Des bergers religieux égarés

Commenter cet article

Que vous le croyez ou non, certaines des plus puissantes condamnations prophétiques dans la Bible s’adressent aux chefs religieux des nations israélites aux temps de la fin – non seulement aux Juifs de la nation moderne d’Israël, mais encore aux États-Unis, au Canada, à l’Australie, à la Nouvelle-Zélande, à l’Afrique du Sud, à la Grande-Bretagne et aux autres nations du Nord-Ouest de l’Europe, qui prétendent être « chrétiennes ». Les raisons de ces puissantes condamnations des chefs religieux sont visibles dans les titres des journaux, depuis plus d’une dizaine d’années. Ceux qui ont des yeux pour voir, et des oreilles pour entendre, comprennent que les anciennes prophéties bibliques sont en marche, aujourd’hui !


De nombreux avertissements !

Jésus nous enseigne qu’un chrétien doit vivre « de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4). Il critiqua rudement les chefs religieux de Son époque : « Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’hommes » (Matthieu 15 :8-9). Jésus nous avertit également, que beaucoup de gens se laisseront séduire par de faux prédicateurs, à la fin de cet âge (Matthieu 24 :5).

Les puissantes déclarations du Christ sur les chefs religieux égarés, aux temps de la fin, furent reprises par Ses disciples. L’apôtre Paul nous prévient : « Dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes […] blasphémateurs […] ennemis des gens de bien […] aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Eloigne-toi de ces hommes-là » (2 Timothée 3 :1-5). L’apôtre Pierre nous avertit que de faux enseignants « introduiront sournoisement des sectes pernicieuses », et blasphèmeront la vérité par des paroles trompeuses, car « après avoir quitté le droit chemin, ils se sont égarés » (2 Pierre 2 :1-15). Et l’apôtre Jude nous met en garde contre les « impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dérèglement » (Jude 4). Nous sommes témoins de ces choses, aujourd’hui !

Les chefs religieux font les titres

Récemment, dans l’État d’Iowa, 160 responsables religieux présentèrent un document aux législateurs de l’État, déclarant leur soutien au « mariage » entre des individus du même sexe. L’an passé, l’évêque-président de l’Église évangélique luthérienne en Amérique – qui a affirmé que « Dieu parle encore par notre intermédiaire » – exhorta les luthériens à adopter une vision plus « moderne » de la sexualité, car « notre compréhension sur l’homosexualité, aujourd’hui, ne reflète plus le contexte des auteurs bibliques » – autrement dit, la Bible n’est pas l’autorité ultime de son Église (Associated Press, 8 décembre 2009. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). Il suggéra l’instauration de politiques plus favorables à l’homosexualité pour favoriser la croissance de la communauté – bien que ces mêmes politiques fassent fuir de nombreux croyants !

Pendant que les Églises baptistes américaines se débattent avec leurs problèmes, les leaders de l’Église presbytérienne (aux USA) ont voté en faveur de l’ordination d’homosexuels au sein du ministère. Un pasteur dissident déclara avec « une profonde tristesse » que le problème n’est pas l’homophobie, mais plutôt « celui de l’autorité des Écritures […] La violation des enseignements des Écritures, et de notre histoire confessionnelle, met l’Église en porte-à-faux avec une culture dont le comportement et le style de vie ne sont bibliquement pas permis » (Charlotte Observer, 26 février 2009).

Quelques années après avoir approuvé l’élection d’un évêque homosexuel, dans le New Hampshire, les dirigeants de l’Église épiscopale américaine ont élu la première femme de leur histoire, pour présider sur leur communauté. Ces décisions ont profondément offensé de nombreux épiscopaliens, aux États-Unis et à l’étranger, qui ont vu dans les actions de leurs dirigeants une « indifférence flagrante envers des Écritures » (Charlotte Observer, 19 juin 2006). Ces décisions ignorent et profanent les instructions bibliques précises sur le comportement homosexuel (Lévitique 18 :22 ; 20 :13 ; Romains 1 :24-28), et sur le rôle des femmes dans l’Église (1 Timothée 2 :12). La bataille qui s’ensuit entre les dirigeants attachés aux Écritures, et ceux qui veulent « aller au-delà », menace de diviser et de détruire leur communauté ! Comme le déclare un pasteur de Virginie, là où Georges Washington servit autrefois dans la sacristie : « Le navire épiscopalien est en détresse ! » (ibid. 17 décembre 2006).

C’est exactement la même chose en Grande-Bretagne. L’an passé, les responsables de l’Église d’Écosse ont voté la nomination d’un ministre homosexuel – « prouvant » ainsi qu’ils sont « une Église moderne pour une Écosse moderne » (BBC News, 24 mai 2009). Cependant, les opposants reconnaissent que cela pourrait bien diviser l’Église d’Écosse et les 77 millions de membres de la communauté anglicane dont elle fait partie. L’archevêque de Canterbury, la tête de l’Église d’Angleterre, a également embarrassé et irrité les membres de son troupeau, en « s’excusant » et en qualifiant de « scandaleux » les efforts des missionnaires pour répandre les hymnes et les traditions de leur foi aux autres peuples du monde. Un chroniqueur britannique frustré prit à partie le prélat, en déclarant : « Les effets cumulatifs de toutes ces courbettes et ces excuses sont stupides et dangereuses […] Votre Grâce, faites preuve d’un peu de caractère, et défendez les traditions sur lesquelles est bâti votre héritage » (Daily Mail, 3 novembre 2005). Même certains érudits juifs conservateurs, entraînés par cette tendance, commencent à bouger pour relâcher leur censure au sujet de l’ordination d’homosexuels – « mettant fin à des centaines d’années d’une certaine politique » (Charlotte Observer, 7 décembre 2006).

Mensonges et irresponsabilité !

Peu de journalistes et de commentateurs comprennent la véritable signification du rejet de l’autorité de la Bible, affiché par les chefs religieux « progressistes ». Cependant, des dizaines de prophéties bibliques ont prédit la réalisation de ces événements, aux temps de la fin – juste avant le retour de Jésus-Christ sur cette terre. Le prophète Jérémie a averti les Israélites : « Les sacrificateurs […] les dépositaires de la loi ne m’ont pas connu » (Jérémie 2 :4, 8), ils « ont renié Yahvé […] Quant aux prophètes, ils ne sont que du vent et la parole n’est pas en eux […] Les prophètes prophétisent le mensonge en mon nom ; je ne les ai pas envoyés » (Jérémie 5 :12-13 ; 14 :13-14, Bible de Jérusalem). Dans une condamnation générale, Jérémie proclama : « Malheur aux bergers qui détruisent et dispersent le troupeau de mon pâturage ! […] Prophètes et sacrificateurs sont corrompus […] ils ont prophétisé par Baal, ils ont égaré mon peuple d’Israël […] Vous le comprendrez dans la suite des temps […] Ils pensent faire oublier mon nom à mon peuple […] par leurs mensonges et par leur témérité » (Jérémie 23 :1-32).

Le prophète Ézéchiel délivra le même message puissant ! Dieu lui demanda : « Prophétise contre les prophètes d’Israël […] qui prophétisent selon leur propre cœur […] Malheur aux prophètes insensés, qui suivent leur propre esprit […] tels des renards au milieu des ruines […] L’Éternel ne les a point envoyés […] Parce que vous dites des choses vaines, et que vos visions sont des mensonges, voici, j’en veux à vous […] parce que vous affligez le cœur du juste par des mensonges […] et parce que vous fortifiez les mains du méchant » (Ézéchiel 13 ; 34 :1-9). Ézéchiel nous met en garde : « Ses prophètes [ceux d’Israël] conspirent dans son sein ; comme des lions rugissants qui déchirent leur proie […] Ses sacrificateurs violent ma loi et profanent mes sanctuaires » (Ézéchiel 22 :25-26).

C’est exactement ce que nous rapportent les médias aujourd’hui ! Les idées et les décisions « progressives » des dirigeants religieux modernes – les bergers d’Israël – violent ouvertement les enseignements clairs des Écritures, ils ébranlent la foi de millions de croyants et expulsent des gens sincères des Églises. Des millions d’autres se laissent égarer par des bergers eux-mêmes égarés, dont la personnalité et les actions ont été prédites il y a longtemps, dans des prophéties qui sont en train de s’accomplir, aujourd’hui !