La venue de Jésus-Christ

Commenter cet article

Hammourabi, Platon, Alexandre le Grand, Jules César, Charlemagne ou Napoléon sont souvent cités parmi les dirigeants ayant influencé le cours de l’Histoire. Mais il est surprenant de constater que Jésus-Christ est rarement cité dans cette catégorie par les historiens. À cause de cette omission ou des rares allusions à Sa personne, des millions de gens n’ont aucune idée de l’immense impact de Jésus-Christ dans l’histoire de l’humanité. Lorsque ce silence est brisé, les preuves de l’influence historique de Jésus sont indéniables.


Un impact mondial

Les sceptiques prétendent que Jésus ne fut qu’un prédicateur itinérant qui parcourait les routes poussiéreuses de Judée dans un coin troublé de l’Empire romain. Dr Jaroslav Pelikan, historien réputé de la chrétienté, rapporte dans son livre Jésus au fil de l’histoire qu’aux alentours de 200 apr. J.-C., Tertullien, un des premiers « pères de l’Église », mentionna dans ses écrits « la signification culturelle de Jésus, charnière de l’histoire » (page 35, éditions Hachette, traduction Catherine Malamoud). Pelikan note aussi que les écrits d’Eusèbe – parfois appelé le « père de l’histoire de l’Église » – montrent clairement qu’il y a 1700 ans, cet historien célèbre croyait que « l’événement décisif de l’histoire qu’il raconte ne s’est pas produit au cours de sa propre vie, mais au cours de celle de Jésus-Christ [… Eusèbe] écrit un récit historique dont le tournant est le “principat d’Auguste”, quand Jésus est né » (ibid., page 40).

Michael Hart, auteur d’un livre recensant les personnes les plus influentes de l’Histoire, rapporte que « l’impact de Jésus sur l’histoire humaine est tellement évident et immense que peu de gens remettraient en question le fait qu’Il soit dans le haut de cette liste » et il ajoute que la plus grande religion du monde prétend avoir été fondée par Jésus-Christ (The 100, page 47). Dr Pelikan arrive à une conclusion similaire : « Jésus de Nazareth a été pendant près de vingt siècles la figure dominante de l’histoire de la culture occidentale […] Sa naissance marque le début du calendrier de la plus grande partie de l’humanité […] Le calendrier même de l’Europe, qui est devenu le calendrier de la plus grande partie du monde moderne, est une façon de reconnaître que Jésus signifie le tournant à la fois du déroulement et du récit de l’histoire » (op. cit., pages 11, 41).

Dr William Phelps, professeur de littérature anglaise à l’université Yale, a écrit que les enseignements de Jésus-Christ « avaient changé l’histoire du monde » (Lire la Bible(1), page 59). L’universitaire Kenneth Samples arrive à la conclusion que les enseignements de Jésus-Christ « ont posé les fondations de la plupart des théories éthiques adoptées dans les civilisations occidentales » et qu’Il a exercé « le plus grand impact sur l’histoire humaine en terme de vertu morale » (7 vérités qui ont changé le monde(2), page 67). Dr Alvin Schmidt, professeur de sociologie, note que sans l’influence de Jésus-Christ, « l’Occident n’aurait pas atteint son haut niveau de civilisation » (Comment la chrétienté a changé le monde(3), page 12).

Ces déclarations sont remarquables. Mais pourquoi Jésus a-t-Il eu un impact aussi puissant sur le cours de l’histoire humaine ?

 

Une Personne hors du commun

Certains détracteurs affirment que Jésus-Christ n’a jamais existé et qu’Il fut un personnage fictif créé en « recyclant » des mythes relatifs à des dieux païens comme Horus, Osiris, Tammuz et Adonis. Cependant, ces affirmations ignorent complètement les faits historiques. Quant aux supposées similitudes, elles ne « tiennent pas la route » si nous examinons les sources originales. Nous voyons au contraire que Jésus apparaît comme étant un personnage historique réel, à la fois chez les rédacteurs bibliques et séculiers. Flavius Josèphe, historien juif ayant écrit vers 90 apr. J.-C., décrivit Jésus comme un thaumaturge, crucifié par Ponce Pilate et revenu à la vie après Sa résurrection des morts (Antiquités judaïques, 18 :4). Tacite, sénateur romain et historien ayant écrit vers 100 apr. J.-C., fit aussi mention de Jésus, de Sa crucifixion ordonnée par Pilate et de la croissance rapide de la religion qui porte Son nom (Annales, 15 :44). Les auteurs bibliques citèrent des dizaines de prophéties qui furent accomplies lors de la venue de Jésus-Christ, mais écrites des siècles plus tôt. Il est intéressant de noter qu’il n’existe pas de prophéties concernant la venue de Bouddha, de Confucius ou de Mahomet.

Plusieurs détracteurs affirment que les miracles attribués à Jésus n’eurent pas lieu car ils ne voient pas, personnellement, de miracles de nos jours – ils en déduisent donc que les miracles sont impossibles. Cependant, de telles suppositions laissent de côté le fait que beaucoup de gens furent témoins des miracles de Jésus, y compris ceux de Sa résurrection à la vie spirituelle et de la résurrection physique d’autres personnes (Actes 2 :22, 32 ; 1 Corinthiens 15 :1-8). Ces miracles furent même commentés pas des auteurs n’ayant pas participé à la rédaction de la Bible, comme Josèphe.

La caractéristique la plus unique qui sépare Jésus des autres figures religieuses est qu’Il déclara être divin (Jean 10 :30-33), le Fils de Dieu et le Messie annoncé depuis longtemps (Matthieu 26 :63-64) – des déclarations régulièrement confirmées par Ses disciples (par ex. Matthieu 16 :16). Ces affirmations puissantes provoquèrent la colère et l’antagonisme des autorités religieuses de Son époque, qui complotèrent pour Le tuer (Jean 11 :47-53). Cependant, les Écritures déclarent sans ambages que « la Parole [Jésus-Christ] était Dieu […] et la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous » (Jean 1 :1, 14). Des universitaires ont noté que « de toutes les religions mondiales, seule la chrétienté proclame que Dieu fut incarné sous une forme humaine. Entre tous les fondateurs des grandes traditions religieuses mondiales, seul Jésus-Christ affirme être Dieu » (Samples, page 61). Comme Dieu, Il guérit les malades et Il pardonna les péchés (Marc 2 :1-12), Il ramena également des morts à la vie physique (Marc 5 :35-42 ; Jean 11 :41-44). Lui-même ressuscita à la vie spirituelle, trois jours et trois nuits après Sa mort – comme Il l’avait annoncé (Marc 8 :31). Aucun autre dirigeant religieux n’a fait de telles déclarations qui furent confirmées par des preuves solides. Bouddha, Confucius, Zoroastre et Mahomet étaient clairement des êtres humains. Mais Jésus-Christ a agi avec une autorité divine unique en son genre. Rien que cela justifie Son influence incomparable dans l’histoire mondiale.

 

Un tournant décisif à venir

Le message de Jésus – l’Évangile du Royaume de Dieu à venir (Marc 1 :14-15), l’opportunité de recevoir la vie éternelle (Jean 3 :16) et de régner sur cette Terre avec Lui pendant un millénaire (Apocalypse 1 :5-6 ; 20 :2-4) – fut une inspiration et une motivation pour Ses disciples. L’historien renommé Edward Gibbons écrivit que les premiers dirigeants de l’Église « ont eu soin d’annoncer ce millénaire », que cette idée « paraît avoir été dominante parmi les chrétiens orthodoxes » et que ce facteur joua un rôle important dans la croissance de la religion chrétienne pendant quelques siècles, avant d’être mis de côté par des théologiens égarés (Histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain, éditions Laffont, page 344, traduction François Guizot). Cependant, le même Jésus qui a marqué un tournant décisif dans l’histoire de l’humanité lors de Sa première venue a promis de revenir (Jean 14 :1-3) afin d’établir, à la fin de cette ère, un gouvernement mondial (Ésaïe 2 :2-4) qui apporte la paix et la justice à tous les peuples de la Terre (Ésaïe 9 :6-7). Jésus-Christ conseilla à Ses disciples de la fin des temps de « veiller » et « d’être prêts » pour un autre tournant décisif de l’Histoire, à l’occasion de Son second Avènement. De nos jours, nous voyons les événements mondiaux aller dans cette direction !

 

(1)Reading the Bible
(2)7 Truths that Changed the World
(3)How Christianity Changed the World

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +