Lorsqu’Abram devint Abraham

Commenter cet article

Quels sont les événements qui ont modelé nos pensées, nos croyances et nos perspectives au cours des siècles ? Comment le monde est-il devenu ce qu’il est ? Dans cette nouvelle série, nous allons nous pencher sur des personnages, des idées et des événements qui ont eu un impact majeur sur le monde et qui ont changé le cours de l’Histoire.


 

De nos jours, beaucoup de gens pensent que le cours des événements est aléatoire, mais d’autres soupçonnent qu’il existe des faits et des preuves, ainsi qu’une force extérieure qui guide l’Histoire. Malgré les critiques des détracteurs, la Bible affirme à de nombreuses reprises que Dieu décide de l’ascension et de la chute des nations – Il guide le cours de l’Histoire (Job 12 :23 ; Daniel 2 :21 ; 4 :17).

Dans ces articles sur les tournants décisifs de l’Histoire, nous verrons des preuves montrant qu’il existe un Dieu qui accomplit un plan sur cette Terre, un Dieu qui utilisa des individus et des nations pour accomplir Ses objectifs. C’est une histoire fascinante – surtout si nous sommes prêts à considérer la Bible comme une source historique et non comme un recueil de légendes.

Un des hommes les plus remarquables dans la Bible fut Abram, que Dieu renomma Abraham (Genèse 17 :5). Il vivait dans la cité d’Ur, au sud de la Mésopotamie vers 2000 av. J.-C. – environ 350 ans après le déluge biblique et plus d’un siècle avant l’illustre roi Hammourabi de Babylone. D’un point de vue historique, la vie et l’influence d’Abraham marquèrent un tournant décisif dans l’histoire des civilisations. « Il naquit dans un monde où l’idolâtrie et l’adoration des dieux multiples étaient universelles. Lorsqu’il mourut, la pratique du monothéisme [l’adoration d’un unique Dieu suprême] était fermement implantée et ne disparaîtra jamais » (The Mark of a Giant, Ted Stuart, page 3). Trois grandes religions monothéistes actuelles remontent jusqu’à Abraham.

Le Dieu d’Abraham, avant Abraham

Cela étant, Abraham n’a pas « inventé » le monothéisme. Selon la Bible, Dieu était connu de Noé (un ancêtre d’Abraham qui vécut plusieurs siècles auparavant) et des patriarches plus anciens en remontant jusqu’à Adam. Mais au fil du temps, la connaissance du vrai Dieu et de Son mode de vie fut rejetée et perdue. La Bible rapporte que Dieu parla à Abraham lorsqu’il avait environ 75 ans et Il travailla avec lui pendant 100 ans (Genèse 12 :4 ; 25 :7). Pendant ce siècle d’enseignement personnel, Dieu vit la foi et l’obéissance d’Abraham (Genèse 12 :1-4 ; 22), son désintéressement et sa grandeur d’âme (Genèse 13 :7-12). Dieu transmit aussi à Abraham des instructions morales (Genèse 12 :12-20 ; 20 :1-18) et ce dernier vit les terribles conséquences de la dépravation morale lorsque Dieu détruisit les villes de Sodome et Gomorrhe à cause de leurs péchés. Grâce à la foi et à l’obéissance d’Abraham envers les instructions et les commandements divins (Genèse 26 :5), Dieu fit des promesses à Abraham et à ses descendants, qui auraient un impact majeur sur l’Histoire du monde jusque dans un futur éloigné.

Les Écritures révèlent que Dieu s’intéressa particulièrement à l’entraînement d’Abraham, afin qu’il enseigne à ses descendants son expérience avec le vrai Dieu (Genèse 18 :19), avant de devenir finalement le « père des croyants » – des futures générations de croyants (Romains 4 :11-16). Dieu prépara Abraham à changer le cours de l’Histoire – à restaurer la connaissance du Dieu véritable et unique dans un monde dominé par l’idolâtrie et le polythéisme (l’adoration de dieux multiples).

Le Dieu d’Abraham est unique

Abraham a non seulement rétabli le monothéisme dans le monde païen antique, mais aussi l’adoration d’un Dieu unique dans l’Histoire. Le Dieu d’Abraham, qui est le Dieu de la Bible, n’est pas une force impersonnelle, mais un Dieu personnel qui marchait, qui parlait, qui enseignait et qui conseillait Abraham (voir Genèse 18). Le Dieu d’Abraham agit selon des principes éthiques – et non des caprices. La légende babylonienne du déluge rapporte que « les dieux » envoyèrent ce cataclysme pour détruire les humains car ils faisaient trop de bruit et les dérangeaient. La Genèse rapporte que le vrai Dieu envoya un déluge pour mettre fin à une civilisation qui était devenue méchante, mauvaise, corrompue et remplie de violence (voir Genèse 6). Noé et sa famille furent sauvés car Noé était juste – pas parce qu’il était le préféré des « dieux ». Le récit biblique est basé sur des valeurs morales et éthiques ; le récit babylonien est basé sur les actions fantasques de dieux capricieux. Le Dieu d’éthique du monothéisme biblique est préoccupé par les valeurs absolues du bien et du mal. Le véritable Dieu a un standard moral pour toute l’humanité qui s’applique aussi bien aux citoyens qu’aux dirigeants. Un auteur a écrit : « Les mots ne peuvent pas véhiculer l’ampleur du changement apporté, par l’introduction de la Bible hébraïque dans le monde, d’un Dieu qui dirige moralement l’univers » (“Ethical Monotheism”, Prager, JewishVirtualLibrary.org).

Le Dieu de la Bible qui parla à Abraham se soucie de Sa création et Il est impliqué dans la vie de ceux avec qui Il travaille. Le plan de Dieu pour l’humanité ne laisse personne de côté. Ce Dieu prévenant a créé les êtres humains en leur donnant la capacité de prendre soin des autres. Chaque vie humaine est sacrée pour ce Dieu qui a créé les êtres humains à Son image (Genèse 1 :26-28), c’est pourquoi les meurtres et les sacrifices humains – d’adultes, d’enfants ou de fœtus – sont prohibés (Genèse 4 :8-12 ; Exode 20 :13). Le Dieu d’Abraham demande aussi à Ses disciples d’être saints (Lévitique 19 :2) ; cela implique d’aimer son prochain et de traiter les autres comme nous voudrions l’être nous-mêmes (Lévitique 19 :18).

Se détourner des dieux païens

La connaissance d’un Dieu personnel, tout-puissant, éthique et prévenant, expérimentée par Abraham et transmise à ses descendants était totalement différente des idoles inertes, insensibles, impersonnelles et impuissantes des nations polythéistes de cette époque. Abraham, et quelques-uns de ses descendants célèbres, rejetèrent les rites païens de la fertilité ainsi que les perversions sexuelles des nations environnantes. Au contraire, ils mirent l’accent sur la morale sexuelle requise par Dieu de la part de Ses disciples. Le Dieu d’Abraham requiert une honnêteté, une conduite juste et un respect pour la vie humaine au sein de tous les peuples – y compris de la part de leurs dirigeants. « La philosophie et la religion furent complètement différentes des toutes les régions qui ne furent pas touchées par la puissante influence d’Abraham » (Stewart, page 20).

Bien que les détracteurs actuels et certains érudits préfèrent ignorer les Écritures, les preuves historiques et bibliques révèlent que la vie et l’héritage d’Abraham, après sa rencontre avec Dieu, ont eu un impact remarquable et durable sur le monde. L’influence du monothéisme éthique que Dieu a réintroduit dans le monde par l’intermédiaire d’Abraham a changé le cours de l’Histoire – et cette influence est encore visible de nos jours, avec près de la moitié de l’humanité qui conserve une foi monothéiste, dont les racines remontent jusqu’à Abraham. La vie et les enseignements d’Abraham au sujet du vrai Dieu représentent un tournant décisif majeur dans l’Histoire mondiale – ils définissent encore notre mode de vie et nos croyances actuelles ! Le Dieu d’Abraham est vivant ! Il a un plan. Il travaille encore de nos jours dans la vie des gens et Il continue de guider le cours de l’Histoire.