Une autre pandémie en Afrique

Commenter cet article

Selon la BBC, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a déclaré une deuxième pandémie en Afrique : la violence contre les femmes (14 juin 2020). Entre le confinement dû au Covid-19 et le déclin rapide des économies nationales, la violence sexuelle a augmenté dans le monde entier, et l’Afrique n’est pas épargnée. Au Nigeria, le pays le plus peuplé d’Afrique, connu pour ses problèmes de violence domestique, les appels à la violence domestique auraient triplé au cours des derniers mois. Après une série de viols et de meurtres horribles, les gouverneurs des 36 États du Nigeria ont déclaré l’état d’urgence sur le viol au début de ce mois (France Info, 12 juin 2020) Les rapports font état de victimes de tous âges, y compris de très jeunes filles. En raison du confinement dû au virus, certaines victimes de viol n’ont pas pu accéder aux soins de santé et recevoir un traitement. Beaucoup de celles qui y ont accès ont peur de se rendre dans les centres de santé et les hôpitaux par crainte de contracter le virus. Selon un membre du Comité international de la Croix-Rouge en République démocratique du Congo, « les chiffres sur les viols que nous avons ne sont que la partie visible de l’iceberg. Certaines communautés évitent les centres de santé parce qu’elles ont peur d’être infectées à la fois par le coronavirus et par le virus Ébola » (The Telegraph, 20 juin 2020 ; France 24, 24 avril 2020).

La Bible rapporte qu’au temps de Noé, « la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal » (Genèse 6 :5). Il y a deux mille ans, Jésus-Christ prédit que des conditions similaires prévaudront dans le monde juste avant Son retour (Matthieu 24 :37-39), et à mesure que la fin de cette ère approche, de plus en plus d’individus deviendront « égoïstes [...] intempérants, cruels, ennemis des gens de bien » (2 Timothée 3 :1-3). Alors que les gouvernements humains luttent pour faire face aux comportements brutaux qui causent tant de souffrances, des chrétiens bienveillants « soupirent et [...] gémissent à cause de toutes les abominations qui s’y commettent » (Ézéchiel 9 :4) tout en priant pour que le Royaume de Dieu vienne bientôt (Matthieu 6 :10). Ce monde décadent a désespérément besoin du retour du Prince de la paix, lorsqu’une vraie justice sera établie sur toute la Terre (Ésaïe 9 :5-6). Pour en savoir plus sur le véritable Évangile que Jésus prêcha, lisez « Paix sur la Terre ? ».