“Range ton désordre !”

Commenter cet article

 Soyons honnêtes : nous avons tous entendu nos parents prononcer cette phrase d’une manière ou d’une autre : « Range ton désordre ! » Combien de fois votre mère vous a-t-elle répété cet ordre ?

 

Souvenez-vous lorsque votre mère était mécontente à la vue de la pile de vêtements sales dans le coin de votre chambre. Bien que vous ayez pu ignorer l’odeur de vestiaire qui émanait de cet amas, l’odorat affuté de votre mère avait immédiatement repéré la pile de chaussettes et t-shirts remplis de transpiration. Ou peut-être vous souvenez-vous d’avoir accueilli des amis pour regarder un film, sans débarrasser ensuite le salon des verres vides, ainsi que des restes de pop-corn et de chips, en pensant qu’une autre personne s’en occuperait.

En tant que parents, combien de fois avons-nous dit à nos enfants : « Range ta chambre » ? Beaucoup de parents répètent inlassablement : « Ramasse tes jouets ! », « Lave-toi les mains ! » ou « Mets tes chaussettes sales dans le panier à linge ! » Les parents frustrés et fatigués peuvent commencer à se sentir comme un enregistrement audio qui répète sans arrêt les mêmes choses à un enfant. Et l’enfant semble ne pas s’en inquiéter ou ne pas comprendre pourquoi il est important que les jouets, la vaisselle ou les chaussettes sales soient rangées ou lavées.

Mais les parents doivent avoir le dernier mot ! Ne vous lassez pas de faire ce qu’il faut ! Les leçons que les enfants apprennent lorsque nous insistons et que nous les poussons à « ranger leur désordre » trouveront des applications dans bien d’autres aspects de leur vie.

 

Un sens des responsabilités

Le fait d’enseigner aux enfants à « ranger leur désordre » leur apprend par exemple le sens des responsabilités.

Dès le plus jeune âge, les enfants commencent à développer un lien personnel avec la nourriture, les jouets et les vêtements, en revendiquant que ceux-ci leur appartiennent. Mais la Bible nous enseigne un autre aspect de la propriété. Posséder quelque chose implique aussi que nous en prenions soin. Nous en devenons responsables. Nous voyons cela dès les premières pages de la Bible. Dans la Genèse, Dieu présenta à Adam et Ève leur « domicile » dans le jardin d’Éden. « Dieu les bénit, et Dieu leur dit : Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la ; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre » (Genèse 1 :28). Après avoir établi nos premiers parents dans le lieu qu’Il avait créé pour eux, Dieu donna à Adam la responsabilité du jardin d’Éden, en lui ordonnant de « le cultiver » et de « le garder » (Genèse 2 :15). D’en prendre soin. D’en avoir la responsabilité.

Mais la responsabilité ne consiste pas seulement à prendre soin de ce qui nous appartient. Cela implique aussi de s’assurer que nos affaires ne causent pas de tort aux autres. Nous devons tout d’abord enseigner à notre fille de prendre soin de sa poupée. Mais nous devons aussi lui enseigner à ne pas la laisser traîner au milieu du couloir, car d’autres personnes pourraient glisser dessus et tomber. Nous lui enseignons qu’elle doit ranger sa poupée lorsqu’elle a fini de jouer avec.

Ce principe s’applique aussi aux adultes. Nous lisons dans Deutéronome 22 :8 : « Si tu bâtis une maison neuve, tu feras une balustrade autour de ton toit, afin de ne pas mettre du sang sur ta maison, dans le cas où il en tomberait quelqu’un. » À cette époque, les maisons des Israélites étaient souvent bâties avec un toit plat servant de terrasse et permettant de profiter de la fraîcheur du soir. Afin de s’assurer que personne ne tombe accidentellement du toit, le propriétaire devait installer une rambarde ou un muret pour protéger ceux qui s’y trouvaient. Nos biens – qu’il s’agisse d’une maison, d’une voiture, ou d’autre chose – sont une bénédiction, mais nous avons la responsabilité de nous assurer qu’ils ne causent pas de tort aux autres.

Un autre passage parle sans ambages de ce point : « Tu auras un lieu hors du camp, et c’est là dehors que tu iras. Tu auras parmi ton bagage un instrument, dont tu te serviras pour faire un creux et recouvrir tes excréments, quand tu voudras aller dehors. Car l’Éternel, ton Dieu, marche au milieu de ton camp pour te protéger et pour livrer tes ennemis devant toi ; ton camp devra donc être saint, afin que l’Éternel ne voie chez toi rien d’impur, et qu’il ne se détourne point de toi » (Deutéronome 23 :12-14).

Dieu n’est pas gêné de parler des fonctions naturelles du corps. Il dit aux Israélites qu’ils avaient la responsabilité de maintenir la propreté et la salubrité du camp en enterrant leurs excréments. Non seulement cela L’honore, mais cela empêche aussi la propagation des maladies – en plus de montrer de la courtoisie et du respect pour son prochain. Dieu enseigna aux Israélites à être responsables et à nettoyer derrière eux.

 

Une relation de cause à effet

Lorsque nous enseignons à nos enfants à ranger leur désordre, ils apprennent la leçon des conséquences, ou la relation de cause à effet. Ce que nous avons et ce que nous faisons ne concerne pas uniquement notre personne : notre « désordre » peut affecter les autres.

Nous lisons dans Exode 22 :6 : « Si un feu éclate et rencontre des épines, et que du blé en gerbes ou sur pied, ou bien le champ, soit consumé, celui qui a causé l’incendie sera tenu à un dédommagement. » Le principe est simple. Si vous allumez un feu, vous devez en assumer la responsabilité. Si le feu que vous avez allumé devient hors de contrôle, il pourrait détruire la récolte que votre voisin a effectuée et stockée. Si vous ne faites pas attention à votre « désordre », vous pourriez causer du tort à quelqu’un d’autre. Le verset précédent décrit le même principe : « Si un homme fait du dégât dans un champ ou dans une vigne, et qu’il laisse son bétail paître dans le champ d’autrui, il donnera en dédommagement le meilleur produit de son champ et de sa vigne » (Exode 22 :5). Votre décision de faire paître votre troupeau sur votre propriété pourrait causer du tort à votre voisin si les animaux s’en échappent. 

Lorsque nous demandons à nos enfants de laver la vaisselle après l’avoir salie, nous avons une raison. S’ils ne le font pas, qui le fera ? Quelqu’un d’autre devra intervenir et faire le travail à leur place. Lorsque nous négligeons une tâche, nous créons du travail supplémentaire pour quelqu’un d’autre. Si nos enfants laissent traîner leurs livres scolaires sur la table de cuisine, quelqu’un d’autre devra débarrasser la table avant de pouvoir y manger. Les enfants doivent apprendre que ce qu’ils font, et ce qu’ils ne font pas, a un impact sur les autres. Ces exemples peuvent sembler anecdotiques, mais ils enseignent des leçons très précieuses pour le restant de leur vie.

Aider ses enfants à apprendre à « ranger leur désordre » est un moyen très puissant de les placer dans le droit chemin pour qu’ils deviennent des adultes matures, en leur enseignant à être responsables des choses qui leur appartiennent. C’est une première étape vers la compréhension que leurs actions, voire leurs paroles, sont leur responsabilité. Après notre naissance, d’autres personnes font tout à notre place. Mais à mesure que nous grandissons, nous devons apprendre à « ranger notre désordre ». Si nous ne le faisons pas, qui le fera ?

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +