Cinq livres qui ont changé le monde

Commenter cet article

Beaucoup de gens pensent que la civilisation occidentale a été fondée sur les lois romaines et sur les idées démocratiques grecques en vogue voici plus de 2000 ans. Cependant, peu de gens comprennent que la culture et la civilisation du monde occidental reposent sur cinq livres écrits il y a 3500 ans par un homme appelé Moïse.


 

Certains sceptiques affirment que Moïse est un personnage de fiction et que le fait de prendre ses écrits dans leur sens littéral cause du tort à l’humanité, mais ils ignorent le contenu remarquable et l’impact indéniable de ces livres sur le cours de l’Histoire mondiale.

Les cinq livres écrit par Moïse, aussi appelés le Pentateuque – Genèse, Exode, Lévitique, Nombres et Deutéronome – font partie des écrits en hébreu (l’Ancien Testament) et des paroles inspirées de Dieu (2 Timothée 3 :16). Contrairement à d’autres livres soi-disant « saints », la Bible – y compris ses cinq livres les plus anciens – contient des preuves uniques qui constituent par elles-mêmes la preuve de leur authenticité, sous la forme d’environ 2000 prophéties qui confirment son inspiration divine. À part la Bible, aucun autre livre – tels que le Coran, les Upanishad ou le Tao Te King – ne peut revendiquer contenir autant de prophéties spécifiques qui annonçaient avec justesse des événements à venir.

Moïse a-t-il plagié ?

Certains détracteurs affirment que la loi mosaïque a été empruntée au code juridique proclamé par Hammourabi, un roi babylonien qui vécut sept siècles plus tôt. Cependant, les lois d’Hammourabi étaient essentiellement des lois civiles régissant la ville-État de Babylone ; elles comprenaient des châtiments barbares infligés par des juges soumis au roi. Au contraire, la loi mosaïque est un ensemble de lois civiles et religieuses qui couvrent tous les aspects de la vie. Les livres écrits par Moïse donnent une perspective théologique unique sur l’origine de l’univers, la création de la vie sur Terre, l’origine du mariage, le but des genres, l’origine des langues et des nations – ils contiennent aussi des lois régissant les rapports humains.

Les perspectives sur Dieu, l’univers et l’humanité contenues dans les livres sacrés du peuple hébreu ont exercé une influence incalculable sur l’histoire et la culture du monde occidental. Dieu révéla la loi mosaïque de manière spectaculaire au mont Sinaï (Exode 19 :16-18) – des lois basées sur une orientation religieuse vers le véritable et unique Dieu, pas sur l’obéissance à un roi charnel. Les lois divines révélées à Moïse contiennent aussi les concepts de péché et de pardon qui sont totalement absents du code d’Hammourabi.

Il est intéressant de noter que Dieu donna à Moïse la loi écrite sur deux tablettes de pierre (Exode 31 :18) et que Moïse « écrivit toutes les paroles de l’Éternel » dans un « livre de l’alliance », aussi appelé « livre de la loi » – laissant ainsi une copie durable des instructions divines pour la nation d’Israël (Exode 24 :4-7 ; Deutéronome 31 :24-26). Des historiens ont noté « une relation étroite entre les livres et certaines transitions cruciales dans l’Histoire », car les livres préservent des idées qui peuvent influencer les esprits des générations ultérieures et façonner des civilisations entières (Huit livres décisifs de l’Antiquité(1), F.R. Hoare, pages 7, 13).

Le but et la portée de la loi mosaïque

Les lois révélées par Dieu à Moïse étaient destinées à mettre à part la nation d’Israël afin que ses habitants puissent être une lumière et un exemple pour les nations païennes environnantes de l’ancien monde (Deutéronome 4 :1-10, 40). Cela va de pair avec la promesse divine faite à Abraham (qui obéissait aussi aux lois divines – voir Genèse 26 :5) que « toutes les nations de la terre seront bénies en [sa] postérité » (Genèse 22 :18). Les lois de Moïse sont remarquables à cet égard, notamment par rapport aux lois d’Hammourabi. Les Dix Commandements définissent la relation de l’humanité avec Dieu (quatre premiers commandements) et comment aimer son prochain (six derniers commandements). La dimension morale de la loi mosaïque définit ce qui est bon et mauvais pour l’humanité, en protégeant l’unité fondamentale de la société, l’institution du mariage entre un homme et une femme. Les commandements contre le mensonge et le vol protègent de la corruption qui imprègne les sociétés humaines.

Les livres de Moïse contiennent aussi des injonctions concernant le sabbat hebdomadaire et les Jours saints annuels (Lévitique 23). Les lois biologiques (rapportées dans Genèse 1 :11, 24-25) déclarent que chaque organisme doit se reproduire « selon son espèce » – un état de fait corroboré par les découvertes scientifiques, mais contredit par les théories actuelles de la macroévolution. D’autres lois mosaïques parlent de l’économie et de l’annulation des dettes (Deutéronome 14 :22-29 ; 15 :1-2), de l’agriculture (Exode 23 :10-11) et de la gestion de la faune (Deutéronome 22 :6-7). Les lois sanitaires du code mosaïque interdisent les tatouages et l’automutilation (Lévitique 19 :28), mettent en place le système de la quarantaine, identifient les aliments purs (Lévitique 11 ; Deutéronome 14), prescrivent une bonne hygiène et préviennent les maladies infectieuses (ce qui est beaucoup plus économique que les traitements ; voir Lévitique 11-15). Le fait qu’au Moyen Âge, les communautés juives furent moins affectées par les épidémies est une démonstration des avantages découlant de l’observance des lois sanitaires bibliques.

Un autre fait intéressant est que les rédacteurs de la Bible n’ont jamais considéré la loi mosaïque comme un fardeau ; au contraire elle est qualifiée de source de liberté, de sagesse, de joie et de bonheur (Deutéronome 4 :40 ; Psaume 119 ; 1 Jean 5 :2-3), bien au-delà de l’ancienne nation d’Israël. De nos jours, les autorités civiles reconnaissent même que « les Dix Commandements ont eu un impact significatif sur le développement des codes juridiques du monde occidental » (Les Dix Commandements et leur influence sur la législation américaine(2), Federer, page 14). En Amérique, « douze des treize colonies adoptèrent le Décalogue entier [les Dix Commandements] dans leurs lois civiles et pénales » (ibid.). Un juriste déclara « qu’ignorer l’influence des Dix Commandements dans la fondation et la structure du gouvernement et des lois américaines impliquerait une sérieuse révision de l’Histoire » (ibid., page 11). En bref, « l’influence directe et indirecte des Dix Commandements sur la législation américaine remonte à l’époque du développement du droit commun anglais et avant cela aux origines de la civilisation occidentale » (ibid., page 183).

Les livres écrits par Moïse contiennent une dimension de la connaissance qui a profondément influencé le monde et qui est absente des écrits des autres religions et philosophies anciennes. Ils donnent des informations uniques sur le but et la signification de la vie. L’auteur britannique Paul Johnson écrivit à propos des anciens Israélites : « Aucun peuple n’a jamais proclamé plus haut que les juifs la finalité de l’histoire, la destinée de l’homme », l’existence d’un « plan providentiel » et d’un « plan divin pour la race humaine » (Une histoire des juifs, éditions Lattès, page 10, traduction Jean-Pierre Quijano). Ces idées venaient des livres rédigés par Moïse. Le fait que les êtres humains sont faits à l’image de Dieu (Genèse 1 :26), que chaque vie humaine est sacrée (Exode 20 :13), que Dieu accomplit un grand plan sur la Terre (Genèse 17 :1-7 ; 22 :15-18 ; 49) et qu’Il a donné à l’humanité un ensemble de lois par lesquelles nous devons vivre – tout cela fut jadis transcrit par Moïse dans ces cinq livres qui ont changé le cours de l’Histoire.

 

(1) Eight Decisive Books of Antiquity
(2) The Ten Commandments and their Influence on American Law

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +