fbpx À la dernière minute | Le Monde de Demain

À la dernière minute

Commenter cet article

Êtes-vous prêt(e) à parer aux imprévus ou espérez-vous vous en sortir de justesse ?

Beaucoup de gens attendent la dernière minute pour commencer à agir. La tension monte à l’approche d’une date limite ou d’une crise imminente, alors qu’une issue potentiellement dangereuse se profile. Les films, les feuilletons télévisés et les romans d’aventure utilisent souvent ce scénario où tout semble hors de contrôle, alors que le héros ou l’héroïne en danger doit affronter des obstacles accablants et un désastre inévitable. Mais à la dernière minute, grâce à des efforts surhumains ou un éclair de génie, la situation dangereuse est évitée de justesse et tout est bien qui finit bien pour ceux qui étaient au bord de l’annihilation quelques instants auparavant.

C’est passionnant et cela fait monter l’adrénaline ! Mais est-ce réaliste ? Est-il sage de vivre sur la brèche, en espérant une délivrance à la dernière minute ? N’est-il pas préférable d’anticiper les difficultés et les imprévus en s’y préparant ?

C’est pourquoi il est prudent de souscrire une assurance pour les catastrophes imprévues qui peuvent engendrer des difficultés financières colossales. Dans sa sagesse, Salomon écrivit au sujet du sort des humains : « La course n’est point aux agiles ni la guerre aux vaillants, ni le pain aux sages, ni la richesse aux intelligents, ni la faveur aux savants ; car tout dépend pour eux du temps et des circonstances. L’homme ne connaît pas non plus son heure, pareil aux poissons qui sont pris au filet fatal, et aux oiseaux qui sont pris au piège ; comme eux, les fils de l’homme sont enlacés au temps du malheur, lorsqu’il tombe sur eux tout à coup » (Ecclésiaste 9 :11 :12).

Bien que très importante, la dimension spirituelle est un domaine souvent négligé dans notre vie… jusqu’à ce qu’une crise s’abatte sur nous. Il peut s’agir d’un terrible accident ou d’une maladie mortelle, d’une débâcle financière, de la fin d’une relation ou de toute autre expérience qui nous amène à implorer : « Pourquoi moi, Seigneur ? »

Parfois, il peut nous arriver de penser : « Je n’ai pas le temps de m’occuper des choses spirituelles. Je le ferai plus tard. Ce n’est pas pratique pour l’instant. » Cette approche n’a rien de nouveau. L’apôtre Paul rencontra cette attitude en s’adressant au gouverneur Félix, devant qui il avait été amené pour se défendre des fausses accusations portées contre lui. « Mais, comme Paul discourait sur la justice, sur la tempérance, et sur le jugement à venir, Félix, effrayé, dit : Pour le moment retire-toi ; quand j’en trouverai l’occasion, je te rappellerai » (Actes 24 :25). Pour autant que nous le sachions, le moment convenable ne s’est jamais présenté pour Félix.

Nous entendons souvent parler de gens qui se repentent ou qui « deviennent religieux » sur leur lit de mort. Il faut espérer que de telles repentances soient sincères, mais pourquoi risquer quelque chose d’aussi important que la délivrance, le salut et la vie éternelle, avec une décision de dernière minute ? Jésus se référa à des incidents catastrophiques et soudains qui emportèrent la vie de plusieurs personnes à Son époque : « Croyez-vous que ces Galiléens aient été de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu’ils ont souffert de la sorte ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu’elle a tuées, croyez-vous qu’elles aient été plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également » (Luc 13 :2-5).

Il mentionna également une époque importante dans l’Histoire et Il prophétisa que ces conditions se reproduiraient dans les derniers jours : « Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même aux jours du Fils de l’homme. Les hommes mangeaient, buvaient, se mariaient et mariaient leurs enfants, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche ; le déluge vint, et les fit tous périr » (Luc 17 :26-27).

Paul mit aussi l’accent sur ce thème et ses écrits ont été préservés pour nous servir d’exemple à l’époque actuelle : « Toutes ces choses leur arrivaient pour servir d’exemple ; et elles sont écrites pour nous instruire, nous qui sommes parvenus aux derniers temps. C’est pourquoi, que celui qui croit être debout, prenne garde qu’il ne tombe » (1 Corinthiens 10 :11-12, Ostervald).

La Bible montre clairement qu’ignorer Dieu et Son mode de vie au cours de notre existence peut conduire à la mort dans l’étang de feu (Apocalypse 21 :7-8). Posez-vous la question : voulez-vous vraiment risquer d’attendre le dernier moment pour chercher Dieu et Sa volonté dans votre vie ?

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +