Q&R - Le symbole de la croix

Commenter cet article

Un chrétien peut-il utiliser le symbole de la croix dans sa maison, ou comme un bijou ?


Question :

La croix est un des symboles chrétiens les plus populaires dans le monde, mais d’où vient-elle ? Les disciples du Christ l’utilisaient-ils ?

Réponse :

S’il est vrai que la croix est depuis longtemps considérée comme une icône chrétienne incontournable, sa véritable origine n’a rien à voir avec le christianisme originel. L’hypothèse générale est que Jésus-Christ fut cloué sur une croix en forme de T, comme elle est généralement représentée, mais il n’existe aucune preuve véritable. La Bible ne contient aucune description du pieu en bois sur lequel le Christ fut cloué. Dans la Bible, il y a deux mots grecs synonymes que l’on traduit comme croix ; à savoir : stauros et xulon. Ce dernier mot est utilisé dans Actes 5 :30 ; 10 :39 et 13 :28-29, et signifie simplement un poteau vertical (avec ou sans barre transversale), un pieu ou même un arbre. Les Romains utilisaient plusieurs variantes pour exécuter un condamné.

Nous ne lisons nulle part dans la Bible que les chrétiens, ou ceux qui prétendent suivre le Christ, doivent transporter, porter, adorer, canoniser ou réserver un traitement particulier à un objet en forme de croix ou de crucifix. L’Histoire et l’archéologie sont généralement silencieuses à ce sujet, les nombreux comptes rendus concernant la croix et son usage apparaissent seulement dans les livres apocryphes, plusieurs siècles après la mort de Jésus.

L’Histoire nous révèle que le symbole de la croix existait bien avant l’ère chrétienne, et on en trouve des variantes dans la religion et l’art païens, tout au long de l’Antiquité. Par exemple, le British Museum possède une statue assyrienne du fils du roi Samsi-Vul portant une croix de Malte presque parfaite. Des divinités grecques, comme Diane et Bacchus, sont représentées avec une croix et ressemblent beaucoup aux portraits médiévaux de la Vierge Marie.

Des croix en forme d’ankh (hiéroglyphe égyptien), de crucifix et même de svastika (croix gammée) ont été retrouvées en Amérique Latine, en Égypte et en Orient. Vers 1500 av. J.-C., une des lettres de l’alphabet sémite était également en forme de croix. Cependant, les chrétiens fidèles et honnêtes ne devraient pas utiliser de tels symboles d’adoration, car les lois de Dieu ainsi que les enseignements de Jésus-Christ et de Ses apôtres condamnent catégoriquement l’utilisation d’icônes et d’images taillées représentant Dieu ou le Christ.

La plupart de ceux qui ont adopté le nom de chrétiens depuis le premier siècle de notre ère, se sont laissés gagner par l’influence de la religion païenne. Il n’est pas impossible que plusieurs sortes de croix aient été portées en l’honneur du Christ, mais la première utilisation « chrétienne » officielle de la croix remonte à l’an 312 apr. J.-C., sous le règne de l’empereur romain païen Constantin. Constantin prétendit avoir eu une vision d’une sorte de croix (probablement le chrisme ou quelque chose de similaire, constitué de l’association des lettres X et P, qui sont les deux premières lettres du mot grec pour “Christ”) et avoir reçu l’ordre de l’apposer sur l’étendard de son armée afin de remporter la victoire sur ses ennemis ! Cette décision purement politique était destinée à prendre le contrôle du système apostat de plus en plus populaire au sein du « christianisme » à Rome (Vine’s Expository Dictionary of Old and New Testament Words, “Cross”). Constantin utilisa ce symbole pour s’associer à la divinité et faire de sa version du christianisme la religion officielle de l’Empire romain.

Cependant, même le chrisme est fortement lié à d’anciennes origines païennes et il n’existe pas de preuves concrètes montrant que les chrétiens s’en servaient déjà avant le 4ème siècle.

Puisque la Bible ne donne aucune description du type spécifique de xulon, ou de croix, utilisée pour la crucifixion du Christ, les chrétiens aujourd’hui devraient plutôt se concentrer sur la signification de Son sacrifice, de ce qu’Il fait en ce moment et pourquoi. Le fait que la croix traditionnelle vienne de la religion païenne devrait nous faire réfléchir. La Bible nous interdit d’utiliser des icônes et des images pour adorer Dieu.

Dans Exode 20 :3-5, Dieu ordonna spécifiquement à Son peuple de ne pas se prosterner devant une image taillée – un avertissement ignoré par tous ceux qui font la génuflexion devant un crucifix. Ce commandement est renforcé dans le Nouveau Testament, lorsque l’apôtre Jean exhorta les chrétiens : « Gardez-vous des idoles » (1 Jean 5 :21).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +