La vérité au sujet de l’enfer

Commenter cet article

Qui se trouve actuellement en enfer ? Vos proches qui ne sont pas convertis ?Ceux qui n’ont jamais entendu parler de Jésus-Christ ? La Bible explique la vérité concernant l’au-delà et ce qui se passe vraiment lorsque vous mourrez !


En tant que ministre, j’ai régulièrement conduit des obsèques au fil des ans et j’ai vu beaucoup de veufs, de veuves et d’autres membres de la famille être réconfortés par les vérités bibliques – ils connaissaient la promesse divine que l’être cher serait un jour ressuscité des morts. À l’opposé, j’ai aussi vu l’angoisse des personnes pensant qu’un ami ou un proche « damné » connaîtrait des tourments éternels en enfer.

En 2007, un sondage révélait que 81% des Américains croyaient au paradis et 69% à l’enfer (“Values and Beliefs”, Gallup). Mais les croyances à ce sujet sont très variables. Certains tirent leur conception du paradis et de l’enfer de la Divine Comédie, une fiction écrite au Moyen Âge par Dante, tandis que d’autres se tournent vers des études scientifiques basées sur les expériences de ceux qui ont « côtoyé la mort » afin de savoir ce qu’il se passe dans l’au-delà.

Les lecteurs du Monde de Demain savent que nous nous tournons vers la parole de Dieu pour répondre aux questions essentielles de la vie. Que déclare la Bible à propos du paradis, de l’enfer et de ce qui arrivera aux défunts ? La bonne nouvelle est que les Écritures peuvent donner de l’espérance à ceux qui ont été séduits par de fausses informations sur le ciel et l’enfer.

Endormis jusqu’à la résurrection

Interrogé par le Sanhédrin, l’apôtre Paul expliqua ses croyances les plus chères. En défendant la base même de son espérance d’une vie après la mort, il plaça la résurrection au centre du sujet : « Paul, sachant qu’une partie de l’assemblée était composée de sadducéens et l’autre de pharisiens, s’écria dans le sanhédrin : Hommes frères, je suis pharisien, fils de pharisiens ; c’est à cause de l’espérance et de la résurrection des morts que je suis mis en jugement » (Actes 23 :6).

Paul a-t-il dit qu’il irait au ciel immédiatement après sa mort ? Non ! Paul parlait de la résurrection des morts au retour de Jésus-Christ ! Il écrivit à propos de sa foi en Christ et de son attente de la résurrection : « Ainsi je connaîtrai Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, si je puis, à la résurrection d’entre les morts » (Philippiens 3 :10-11).

Aussi choquant que cela puisse paraître pour ceux qui ont assimilé les croyances répandues dans le monde, la Bible enseigne qu’à sa mort, une personne reste morte jusqu’à la résurrection. La résurrection est l’espérance des vrais chrétiens. L’apôtre Paul voulait que nous comprenions cette vérité au sujet de la résurrection. Il écrivit encore : « Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez ignorants au sujet des morts ; il ne faut pas que vous vous désoliez comme les autres, qui n’ont pas d’espérance. Puisque nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, de même, ceux qui se sont endormis en Jésus, Dieu les emmènera avec lui. Voici en effet ce que nous avons à vous dire, sur la parole du Seigneur. Nous, les vivants, nous qui serons encore là pour l’Avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui seront endormis » (1 Thessaloniciens 4 :13-15, Bible de Jérusalem).

Paul utilisa le sommeil comme une métaphore pour la mort. Peut-être pensez-vous que certains pécheurs sont actuellement tourmentés dans un feu éternel… Si c’est le cas, vous serez probablement surpris de découvrir que la réponse biblique est négative !

Comme nous le verrons, les Écritures enseignent que les pécheurs endurcis seront jetés dans un étang de feu après le jugement du grand trône blanc (Apocalypse 20 :14-15 ; 21 :8). La Bible appelle ce châtiment définitif (et non un châtiment qui durerait indéfiniment) la « seconde mort » – la dernière mort pour laquelle il n’y a plus de résurrection. Mais qui fera partie de ce châtiment définitif ? Comme nous le verrons dans cet article, personne ne l’a encore éprouvé – et il pourrait s’appliquer à beaucoup moins de gens que vous ne le pensiez !

Dans la description de l’apôtre Paul, les chrétiens décédés ne sont ni actifs ni vivants au ciel. Ils dorment – ils sont morts – en attendant la résurrection au second Avènement du Christ. Paul écrivit ensuite : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. Consolez-vous donc les uns les autres par ces paroles » (1 Thessaloniciens 4 :16-18).

Notez que cette résurrection aura lieu « au son de la trompette de Dieu ». Il s’agit de la septième et dernière trompette mentionnée dans le livre de l’Apocalypse (1 Corinthiens 15 :52 ; Apocalypse 11 :15). Notez aussi que « les morts en Christ ressusciteront premièrement ». Les véritables chrétiens qui sont morts ne seront pas ressuscités avant le retour du Christ ! Ceux d’entre nous qui seront vivants lors du retour du Christ, rejoindront alors ces saints morts dans la foi. Ils seront ressuscités pour recevoir la promesse de la vie éternelle ! C’est pourquoi les véritables chrétiens attendent tous ce jour – la résurrection à l’immortalité au retour du Christ !

Certes, les Écritures mentionnent plusieurs cas de résurrection à la vie physique, comme lorsque Jésus ramena Lazare à la vie (Jean 11 :43-44). Mais la résurrection que les vrais chrétiens attendent est celle qui conduira à l’immortalité – la première des trois « grandes » résurrections mentionnées dans la Bible.

Qui est au ciel ?

Où iront les chrétiens après leur résurrection ? Vivront-ils dans les cieux pour l’éternité ? Pour commencer à répondre à cette question, interrogeons-nous : « Qui est au ciel maintenant ? » Où sont les héros de la foi mentionnés dans Hébreux 11, le « chapitre de la foi » ? S’ils sont au ciel, le roi David (qualifié par Dieu d’homme selon Son cœur dans Actes 13 :22) mentionné dans ce chapitre s’y trouve assurément lui aussi. Mais que dit la Bible ?

Lors de la Pentecôte de l’an 31 apr. J.-C., l’apôtre Pierre prêcha devant une foule nombreuse. En parlant de la résurrection du Messie, il expliqua : « Hommes frères, qu’il me soit permis de vous dire librement, au sujet du patriarche David, qu’il est mort, qu’il a été enseveli, et que son sépulcre existe encore aujourd’hui parmi nous » (Actes 2 :29). Puis il leva toute ambiguïté : « Car David n’est point monté au ciel » (verset 34).

Jésus Lui-même clarifia ce point en disant : « Personne n’est monté au ciel, si ce n’est celui qui est descendu du ciel » (Jean 3 :13). L’apôtre Jean rapporta cette déclaration environ 60 ans après la mort et la résurrection de Jésus, c’est pourquoi il précisa à propos de Son Sauveur, à la fin du verset : « Le Fils de l’homme qui est dans le ciel. » La déclaration de Jean confirme clairement que lorsqu’il écrivit son Évangile, vers le milieu des années 90, seul Jésus-Christ était monté au ciel !

Les Écritures révèlent que les saints hériteront la Terre et « toutes choses » – c’est-à-dire l’univers (Apocalypse 21 :7 ; Romains 8 :32) – mais cet héritage ne leur sera pas donné avant la résurrection ! La Bible montre que les morts restent morts jusqu’à la résurrection. L’idée que les gens aillent au paradis ou en enfer immédiatement après leur mort est basée sur la doctrine païenne de l’immortalité de l’âme. Cette doctrine ne se trouve pas dans la Bible, elle s’est infiltrée dans le christianisme dominant lorsque celui-ci se répandait à travers l’Empire romain et que de nombreux païens incorporèrent leurs anciennes doctrines dans ces nouvelles Églises !

Nous devons comprendre que nous ne naissons pas avec une âme immortelle. C’est un don de Dieu ! Souvenez-vous que « le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23). Ce verset ne dit pas : « Le salaire du péché est la vie éternelle dans le feu de l’enfer. » Le salaire du péché n’est pas la vie immortelle, c’est la mort – l’absence de vie. Si vous possédiez déjà une âme immortelle, alors vous n’auriez plus besoin que Dieu vous donne la vie éternelle. Oui, une âme peut mourir ! Le prophète Ézéchiel nous rappelle que « l’âme qui pèche, c’est celle qui mourra » (Ézéchiel 18 :4).

Le mot hébreu pour « âme » est nephesh, signifiant vie physique ou naturelle. Dans Genèse 1, le même mot nephesh se réfère à « tous les animaux vivants » (verset 21), dont les mammifères, les poissons et les oiseaux. La Bible enseigne qu’il existe un esprit humain, appelé l’esprit de l’homme (1 Corinthiens 2 :11 ; Job 32 :8, 18), mais ce n’est pas une âme immortelle.

L’âme est-elle immortelle ? Jésus nous met en garde : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10 :28). Si vous croyez à la Bible, alors vous devez admettre que Dieu possède la puissance de faire périr l’âme.

De quel enfer parlez-vous ?

Le concept le plus commun de l’enfer dans le monde occidental est probablement celui inspiré par la Divine Comédie, écrite par le poète italien Dante Alighieri et divisée en trois parties : le Paradis, le Purgatoire et l’Enfer.

Dans l’Enfer de Dante, le poète Virgile guide Dante à travers un voyage mythique en enfer. Au-dessus de la porte de l’enfer se trouve un message de mauvais augure : « Vous qui entrez laissez toute espérance » (Chant III, éditions Flammarion, page 21, traduction Jacqueline Risset). Virgile annonce à Dante ce qu’il verra pendant son voyage : « Je serai ton guide, et je te tirerai d’ici vers un lieu éternel, où tu entendras les cris désespérés ; tu verras les antiques esprits dolents qui chacun crient à la seconde mort » (Chant I, page 14).

Beaucoup d’entre vous serez peut-être choqués d’apprendre que ces images fortes ne viennent pas de la Bible ! L’enfer dans les Écritures ne ressemble pas à la description faite par Dante ! Mais alors, qu’est-ce que l’enfer et où se trouve-t-il ? Matthieu 10 cité précédemment nous donne une partie de la réponse. Au verset 28, Jésus utilisa le mot « géhenne » (gehenna en grec) – un terme désignant la vallée de Hinnom, un dépotoir dans la banlieue de Jérusalem où les détritus étaient jetés et brûlés. Dans certaines versions de la Bible, le mot gehenna est aussi traduit par « enfer », mais cette dernière utilisation peut s’avérer trompeuse car elle regroupe jusqu’à quatre mots différents – trois en grec et un en hébreu. La traduction française Louis Segond que nous citons dans nos publications ne mentionne jamais le mot « enfer », mais il est néanmoins utile de clarifier la signification exacte de chacun de ces mots. Nous allons voir quelles sont leurs différences.

Le mot hébreu sheol signifie simplement une « fosse » ou un « sépulcre ». Il ne désigne pas un feu éternel ! Le mot sheol apparaît 65 fois dans l’Ancien Testament. Dans la traduction Segond, ce mot est traduit par « séjour des morts ». Toutefois, les mots « fosse » ou « tombe » seraient plus appropriés bibliquement et linguistiquement. Avec cette meilleure traduction, il n’y aurait pas d’ambiguïté sur le fait que personne ne brûle dans le sheol !

Dans le Nouveau Testament, en plus du mot gehenna décrivant le feu qui détruira les âmes des méchants (Matthieu 10 :28), nous trouvons le mot grec hades. Louis Segond traduit également ce mot par « séjour des morts ». Tout comme sheol, son équivalent hébreu hades signifie simplement une « fosse » ou un « sépulcre ».

Le quatrième mot biblique est tartarus. Ce mot grec définit une situation de contrainte et la Bible montre que cela ne s’applique pas aux êtres humains, mais aux anges déchus : « Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes [tartarus] de ténèbres et les réserve pour le jugement » (2 Pierre 2 :4).

Comme vous pouvez le voir, ces quatre mots ont trois significations distinctes et lorsqu’ils sont traduits par « enfer » (comme c’est le cas dans certaines versions de la Bible), ils ne reflètent pas précisément les textes originaux. Lorsqu’une personne vous parle de l’enfer, vous devriez lui demander de clarifier sa pensée : « Mais de quel “enfer” parlez-vous ? »

Peut-être vous demandez-vous encore qui va en enfer ? Dieu est-Il injuste ? Nous savons que le nom de Jésus-Christ est le seul nom par lequel nous pouvons être sauvés (Actes 4 :12). Cela signifie-t-il que ceux qui n’ont jamais entendu le nom de Jésus-Christ pendant leur vie sont condamnés à souffrir dans un feu éternel, alors que ce n’est pas de leur faute ? Dieu juge-t-Il les gens différemment selon qu’ils aient entendu ou non le nom de Jésus ?

La réponse vous surprendra peut-être, mais elle vous donnera une espérance. Dieu donnera à chaque être humain une opportunité d’entendre le véritable Évangile. Ceux qui y répondront, qui accepteront le sacrifice de Jésus-Christ et qui obéiront à Ses commandements, avec l’aide du Saint-Esprit, seront sauvés. Mais que se passera-t-il pour les milliards d’êtres humains qui sont morts sans avoir jamais entendu l’Évangile ? La réponse se trouve dans le livre de l’Apocalypse qui décrit une époque future appelée le jugement du grand trône blanc.

Des “livres” seront ouverts

De nos jours, les chrétiens qui gardent les commandements de Dieu et qui meurent dans la foi, ou qui seront encore vivants au second Avènement du Christ, feront partie de la « première résurrection » et ils assisteront leur Sauveur et leur Roi pendant Son règne millénaire à venir sur la Terre. Mais s’il y a une « première résurrection » (Apocalypse 20 :5), cela signifie qu’il y en a une deuxième. Il s’agit du jugement du grand trône blanc, dont voici la description biblique : « Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres » (Apocalypse 20 :11-12).

Le mot grec pour « livres » est biblia. Oui, après la deuxième résurrection, des « livres » – la Bible – seront ouverts pour la première fois à la compréhension des milliards d’êtres humains qui sont morts avant le Millénium, sans jamais avoir entendu parler du véritable Évangile du Christ. Ces gens recevront leur première opportunité d’apprendre la vérité – et ils auront l’avantage de voir qu’elles auront été les conséquences désastreuses du mode de vie humain à notre époque et de les comparer avec la réalité du Millénium sous le règne du Christ. Il ne s’agira pas d’une « seconde chance » pour ces gens. Ce sera leur première et unique opportunité de comprendre la vérité, de se repentir de leurs péchés et d’accepter Jésus-Christ comme leur Sauveur.

Malheureusement, même lors du jugement du grand trône blanc, certains rejetteront la grâce et le salut divins. Ils refuseront de se repentir de leurs péchés et ils rejetteront le sacrifice du Christ. Dieu ne forcera pas ces personnes rebelles à Lui obéir. Il les détruira dans l’étang de feu. Finalement, ceux qui seront morts en ayant connu la vérité, mais qui l’auront rejetée, seront ressuscités pour la troisième résurrection – afin de connaître leur jugement éternel, ou définitif, par la mort (et non la vie éternelle) dans l’étang de feu (Jean 5 :29). Dieu est juste. Il nous rappelle : « À moi la vengeance, à moi la rétribution ! » (Hébreux 10 :30). Lorsqu’ils se tiendront devant l’étang de feu, les méchants seront tourmentés avant d’être jetés dedans et d’être détruits à tout jamais (Apocalypse 21 :8). Ils n’existeront plus. Ils ne vivront plus. « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23).

Ceux que Dieu appelle de nos jours ont la formidable opportunité de faire partie de Sa famille dès la première résurrection. Mais nous n’avons pas à craindre que d’autres personnes ne reçoivent pas leur opportunité de salut. Si Dieu n’a pas ouvert l’esprit de vos amis ou de vos proches maintenant, ils recevront leur opportunité lorsque Dieu le décidera. Mais si Dieu ouvre votre esprit, vous devez agir sans tarder afin de recevoir la formidable récompense qu’Il vous prépare !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +