La paix universelle

Commenter cet article

Aujourd’hui, les nouvelles sont mauvaises de par le monde, elles sont même ef­frayantes. Mais demain, elles seront ma­gnifiques, encourageantes et merveil­leuses.


Aujourd’hui, il y a des guerres et des bruits de guerres, des disputes, des querelles, des souffrances et des misères. Mais demain, ce sera la paix universelle, la joie, la prospérité et le bonheur sur cette terre.

« Incroyable ! », direz-vous.

Non, ce n’est pas incroyable. C’est dans la Bible que nous trouvons ces promesses et la Bible consti­tue la parole infaillible de l’Éternel Dieu ; elle nous révèle de grands changements ici-bas, dans les pro­chaines années à venir. Autrement dit, la paix univer­selle que l’on cherche, la prospérité que l’on souhaite, le bonheur dont on rêve, tout cela sera une réalité dans le merveilleux monde à venir. Toutefois, avant de par­ler de ce monde nouveau, jetons un coup d’œil sur le monde actuel, sur l’époque chaotique dans laquelle nous vivons. Nous avons déjà eu, à notre époque, deux guerres mondiales et nous entendons parler de la pos­sibilité d’une troisième guerre mondiale, une guerre dont les conséquences seraient catastrophiques. Ce­pendant, même sans le danger d’une guerre nucléaire, il y a encore d’autres circonstances qui pourraient cau­ser la destruction complète de toute vie humaine sur cette terre.

À titre d’exemple, comme vous le savez, la vie ter­restre est maintenue par l’air que nous respirons, par l’eau que nous buvons, par la nourriture que nous in­gérons. Toujours est-il que l’humanité a souillé l’at­mosphère et la terre. Les mains de l’homme polluent tout ce qu’elles touchent. Eh oui ! La pollution de l’air a pour effet de remplir l’atmosphère de gaz toxiques, elle menace non seulement les êtres humains et la vie animale, mais encore la vie végétale. Nos lacs et nos rivières sont pollués. Nous avons abîmé le sol et nous l’avons dépouillé de ses substances nutritives. Lorsque vous considérez ce triste tableau, vous ne pouvez pas vous empêcher d’être alarmés – et même effrayés.

Certains chefs d’États déclarent que la seule espé­rance pour l’humanité réside dans la formation d’un gouvernement universel, un gouvernement régnant sur toutes les nations avec puissance, amour et jus­tice. Mais, comment former un tel gouvernement ? Les êtres humains sont-ils capables de se mettre d’accord, en vue de réaliser un tel projet entre eux-mêmes ? Vous connaissez la réponse aussi bien que moi : non ! Les hommes ne connaissent pas le chemin de la paix, ni le chemin de la justice, ni celui de l’amour véritable – c’est ce que déclare la Bible. C’est pourquoi nous nous trouvons aujourd’hui face à des problèmes insurmontables, des questions sans réponse, des di­lemmes sans solution.

Chose ironique, la science nous promet entre-temps un avenir magnifique, un monde mécanisé où tout fonctionnerait à l’aide d’ordinateurs et de bou­tons magiques. On parle d’une semaine de travail de trois jours, et même de deux jours. On fait des projets pour aller habiter sur les autres planètes. On parle de surhommes et de villes gigantesques composées de tours de Babel. On prévoit des organes artificiels pour remplacer les divers organes de notre corps en cas d’accident ou de maladie. Oui, la science nous promet de telles choses fantastiques, dont une partie se réa­lise déjà devant nos yeux. Cependant, pensez-vous que vivre de cette façon-là nous rendra heureux ?

Détrompez-vous !

Le bonheur ne dépend pas de nos possessions ma­térielles, ni de nos découvertes technologiques, ni d’une vie menée dans le confort physique. La science humaine peut faire beaucoup de choses, cela est cer­tain ! Mais elle ne peut pas arrêter les crimes, ni la vio­lence, ni les guerres, ni les souffrances sur cette terre. La science humaine ne peut pas nous aider lorsqu’il s’agit du domaine spirituel ; elle ne peut ni nous aider, ni nous sauver.

La folie humaine

Soyons francs, la société est malade et elle ne sait pas quoi faire – ni comment faire – pour être guérie. En fait, elle finirait par se détruire totalement si Dieu n’intervenait pas (Matthieu 24 :22). Mais Il intervien­dra car Il l’a promis !

Le Christ viendra – juste à temps – pour mettre fin à la folie humaine et pour établir une société nouvelle ici-bas ; une société composée de gens qui vivront en­semble, heureux, dans la paix et l’harmonie. « Alors la droiture habitera dans le désert, et la justice aura sa demeure dans le verger. L’œuvre de la justice sera la paix, et le fruit de la justice le repos et la sécurité pour toujours. Mon peuple demeurera dans le séjour de la paix, dans des habitations sûres, dans des asiles tran­quilles » (Ésaïe 32 :16-18). C’est cela le merveilleux monde à venir que la Bible nous promet.

La science humaine – malgré tous les avantages qu’elle nous offre – ne peut pas résoudre nos pro­blèmes. Pourtant, beaucoup de gens mettent toute leur confiance en elle. Ils supposent que, grâce à leurs connaissances technologiques, ils arriveront à élimi­ner leurs problèmes insolubles, à mettre fin aux souf­frances et à guérir toutes les maladies. Autrement dit, les hommes s’attendent à ce que la science réussisse dans un domaine où elle n’a aucun pouvoir ni puis­sance. La science humaine demeure ignorante en ce qui concerne les vraies valeurs spirituelles de la vie. En outre, elle a lamentablement échoué dans les ten­tatives faites pour délivrer le monde de la pauvreté, de la famine, des maladies, des craintes et des souf­frances.

La science humaine n’a pas davantage réussi à dé­barrasser le monde des fléaux tels que les foyers bri­sés, les crimes, la folie et l’immoralité. Admettons-le ! Au lieu d’être éliminés, ces malheurs ne cessent d’aug­menter.

Savez-vous pourquoi ?

Tout simplement parce que la science humaine est du domaine du tangible, elle s’intéresse à ce qui est physique et matériel, car le domaine spirituel est en dehors de ses compétences. C’est pourquoi, malgré tous nos progrès dans le domaine technologique, nous vivons quand même dans les ténèbres. D’une façon gé­nérale, nous sommes malades et malheureux. Les fa­milles se brisent, les crimes augmentent, les maladies mentales se multiplient et nos prisons sont pleines à craquer. Appelez-vous cela la « civilisation » ? À quoi bon tous nos progrès dans le domaine technologique, si nous allons en arrière et non en avant ? Le roi Sa­lomon a écrit : « Celui qui aime l’argent n’est pas ras­sasié par l’argent, et celui qui aime les richesses n’en profite pas » (Écclésiaste 5 :9). En ce monde matéria­liste, nombreux sont ceux qui cherchent d’abord leur confort physique, au lieu de chercher à s’enrichir sur le plan spirituel. Pourquoi s’étonner si la société est malade ? Rares sont ceux qui connaissent le but de la vie. Les valeurs sont renversées et peu de gens savent vraiment ce qu’est le véritable succès.

À cet effet, je vous invite à vous inscrire à notre Cours de Bible gratuit qui vous permettra de mieux comprendre la Bible, ainsi que la raison pour laquelle nous sommes nés. Comme toutes nos publications, ce Cours de Bible est absolument gratuit et sans aucun engagement de votre part.

Je le répète : bien que les nouvelles soient mau­vaises aujourd’hui et bien que les problèmes actuels nous paraissent insurmontables, l’avenir que la Bible nous promet est merveilleux. Le monde où nous vi­vons cédera la place à un monde nouveau, à un monde différent, joyeux et pacifique – c’est ce que déclare la Bible. Cependant, croyez-vous à cette Bonne Nou­velle ?

Un merveilleux monde à venir

Comme vous pouvez le constater, les conditions de vie dans le monde à venir seront bien différentes de celles que nous connaissons aujourd’hui. Les hommes ap­prendront enfin à respecter les lois qui régissent la santé, la prospérité, le bonheur et la paix d’esprit.

« Prophétie d’Ésaïe, fils d’Amots, sur Juda et Jé­rusalem. Il arrivera, dans la suite des temps, que la montagne de la maison de l’Éternel sera fondée sur le sommet des montagnes, qu’elle s’élèvera par-des­sus les collines, et que toutes les nations y afflueront. Des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sorti­ra la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. Il sera le juge des nations, l’arbitre d’un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, et de leurs lances des serpes : une nation ne tirera plus l’épée contre une autre, et l’on n’apprendra plus la guerre » (Ésaïe 2 :1-4).

L’éducation sera principalement centrée sur le but de la vie et la façon d’y parvenir. Nous assisterons, en quelque sorte, au rétablissement de toutes choses. Les priorités seront respectées. Les larmes et les chagrins se transformeront en bonheur et en joie, parce que les hommes connaîtront le véritable amour. Ils se respec­teront les uns les autres, ils ne chercheront pas à ré­soudre leurs différends avec la hache de guerre, mais avec un esprit d’amour.

Incroyable !

Mais, pourquoi cela serait-il incroyable ? Y a-t-il quelque chose qui soit impossible avec Dieu ?

La transformation que la Bible promet s’effectue­ra non pas par les efforts humains, mais grâce à l’in­tervention de l’Éternel Dieu. C’est là que se trouve la grande et sublime vérité.

Soyons francs et sachons regarder les choses bien en face ! Nous nous trouvons, aujourd’hui, devant deux possibilités : ou bien l’Éternel Dieu intervien­dra juste à temps pour sauver l’humanité d’elle-même, ou bien nous sommes au seuil de la destruction totale de toute vie sur cette terre. Il n’y a pas d’alternative. Et il ne sert à rien de fermer les yeux pour ignorer la réa­lité. Prétendre que les hommes, de par eux-mêmes, fi­niront par trouver la solution de leurs problèmes, c’est faire preuve d’ignorance. Non ! Les choses ne vont pas s’arranger de par elles-mêmes, ni par les efforts hu­mains. La vérité est toute différente. Si l’on ne cesse pas de trans­gresser les lois de Dieu, il y aura toujours des souffrances, des mala­dies et des misères sur cette terre ; il y aura toujours des guerres et des querelles. Eh oui ! Sans le respect des enseignements bibliques, les hommes se dirigeront vers la ruine et la catastrophe. Cette vé­rité est indéniable. À moins que l’humanité ne se re­pente de ses péchés et ne s’en détourne totalement, les choses vont s’aggraver ici-bas, au point de devenir in­tolérables. Car ce sont nos péchés qui nous séparent de Dieu (Ésaïe 59 :2).

Alors, commencez-vous à comprendre la cause des crimes et des malheurs sur cette terre ?

Dieu n’en est pas coupable. Au contraire, Il veut que nous soyons heureux. Cependant, après nous avoir montré le chemin à suivre, Il nous laisse libres de choisir, Il ne nous impose pas Sa volonté. La nature humaine a tendance à agir à sa guise, elle convoite, elle cherche en premier lieu son propre intérêt et elle se laisse guider par l’égoïsme ; nous devons donc maîtri­ser les penchants de notre nature charnelle, afin de pouvoir entrer dans le Royaume de Dieu.

Mais comment faire ? Comment changer cette na­ture humaine en nous ?

Dieu nous révèle la réponse. Rappelez-vous que nous n’y arriverons pas de par nos propres efforts. Nous devons nous tourner vers Dieu pour qu’Il nous aide par la puissance du Saint-Esprit. Bien entendu, ce changement ne peut pas s’effectuer du jour au lende­main, il demande des efforts – beaucoup d’efforts – de la part de chaque individu.

En premier lieu, nous devons nous repentir de nos péchés et nous soumettre à la volonté de Dieu (Actes 2 :38). Nous devons respecter Ses enseignements et obéir aux lois qu’Il a prescrites (Écclésiaste 12 :13). La croissance spirituelle est un processus, parfois lent. Lorsque l’Esprit de Dieu pénètre dans notre esprit, il nous transforme petit à petit. Ce changement est sy­nonyme de conversion, c’est l’Esprit de Dieu en nous qui l’effectue. En conséquence, si nous continuons à croître de cette façon-là, nous serons transformés en êtres immortels lors de la résurrection des morts ; nous serons des êtres spirituels et nous vivrons à jamais avec Dieu – c’est ici le fondement même de l’Évangile. Le Christ, après Son retour, établira Son royaume sur cette terre. Il en­seignera à toutes les nations la voie à suivre, Il sera le Chef suprême, Il gouvernera toutes les nations avec force, sagesse, puissance, bonté et amour (Ésaïe 9 :5-6). N’est-ce pas ici la plus merveilleuse nouvelle que vous puissiez ja­mais entendre ?

Songez-y !

Le Christ viendra, dans toute Sa gloire, pour sauver l’humanité d’elle-même ; c’est en ce temps-là que les hommes vivront dans l’abondance, la paix et le bon­heur. Que vous le croyiez ou non, c’est ce merveilleux monde à venir que Dieu nous promet ; ce monde-là sera dirigé par le Christ. Dans le merveilleux monde à venir, les familles ne seront plus brisées, ni les enfants abandonnés. Il n’y aura pas de crime, pas de guerre non plus, car le Christ Lui-même sera en charge de toutes les nations et de tous les gouvernements. En ce temps-là, la Bible sera le manuel de vie de chaque être humain, tous respecteront ses enseignements. De ce fait, il n’y aura pas des centaines et des centaines de religions, comme c’est le cas maintenant. Il y aura une seule religion. C’est cette Bonne Nouvelle qui s’appelle l’Évangile ; elle annonce l’établissement du Royaume de Dieu sur cette terre. C’est cette Bonne Nouvelle que le Christ est venu nous proclamer, il y a quelque deux mille ans. C’est ici l’espoir de toute l’humanité. Pour­riez-vous espérer une meilleure nouvelle ? Ces pro­messes sont réelles, elles sont infaillibles et elles vous donnent le courage nécessaire pour aller de l’avant avec confiance, avec force. Sachez que Dieu vous aime, Il veut que vous soyez sauvé, Il veut que nous puissions tous être, un jour, transformés en êtres spirituels !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +