Q&R - Pourquoi utiliser l’Ancien Testament ?

Commenter cet article

Les écrits du Nouveau Testament ne déprécient pas l’Ancien Testament ; au contraire, ils le valident.


QUESTION :

Les chrétiens sont censés enseigner Jésus-Christ, qu’Il a été crucifié et qu’Il a été ressuscité des morts. Pourquoi alors, le Monde de Demain se réfère-t-il si souvent aux livres de l’Ancien Testament ?

RÉPONSE :

L’Ancien Testament se compose des écrits inspirés des serviteurs de Dieu qui vécurent avant la naissance de Jésus-Christ, Sa mort et Sa résurrection. Les écrits du Nouveau Testament ne déprécient pas l’Ancien Testament ; au contraire, ils le valident. L’apôtre Pierre, par exemple, décrit l’Ancien Testament comme divinement inspiré – et ne pouvant faire l’objet d’aucune interprétation personnelle, ni d’origine personnelle (2 Pierre 1 :20-21).

L’apôtre Paul rappela au jeune évangéliste Timothée : « Dès ton enfance, tu connais les saintes lettres, qui peuvent te rendre sage à salut par la foi en Jésus-Christ. Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice » (2 Timothée 3 :15-16). Ces « saintes lettres » – capables de rendre Timothée sage à salut – étaient les livres de l’Ancien Testament !

Que déclara Jésus-Christ Lui-même ? « Il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4 ; Luc 4 :4). Il cita Deutéronome 8 :3, et il Se référa à toute la parole divine, de la Genèse au livre de Malachie – la Bible canonisée à Son époque.

Le Nouveau Testament montre que Jésus accepta les récits de l’Ancien Testament comme historiquement exacts, y compris ceux relatifs à Adam et Ève (Matthieu 19 :3-4), Abel (Matthieu 23 :35), le déluge de Noé (Luc 17 :26-27), Sodome et Gomorrhe (Luc 17 :28-29) et Jonas (Matthieu 12 :40). Les critiques modernes de la Bible mettent souvent en doute, et calomnient ces récits de l’Ancien Testament. Et pourtant, Jésus-Christ les valida personnellement, par Ses propos ! Remarquez aussi la référence de Jésus aux « écrits de Moïse » – reconnus par les Juifs comme étant les cinq premiers livres de l’Ancien Testament. Jésus reprocha à ceux qui Le critiquaient : « Car si vous croyiez Moïse, vous me croiriez aussi, parce qu’il a écrit à mon sujet. Mais si vous ne croyez pas à ses écrits, comment croirez-vous à mes paroles ? » (Jean 5 :46-47). Celui qui n’accepte pas les écrits de Moïse ne peut pas avoir la foi réelle et croire en Jésus-Christ !

L’Histoire et les prophéties accomplies sont de puissants témoins de l’authenticité de l’Ancien Testament. Tout au long de l’Ancien Testament, nous trouvons de nombreuses références prédisant la première venue du Christ. Ces choses se sont réalisées. Pour nous, aujourd’hui, les nombreuses prophéties au sujet de Son second Avènement – qui aura lieu après les événements spécifiques des temps de la fin, prophétisés dans les Écritures – sont pleines de pertinence inspirée. Négliger l’Ancien Testament conduirait à rejeter une grande partie de la vérité fondamentale au sujet de Jésus-Christ, de Son message et même de l’Église de Dieu bâtie sur « le fondement des apôtres et des prophètes, Jésus-Christ lui-même étant la pierre angulaire » (Ephésiens 2 :19-20).

Après Sa résurrection, le Christ passa du temps avec Ses disciples pour les aider à comprendre ce qui s’était passé. Remarquez quelle partie de la Bible Il utilisa : « Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait » (Luc 24 :27). Cela inclut aussi le livre des Psaumes (Luc 24 :44).

Jésus a-t-Il enseigné à Ses disciples d’observer les lois cérémonielles qui annonçaient Son sacrifice – et qui furent remplacées par Son sacrifice ? Non ! Comme l’explique Hébreux 10, les lois de l’Ancien Testament, au sujet des sacrifices ne sont plus requises pour les chrétiens aujourd’hui. Et, comme l’enseigna Ésaïe, le Messie est venu pour magnifier la loi (Ésaïe 42 :21). Le Christ a dit qu’Il était venu pour accomplir « la loi et les prophètes » – non pas pour les abolir. Il enseigna clairement à Ses disciples de garder les Dix Commandements (Matthieu 5 :17-20 ; Luc 18 :18-20). Il a rendu cela possible, en donnant le Saint-Esprit aux chrétiens, afin qu’ils puissent avoir en eux la foi vivante du Christ (Galates 2 :20).

Comme vous le voyez, les véritables chrétiens ne peuvent pas prêcher – ou pratiquer le véritable christianisme – sans enseigner l’Ancien Testament comme le Nouveau Testament. L’Ancien Testament a été validé par l’inspiration divine, soutenu par les apôtres et les écrits du Nouveau Testament, et confirmé par Jésus-Christ Lui-même. C’est pour cette raison que le Monde de Demain s’efforce de vous annoncer « tout le conseil de Dieu » (Actes 20 :27).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +