L’univers aura-t-il une fin ?

Commenter cet article

Les êtres humains veulent connaître l’origine et l’avenir de l’univers. Et nous aimerions atteindre ses limites plus lointaines. Mais nous nous rendons compte que notre planète est en danger. La vie disparaîtra-t-elle un jour de la terre ? L’univers subsistera-t-il ? Y a-t-il un espoir pour notre avenir ?


Le roi David était émerveillé de la place qu’il occupait dans le cosmos. Alors qu’il n’était qu’un jeune berger, il pouvait chaque nuit contempler la beauté du ciel. Il posa les mêmes questions que de nombreux philosophes qui vécurent plusieurs siècles après lui : « Quand je contemple les cieux, ouvrage de tes mains, la lune et les étoiles que tu as créées : Qu’est-ce que l’homme, pour que tu te souviennes de lui ? Et le fils de l’homme, pour que tu prennes garde à lui ? » (Psaume 8 :4-5).

N’avez-vous jamais médité sur votre rôle au sein de l’univers – au cours de la présente époque, et dans le futur ? Vous le devriez ! Que voyez-vous lorsque vous observez le ciel, pendant la nuit ? Si vous habitez dans une grande ville, vous ne verrez qu’une poignée d’étoiles. Mais si vous vivez à la campagne, là où les nuits sont plus noires, vous découvrirez alors des centaines, voire des milliers d’étoiles. Mais vous ne verrez qu’une infime partie des milliards d’étoiles de notre Voie lactée. Les scientifiques estiment le nombre d’étoiles de notre galaxie à plus de 200 milliards – dont certaines se trouvent à plus de treize milliards d’années-lumière ! Selon les astronomes, il y a au moins 50 milliards de galaxies potentiellement visibles dans notre univers, et de nombreuses autres indétectables par nos meilleurs télescopes.

L’esprit humain est-il à même d’imaginer de tels nombres, colossaux, et à l’échelle du vaste univers ? Certes, nous sommes reconnaissants à la science, pour le léger aperçu qu’elle nous donne sur ces faits grandioses. Mais dès qu’il s’agit de répondre aux grandes questions de la vie, la science demeure impuissante. Quels sont le sens et le but de la vie ? Quelle est la destinée ultime de l’humanité ? Mais vous, qui lisez régulièrement nos articles, vous savez que nous laissons la Bible répondre à ces questions.

La science soutient-elle – ou même affirme-t-elle – que Dieu n’a pas créé l’univers ? Absolument pas ! De très nombreux scientifiques honnêtes, qu’ils soient chrétiens ou non, s’accordent à dire que la vérité scientifique n’est pas incompatible avec l’idée d’un Dieu Créateur. Beaucoup parmi eux partagent le point de vue de Patrick Glynn de l’université d’Harvard, qui, dans son livre important God : The Évidence, remarque : « L’explication la plus simple, au sujet de l’univers, est que ce dernier semble être le fruit d’un processus orchestré, dont la finalité ou l’objectif était la création des êtres humains » (C’est nous qui traduisons tout au long de cet article).

Le roi David va beaucoup plus loin, en identifiant le Chef d’orchestre et le Créateur de l’univers. Tout en s’émerveillant face au cosmos, il l’appréciait comme étant l’Œuvre de Dieu, et il reconnaissait la place de l’humanité dans ce dernier. Il écrit : « Tu l’as fait [en parlant de l’humanité] de peu inférieur à Dieu, et tu l’as couronné de gloire et de magnificence. Tu lui as donné la domination sur les œuvres de tes mains, tu as tout mis sous ses pieds, les brebis comme les bœufs, et les animaux des champs, les oiseaux du ciel et les poissons de la mer, tout ce qui parcourt les sentiers des mers. Éternel, notre Seigneur ! Que ton nom est magnifique sur toute la terre ! » (Psaume 8 :6-10).

Dieu donna aux êtres humains la domination sur toute la terre et ses créatures. C’est-à-dire que nous devons apprendre à administrer, à gouverner et à servir, en tant que régisseurs fidèles. Si nous ne sommes pas capables d’être des intendants dignes de confiance sur cette planète, comment pourrions-nous espérer devenir de bons régisseurs sur la Lune, sur Mars, ou sur toute autre partie de l’univers ?

En tant qu’êtres humains, nous sommes très limités par les notions de temps et de l’espace. Mais nous avons un désir insatiable d’explorer notre univers. C’est ce désir qui conduisit au programme Apollo, et à ses missions dans l’espace, au cours des années 60-70. La plupart des personnes âgées se souviennent encore de l’émotion suscitée par la mission Apollo 11, lorsque les astronautes Neil Armstrong et Edwin « Buzz » marchèrent sur la lune, le 20 juillet 1969. Ils y passèrent 21 heures, et ils rapportèrent environ 20 kg d’échantillons de roche lunaire.

Cinq autres missions Apollo se posèrent sur la lune. En décembre 1972, les astronautes Eugene Cernan et Harrisson Schmitt furent les derniers des douze américains à poser le pied sur cette mystérieuse surface. Depuis lors, personne n’y est retourné.

Une guerre dans l’espace ?

Les scientifiques considèrent l’espace comme un vaste champ à explorer ; les militaires et les dirigeants politiques y voient plutôt une base militaire. Le sénateur américain Sam Brownback, président de la sous-commission du Commerce au Sénat, déclara aux journalistes : « Vous cherchez toujours la plus haute base [stratégique] » (Reuters, 15 janvier 2004).

Dans les années 1960, les objectifs militaires ont été un élément clé dans la « course à l’espace », entre les États-Unis et l’Union soviétique. L’histoire de l’humanité est fondée sur la guerre, il n’est donc pas étonnant que sa nature belliqueuse la pousse à regarder vers l’espace.

Jusqu’à quel point, le genre humain est-il prêt à faire la guerre ? Les historiens Will et Ariel Durant ont fait des recherches à ce sujet, et ils en ont conclu : « Sur les 3421 dernières années de l’Histoire, seules 268 n’ont connu aucune guerre » (The Lessons of History, page 81). Les observations des futurologues Alvin et Heidi Toffler vont dans le même sens : « Sur les 2340 semaines comprises entre 1945 et 1990, la terre n’a joui, au total, que de trois petites semaines sans aucun conflit. Par conséquent, parler “d’après-guerre”, pour la période de 1945 jusqu’à nos jours, est à la fois tragique et ironique » (War and Anti-War, page 14).

Inquiet par la menace d’une guerre atomique mondiale, le Bulletin of the Atomic Scientists maintient, depuis plus de 50 ans, sa fameuse « Horloge de la fin du monde » (la Doomsday Clock), qui mesure la proximité d’une destruction atomique universelle. Le17 janvier 2007, les membres du Bulletin ont avancé de deux minutes les aiguilles de l’horloge, à minuit moins cinq. Dans leur revue, ils déclarèrent : « Ce dernier mouvement important [de l’horloge], traduit l’inquiétude grandissante à propos d’une “deuxième ère atomique”, marquée par de graves menaces telles que les ambitions nucléaires de l’Iran et de la Corée du Nord, les matériaux fissiles non protégés en Russie et ailleurs, le maintien en état d’alerte permanente de 2000 ogives sur les 25.000 armes nucléaires que possèdent les États-Unis et la Russie, l’escalade du terrorisme, et la tentation actuelle de recourir au nucléaire civil face aux changements climatiques, qui pourrait accroître les risques de prolifération [nucléaire] ».

Oui, nous vivons dans un monde dangereux. Et c’est l’une des raisons pour laquelle les êtres humains se tournent vers le cosmos, dans l’espoir d’échapper à leurs problèmes sur la terre. Mais, n’amènerons-nous pas plutôt nos problèmes terrestres dans l’univers ?

Morcellement, implosion ou embrasement ?

Le télescope Hubble a révélé des images grandioses de galaxies et de supernovas. La plupart des scientifiques estiment que notre Voie lactée a un diamètre de 100.000 années-lumière, et une « épaisseur » de 1000 années-lumière. Pouvons-nous imaginer une telle superficie dans l’espace ? Et pouvons-nous nous rendre compte de la vitesse à laquelle les galaxies se déplacent ? Des astronomes ont démontré que certaines galaxies s’éloignent dans l’espace à plus de 100 millions de miles par heure [soit environ 160 millions de kilomètres par heure, ou plus de 44.000 km/s] !

La plupart d’entre nous avons déjà entendu parler de la théorie du « Big Bang », avancée par les scientifiques pour expliquer l’expansion de l’univers. Mais est-il possible que le phénomène inverse se produise un jour, ou que l’univers finisse par s’effondrer à cause de son expansion ? Plusieurs scénarios ont été élaborés par les cosmologues, comme le « Big Freeze » ou le« Big Crunch ». La théorie du « Big Freeze » suggère que la dissipation de l’univers, provoquée par son expansion, entraînera une diminution des températures, qui seront alors trop basses pour permettre à la vie de se maintenir. Le « Big Crunch » imagine qu’après une période d’expansion, l’univers connaîtra le phénomène inverse, et finira par imploser. D’autres s’attendent à ce que toute l’énergie de l’univers finisse par se transformer en chaleur, c’est la théorie du « Heat Death ». Un autre scénario, le « Big Crackup », a aussi été envisagé : l’expansion de l’univers s’accélérerait à un rythme tel, que toute sa matière finirait par devenir diffuse et ténébreuse.

Un physicien de l’université de Stanford déclara à la revue New Scientist : « Il y a quelques années, personne n’aurait imaginé sérieusement une fin du monde, dans les 10 à 20 milliards d’années à venir, jusqu’à ce que nous apprenions que l’expansion de l’univers s’accélère […] Aujourd’hui, c’est une possibilité réelle et envisageable » (6 septembre 2002).

Tous les chercheurs ne partagent pas de tels scénarios catastrophes. Après avoir observé l’éloignement maximal des radiogalaxies, le Dr Ruth A. Daly, auteur d’une étude à l’université de Princeton, en a conclu : « Nous pouvons dire, en étant sûr à 95%, que l’univers est ouvert, et qu’il continuera à s’élargir éternellement ».

Mais même si l’univers subsiste, quel sera le sort de la Terre ?

La fin de la Terre ?

Notre planète doit faire face à de nombreuses menaces. Quelle est la menace la plus dangereuse ? Le physicien Stephen Hawking donna son avis, lors d’une interview à la chaîne ABC News, pour son programme 20/20 : « À l’heure actuelle, une guerre atomique représente la plus grande menace pour l’humanité. Bien que la Guerre froide soit terminée, il y a encore suffisamment d’armes atomiques en stock pour nous détruire tous, plusieurs fois, et l’apparition de nouvelles nations nucléaires augmentera l’instabilité. Avec le temps, la menace nucléaire pourrait décroître, mais d’autres dangers surgiront, nous devons donc rester sur nos gardes » (30 août 2006).

Quels étaient les autres grands dangers abordés dans ce programme télévisé ? D’abord, il mettait en garde contre une guerre atomique. Il étudia ensuite les sursauts gamma qui se produisent dans l’espace, et qui pourraient détruire l’atmosphère terrestre et toute forme de vie. Il détailla aussi les dangers des super volcans, comme la caldeira située dans le parc national de Yellowstone. Il souligna également les risques liés aux maladies et aux changements climatiques, et il releva la probabilité d’une collision entre un astéroïde et la terre.

L’idée d’une telle collision n’est pas seulement réservée aux films de science-fiction. Dans son émission Adverting Armageddon, la BBC Two rapporta en janvier 2003, qu’un astéroïde baptisé 1950DA, « pourrait percuter, ou frôler dangereusement la Terre, en l’an 2880. L’impact pourrait tuer des centaines de millions de gens. Il semblerait que, dans moins de 877 années, soit une fraction de seconde à l’échelle cosmique, nous ayons un rendez-vous avec Harmaguédon, ou même avant [cette date]. Les chasseurs d’astéroïdes estiment qu’il existerait, à proximité de la Terre, des astéroïdes non détectés mesurant jusqu’à 600 km, et que l’un d’eux pourrait se diriger droit sur nous ».

En 1962, avec la crise de Cuba, le monde se trouva au bord d’une guerre nucléaire. Les États-Unis et l’Union soviétique envisageaient réellement le lancement d’attaques nucléaires. Heureusement, les Soviétiques finirent par retirer leurs missiles de Cuba. Mais ils continuèrent à exercer leur statut de superpuissance, longtemps après cette crise.

Savez-vous si la Russie sera impliquée dans les prophéties bibliques des temps de la fin, et de quelle manière ? Les Écritures révèlent que les nations, situées à l’Est du fleuve de l’Euphrate, envahiront le Moyen-Orient. Nous lisons : « Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, pour préparer la voie aux rois qui viennent de l’Orient » (Apocalypse 16 :12).

Les forces asiatiques rencontreront une nouvelle superpuissance – appelée la « bête » – à Meguiddo, en Israël. Ces puissances s’allieront pour une ultime bataille, souvent appelée « la bataille d’Harmaguédon ». Les forces du mal, incitées par la bête et le faux prophète, rassembleront les rois de la terre à Meguiddo, ou Harmaguédon. Les rois de l’Est se dirigeront vers l’Ouest pour traverser l’Euphrate, et rejoindre les autres forces. Regardez sur une carte où se situe le fleuve de l’Euphrate. Il prend sa source en Turquie, puis il traverse la Syrie et l’Irak, avant de se jeter dans le Golfe persique. Et quelles nations se trouvent à l’Est de l’Euphrate ? Parmi elles, il y a l’Iran, l’Inde et la Chine.

Remarquez où se rassembleront les rois de la terre : « Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Harmaguédon » (Apocalypse 16 :16). Que signifie Harmaguédon ? Ce mot est une transcription de l’hébreu har megiddo, qui signifie la « colline de Meguiddo », ou la « montagne de Meguiddo ».

Meguiddo se situe à environ 90 km au nord de Jérusalem, en Israël. Dans l’Antiquité, elle gardait la principale route commerciale entre l’Égypte et Damas. Elle dominait également la plus grande plaine d’Israël, la plaine d’Esdraelon (appelée la vallée de Jizreel, dans la Bible). Les Écritures rapportent qu’elle fut le théâtre de plusieurs grandes batailles.

Après que les armées du monde se seront rassemblées à Meguiddo, elles progresseront vers le Sud, pour combattre Jérusalem, selon ce que les Écritures appellent « le combat du grand jour du Dieu tout-puissant » (Apocalypse 16 :14). À ce sujet, les Écritures nous disent : « Voici, le jour de l’Éternel arrive, et tes dépouilles seront partagées au milieu de toi. Je rassemblerai toutes les nations pour qu’elles attaquent Jérusalem ; la ville sera prise, les maisons seront pillées, et les femmes violées ; la moitié de la ville ira en captivité, mais le reste du peuple ne sera pas exterminé de la ville. L’Éternel paraîtra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des Oliviers, qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient » (Zacharie 14 :1-4).

Le Messie, Jésus-Christ, descendra des cieux pour détruire ces armées. Vous pouvez lire cela dans Apocalypse 19 :19-21. Alors, le Roi des rois règnera sur la terre avec les saints– les chrétiens fidèles – pendant mille ans. Nous attendons le Millénium, le Monde de Demain, lorsque le monde connaîtra enfin une paix véritable et durable ! Chacun d’entre nous doit se préparer pour cette époque glorieuse. Si vous souhaitez en apprendre davantage, lisez notre article intitulé Harmaguédon et après.

Oui, les prophéties bibliques révèlent la fin de cet âge. Le Messie, Jésus-Christ, apportera la paix sur la terre. Il est appelé le Prince de la paix (Ésaïe 9 :5). Pendant le Millénium, lorsqu’Il règnera sur la terre, les déserts fleuriront comme des narcisses (Ésaïe 35). Toutes les nations monteront à Jérusalem pour apprendre la façon divine de vivre (Michée 4 ; Ésaïe 2). Même la nature des animaux changera (Ésaïe 11 :6-9 ; 65 :25).

Après le Millénium ?

À la fin du Millénium, Dieu ressuscitera tous les morts pour le jugement du Grand Trône Blanc. Des milliards d’êtres humains, qui sont morts sans jamais avoir entendu le véritable Évangile de Jésus-Christ – ni même, pour la plupart, sans avoir entendu le nom « Jésus-Christ » – auront, pour la première fois, leur « jour » de salut. Pour connaître les détails de ce jugement, lisez Ésaïe 65 :17-25.

À la fin du jugement du Grand Trône Blanc, tous les méchants incorrigibles seront jetés dans l’étang de feu. « Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20 :14-15).

Ensuite, le plan de salut de Dieu entrera dans une autre phase. L’apôtre Jean déclare : « Et je vis descendre du ciel, d’auprès de Dieu, la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, préparée comme une épouse qui s’est parée pour son époux. J’entendis du trône une forte voix qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu » (Apocalypse 21 :2-4).

Oui, la terre sera renouvelée, et la nouvelle Jérusalem céleste sera sur la terre ! Vous devriez vouloir y être. Quel héritage splendide le Dieu Tout-Puissant nous réserve-t-Il !

Hériter l’univers ?

Et il y a encore plus ! Comme nous l’avons souligné au début de cet article, les êtres humains ont ce désir inné de voyager dans l’espace. Notre Dieu plein d’amour promet que nous pourrons le faire, si nous Lui sommes fidèles. Lisez cette promesse grandiose : « Tu as mis toutes choses sous ses pieds [en parlant des êtres humains]. En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n’a rien laissé qui ne lui soit soumis » (Hébreux 2 :8).

Le mot grec traduit par « toutes choses », ou « tout » selon les versions, est ta pata, qui signifie littéralement « toutes choses ». Comme l’expliquent les dictionnaires grecs, ce mot signifie, dans l’absolu, « l’univers ». Non seulement, Dieu veut donner à Ses fils et Ses filles la domination sur la terre, mais aussi la domination sur l’univers entier !

Dieu considère Ses enfants comme Ses héritiers : « L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui » (Romains 8 :16-17). Mais nous recevrons cette domination lorsque nous hériterons la vie éternelle – lorsque nous deviendrons les enfants immortels, nés de Dieu.

Qu’allons-nous hériter ? Nous hériterons la terre (Matthieu 5 :5). Et nous hériterons « toutes choses ». Le Christ est appelé l’héritier de « toutes choses » – de l’univers. Dieu L’a « établi héritier de toutes choses ; par lui il a aussi créé l’univers » (Hébreux 1 :2). En tant que « cohéritiers » de Christ, nous hériterons aussi l’univers !

Dieu a démontré Son immense amour envers Ses enfants, et Il confirme notre héritage : « Lui qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera-t-il pas aussi toutes choses [ta panta, en grec] avec lui ? » (Romains 8 :32).

Non, l’univers n’aura pas de fin – et il nous attend, vous et moi !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +