fbpx Les clés d’un mariage heureux | Le Monde de Demain

Les clés d’un mariage heureux

Commenter cet article

Un mariage réussi et heureux n’est pas le fruit du hasard. Pour y parvenir, il faut être conscient des besoins de l’autre et s’appliquer à les combler.

De nos jours, le mariage occupe de moins en moins de place dans la société moderne. Le nombre de mariages diminue régulièrement, alors que celui des divorces ne cesse d’augmenter, y compris dans les pays francophones. La France est très concernée par ce phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur pour atteindre jusqu’à 45% des ménages. Selon le site Le-Divorce.fr, dans un tiers des cas, la première cause est l’infidélité. La deuxième cause est la discorde comportementale entre les époux : égoïsme, jalousie, violence. La troisième cause est l’argent : faute de moyens financiers, les couples ont du mal à gérer leur vie familiale.1

Le Canada et le Québec sont affectés par le même phénomène en hausse constante, même si le taux de divorce y est le moins élevé parmi les pays industrialisés. Le Journal de Montréal rapporte que la pandémie de Covid-19, avec tous ses bouleversements, a multiplié par deux le nombre de demandes de médiation et de séparation, particulièrement chez les jeunes couples et les parents d’enfants en bas âge.2

Or il existe des moyens efficaces pour solidifier les mariages en difficulté, ou pour améliorer davantage ceux en bon état.

Des besoins réciproques

Un mariage réussi et heureux n’est pas le fruit du hasard. Pour atteindre une vie de couple heureuse, il faut devenir conscient des besoins de l’autre et s’appliquer régulièrement à y répondre, bien sûr dans un contexte de fidélité et d’exclusivité totale.

Nous verrons ici cinq des principaux besoins de base de chacun des conjoints. Si ces besoins sont satisfaits de part et d’autre, un amour et un attachement profonds se développent, ce qui protège cette union des relations extraconjugales et du divorce. Notons qu’il peut parfois y avoir de petites variations dans l’ordre ou l’importance de ces besoins selon les individus.

Toutefois, d’après les recherches en la matière, le modèle que nous verrons s’applique à la vaste majorité des cas. Puisque les besoins de l’homme et de la femme sont très différents, il est normal qu’il y ait parfois certaines difficultés d’adaptation. Un mari peut être bien intentionné dans son désir de satisfaire les besoins de son épouse, mais s’il imagine que les besoins de celle-ci sont pareils aux siens, il est dans l’erreur. De son côté, si l’épouse croit que son mari a les mêmes besoins qu’elle, elle se trompe également.

La tendance normale des êtres humains est de voir instinctivement les choses depuis leur point de vue personnel. Les problèmes viennent bien plus souvent de l’ignorance des besoins réels de l’autre que de l’égoïsme et du manque d’amour. Des besoins satisfaits font grandir l’amour et l’appréciation, comme l’a expliqué Dr Willard Harley, psychologue clinicien et conseiller matrimonial d’expérience, dans son livre réaliste sur les conditions d’un mariage épanoui et heureux : Elle et Lui – Combler les besoins de chacun pour une relation durable.3

Au début d’un mariage, le mari est patient, attentionné, appréciatif, serviable… comme au temps des fréquentations ! De son côté, l’épouse répond avec enthousiasme aux avances amoureuses de son mari, elle soigne sa tenue personnelle, elle s’intéresse et participe à ce qu’il fait, l’encourage, l’admire … comme au temps des fréquentations !

Connaître les besoins de l’autre

Chacun doit d’abord apprendre à reconnaître les besoins de l’autre afin de pouvoir les combler adéquatement. Donner un beau vêtement à quelqu’un qui a soif ne l’aide en rien ! Même si l’intention est bonne, le besoin n’est absolument pas comblé. Une telle situation ne fait que créer de la frustration. Par exemple, beaucoup d’hommes sont inhabiles à montrer de l’affection à leur femme. En général ces mêmes hommes se plaignent de ne pas avoir assez de rapports sexuels satisfaisants avec leur épouse. De son côté, l’épouse déplore ne pas avoir de rapports sexuels plaisants : « Tout ce qu’il veut, c’est mon corps ! Jamais il ne semble vouloir être simplement affectueux ! » Frustration des deux côtés, parce qu’ils ne connaissent pas vraiment les différences entre les besoins de l’un et de l’autre. D’où la nécessité de se renseigner et de communiquer honnêtement, à cœur ouvert. Une grande règle biblique s’applique particulièrement ici : « Tout ce que vous voulez que les hommes [les autres] fassent pour vous, faites-le de même pour eux » (Matthieu 7 :12).

Venons-en aux besoins de chacun dans un couple.

Premier besoin de la femme : l’affection. Elle n’en a jamais assez ! Elle a besoin de toutes sortes de petites attentions : s’informer de sa journée, un baiser, un compliment sur sa coiffure, des remerciements pour ce qu’elle a fait, lui dire qu’on l’aime, prendre sa main lors d’une promenade, considérer son opinion, repas à deux au restaurant… Chaque fois que le mari agit ainsi, sa cote d’amour augmente dans le cœur de son épouse. Il devient plus précieux pour elle. Pour la femme, c’est l’affection pour l’affection, sans lien avec la sexualité au départ. Les hommes ont du mal à le comprendre parce qu’ils sont, eux, rapidement excités physiquement : ils veulent plutôt laisser de côté l’étape de l’affection pour aller directement à la sexualité.

Certains hommes invoquent l’excuse de ne pas être affectueux de nature, sans prendre le temps de réaliser que c’est une qualité qui doit être développée. En matière de sexualité et d’affection, vous ne pouvez pas avoir l’un sans l’autre ! L’affection est ce qui crée l’ambiance, l’environnement dans un mariage ; la sexualité en constitue un des événements. Sans un environnement d’affection, l’événement sexuel n’a pas en soi un attrait extraordinaire, sinon de permettre un soulagement technique.

L’homme réagit sexuellement sans trop avoir besoin d’y réfléchir et il pense à tort que son épouse réagit de la même façon. Mais celle-ci a besoin d’y penser. Elle a besoin de se donner la permission de réagir et de désirer, d’où la nécessité des préliminaires. Pour elle, au point de départ, avoir des rapports sexuels est davantage mental que physique : c’est une décision. Plus il s’agira d’une expérience positive d’affection, plus elle aimera l’événement et plus elle y prendra plaisir en s’y impliquant.

Premier besoin de l’homme : le contentement sexuel. L’homme a un désir physique beaucoup plus fort et ses réactions sont spontanées. Il pense à tort qu’il en va de même pour son épouse. Pour en arriver à des rapports harmonieux et satisfaisants pour les deux, les partenaires doivent donc s’informer de leurs besoins respectifs, lire à ce sujet, consulter au besoin, prendre conscience de la bonne approche à avoir et surtout communiquer ouvertement pour s’aider. La sexualité est un élément important d’une vie de couple épanouie. C’est pourquoi l’apôtre Paul a écrit : « Ne vous privez point l’un de l’autre, si ce n’est d’un commun accord pour un temps » (1 Corinthiens 7 :5).

Deuxième besoin de la femme : la conversation. Les conversations qui satisfont une femme doivent se rapporter aux événements de sa journée, positifs ou négatifs, aux activités des enfants si c’est le cas, aux choses qui lui ont plu, aux défis rencontrés, à ses réactions, aux émotions vécues. L’épouse a besoin d’une attention verbale et elle est spontanément prête à accorder la même sorte d’attention à son mari. Elle désire naturellement de tels échanges. Elle veut tout partager avec lui, ce qui la rapproche et la rend plus romantique. Pour elle, conversation signifie affection ! Elle se sent liée à son mari tant que l’affection et la conversation sont présentes, sur une base régulière. Il faut donc y consacrer du temps… comme au moment des fréquentations.

Deuxième besoin de l’homme : camaraderie dans les loisirs. L’homme a besoin que son épouse participe le plus possible à des activités de loisirs avec lui. Pour faciliter les choses en ce domaine, le couple doit bien sûr trouver quelques sphères d’activités qui conviennent aux deux, incluant aussi les enfants le cas échéant, en vue de développer en même temps une vraie vie de famille épanouissante pour chacun. Excursions en forêt, camping, vélo, pêche, voyages, bricolage, danse, cuisine. Quoi qu’il en soit, le mari et la femme doivent devenir les meilleurs amis l’un de l’autre. Faire des choses ensemble renforce les liens. Le mari associe à la personne de son épouse les bons moments où elle participe avec lui à des activités.

Troisième besoin de la femme : honnêteté et ouverture du mari. Le mari doit apprendre à exprimer ce qu’il pense, ce qu’il vit, ce qu’il espère. Pour une femme, connaître les états d’âme, les frustrations, les joies, les peurs et les rêves de son mari, c’est être proche de lui. L’homme a généralement tendance à garder les choses en lui-même. S’il apprend à se confier à son épouse, c’est un encouragement pour elle et une assurance pour le couple, si elle fait preuve de discrétion. Selon les psychologues, c’est un moyen pour atteindre une bonne compatibilité maritale. Selon la Bible, c’est un moyen pour devenir une seule chair, mentalement, émotionnellement et physiquement.

Troisième besoin de l’homme : une épouse attirante. Après le mariage, il arrive que certaines épouses aient tendance à négliger leur apparence en se disant : « Puisqu’il m’aime, mon apparence a peu d’importance. » Or, les études démontrent que le mari se sent bien, éprouve fierté et joie, lorsque son épouse soigne sa tenue. N’est-ce pas un point qui l’a attiré lors de leurs fréquentations ?

Quatrième besoin de la femme : un soutien. La femme a besoin que l’homme fasse vraiment sa part pour soutenir le couple, et plus tard la famille, sur le plan financier. Pour que les choses se déroulent bien, ils doivent établir un budget d’un commun accord. Ce n’est pas un mal nécessaire, mais plutôt un bien indispensable. Heureux le couple qui s’entend pour vivre selon ses moyens et ses besoins réels, et non selon ses désirs.

Quatrième besoin de l’homme : le support de son épouse. Le mari a besoin de pouvoir compter sur elle de diverses façons pour simplifier leur vie et celle du foyer. Il est bon de faire un inventaire des besoins en la matière et de s’entendre sur l’approche à adopter. Ce besoin de support était prévu par le Créateur : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui » (Genèse 2 :18). Dans un couple épanoui, les partenaires vivent et travaillent ensemble dans un même but et non en parallèle.

Cinquième besoin de la femme : engagement du mari. Les femmes désirent que leur mari assume le leadership. Elles souhaitent pouvoir compter sur lui pour répondre à ses besoins et aux besoins du foyer. Le scénario idéal pour une femme, c’est d’épouser un homme qu’elle pourra respecter et sur qui elle pourra compter, un homme qui contribuera aussi au bien-être physique et émotionnel des enfants.

Cinquième besoin de l’homme : l’admiration de son épouse. L’expression d’une admiration honnête de la part de son épouse, pour ce qu’il accomplit, motive grandement un homme et l’encourage à aller plus loin. C’est comme une récompense pour ses efforts.

En résumé, lorsque chacun des deux conjoints s’applique à répondre aux besoins de l’autre, cela crée un réel sentiment d’appréciation et de bien-être dans le couple. Chacun devient alors de plus en plus précieux dans le cœur de l’autre.

1 “Taux de divorce en France”, Le-Divorce.fr, consulté le 26 avril 2021
2 “Dommages collatéraux de la pandémie”, Clara Loiseau, Le Journal de Montréal, 4 août 2020

3Elle et Lui, Willard Harley, éditions Un monde différent, 2009, traduction Jean-Pierre Manseau

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +