“Sapés comme jamais ?”

Commenter cet article

Vous focalisez-vous sur l’apparence extérieure ou sur la beauté intérieure ? Quelle sorte d’habits spirituels devez-vous revêtir si vous voulez obéir à Dieu ?


 

Deux ans déjà se sont écoulés depuis le décès de Papa Wemba sur scène à Abidjan, le 24 avril 2016. Ce représentant emblématique de la musique congolaise fut d’abord connu comme chanteur, auteur et compositeur. Mais à partir des années 70, il devint aussi un des piliers du mouvement de la Sape (Société des ambianceurs et des personnes élégantes).

Les membres de son groupe musical participeront également à la renommée de la Sape. Ces amateurs de vêtements de luxe et de mode excentrique – les « sapeurs » – érigeront cette tendance en véritable philosophie de vie. Depuis une vingtaine d’années, cette mode vestimentaire originaire de la République Démocratique du Congo et du Congo-Brazzaville est devenue particulièrement populaire au sein de la diaspora africaine en Europe.

En 2015, Maître Gims popularisa cette tendance auprès d’un public beaucoup plus large avec sa chanson « Sapés comme jamais ». Si vous habitez en France, en Belgique ou en Suisse, il est difficile d’être passé à côté de cette chanson. Mais avez-vous déjà prêté attention aux paroles ?

 

Faire des jaloux

Dans le refrain, Maître Gims répète que lui et ses amis aiment être « sapés comme jamais » et de nombreuses marques de luxe sont citées tout au long de la chanson, dont Louboutin, Channel, Ferregamo, Hermès ou Vuitton. Notez également les paroles suivantes scandées par le rappeur Niska dans ce titre :

Sapés comme jaja, jamais
Dorénavant, j’fais des jaloux
J’avoue, je vis que pour la victoire,
La concurrence à ma vessie…

L’accent est mis sans arrêt sur l’apparence extérieure et de nombreuses phrases sont empreintes de mépris ou de vulgarité. Ici, un des objectifs avoués d’être « bien sapé » est de rendre les autres jaloux et de les dominer. Sous des aspects inoffensifs, une chanson peut transmettre des messages et des concepts dangereux.

 

Une philosophie de vie

Il ne s’agit pas ici de dénigrer la Sape et ce n’est d’ailleurs pas le premier mouvement de ce genre. Jadis, les dandys ou les zazous étaient également préoccupés par l’apparence externe. Le problème ne concerne pas les vêtements en eux-mêmes, mais la philosophie de vie qui accompagne ces mouvements.

Il est intéressant de noter que Maître Gims disait tout le contraire quelques années plus tôt dans la chanson « Noir » du groupe Sexion d’Assaut, dont il faisait partie. Dans le refrain, il dénonçait le fait de courir après les marques de luxe et de se focaliser sur l’apparence extérieure :

Dieu ne juge pas par l’apparence, ni par les vêtements
La preuve on sera tous nus le jour du Jugement

Effectivement, « l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Éternel regarde au cœur » (1 Samuel 16 :7). Concernant la métaphore sur la nudité, il est vrai que Dieu ne juge pas sur l’apparence externe, mais qu’Il « amènera toute œuvre en jugement, au sujet de tout ce qui est caché, soit bien, soit mal » (Ecclésiaste 12 :16). De même, notre foi doit être « exempte de tout favoritisme » en ne jugeant pas les gens sur leur apparence physique ou leur richesse (Jacques 2 :1-9).

Quelle est votre philosophie de vie ? Accordez-vous davantage d’importance à l’apparence extérieure ou intérieure ?

 

Une question d’attitude

La Bible ne condamne pas le fait de porter de beaux habits. Jacob offrit une tunique de plusieurs couleurs à son fils Joseph et le contexte nous révèle qu’il s’agissait d’un vêtement précieux. (Genèse 37 :3). Plus tard, lorsque Joseph prit « le commandement de tout le pays d’Égypte », Pharaon « le revêtit d’habits de fin lin, et lui mit un collier d’or au cou » (Genèse 41 :41-42). À aucun moment, Dieu ne lui reprocha ces habits luxueux. Nous lisons au contraire qu’Il « fut avec Joseph, et il étendit sur lui sa bonté » (Genèse 39 :21), car Joseph voulait obéir à Dieu (Genèse 39 :9).

Par contre, la Bible enseigne que l’apparence extérieure ne doit pas dicter notre conduite. Il y a une grande différence entre porter des vêtements de luxe pour se sentir supérieur aux autres et soigner son apparence par respect pour les autres. Autrement dit, il n’y a pas de mal à bien s’habiller, mais nous ne devons pas porter toute notre attention sur l’apparence extérieure, car il s’agit de quelque chose d’éphémère.

L’apôtre Pierre enseigna aux femmes de ne pas se focaliser sur la « parure extérieure qui consiste dans les cheveux tressés, les ornements d’or, ou les habits qu’on revêt, mais [sur] la parure intérieure et cachée dans le cœur, la pureté incorruptible d’un esprit doux et paisible, qui est d’un grand prix devant Dieu » (1 Pierre 3 :3-4). Bien entendu, ce principe est également valable pour les hommes.

Jésus Lui-même, lorsqu’Il est venu sur Terre il y a environ 2000 ans, est apparu comme un « homme normal » : « Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, et son aspect n’avait rien pour nous plaire » (Ésaïe 53 :2). Par contre, Il démontra une beauté intérieure parfaite, en allant jusqu’à mourir pour nos péchés (Romains 5 :8).

 

Ne vous inquiétez pas

La Bible nous enseigne de nous focaliser sur ce qui est important et de ne pas nous inquiéter des choses secondaires telles que l’habillement. Notez ce que Jésus déclara à Ses disciples : « Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus. La vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement […] Considérez comment croissent les lis : ils ne travaillent ni ne filent ; cependant je vous dis que Salomon [l’homme le plus riche de son époque, cf. 1 Rois 10 :23] même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux. Si Dieu revêt ainsi l’herbe qui est aujourd’hui dans les champs et qui demain sera jetée au four, à combien plus forte raison ne vous vêtira-t-il, gens de peu de foi ! » (Luc 12 :22-23, 27-28).

 

Des habits éternels

Souhaiteriez-vous être habillé « comme jamais » pour l’éternité, avec des vêtements incorruptibles ? La Bible révèle que nous sommes destinés à devenir enfants de Dieu et « cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui » (Romains 8 :17).

Ceux qui répondent à l’appel de Dieu de nos jours et qui sont baptisés dans la véritable Église seront ressuscités au son de la septième trompette, afin de devenir l’épouse du Christ : « Les noces de l’Agneau sont venues, son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints » (Apocalypse 19 :7-8).

Les véritables habits de luxe sont l’habillement intérieur constitué par nos œuvres justes. Ces habits ne s’usent pas avec le temps. Ce sont des habits glorieux et éternels. Souvenez-vous des paroles du roi Salomon, l’homme le plus riche et le plus sage de son époque : « Crains Dieu, et garde ses commandements ; car c’est là le tout de l'homme » (Ecclésiaste 12 :15, Ostervald).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +