Le papillon : maître de la métamorphose

Commenter cet article

De véritables miracles nous entourent dans le monde créé par Dieu – des merveilles que nous tenons trop facilement pour acquises. Même dans le cycle de vie des créatures les plus insignifiantes, leur Créateur, qui est aussi le nôtre, a disséminé des leçons et des exemples sur lesquels nous pouvons méditer.


 

Nous connaissons tous la transformation de la chenille en papillon, mais il est possible que nous ne réalisions pas le miracle que cela représente. C’est véritablement une des grandes merveilles du monde animal.

 

Une métamorphose sensationnelle

Au premier abord, rien ne laisse à penser qu’une chenille est un papillon en devenir. En fait, les chenilles sont considérées comme des nuisibles qui détruisent les plantes et les récoltes – elles sont effectivement voraces ! Elles ont l’apparence d’un gros vers monté sur pattes et elles passent leurs journées à dévorer feuille après feuille, en grossissant constamment et en muant plusieurs fois pendant leur croissance.

Cependant, elles ne sont ni cupides ni gloutonnes. Elles ont une mission : elles doivent se préparer pour une des transformations les plus impressionnantes de toute la création de Dieu !

La chenille finit par trouver un endroit sûr où elle crée un point d’ancrage en soie, qu’elle utilise pour s’attacher elle-même, généralement en dessous d’une tige ou d’une branche. Puis, une chrysalide commence à se former dans son propre corps, juste sous la peau – une surface dure qui enfermera la chenille pendant sa transformation. Lorsque la chrysalide est presque achevée, la chenille lâche complètement la branche, suspendue à son fil de soie, et elle effectue une dernière mue en quittant l’enveloppe externe de son corps. Il ne reste plus alors qu’une chrysalide fixée à la branche, dans laquelle se cache le corps de la chenille.

Il serait facile d’en conclure que la chenille est morte, après avoir fabriqué son propre cercueil. Mais en réalité, c’est tout l’inverse. Une activité intense règne à l’intérieur de cette enveloppe, inanimée et immobile, suspendue dans le vide ! De nombreuses parties du corps de la chenille sont fractionnées – des tissus sont détruits par des enzymes et transformés en protéines, tandis que les muscles sont fracturés en composants cellulaires, et tout cela est réorganisé en nouvelles structures ayant des buts différents. Certains organes de la chenille sont réarrangés, comme la trachée qui sera désormais utilisée pour alimenter les muscles des ailes.

Après une période trompeuse de calme plat, vu de l’extérieur, la chrysalide commence soudainement à craquer afin de révéler une forme de vie complètement différente ! La chenille qui avait disparu en s’enfermant dans ce qui ressemblait à un petit cercueil émerge à présent sous la forme d’un magnifique papillon. Ses seize pattes et « pseudopodes » sont devenus six pattes de papillon, longues et fines, qui lui permettront de se déplacer sur les pétales des fleurs les plus délicates. Son gros corps annelé a été remplacé par un thorax et un abdomen gracieux. De la même manière, sa tête – qui possédait six petits yeux simples et une bouche conçue pour mâcher des feuilles – présente désormais deux grands yeux complexes, aux capacités oculaires supérieures aux nôtres, et une fine trompe recourbée – une structure en forme de paille qui permet au papillon d’aspirer le nectar des fleurs et le sucre des fruits.

Bien entendu, il y a aussi ces ailes magnifiques – des structures au design complexe et présentant souvent une épatante coloration artistique. Ces ailes sont peut-être l’indication la plus flagrante de la transformation radicale et totale que cette créature a endurée. La chenille grassouillette et écœurante a disparu, mais pas complètement. En réalité, elle s’est transformée en un merveilleux papillon – une créature tellement éloignée, en apparence, de la chenille dont il est issu.

Dès le premier instant de vie d’une chenille, sous la forme d’un œuf minuscule, son Concepteur – le grand Créateur de toutes choses – a placé le plan détaillé de ce délicat papillon dans son code génétique, en attendant seulement le moment opportun pour s’exprimer et transformer ce « ver » insignifiant en magnifique créature volante qui force l’admiration. Quel témoignage de l’intelligence et de l’ingéniosité de Dieu !

 

Destinés à la transformation

La transformation remarquable d’une chenille insignifiante, ressemblant à un ver, en une créature radicalement différente que nous appelons « papillon », nous donne une formidable analogie pour une transformation encore plus impressionnante que Dieu accomplira avec l’humanité.

Le reflet que nous voyons dans le miroir nous déçoit peut-être. Trop gros. Trop maigre. Trop petit. Trop grand. Parfois nous sommes remplis de bonnes intentions, mais, comme Jésus Lui-même l’a dit : « L’esprit est bien disposé, mais la chair est faible » (Matthieu 26 :41).

Cependant, la transformation à venir des êtres humains, planifiée par Dieu, est tellement importante, avec des implications à l’échelle de l’univers, que la remarquable métamorphose de la simple chenille en magnifique papillon paraît bien terne en comparaison !

La Bible révèle que tous les véritables disciples du Christ – ceux qui vivent et ceux qui sont morts – seront drastiquement changés lors de la résurrection à venir, au retour de Jésus-Christ « qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu’il a de s’assujettir toutes choses » (Philippiens 3 :21). Oui, un nouveau corps et une existence magnifiée attendent l’humanité, en tant qu’enfants de Dieu pour l’éternité – une existence radicalement différente de ce que nous connaissons actuellement !

Comme la chenille qui « meurt » (façon de parler) dans sa chrysalide, pour en émerger sous la forme d’une nouvelle créature glorieuse, totalement différente de ce qu’elle était auparavant, Dieu a également planifié une transformation pour chacun d’entre nous : « Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible : il ressuscite incorruptible ; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux ; il est semé infirme, il ressuscite plein de force » (1 Corinthiens 15 :42-43). Cette glorification des enfants de Dieu sera un événement tellement majestueux que la parole divine déclare que toute la création attend ce moment avec impatience, sachant que la transformation de l’humanité et la naissance des enfants de Dieu représentent la libération de l’univers de la servitude de sa corruption actuelle (Romains 8 :20-22).

Si vous n’avez encore rien lu dans la Bible au sujet de cette métamorphose de l’humanité, demandez notre brochure gratuite intitulée Votre ultime destinée. Dieu a un objectif fantastique pour votre vie ! Ceux d’entre nous qui ont la volonté de se repentir réellement de leurs péchés peuvent non seulement bénéficier d’un nouveau mode de vie dès maintenant, mais aussi profiter de la promesse d’une existence radicalement nouvelle en tant que futur enfant de Dieu !

 

Notre changement arrive également

Comme le patriarche Job l’a déclaré pendant sa période d’épreuves : « Tous les jours de ma détresse, j’attendrais jusqu’à ce que mon état vînt à changer » (Job 14 :14, Darby). Il est facile d’imaginer une chenille prononçant ces paroles à son propre sujet ! Comme nos amies mangeuses de feuilles, nous nous dirigeons également vers une transformation – mais celle-ci aura une signification et une ampleur beaucoup plus grandes.

Remercions notre Créateur de nous avoir créés dans un but précis et de travailler en ce moment même à notre transformation. Actuellement, notre vie ressemble peut-être à celle d’une chenille, mais notre destinée est de devenir un papillon ! Nous pouvons prier notre Créateur avec espoir, comme Job, en ayant à l’esprit notre métamorphose à venir : « Tu appellerais, et moi je te répondrais ; ton désir serait tourné vers l’œuvre de tes mains » (verset 15).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +