Nous avançons vers le but

Commenter cet article

Chers amis, vous êtes nombreux à réali­ser que, de nos jours, la plupart des gens n’éprouvent quasiment pas de crainte, ni de profond respect envers le Dieu de la Bible ! Ils ne semblent pas se soucier de ce que Sa parole inspirée révèle – au sujet de l’avortement, du mariage homosexuel, des rapports hors mariage ou tout autre sujet ! Le Dieu de la Bible déclare pourtant : « Car je suis l’Éternel, je ne change pas » (Malachie 3 :6). Tout comme Il a sévèrement châtié l’ancienne nation d’Is­raël, le Tout-Puissant punira nos peuples s’ils ne se repentent pas sincèrement pour se tourner vers Lui !


Mais comment sauront-ils qu’ils doivent se repen­tir s’ils ne sont pas avertis (Romains 10 :14) ? C’est toute la raison d’être de cette Œuvre. Dieu Se sert de nous afin que nous avertissions le monde de l’in­tervention divine à venir dans les affaires humaines et que nous lui montrions comment échapper à la colère de Dieu, au cours des prochaines années. Dieu ordonne à Ses véritables serviteurs : « Crie à plein gosier, ne te retiens pas, élève ta voix comme une trompette, et annonce à mon peuple ses iniquités, à la maison de Jacob ses péchés ! Tous les jours ils me cherchent, ils veulent connaître mes voies ; comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n’aurait pas abandonné la loi de son Dieu, ils me demandent des arrêts de justice, ils désirent l’approche de Dieu » (Ésaïe 58 :1-2).

Le Dieu Créateur donne l’ordre à Ses véritables ministres de « crier à plein gosier » ! Combien d’entre eux ont réellement le courage et l’engagement de le faire ? En réalité, bien peu !

Il en était de même à l’époque de Jésus. L’apôtre Jean rapporte : « Cependant, même parmi les chefs, plusieurs crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils n’en faisaient pas l’aveu, dans la crainte d’être ex­clus de la synagogue. Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu » (Jean 12 :42-43).

Accomplir l’Œuvre

Mes amis, par l’intermédiaire de la revue du Monde de Demain, de nos brochures et de nos émissions, nous accomplissons l’Œuvre du Dieu tout-puissant, à la fin de cette époque. Nous proclamons la réalité « telle quelle ». Nous comprenons le véritable sens des pro­phéties bibliques et proclamons continuellement la vérité à propos de ce qui vous at­tend. Le Dieu qui nous accorde le souffle et la vie proclame dans Sa parole inspirée : « Sonne-t-on de la trompette dans une ville, sans que le peuple soit dans l’épou­vante ? Arrive-t-il un mal­heur dans une ville, sans que l’Éternel en soit l’auteur ? Car le Seigneur, l’Éternel, ne fait rien sans avoir révélé son secret à ses serviteurs les prophètes. Le lion rugit : qui ne serait effrayé ? Le Seigneur, l’Éternel, parle : qui ne prophétiserait ? » (Amos 3 :6-8).

Le son de la trompette et la proclamation de ce message retentissent depuis plus de 75 ans, au moyen de cette revue et des autres l’ayant précédée. J’ai personnellement été actif dans cette Œuvre, à plein temps, depuis 61 ans.

De la polycopie à l’informatique

Lorsque M. Herbert W. Armstrong, qui m’ordonna comme évangéliste en 1952, débuta son ministère il y a plus de 75 ans, il tapait ses articles sur une vieille machine à écrire et traçait ses graphiques à la main, à l’aide d’une règle et d’un crayon. Il « imprimait » ensuite ses premières revues manuellement à l’aide d’une machine à polycopier. Avec l’apparition de la radio, puis de la télévision, M. Armstrong comprit le potentiel de la technologie moderne et s’en servit de son mieux, afin de prêcher le message de l’Évangile du Royaume de Dieu.

Désormais, la conception et l’impression de cette revue reposent largement sur l’informatique. Et même ici, dans nos bureaux, un de nos « spécialistes en in­formatique » me disait que les ordinateurs que nous utilisons pour préparer cette revue sont au moins 30 fois plus puissants que ceux qui ont servi aux premières publications du Monde de Demain, il y a 14 ans. Dans la mesure où Dieu nous le permet, nous tenons à utiliser le meilleur de la technologie, à bon escient, afin de per­mettre à la vérité d’être proclamée à des millions d’indi­vidus, alors que s’approche la fin de cette époque.

Je sais que pour la plupart de nos lecteurs, le « message » est ce qui compte réellement. Un de nos employés du service comptabilité se plaît à dire qu’il lirait nos revues, même si elles étaient imprimées sur des « sacs en papier kraft ». Dans un sens, il a entière­ment raison. Si nous ne publions par le bon message, peu importe les moyens informatiques utilisés, cela ne comblera pas le vide. Vous constaterez du reste que le contenu de nos écrits n’a pas changé, malgré la nouvelle mise en page. Les auteurs, ainsi que les articles, restent les mêmes. Nous voulons que notre revue continue « à ressembler » aux meilleures revues de notre époque, que sa présentation soit actuelle et attrayante pour le plus de lecteurs possible, afin que le message d’avertis­sement que nous proclamons ne passe pas « inaperçu ». Bien que la revue du Monde de Demain soit distribuée gratuitement et le sera toujours, nous voulons qu’elle soit, à sa façon, aussi professionnelle que les revues de qualité que vous pouvez lire, comme le Nouvel Observa­teur ou La Tribune.

En parlant de La Tribune, certains savent peut-être qu’après 26 ans de publication, ce journal est passé au format « tout-numérique » en janvier 2012 et a cessé d’imprimer l’édition papier. Tributaire du prix de vente et de ses revenus publicitaires, les édi­teurs ne pouvaient plus se permettre de poursuivre l’impression du journal. Là encore, Le Monde de De­main affiche sa « différence ». Nous suivons la voie qui consiste à « donner », selon les instructions de Jé­sus-Christ dans Matthieu 10 :8. Nous sommes profon­dément reconnaissants envers ceux qui soutiennent cette Œuvre par leurs dons, mais nous ne demandons pas d’argent à ceux qui reçoivent notre revue. Heu­reusement, nous savons que Dieu incite Son peuple à participer selon ses moyens et Il nous montre par Son exemple que la voie qui consiste à donner est le seul mode de vie qui fonctionne !

Ce mode de vie se reflète également dans le travail assidu de notre équipe en charge de la production de cette revue. Bien que, dans cet éditorial, je ne cite pas souvent les noms de ceux qui travaillent dur pour faire de cette revue ce qu’elle est, j’ai eu plaisir à mention­ner dans notre numéro d’avril 2013 l’excellent article de Dexter Wakefield paru il y a tout juste un an (“Des catastrophes anormales”, janvier-mars 2013). Au­jourd’hui, je voudrais personnellement remercier deux membres de notre équipe éditoriale. En premier lieu, Donna Prejean, qui a le plus d’ancienneté dans cette équipe. Pour les premières publications du Monde de Demain, il y a 14 ans, Mme Prejean travaillait pratique­ment sans aucune aide à la conception et à la mise en page de chaque numéro. Au fil des ans, elle s’est consa­crée sans relâche à l’amélioration de la revue, mais aussi des brochures et de nos diverses publications. J’apprécie profondément les bons et loyaux services qu’elle rend à l’Œuvre et je me réjouis déjà de voir comment Dieu bénira à nouveau ses efforts pour nos publications. Je souhaite également mentionner John Robinson, notre employé le plus récent à la rédaction. M. Robinson a géré la conception de la nouvelle mise en page de notre revue et je sais qu’il travaillera dur afin de maintenir une qualité élevée au fil du temps, ainsi que pour encourager et assister les autres membres de l’équipe à poursuivre les mêmes objectifs. Ces deux employés nous sont loyaux et sont des éléments-clés de notre équipe qui œuvre « en coulisses ».

Les prophéties sont en marche !

De nos jours, nous devrions tous suivre les événements mondiaux, selon les recommandations du Christ (Mat­thieu 25 :13). Le pape François, élu en mars de l’année dernière, sera-t-il le dernier pape avant le retour du Christ ? Nous ne le savons pas encore, mais grâce à que nous connaissons de l’Histoire et de la succession des événements prophétiques des temps de la fin, nous pouvons en savoir beaucoup au sujet de cet homme et de son poste (voir l’article de M. Douglas S. Winnail à ce sujet, dans notre revue précédente). Mes amis, j’espère que vous obéirez au commandement du Christ nous disant de « veiller » – afin d’être prêts le moment venu. Le monde autour de nous est en plein changement, mais le commandement du Christ – tout comme notre mission – reste toujours valable !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +