La montée de l’athéisme !

Commenter cet article

Ces dernières décennies ont vu une augmentation remarquable de l’opposition aux vérités bibliques et aux croyances chrétiennes – particulièrement chez les plus riches et les plus éduqués au sein de la société. Bien que certains considèrent cela comme le résultat inévitable des progrès intellectuels et sociaux, les prophéties bibliques avaient annoncé depuis longtemps que ce serait un des signes de la fin des temps et de l’approche du retour de Jésus-Christ. Ces anciennes prophéties sont en marche de nos jours !


D’anciennes prophéties

Lorsque les disciples du Christ Lui demandèrent : « Quel sera le signe de ton avènement et de la fin du monde ? », Jésus avertit que « plusieurs faux prophètes s’élèveront, et ils séduiront beaucoup de gens » (Matthieu 24 :3, 11). L’apôtre Paul mit en garde à plusieurs reprises que « dans les derniers temps, quelques-uns abandonneront la foi [se rebelleront contre la foi], pour s’attacher à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l’hypocrisie de faux docteurs » (1 Timothée 4 :1-2) et que « dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes [épris d’eux-mêmes et de leurs idées…], blasphémateurs [arrogants, méprisant les autres…], irréligieux [irrévérencieux, impies…], calomniateurs […], aimant le plaisir plus que Dieu » (2 Timothée 3 :1-4).

L’apôtre Pierre adressa un avertissement similaire : « Il y aura de même parmi vous de faux docteurs, qui introduiront sournoisement des sectes [des doctrines] pernicieuses […] Plusieurs les suivront dans leurs dérèglements, et la voie de la vérité sera calomniée à cause d’eux » (2 Pierre 2 :1-2). Pierre a prédit que de « faux docteurs » (enseignant des choses fausses) « [parleraient] d’une manière injurieuse [et se moqueraient] de ce qu’ils ignorent », avec « des discours enflés de vanité » pour satisfaire les désirs des gens (2 Pierre 2 :12, 18). Pierre plaça clairement ces avertissements dans le contexte de la fin des temps : « Sachez avant tout que, dans les derniers jours, il viendra des moqueurs avec leurs railleries, et marchant selon leurs propres convoitises » (2 Pierre 3 :3). Jude, le frère de Jésus, écrivit aussi : « Souvenez-vous des choses annoncées d’avance par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ. Ils vous disaient que dans les derniers temps il y aurait des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies » (Jude 17-18)

Comme l’explique le commentaire biblique suivant, Pierre prophétisait (dans 2 Pierre 3 :3-4) à propos de « l’apparence des moqueurs dans les derniers jours, qui renient les vérités bibliques et vivent d’une mauvaise façon […] qui renient l’eschatologie à venir [l’accomplissement des prophéties à la fin des temps] » et qui « soutiennent leurs propres positions en se moquant de la foi des chrétiens » et en ignorant les événements qui ont une signification prophétique (The Expositor’s Bible Commentary, pages 284-285). Les changements entrepris depuis quelques décennies sont significatifs et ils correspondent à de nombreuses prophéties de la fin des temps rapportées dans le Nouveau Testament.

Des événements actuels

Un des développements les plus surprenants dans les nations occidentales dites « chrétiennes » a été la montée du militantisme athée qui a lancé une attaque frontale contre les croyances et les valeurs judéo-chrétiennes, qui étaient le fondement de ces nations. Des livres, des articles et des sites Internet ridiculisent les Écritures, se moquent du Dieu de la Bible, rient du fait que Jésus reviendra et tournent en dérision les instructions morales bibliques. Ces détracteurs et ces meneurs de foule affirment que « Dieu est imaginaire » et que tous les livres de la Bible ont été fabriqués par des imposteurs. La plupart des nations occidentales se disent chrétiennes, mais des associations athées ont porté plainte pour que les Dix Commandements ne soient plus affichés dans les lieux publics, que les prières soient interdites dans les écoles, et elles luttent contre les établissements scolaires qui enseignent encore des valeurs bibliques – en encourageant les étudiants à apprendre et à mettre en pratique des religions païennes !

Des structures ont été créées pour « apprendre » l’athéisme et la non-religion, ainsi que pour aider les membres du clergé qui voudraient quitter leur foi. Lors de manifestations soutenant l’athéisme, des affiches proclament que « Dieu est un mythe » ou « Nous n’avons pas de dieu, il faut vous y habituer ». Lors d’un rassemblement à Washington, le célèbre Britannique athée Richard Dawkins exhorta les 10.000 personnes présentes à « confronter les croyants à propos de leurs croyances “totalement absurdes” » et à « se moquer d’eux, à les ridiculiser en public ». Un autre orateur fit réciter à la foule le serment d’allégeance américain – en omettant délibérément les mots « sous Dieu » (USA Today, 25 mars 2012). Il est frappant de voir ces militants athées demander à être « libérés de la religion » dans des nations occidentales qui autorisent la « liberté de religion ».

L’histoire oubliée

En Amérique, les premiers colons britanniques recherchaient la liberté de religion. Ils parlaient la même langue, professaient la même religion et partageaient les mêmes valeurs – ils croyaient fermement que le mensonge, le vol, l’ivrognerie, l’adultère, le divorce et l’homosexualité étaient des péchés, comme cela est décrit dans la Bible. L’écrivain français Alexis de Tocqueville nota au début du 19ème siècle que « la destinée entière de l’Amérique » et de sa culture anglo-protestante avait été façonnée par des puritains venus d’Angleterre et leur conviction de la suprématie de la Bible comme un guide pour la conduite humaine (Qui sommes-nous ?, Huntington, éditions Odile Jacob).

Cependant, tout a changé ces dernières décennies – en Europe et en Amérique du Nord – avec l’opposition grandissante contre cet héritage chrétien. Des comportements autrefois condamnés sont maintenant acceptés et encouragés. Des lois interdisent désormais les prières et les références à Dieu dans les écoles. Le divorce et l’avortement se généralisent. Dans les nations qui se disaient « chrétiennes », des militants athées, agnostiques et homosexuels défilent ouvertement dans les rues en se moquant de ceux qui croient aux Écritures et au Dieu de la Bible. La région d’East Anglia, d’où venaient les puritains, est maintenant considérée comme la « capitale de l’athéisme » en Angleterre et un « lieu plutôt irréligieux » (The Guardian, 3 mars 2009).

Le temps de rendre des comptes

De nos jours, beaucoup de gens oublient le fait que Dieu existe et que les prophéties bibliques annonçant la montée de l’athéisme et l’hostilité à la foi chrétienne révèlent aussi qu’un jugement viendra contre les nations qui se détournent de leur héritage biblique. Il y a plus de 3000 ans, Moïse prophétisa qu’à « la fin des jours », les nations de souche israélite se détourneraient de Dieu et « se corrompraient certainement » (Deutéronome 31 :29, Darby). Le prophète Jérémie avertit que les Israélites « oublieraient » Dieu et se tourneraient vers l’idolâtrie, que le « meilleur plant » deviendrait « dégénéré » (Jérémie 2 :21). Le prophète Osée annonça : « Mon peuple est détruit, parce qu’il lui manque la connaissance. Puisque tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai […] Puisque tu as oublié la loi de ton Dieu, j’oublierai aussi tes enfants […] Je le châtierai selon ses voies, je lui rendrai selon ses œuvres » (Osée 4 :6-9). Nous voyons que ces anciennes prophéties sont en marche de nos jours !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +