La mort de l’Occident

Commenter cet article

Au cours des derniers siècles, les nations d’Europe et d’Amérique du Nord dominèrent la terre et exportèrent leur culture « chrétienne » dans le monde entier. Mais au cours des dernières années – et plus particulièrement en ce 21ème siècle – ces pays autrefois puissants ont commencé à imploser !


Ces nations qui avaient pris pour acquis une culture, une histoire et des valeurs communes doivent faire face à des vagues massives d’immigrés qui apportent leurs propres idées et coutumes, et remettent en question celles de leurs pays d’accueil. Cette tendance est en pleine ex­pansion dans toute l’Europe et les Amériques. Mais au­jourd’hui, quelques personnes réalisent que les prophéties bibliques ont annoncé ces événements et en ont révélé les raisons. Ces anciennes prophéties sont en marche !

La désintégration des fondations

Le philosophe George Santayana a dit : « Ceux qui ne tirent pas les leçons de l’Histoire les répètent ». Au­jourd’hui, la plupart des gens voient les événements qui causent les problèmes, mais rares sont ceux qui ont une « vision globale » de la situation ! Il y a plus de 200 ans, le célèbre historien anglais Edward Gibbon soulignait les principales causes de la chute de l’ancien Empire romain : l’amour du luxe, un fossé croissant entre les riches et les pauvres, une obsession pour le sexe, une volonté accrue de bénéficier d’aides financières gouvernementales et de vivre aux frais de l’État. Au cours de la seconde moitié du 20ème siècle, ce même phénomène est devenu de plus en plus visible parmi les nations occidentales.

D’autres historiens et analystes ont établi des listes simi­laires, en décrivant des conditions parallèles qui mènent au déclin national. Dans son livre intitulé When Nations Die, Jim Nelson Black décrit les tendances retrouvées dans les empires qui ont disparu de la scène mondiale : la montée de l’anarchie, la perte de la discipline économique (augmenta­tion de la dette), la bureaucratie, la baisse de la qualité de l’éducation, la décadence des croyances religieuses, la mon­tée du matérialisme et de l’immoralité (la pornographie, le sexe en dehors du mariage traditionnel), l’affaiblissement des fondations culturelles, la dévaluation de la vie humaine (l’avortement, l’euthanasie, les crimes violents), le manque de respect envers le gouvernement, les valeurs traditionnelles et les institutions. Toutes ces tendances ont dramatiquement fait leur apparition et se sont propagées au cours des 50 der­nières années dans les nations occidentales « chrétiennes ».

Tirant une leçon de l’Histoire, le commentateur Rus­sell Kirk observa : « Aucune nation ne peut subsister à ja­mais : de toutes celles qui ont disparu […] la plupart l’ont été à cause de leur corruption interne » (America’s British Culture, page 90). Le célèbre historien de l’université Har­vard, Samuel Huntington, examina les phases et les signes de la décadence progressive des civilisations : « Une civili­sation qui n’est plus en mesure de se défendre par manque de volonté ouvre la porte aux envahisseurs barbares » (The Clash of Civilizations, page 303). Cela décrit malheureu­sement les conditions actuelles dans de nombreux pays occidentaux.

De nouvelles menaces

Les nations occidentales historiquement « chrétiennes » doivent faire face à des menaces croissantes venant de l’in­térieur et de l’extérieur. Pendant plus d’un siècle, la menace laïque de l’intérieur fut écartée par les valeurs bibliques fondamentales, mais au cours des dernières décennies cette attaque réussit particulièrement bien parmi les intellectuels et les universitaires, qui se moquent régulièrement de l’idée que Dieu existe et intervient dans les affaires humaines. Les érudits et les critiques contestent ouvertement que la Bible soit la parole inspirée de Dieu. Aujourd’hui, les idées bibliques sur le mariage, le rôle des genres et les valeurs morales sont de plus en plus rejetées comme étant « démo­dées » et « dépassées ». Pourtant, ce sont ces mêmes idées « dépassées » qui ont renforcé le fondement des civilisations occidentales pendant des siècles. Huntington affirme que ce rejet « signifie la fin des États-Unis d’Amérique comme nous les connaissons. Cela indique également la fin de la civilisa­tion occidentale » (ibid., pages 306-307). Malheureusement, très peu de gens aujourd’hui semblent saisir cette réalité !

La civilisation occidentale est aussi confrontée à des menaces extérieures qui mettent en péril sa survie et à sa prédominance. L’un des défis majeurs est la réémergence de l’islam comme une force à prendre en compte. L’objec­tif affiché de nombreux islamistes radicaux est la destruc­tion de l’Occident « chrétien » corrompu et l’établisse­ment d’un califat basé sur le Coran et la charia. Cela pose un défi direct aux concepts fondamentaux de la civilisa­tion occidentale. Les musulmans accusent les juifs et les chrétiens d’avoir « corrompu » les Écritures que Dieu leur avait données à l’origine. L’islam considère Jésus-Christ comme un prophète, et non comme le Fils de Dieu. Les partisans de la charia rejettent le gouvernement démocra­tique qui permet de passer outre les traditions ancestrales des juristes musulmans. Selon la loi islamique stricte, les non-croyants qui ne se convertissent pas à l’islam doivent payer le prix fort en se contentant d’un statut de seconde classe dans la société, ou faire face à la mort.

Bien que depuis des centaines d’années les armées islamiques cherchent en vain à conquérir l’Europe – de l’Espagne jusqu’aux portes de Vienne – elles mènent maintenant une nouvelle attaque, cette fois par le biais de l’immigration et d’une natalité élevée. Les familles, ins­tallées depuis des siècles en Europe, voient leur taux de natalité chuter sous le seuil de renouvellement des généra­tions, alors que leur pays est en pleine croissance à cause des immigrés musulmans qui s’établissent en Europe avec leurs familles nombreuses. Voyez la polarisation crois­sante de l’Europe, à mesure que les musulmans gagnent en puissance politique dans les nations jadis dominées par les « chrétiens ». Cela se retournera peut-être plus tôt que prévu contre les immigrés, et renforcera l’unité au sein des nations européennes qui « réaffirment » leur héritage catholique romain comme un rempart contre l’islam, ce qui ne manquera pas d’attiser l’hostilité à l’égard des na­tions musulmanes du sud et de l’est de l’Europe.

La domination des États-Unis et de la Grande-Bretagne sur la scène géopolitique mondiale s’étiole face à la mon­tée de la puissance économique et militaire de la Chine, de l’Inde et d’autres pays autrefois relégués au rang de simple « spectateur ». En outre, les grandes puissances occidentales dépendent de plus en plus des emprunts et des importations énergétiques de leurs voisins. Cela n’est pas de bon augure pour ces nations qui sont également en train d’imploser ! Mais pourquoi ces choses arrivent-elles aujourd’hui dans les pays occidentaux « chrétiens » ?

Des anciennes prophéties

La Bible révèle que Dieu fit une alliance avec les douze tribus de l’ancien Israël. Les nations modernes d’Amérique, du Canada et de la Grande-Bretagne, ainsi que les pays d’Europe du Nord-Ouest sont les descen­dants de l’ancien Israël (pour plus d’informations lisez nos brochures : Les États-Unis et la Grande-Bretagne selon la prophétie et Les pays de langue française selon la prophétie). Les termes de l’alliance étaient très simples : obéir à Dieu et à Ses lois pour être béni, ou désobéir et en subir les conséquences (Lévitique 26 ; Deutéronome 28). Dieu donna Ses lois à Son peuple élu afin qu’il soit un exemple pour le monde (Deutéronome 4 :1-9 ; 7 :6-11). Malheureusement, et malgré les avertissements des pro­phètes de Dieu, les Israélites se détournèrent de Ses lois et suivirent les pratiques des nations païennes environnantes – et ils en récoltèrent les terribles châtiments.

Peu de gens aujourd’hui comprennent la dualité de la plupart des prophéties bibliques qui se sont accomplies une première fois dans les temps anciens, et qui se réaliseront prochainement dans les derniers jours, juste avant le retour de Jésus-Christ. Il y a longtemps, Dieu ordonna à Moïse d’avertir les Israélites : « Si vous ne m’écoutez point […] si vous méprisez mes lois […] J’enverrai sur vous la ter­reur […] ceux qui vous haïssent domineront sur vous […] Je briserai l’orgueil de votre force » (Lévitique 26 :14-19), et « si tu n’obéis point à la voix de l’Éternel, ton Dieu […] Tu seras maudit dans la ville, et tu seras maudit dans les champs […] L’étranger qui sera au milieu de toi s’élèvera toujours plus au-dessus de toi, et toi, tu descendras tou­jours plus bas ; il te prêtera, et tu ne lui prêteras pas ; il sera la tête, et tu seras la queue. Toutes ces malédictions vien­dront sur toi […] jusqu’à ce que tu sois détruit, parce que tu n’auras pas obéi à la voix de l’Éternel, ton Dieu » (Deuté­ronome 28 :15-45). Nos nations sont témoins de l’accom­plissement de ces prophéties aujourd’hui – car les nations israélites modernes se sont détournées du Dieu de la Bible !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +