Le baptême : Un rite ou une nécessité ?

Commenter cet article

Vous êtes-vous déjà demandé si le baptême avait une réelle importance pour les chrétiens ? Vous êtes-vous déjà demandé si votre baptême était valide, ou si les personnes qui vous ont administré le baptême avaient « l’autorité pour le faire » aux yeux de Dieu ? Avez-vous été correctement baptisé et vous êtes-vous réellement repenti avant votre baptême ? Quelle est la relation entre la repentance et le baptême ?


Si vous vous posez ces questions, sachez que vous n’êtes pas le seul. Heureusement, Dieu répond clairement à ces questions dans Sa parole inspirée, la Sainte Bible.

Baptiser les bébés

Au cours des siècles, de nombreuses personnes se proclamant chrétiennes ont été aspergées d’eau lors de leur baptême. Comment cette coutume est-elle apparue ? Est-ce biblique ? Au départ, l’aspersion était seulement utilisée pour ceux qui étaient trop malades pour être immergés, puis cette pratique a commencé à se banaliser (Latourette, K.S. 1999, À History of Christianity, pages 195, 529, 715, Peabody, MA, Prince Press).

Saint Augustin est reconnu avoir popularisé le baptême des nouveau-nés dans ses écrits, à la fin du 4ème siècle et au début du 5ème siècle apr. J.-C. Il croyait que les enfants naissaient avec le « péché originel » et qu’ils devaient être baptisés dès que possible, après la naissance, afin de les laver de ce péché. Martin Luther se basa sur les enseignements d’Augustin en affirmant que le baptême changeait, lavait et renouvelait le nouveau-né par la foi.

Le baptême des nouveau-nés est devenu populaire à cause d’une croyance affirmant que, si un enfant mourrait avant d’être baptisé, il risquait d’être condamné au feu de l’enfer (pour en apprendre davantage sur le plan de Dieu, pour les nouveau-nés et pour tous ceux qui sont morts, sans avoir eu l’opportunité d’entendre et d’accepter le véritable Évangile, lisez notre brochure gratuite intitulée Aujourd’hui est-ce le seul jour de salut ?). Le principe est que les enfants sont privés de l’opportunité de devenir des enfants de Dieu, si leurs parents ne les font pas baptiser (Catholic Catechism, pt. 2, ch. 2, section 1, article 1, “Baptism”).

Mais le baptême des nouveau-nés ne requiert aucune repentance – ni aucun engagement de foi ! Comme nous le verrons, le baptême doit venir après une véritable repentance. Et la repentance implique que les gens soient suffisamment matures pour reconnaître leur besoin de se repentir, et pour comprendre « comment » se repentir.

Le baptême vu par Dieu

Que déclare la Sainte Bible à propos du baptême ? L’apôtre Pierre ordonna : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38). Cette déclaration nous apprend deux choses. Premièrement, le baptême est essentiel pour tous les chrétiens. Notez que Pierre n’a pas dit « repentez-vous si vous en avez envie » ou « il faudrait songer à vous faire baptiser ». Il leur ordonna : « Repentez-vous et soyez baptisés ». Deuxièmement, il y a un processus entourant le baptême – la repentance et l’acceptation de Jésus-Christ comme notre Sauveur, puis le baptême suivi de l’imposition des mains sur la personne baptisée, par un véritable ministre de Jésus-Christ, pour que Dieu lui accorde Son Saint-Esprit.

Le mot « repentance » vient du grec metanoeo, signifiant « penser différemment, changer de tout son cœur en prenant en aversion les péchés passés » (Strong’s Exhaustive Concordance of the Bible, Abington Press, Nashville. C’est nous qui traduisons tout au long de cet article). La repentance signifie littéralement faire demi-tour et changer de direction. Pour y arriver, il faut être capable de s’analyser d’un œil critique, à la lumière de la Bible, de prendre la décision de changer en connaissance de cause, et de commencer à vivre selon la voie divine. Le baptême implique d’agir en adulte mature – les enfants et la majorité des adolescents n’ont pas les capacités mentales, ni l’expérience de la vie, pour comprendre et pour faire ce profond engagement spirituel.

Aspersion ou immersion ?

Dieu inspira Jean-Baptiste à baptiser là où il y avait beaucoup d’eau. « Jean aussi baptisait à Enon, près de Salim, parce qu’il y avait là beaucoup d’eau ; et on y venait pour être baptisé » (Jean 3 :23). De plus, quand « Jésus eut été baptisé, il sortit de l’eau » (Matthieu 3 :16). Nous voyons clairement que le Christ Se tenait dans la rivière, pas sur la berge. Pensez-y ! Si le baptême ne nécessitait qu’un peu d’eau pour l’aspersion, le Christ n’aurait pas dû aller dans l’eau et il n’aurait pas fallu « beaucoup d’eau » pour Son baptême. Jean aurait simplement pu utiliser un baquet ou une cruche. Dans les récits de Matthieu et de Jean, le mot « baptême » est traduit du grec baptizo, qui signifie immerger, submerger ou plonger dans l’eau. Notez que Dieu n’inspira pas les rédacteurs à utiliser des mots grecs signifiant « asperger » ou « verser ».

Le baptême symbolise la mort de l’individu pécheur dans une tombe constituée d’eau. La sortie de l’eau symbolise notre résurrection en tant que nouvelle personne qui marchera en nouveauté de vie – une vie où le péché n’existera plus (Romains 6 :3-6). Dieu parle des chrétiens qui se sont repentis comme d’une « nouvelle création » en Christ (2 Corinthiens 5 :17). L’apôtre Paul se réfère au baptême en le nommant « le bain de la régénération » (Tite 3 :5). Le baptême chrétien représente la mort et la résurrection du Christ (Romains 6 :1-6). L’ancien individu pécheur « meurt », il est enterré dans la tombe d’eau, ses péchés sont lavés et il ressort comme une personne changée. Le déroulement et le symbolisme du baptême sont extrêmement importants pour Dieu.

Pourquoi les chrétiens doivent-ils être baptisés ?

Pourquoi les chrétiens doivent-ils être baptisés ? Pourquoi le simple fait de « donner votre cœur au Seigneur » ne suffit pas à être sauvé ? Il y a plusieurs raisons à cela.

La première raison est que Dieu a ordonné le baptême et Il a donné plusieurs exemples. Un des derniers commandements du Christ à Ses apôtres fut : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28 :19-20). Jésus-Christ, le Fils de Dieu, ordonna à Ses apôtres de faire des disciples de toutes les nations et de les baptiser. Peu avant, nous avons lu l’ordre de l’apôtre Pierre à la multitude : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38). Le Christ a également fait le choix d’être baptisé dans le Jourdain, selon la volonté de Son Père, afin de nous montrer l’exemple (Matthieu 3 :13-15).

Une deuxième raison pour être baptisé est que nous avons besoin du baptême, car nous avons besoin du pardon de Dieu. Nous lisons : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3 :23). De plus, « si nous disons que nous n’avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n’est point en nous » (1 Jean 1 :8). Nous péchons tous et nous méritons tous la mort – « le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6 :23). À cause de nos péchés, nous avons besoin que Dieu nous pardonne et enlève la peine capitale qui pèse sur nos têtes. Mais qu’est-ce que le péché ? Le péché est la transgression de la loi (1 Jean 3 :4). Avant d’être baptisés, nous devons sincèrement comprendre la nécessité de changer notre ancien mode de vie qui rejetait les lois de Dieu.

Le Christ a répandu Son sang afin que nous puissions être pardonnés, après nous être repentis de nos péchés. Mais, sans le baptême physique, nos péchés ne peuvent pas être « lavés ». Notez que l’apôtre Pierre n’a pas dit : « Donnez simplement votre cœur au Seigneur et vos péchés seront pardonnés ». Il a dit : « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé » (Actes 2 :38). De nos jours, la confusion règne autour du concept du don de soi au Seigneur. Beaucoup de gens pensent qu’ils n’ont plus rien à faire pour entrer dans le Royaume de Dieu, une fois qu’ils ont reconnu le Christ comme leur Sauveur, et qu’ils ont exprimé leur « amour » pour Lui. Cependant, le fait de « donner son cœur au Seigneur » implique de soumettre entièrement ses propres volontés à celles de Dieu, puis de vouloir vivre une vie calquée sur les volontés et les règles établies par Dieu. Pour que nos péchés soient « lavés », nous devons nous repentir sincèrement du péché, et passer par l’enterrement de notre ancien individu pécheur dans les eaux du baptême ; nous devons aussi accepter le Christ comme notre Sauveur personnel et nous devons soumettre notre esprit et nos pensées à Dieu.

Une troisième raison rendant le baptême obligatoire pour les chrétiens est que nous nous engageons à suivre le mode de vie de Dieu à cette occasion. Nous ne pouvons pas « acheter » le salut. Cependant, Dieu attend d’un véritable chrétien qu’il s’engage et qu’il mène une vie reflétant la vie de Jésus-Christ (Ephésiens 4 :1). Nous devons produire « des fruits dignes de la repentance » (Luc 3 :8), en agissant comme Dieu l’espère. Le baptême marque le point de départ à partir duquel nous progressons comme une nouvelle personne. L’apôtre Paul a écrit : « Je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ » (Philippiens 3 :14). Il a aussi décrit sa course vers le Royaume de Dieu – son objectif. Cette course a commencé au baptême de Paul et elle s’est achevée à sa mort. De la même manière, notre baptême marque le point de départ physique à partir duquel nous nous engageons entièrement dans le mode de vie de Dieu, c’est un point de repère pour mesurer notre croissance spirituelle.

Jésus-Christ a clairement énoncé ce que Son Père et Lui-même attendaient de nous : « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7 :21-23). Le Christ veut que nous L’aimions et que nous L’acceptions comme notre Sauveur, mais Il attend aussi que nous Lui obéissions et que nous fassions les choses à la façon divine, si nous L’aimons réellement.

À travers le baptême, nous enterrons symboliquement notre ancienne personnalité pécheresse dans une tombe d’eau, et nous en ressortons « en nouveauté de vie » (Romains 6 :1-6). Cette action montre notre engagement à vivre selon les voies de Dieu, physiquement, mentalement et spirituellement. En nous repentant de nos péchés, nous promettons à Dieu de nous « détourner » du péché et de vivre selon Ses voies, selon Sa volonté. Le processus de repentance implique que nous nous efforcions – avec l’aide de Dieu – à cesser de pécher. Que nous ne transgresserons plus intentionnellement les Dix Commandements. Que nous observerons avec joie le sabbat du septième jour et les Jours Saints donnés dans Lévitique 23. Que nous nous efforcerons d’obéir à Dieu en toutes choses. Ces actions démontrent notre engagement baptismal à Dieu.

Une quatrième raison d’être baptisé, pour les chrétiens, est que nous ne pourrons pas entrer dans le Royaume de Dieu sans le baptême. La Bible est très claire à ce sujet : sans être baptisés et sans recevoir le don du Saint-Esprit, nous ne pourrons pas entrer dans le Royaume de Dieu. Dieu inspira l’apôtre Jean à écrire : « En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu » (Jean 3 :5). Et Dieu inspira Marc à écrire : « Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné » (Marc 16 :16). Afin d’être finalement sauvés et de pouvoir entrer dans le Royaume de Dieu, nous devons commencer par croire et être baptisés. Sans ces étapes initiales – croire, se repentir et être baptisé – il est impossible d’être sauvé et d’entrer un jour dans le Royaume de Dieu. La Bible est très claire à ce sujet !

Une cinquième raison pour laquelle les chrétiens doivent être baptisés est que le baptême est une préparation pour recevoir le Saint-Esprit par l’imposition des mains. Certains lecteurs de la Bible ne comprennent pas correctement l’exemple de Corneille et de sa maison, qui reçurent le Saint-Esprit avant le baptême d’eau (Actes 10 :44-46). Pendant la Pentecôte de l’an 31 apr. J.-C., l’apôtre Pierre proclama aux Juifs leur besoin de se repentir et d’être baptisés (Actes 2 :38). Environ dix ans plus tard, dans la maison de Corneille, Dieu utilisa Pierre pour donner le premier sermon à l’attention des païens ! En réponse aux enseignements inspirés de Pierre, le Saint-Esprit descendit sur Corneille et sa famille, de la même manière que sur les apôtres lors de la première Pentecôte – confirmant ainsi que l’Évangile devait maintenant être prêché aux païens comme aux Juifs (Actes 10 :28) !

Mais l’exemple de Corneille supprime-t-il la nécessité du baptême d’eau ? Non, pas du tout ! Notez les paroles de Pierre, après que le Saint-Esprit soit descendu sur ces païens désormais convertis : « Peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint-Esprit aussi bien que nous ? Et il ordonna qu’ils soient baptisés au nom du Seigneur » (versets 47-48). Cela montre l’importance du baptême d’eau ! En fait, l’exemple de Corneille prouve que les gens affirmant avoir le Saint-Esprit, mais rejetant le baptême d’eau, n’ont pas le Saint-Esprit !

Des années après le baptême de Corneille et de sa maison, les véritables ministres de Dieu continuaient à baptiser [d’eau] les nouveaux convertis, et Dieu continuait à accorder le don du Saint-Esprit, par l’imposition des mains de Ses ministres. Les Écritures décrivent « l’imposition des mains » comme l’un des « éléments de la parole du Christ » (Hébreux 6 :1-2) ! Les apôtres Pierre et Jean ont imposé les mains aux Samaritains qui s’étaient repentis et qui avaient été baptisés, « et ils reçurent le Saint-Esprit » (Actes 8 :17). La Bible explique clairement une vérité que beaucoup de gens ne comprennent pas – elle explique que Dieu utilise l’imposition des mains, à travers Ses véritables serviteurs, pour transmettre Son Saint-Esprit à ceux qui se sont vraiment repentis.

Il est important de se souvenir que les chrétiens doivent être baptisés, puis recevoir le Saint-Esprit, afin de se préparer à une glorieuse destinée (dans le cas de Corneille et de sa famille, l’inversion n’était là que pour montrer le plan de Dieu). L’apôtre Paul déclara : « Et celui qui nous a formés pour cela, c’est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l’Esprit » (2 Corinthiens 5 :5). Le mot « arrhes » signifie une « avance » ou une « caution ». Le Saint-Esprit de Dieu, donné au baptême par l’imposition des mains d’un ministre, est un échantillon ou une avance de quelque chose de beaucoup plus grand qui doit arriver – l’entrée dans la famille spirituelle de Dieu, à l’avènement du Christ (pour en savoir davantage à ce sujet, lisez notre brochure gratuite intitulée Votre ultime destinée) ! Personne ne peut entrer dans le Royaume de Dieu et dans Sa famille spirituelle sans avoir reçu au préalable le Saint-Esprit de Dieu. Et le Saint-Esprit ne peut se recevoir que par une véritable repentance et par le baptême.

Mais de nos jours, des siècles après Corneille, comment pouvons-nous être certains de recevoir l’imposition des mains de la part d’un véritable serviteur de Dieu ? Que disent les Écritures à ce sujet ? Tout d’abord, cette cérémonie doit être exécutée par un individu masculin (1 Corinthiens 14 :35 ; 1 Timothée 2 :12). Cet individu doit être ordonné comme ministre de Jésus-Christ, ou doit agir sous la surveillance directe d’un tel ministre (Actes 8 :14-19 ; 19 :6 ; 2 Timothée 1 :6). Il doit enseigner et s’efforcer à vivre de « toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4) – y compris l’observance des sabbats hebdomadaires et annuels de Dieu, ainsi que les Dix Commandements. Il doit se soumettre profondément à Dieu (1 Timothée 3 :1-7 ; 4 :12-16 ; Romains 6 :1-6). Et il doit clairement comprendre et enseigner le « plan divin » à ceux que Dieu appelle (Marc 16 :15).

La formidable vérité est, qu’après nous être repentis, avoir été baptisés et avoir reçu le Saint-Esprit de Dieu, nous avons alors des arrhes de l’Esprit de Dieu en nous – nous avons véritablement commencé à marcher sur le chemin de la victoire qui nous conduira finalement au Royaume de Dieu ! « Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21 :7). Ici, le mot « fils » signifie aussi « enfant ». Ainsi, ceux qui vaincront hériteront de ces choses et ils seront appelés enfants de Dieu !

Que veut dire l’apôtre Jean lorsqu’il écrit que les chrétiens hériteront « ces choses » ? Regardez le monde autour de vous. Regardez les étoiles dans les cieux. Regardez les montagnes, les mers, les arbres et les rivières. Regardez toutes les choses qui ont été faites par notre grand Dieu Créateur. Quand nous recevrons notre héritage en tant que Ses enfants, toutes ces choses nous appartiendront ! Voici quel est le plan de notre Père aux cieux, rempli de puissance et d’amour, et de Son Fils, Jésus-Christ.

Conclusion

Dieu a inspiré la Sainte Bible afin que nous puissions apprendre qui Il est et ce qu’Il attend de nous. La Bible définit clairement les doctrines que la véritable Église de Dieu doit croire et mettre en pratique. Dieu ne nous autorise pas à choisir les aspects de Sa Vérité que nous voudrions conserver. Il n’a pas dit : « Tu observeras seulement ce que tu pourras, car je comprends que cela puisse être difficile ». Dieu attend que nous fassions Sa volonté et que nous vivions de « toute parole qui sort de [Sa] bouche » (Matthieu 4 :4). Et Il promet de nous récompenser pour cette obéissance.

Dieu ordonne clairement de se repentir et d’être baptisé, afin de recevoir le don du Saint-Esprit – si un jour nous voulons faire partie de Son Royaume. Sans une véritable repentance et un baptême correct, nos péchés et leur amende ne peuvent pas être lavés. Nous devons « donner notre cœur au Seigneur Jésus-Christ » et nous engager à vivre selon Ses enseignements. Mais, pour réussir à vivre comme Il l’a enseigné, nous devons réellement nous repentir et être correctement baptisés par immersion dans l’eau. Jésus-Christ nous a montré l’exemple. La repentance et le baptême sont le point de départ du chemin menant au Royaume de Dieu. Ils indiquent un changement dans notre vie, un changement qui affectera positivement nos amis et notre famille, un changement qui nous permettra, en fin de compte, d’entrer dans le Royaume de Dieu lorsque le Christ reviendra. Dieu exige que les véritables chrétiens soient baptisés ! Pour en apprendre davantage sur ce sujet essentiel, Lisez notre brochure gratuite intitulée Devriez-vous être baptisé ?