La fin du commencement

Commenter cet article

Chaque année, à l’époque de la Pâque, les enseignements divins nous encouragent à considérer notre passé. Mais notre vie ne se limite pas au passé. Savez-vous ce que Dieu veut que nous considérions et que nous appliquions à nos expériences futures ?

Premièrement, nous devons examiner les « fruits » de notre vie – c’est-à-dire la « fin » ou les conséquences de nos actions, de nos pensées, de notre mode de vie, des décisions que nous avons prises et des chemins que nous avons empruntés. En vieillissant, nous pouvons voir combien certaines de ces décisions, de ces choix, de ces actions et de ces réactions ont solidement forgé des habitudes qui sont ancrées dans notre esprit et notre vie. Il est facile de considérer que notre avenir est désormais tracé, pour le meilleur comme pour le pire.

Mais la saison de la Pâque ne consiste pas uniquement à méditer sur notre passé.

Certes, il fut clairement rappelé aux enfants d’Israël en Égypte qu’ils avaient vécu des moments très difficiles. Ils avaient été soumis à l’esclavage, sous l’autorité d’un pharaon qui désirait les contrôler et les massacrer. Chaque soir, ils devaient probablement panser les plaies de la journée et parler des jours anciens. Peut-être se rappelaient-ils les histoires de leurs grands-parents qui leur racontaient « le bon vieux temps », lorsque le pays de Gosen était un nouveau commencement, alors que la famille de Jacob sortait d’une période difficile à Canaan pour effectuer un nouveau départ dans la plus belle région de l’Égypte.

Mais lorsque Moïse fut envoyé par Dieu vers les enfants d’Israël, sa mission n’était pas de ressasser le passé. Quelles que soient les difficultés et les périodes difficiles qu’ils avaient traversées, tout cela n’était que le prélude pour l’étape suivante. Ils étaient à la fin du commencement – les premiers pas d’un nouveau départ vers une nouvelle terre, un pays où coulaient le lait et le miel. Ce serait une nouvelle ère, avec un Dieu qui mettrait fin à cette période difficile grâce à des miracles impressionnants et des paroles de vie. C’était seulement la fin du commencement.

C’est à ce moment-là que l’avenir entre en scène. Paul prêcha aux chrétiens que nous devons devenir une « nouvelle création » – une nouvelle personne par rapport à ce que nous étions dans le passé. Ce « nouveau commencement » peut débuter chaque année. En fait, il peut débuter chaque jour.

Aujourd’hui, ce matin, vous et moi n’avons pas à être contrôlés par le passé – nous pouvons contrôler ce que nous deviendrons malgré notre histoire passée et grâce à ce que nous avons appris. Avec le pardon de Dieu et avec Sa force, nous pouvons évaluer les défis que cette journée va apporter, prendre de bonnes décisions sur ce que nous devons faire – et le faire ! Peut-être que d’anciens défis ressurgiront – des choses que nous avons déjà dû affronter dans le passé. Mais nous pouvons améliorer la façon dont nous les gérons. Tout ce qui nous arrive est pour notre apprentissage et notre enseignement, ainsi que pour notre développement de la sagesse et la compréhension.

Salomon a écrit : « Car la sagesse viendra dans ton cœur, et la connaissance fera les délices de ton âme ; la réflexion veillera sur toi, l’intelligence te gardera, pour te délivrer de la voie du mal, de l’homme qui tient des discours pervers » (Proverbes 2 :10-12).

Aujourd’hui marque un nouveau début pour chacun d’entre nous. Hier était seulement la fin… du commencement.

Souhaitez-vous en apprendre davantage au sujet de la Pâque de l’Éternel et des autres Jours saints au cours de l’année ? Découvrez le nouveau départ que Dieu réserve à l’humanité et comment vous pouvez en faire partie dès aujourd’hui, en lisant nos brochures gratuites Votre ultime destinée et Les Jours saints : Le magistral plan divin. Lisez aussi nos articles : « La Pâque ou les Pâques ? » et « Faut-il observer les Pâques ? »