien d’amour et de par­tage peuvent influencer positivement votre conjoint. Notez que l’accent est mis sur votre conduite, pas sur le fait d’essayer d’argumenter avec votre conjoint à propos de votre religion !

Bien entendu, si vous et votre conjoint priez déjà, vous pouvez alors prier ensemble. Lorsque mon épouse et moi prions ensemble, je commence habituellement la prière puis je lui passe le relais. Lorsqu’elle a terminé, je conclus notre prière commune. C’est étonnant comme des pensées intimes et personnelles peuvent sortir dans ces prières partagées. Nous par­tageons ainsi des choses entre nous et avec notre Dieu.

L’une des expressions favorites de mon épouse est : « Prions à ce sujet. » J’apprécie sa volonté d’im­pliquer Dieu dans notre mariage et dans notre vie commune. Nous avons tous besoin de reconnaître Dieu et notre Sauveur dans chaque aspect de notre vie. Les Écritures nous ex­hortent : « Confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse ; reconnais-le dans toutes tes voies, et il aplanira tes sentiers » (Proverbe 3 :5-6).

Un mariage réussi demande du travail et des efforts constants. Vous devez donner tout ce que vous pouvez pour mener à bien les responsabilités que Dieu vous a confiées en tant que mari ou femme. Il y aura des obstacles, des divergences et même des conflits. Mais avec l’aide de Dieu, vous pou­vez améliorer votre mariage !

Demandez à Dieu de vous aider à mettre en pratique ces principes dans votre vie. Souvenez-vous que vous ne pouvez pas forcer votre conjoint à changer – mais vous, vous pouvez changer. Votre exemple d’amour et de service peut avoir une influence considérable sur votre conjoint. N’oubliez pas que vous ne pouvez rien faire par vous-même. Vous avez besoin de l’aide de votre Sauveur de votre vie. Comme le rappelle l’apôtre Paul : « Je puis tout par celui [Christ] qui me fortifie » (Philippiens 4 :13). Que Dieu vous bénisse, qu’Il bénisse votre mariage et votre famille, alors que vous vous efforcez à vivre par Sa parole !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +