Fortifie-toi et prends courage

Commenter cet article

Une puissante explosion retentit le 6 décembre 1917 dans le port d’Halifax, en Nouvelle-Écosse. Vers 8h45, le navire français Mont-Blanc, chargé de 2400 tonnes de munitions hautement explosives, était entré en collision avec le navire norvégien Imo et un incendie s’était déclaré à bord. Vingt minutes plus tard, le Mont-Blanc et sa cargaison explosèrent. Ce désastre causa d’immenses dégâts, ainsi qu’un nombre important de blessés et de morts.


Environ 2000 personnes furent tuées instantanément sous les immeubles qui s’effondrèrent, à cause des retombées de débris et des incendies. 9000 autres furent blessées. Presque tous les bâtiments dans un rayon de 800 mètres furent rasés. L’explosion provoqua un tsunami qui balaya le rivage et détruisit un campement micmac, une tribu autochtone du Canada (Archives Radio Canada).

Les villes voisines de Dartmouth et de Richmond furent aussi gravement touchées. Sur le coup, beaucoup de gens pensaient qu’il s’agissait d’une attaque menée par des sous-marins U-Boots allemands. Selon les estimations, l’explosion aurait causé 545 millions de dollars de dégâts (en dollars canadiens de 2014) et elle entra dans l’histoire comme l’explosion d’origine humaine la plus puissante avant l’avènement de la bombe nucléaire.

De nombreux ouvrages ont été écrits sur la catastrophe, comme le roman Le temps tournera au beau, de l’écrivain canadien Hugh MacLennan. De nombreux survivants ont raconté leur histoire, tel  Éric Davidson, alors âgé de deux ans et demi, qui jouait près d’une fenêtre lorsqu’elle a volé en éclats, le rendant aveugle pour le restant de ses jours.

Comme c’est souvent le cas dans les scénarios catastrophes, des individus accomplissent des actes d’héroïsme, de courage et de bravoure dans ces situations dangereuses. Ce matin de décembre, ce fut le cas de Vince Coleman, un répartiteur de trains qui travaillait à un peu plus d’un kilomètre de là. Dans un premier temps, il prit la fuite avec son collègue, car ils avaient conscience que leur vie était en danger. Cependant, en se souvenant qu’un train emportant 300 passagers devait arriver quelques minutes plus tard, Coleman fit demi-tour et envoya un message urgent en morse qui sauva la vie des passagers.

Plusieurs variantes du message ont été rapportées. Voici la version présentée au Musée maritime de l’Atlantique, à Halifax :

« Arrêtez le train. Navire de munitions en feu dans le port vers la jetée 6 et qui va exploser. Je suppose que ce sera mon dernier message. Au revoir les gars. »

Coleman resta dans le bureau de répartition pour envoyer quelques messages supplémentaires. Il fut tué pendant la terrible explosion, mais l’héroïsme, le courage et la bravoure de cet homme face à un danger imminent ont permis à tous les trains se dirigeant vers Halifax de s’arrêter au plus vite.

Qu’est-ce que le courage ?

On entend parfois dire que « le courage n’est pas l’absence de peur, mais la conviction qu’il y a quelque chose de plus important que la peur. » En général, les gens ne finiront probablement pas leur vie dans des circonstances dramatiques qui demandent un courage semblable à celui de M. Coleman, mais cela ne signifie pas que le courage ne fasse partie de la vie quotidienne de ceux qui craignent Dieu. L’apôtre Paul enseigna à Timothée qu’une des caractéristiques de la fin des temps serait que les gens auront « l’apparence de la piété, mais [renieront] ce qui en fait la force », c’est-à-dire Dieu (2 Timothée 3 :5). Obéir à Dieu dans ce monde demande du courage. Faire confiance à Dieu, malgré la pression poussant à faire des compromis, demande du courage. Devenir converti et le rester demande du courage.

Des exemples bibliques de courage

La Bible rapporte de nombreux exemples d’individus courageux qui obéirent à Dieu malgré les pressions extérieures. Nous trouvons un de ces exemples, peu après la mort de Moïse, lorsque Josué reçut la responsabilité de conduire les Israélites dans la Terre promise. Dieu encouragea Josué en utilisant le mot courage à trois reprises – le courage de suivre Ses instructions et d’obéir à Ses lois :

« Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse ; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point. Fortifie-toi et prends courage […] Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t’a prescrite ; ne t’en détourne ni à droite ni à gauche, afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras. Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche ; médite-le jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit […] Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras » (Josué 1 :5-9).

Ces paroles puissantes que Dieu adressa à Josué ne se démodent pas et elles ont toujours autant d’importance au 21ème siècle.

Dans le Nouveau Testament, les chapitres 11 et 12 des Hébreux décrivent des hommes et des femmes de courage, des gens de Dieu à travers les époques qui sont décrits comme une « grande nuée de témoins » (Hébreux 12 :1) et qui nous ont montré l’exemple. Ils voyaient plus loin que le danger ou la peur qu’ils rencontraient, en reconnaissant que Dieu les avait appelés à sortir de ce monde pour faire partie d’un avenir bien plus grand qu’eux-mêmes – ils faisaient Sa volonté. Cela demande du courage !

Le courage de persévérer jusqu’à la fin

Il faudra du courage pour continuer à prêcher la bonne nouvelle du Royaume de Dieu sur terre et avertir les peuples qu’ils doivent changer et revenir à Dieu, dans une attitude de repentance. Dans les mois et les années à venir, ceux qui ont été appelés par Dieu à prier pour cette Œuvre et à la soutenir auront besoin de courage. Dans le même temps, vivre en conformité avec Dieu et avec Ses lois demande aussi du courage.

Comme l’apôtre Paul l’a écrit : « Veillez, demeurez fermes dans la foi, soyez des hommes, fortifiez-vous » (1 Corinthiens 16 :13).

Les Canadiens, comme les autres nations de souche israélite, connaîtront bientôt des épreuves qui seront bien plus éprouvantes que l’explosion historique d’Halifax en 1917. Nous devrons avoir le courage de Vince Coleman, qui finit sa vie sur un acte de dévouement, en sauvant des centaines de gens d’une terrible destruction.

De nos jours, grâce aux gens qui seront proches de Dieu, qui seront courageux et déterminés, qui tiendront fermes, qui persévéreront, qui établiront un bon exemple, qui feront et qui supporteront l’Œuvre du Dieu tout-puissant, ce dernier sauvera le monde d’une terrible destruction (Matthieu 24 :14, 21-22).

Ferez-vous partie de ceux-là ?  Allez-vous « vous fortifier et prendre courage » ?

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +