L’énigmatique cerveau humain

Commenter cet article

Quel est l’objet le plus complexe du cosmos ? C’est une grande question. Les galaxies contiennent des centaines de milliards d’étoiles et de planètes – ce sont des systèmes très complexes.


 

Certaines inventions humaines sont remarquables de complexité, comme l’accélérateur de particules européen du CERN en Suisse, le « grand collisionneur de hadrons ». En son temps, la première navette spatiale américaine fut appelée la machine la plus complexe jamais inventée.

Mais quel est l’objet le plus complexe de toute la création ? Voilà un défi de taille. Pourtant le verdict est sans conteste. Comme l’écrit le neuroscientifique David Eagleman : « Entre tous les objets de l’univers, le cerveau humain est le plus complexe » (Discover, août 2007).

Comment cela est-il possible ? Le cerveau humain est plutôt petit – il pèse environ 1,5 kg, il entre dans un crâne et il est composé principalement d’eau et de graisse. Il serait plus complexe qu’une navette spatiale ?

Oui, c’est bien le cas. En fait le cerveau humain est extraordinairement complexe ! C’est un témoignage remarquable de l’intelligence et de la puissance de notre Créateur !

Comme la plupart des tissus humains, le cerveau est composé de cellules microscopiques. Un ensemble de 80 à 90 milliards de cellules neuronales, appelées neurones, semble être au centre des capacités remarquables du cerveau. Plus précisément, c’est l’impressionnant réseau de connexions entre ces neurones qui permet au cerveau de fonctionner aussi puissamment. Les neurones se connectent entre eux avec leurs axones et leurs dendrites, dans un système où chacun d’entre eux communique avec plus de 10.000 neurones voisins – créant un vaste système qui continue de défier la compréhension humaine.

Pour l’activité cérébrale, les impulsions chimiques et électriques se déplacent au sein de ce réseau de neurones dans une magnifique danse constituée de mouvements et de fluctuations électrochimiques. Cet incroyable réseau de connexions et l’activité électrochimique qui s’y déroule représentent l’activité cérébrale – accéder à la mémoire et créer de nouveaux souvenirs, analyser l’information, traiter les émotions et planifier nos actions.

Plus complexe qu’Internet

Chris Chatham, neuroscientifique à l’université Brown, a bien résumé la complexité de l’interconnexion du cerveau : « Des modèles biologiques fiables du cerveau devraient inclure environ 225.000.000.000.000.000 (225 millions de milliards) d’interactions entre les types de cellules, les neurotransmetteurs, les neuromodulateurs, les branches axonales et les épines dendritiques ; et encore, cela ne prend pas en compte la géométrie dendritique, soit environ 1000 milliards de cellules gliales qui ont peut-être une importance dans le traitement de l’information neuronale » (ScienceBlogs.com).

Pour établir un ordre de grandeur, comparons ce réseau avec Internet. De nombreux spécialistes considèrent qu’Internet est le système technique le plus complexe jamais construit par l’homme. Le total exhaustif des appareils connectés à Internet devrait atteindre 25 milliards en 2015. Toutes ces connexions ne représentent que 0,0000001% (un dix-millionième) des interactions qui ont lieu dans un cerveau humain « ordinaire ».

Un organe aussi complexe, avec des connexions aussi délicates, est assurément fragile. C’est pourquoi il est protégé par un crâne résistant en os. Sa protection est d’une importance capitale. Les dommages causés au cerveau peuvent avoir des conséquences pour la vie entière. Mais même dans ce domaine, le cerveau est une des plus grandes merveilles d’ingénierie – que les scientifiques et les chercheurs s’évertuent encore à essayer de comprendre ! Nous sommes en train de découvrir que le cerveau dispose d’une capacité remarquable pour se réparer, se restructurer et « se reconnecter » lui-même afin de surmonter les dommages et les déficiences !

Considérez les malades de l’encéphalite focale de Rasmussen, chez qui une inflammation détruit un côté entier du cerveau. Les malades, souvent des enfants, sont victimes de crises terribles. Les médecins ont découvert que la moitié endommagée du cerveau pouvait parfois être entièrement enlevée, tandis que l’autre moitié s’adaptait avec le temps pour gérer les fonctions et traiter les informations de la partie manquante – laissant les souvenirs du malade, sa personnalité et son sens de l’humour intacts !

Si la moitié du disque dur de votre ordinateur était complètement corrompue et inaccessible, pouvez-vous imaginer que l’autre moitié puisse simplement se reprogrammer en remplaçant le contenu manquant ? Les informaticiens savent que même les matrices RAID dépendent d’une copie intacte des données perdues ou endommagées pour pouvoir les retrouver – tandis que l’énigmatique cerveau humain fait beaucoup mieux en se réparant lui-même « à partir de zéro » !

Quel témoignage puissant de la gloire éternelle et de l’intelligence infinie de Dieu ! Bien qu’ils aient des ambitions très élevées, de nombreux chercheurs en neuroscience et en intelligence artificielle commencent à désespérer de voir un jour leurs propres créations ne serait-ce qu’égaler la complexité du cerveau humain.

Dr Miguel Nicolelis, un des plus grands neuroscientifiques de l’université Duke, qui a dévoilé un exosquelette contrôlé par la pensée pendant la Coupe du Monde de football 2014 au Brésil, a clairement résumé le problème consistant à essayer de reproduire le cerveau avec un ordinateur : « Le cerveau n’est pas calculable et aucune ingénierie ne peut le reproduire […] Vous avez beau avoir les meilleures puces informatiques du monde, vous ne pouvez pas créer une conscience » (MIT Technology Review, 18 février 2013).

Davantage que le cerveau

Malgré toute sa complexité, nous devons reconnaître que le cerveau n’est pas le seul responsable de qui nous sommes, ni de ce que nous sommes, et ce n’est pas lui qui rend l’humanité unique dans la création divine. Nous sommes davantage qu’un cerveau. Élihu, un compagnon de Job, déclara que « dans l’homme, c’est l’esprit, le souffle du Tout-Puissant, qui donne l’intelligence » (Job 32 :8).

Dieu n’a pas uniquement conçu l’humanité pour être le « pinacle de la création », mais pour finalement transcender cette création et Le rejoindre dans la Famille divine ! L’esprit dans l’homme associé à ce cerveau complexe, permettent à chaque être humain d’avoir une pensée – une pensée humaine unique – qui place l’humanité bien au-dessus des animaux ! Dieu ne nous a pas uniquement créés intelligents ; Il nous a conçus comme des créatures morales avec une vie spirituelle et la capacité d’entretenir une relation avec notre Dieu créateur, qui est Esprit (Jean 4 :24).

Comme le reste de notre corps, notre cerveau mourra un jour et retournera à la poussière (Genèse 3 :19). Le cerveau humain est un outil remarquable, mais il n’est pas éternel. Par contre, l’esprit dans l’homme est donné par Dieu et il retourne à Dieu à notre mort (Ecclésiaste 12 :9) en contenant la somme totale de ce que nous avons appris, de ce que nous savons, de qui nous sommes et de notre personnalité (1 Corinthiens 2 :11) – en attendant la résurrection à venir !

Nous voyons dans cette dernière capacité – l’aptitude à interagir avec le Dieu qui nous a donné l’esprit humain – que le merveilleux cerveau humain fait de nous bien plus qu’une espèce « animale intelligente ». Il joue un rôle crucial dans l’accomplissement du plan de Dieu à notre égard, et il représente un élément-clé de Son plan pour notre vie et pour l’éternité.

Quelle formidable création que le cerveau humain et quel formidable reflet de l’intelligence de notre Créateur !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +