Début de catastrophes en Australie ?

Commenter cet article

Que se passe-t-il en Australie ? Au début du mois de février 2009, le sud-est du pays a connu l’une des pires catastrophes naturelles de son histoire. Peu après avoir été frappé par de terribles inondations, quelques 400 incendies ont dévasté le pays, avec des vents allant jusqu’à 80 km/h, et des températures supérieures à 46°C. Le feu a détruit 285.000 hectares, plusieurs villes, plus de 1500 foyers et tué plus de 200 personnes ainsi que des millions d’animaux. Les habitants qui ont fui devant la propagation rapide du feu, ont décrit des murs de flammes de plus de cent mètres de haut, faisant autant de bruit qu’un énorme train de marchandises.


Les témoins des incendies ont décrit « un enfer semblable à celui d’une bombe atomique », alors que les eucalyptus et les gommiers (qui contiennent des huiles inflammables) « explosaient » littéralement (International Herald Tribune, 9 février 2009. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). Les photos satellites ont montré qu’une bonne partie du sud-est de l’Australie était recouverte par la fumée. La nation a été choquée par la violence de la catastrophe. La presse a rapporté la « semaine en enfer » de l’Australie, et les sauveteurs ont décrit des scènes « horribles, affreuses, déchirantes ».

Puis, le vendredi 6 mars au matin, soit à peine trois semaines après les incendies meurtriers, trois tremblements de terre dans la même journée ont frappé la région autour de Melbourne, la deuxième plus grande ville d’Australie. Les séismes, qui en certains endroits ont résonné comme une explosion et ont ébranlé les bâtiments, sont les plus violents qui ont frappé la région de Melbourne en 36 ans (Herald Sun, 8 mars 2009). Ceux qui vivaient près des régions incendiées, et qui ont vécu ces séismes, se demandent : « Et maintenant ? »

Alors que les Australiens cherchent les causes de ces soudains et violents incendies, et qu’ils essayent de comprendre pourquoi les séismes ont frappé le pays, il est instructif de voir les révélations bibliques, qui sont malheureusement ignorées. La Bible nous donne une perspective alarmante sur ce qui se passe en Australie. Les Écritures révèlent que les conditions catastrophiques engendrées par des vents violents, des températures élevées et une sévère sécheresse, qui ont produit une « véritable tempête de feu » dans le sud-est de l’Australie – de même que les séismes successifs – ne peuvent pas être une simple coïncidence – notamment, si on considère les autres tendances de la société australienne. Malheureusement, notre société moderne a oublié les valeurs des générations passées, et elle ne se rend pas compte que ces catastrophes ne sont que la conséquence de ses actes. Il y a un siècle, 96% des Australiens se disaient chrétiens. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 62%, plus de 20% sont sans religion, et ils ne sont que 7,5% à assister chaque semaine au culte religieux. Le déclin de l’influence de la religion chrétienne, en Australie, est une triste réalité.

La Bible révèle que Dieu a un plan, et qu’Il veillera à le réaliser (Ésaïe 46 :8-10). Il y a longtemps, Moïse a averti les enfants d’Israël qu’ils seraient bénis s’ils obéissaient aux lois divines, mais qu’ils s’attireraient les malédictions s’ils méprisaient et désobéissaient à Ses instructions (Deutéronome 28 :15-68). Parmi ces malédictions, Dieu les menaçait de rendre le ciel comme de l’airain, la terre comme du fer, et de changer la pluie en poussière et en poudre, « jusqu’à ce que tu sois détruit » (Deutéronome 28 :22-24). Jésus a prophétisé que « des famines et des tremblements de terre, en divers lieux » seraient l’un des signes qui annoncerait la fin de cet âge, et Son retour imminent (Matthieu 24 :7). Tout au long des siècles, Dieu a envoyé des prophètes pour avertir Son peuple, que sa désobéissance amènerait de sérieuses conséquences. Par l’intermédiaire du prophète Jérémie, Il les a prévenu : « Maison d’Israël […] je prépare contre vous un malheur, je médite un projet contre vous […] mon peuple m’a oublié […] il a été conduit à chanceler dans ses voies, à quitter les anciens sentiers » (Jérémie 18 :6-15). Et il ajoute : « Pourquoi le pays est-il détruit, brûlé comme un désert […] C’est parce qu’ils ont abandonné ma loi […] parce qu’ils n’ont point écouté ma voix […] parce qu’ils ont suivi les penchants de leur cœur » (Jérémie 9 :12-15). Dieu a demandé au prophète Ézéchiel d’avertir « les enfants d’Israël […] ces peuples rebelles […] Je [Dieu] te jugerai selon tes voies, je te chargerai de toutes tes abominations […] Il arrive malheur sur malheur […] et ils sauront que je suis l’Éternel » (Ézéchiel 2 :3 ; 7 :5-8, 25-27).

Abandon des lois divines

L’une des lois fondamentales sur la sexualité, que Dieu donna à Son peuple choisi, pour le mettre à part des autres nations, était l’interdiction absolue d’avoir des relations homosexuelles, qui sont une abomination à Ses yeux (Lévitique 18 :22 ; 20 :13 ; Deutéronome 23 :17). Mais aujourd’hui, ces instructions divines sont considérées comme surannées et inadaptées, par des gens qui pensent que leurs idées sont plus rationnelles et éclairées – en particulier en Australie. Au cours des 25 à 30 dernières années, l’Australie qui se revendiquait chrétienne, autrefois, a légalisé l’homosexualité, elle a favorisé le mariage entre gens du même sexe, et elle est devenue la scène du plus grand festival gay pride dans le monde, la parade du Sydney Gay and Lesbian Mardi Gras. En 2009, l’événement a attiré 300.000 touristes dans le sud-est de l’Australie, et il a rapporté des millions de dollars à l’économie locale. En ignorant les Écritures, une centaine de ministres et de membres du clergé se sont excusés, l’an passé, auprès des homosexuels sur la façon dont ils avaient été traités par la société (news.bbc.co.uk, 1er mars 2008). Ces actions des chefs religieux confirment les avertissements du prophète Ésaïe : « Mon peuple, ceux qui te conduisent t’égarent, et ils corrompent la voie dans laquelle tu marches » (Ésaïe 3 :12).

Malheureusement, les médias ne font aucun lien entre le fait que les villes de Melbourne et de Sydney sont situées dans le sud-est de l’Australie – là où ont eut lieu les incendies et les séismes. Mais, ces deux villes renferment aussi les plus grandes communautés homosexuelles en Australie. Les médias ne précisent pas que les séismes se sont produits la veille de la parade du Sydney Gay and Lesbian Mardi Gras, au cours de laquelle des milliers d’homosexuels et de travestis sont invités à afficher publiquement leur style de vie. Les médias ne mentionnent pas non plus que les terribles incendies, et les pires sécheresses de l’histoire de la nation, ont eu lieu au moment où le gouvernement australien reconnaissait le mariage entre des personnes du même sexe, en voulant faire de l’Australie, le premier pays « bienveillant envers les gays ». Comme en témoigne l’un des participants au Gay Mardi Gras : « C’est la première année que je participe à cette parade, et c’est génial » (Charlotte Observer, 8 mars 2009). Il y a longtemps, le prophète Jérémie prophétisa sur notre époque : « Ils ne rougissent pas, ils ne connaissent pas la honte » (Jérémie 8 :12).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +