Le déclin de l’Occident

Commenter cet article

Quel sera l’avenir des nations occidentales, qui étaient autrefois si prospères et qui ont dominé le monde pendant les cinq derniers siècles ? Pourquoi l’influence des États-Unis décline-t-elle ? Pourquoi la Grande-Bretagne doit-elle lutter pour rester unie ? Où est passé la grandeur de la France ? Pourquoi l’immigration a-t-elle changé la face du Canada ? Pourquoi l’Australie et la Nouvelle-Zélande sont-elles concurrencées par des puissances montantes en Asie ? Pourquoi les nations occidentales, qui servaient autrefois de modèle de liberté, de prospérité et de morale, sont-elles rongées par des luttes internes, tandis que leur prestige s’estompe sur la scène mondiale ? Peu de gens comprennent que le déclin de l’Occident fut jadis prédit dans des prophéties bibliques qui sont en marche !


Promesses et avertissements prophétiques

De nos jours, peu de gens, y compris les théologiens, comprennent que ces nations occidentales sont mentionnées dans les prophéties bibliques. Par conséquent, peu de gens comprennent pourquoi ces nations vont mal et quel sera leur avenir. Les Écritures rapportent que Dieu fit une série de promesses à Abraham, Isaac et Jacob – leurs descendants se multiplieraient et se répandraient sur la terre en devenant une bénédiction pour les autres peuples.

Grâce à l’obéissance d’Abraham, les descendants des douze tribus d’Israël reçurent la promesse d’habiter dans des régions riches et de posséder les portes de leurs ennemis. Les descendants de Manassé et d’Éphraïm, les fils de Joseph, devaient respectivement devenir un grand peuple et une multitude de nations. L’Histoire rapporte que des nations spécifiques en Occident ont effectivement accompli ces anciennes promesses.

La Bible révèle aussi pourquoi Dieu fit ces promesses à Abraham et à ses descendants. Lorsque les Israélites sortirent d’Égypte, Dieu fit une alliance avec eux et Il leur donna Ses lois afin qu’ils deviennent un exemple et une lumière dans le monde (Deutéronome 4). Cependant Dieu les mit aussi en garde : « Mais si vous ne m’écoutez point […] si vous méprisez mes lois […] Je briserai l’orgueil de votre force » (Lévitique 26 :14-19). Dieu leur annonça que la désobéissance leur apporterait des maladies, des sécheresses, qu’ils seraient envahis et que « ceux qui vous haïssent domineront sur vous » (verset 17).

Plus tard, Moïse avertit les Israélites que s’ils se détournaient de Dieu, ils s’endetteraient auprès des nations étrangères, des étrangers s’élèveraient au milieu d’eux pour les gouverner et ils deviendraient « la queue », avant d’aller finalement en captivité (Deutéronome 28 :15-46). En parlant d’un avenir éloigné, Moïse leur dit encore : « Il vous arrivera du mal à la fin des jours […] car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez certainement, et vous vous détournerez du chemin que je vous ai commandé » (Deutéronome 31 :29, Darby). De nombreuses prophéties annoncent que le déclin des nations israélites viendra « soudainement » (Deutéronome 7 :4 ; Ésaïe 30 :12-14).

De nombreux théologiens reconnaissent qu’une grande partie des prophéties dans l’Ancien Testament ont une dualité – un accomplissement initial dans le monde antique et une réalisation finale à la fin de notre ère. L’Histoire rapporte que l’ancien Israël et Juda se détournèrent de Dieu et furent réduits à l’esclavage par l’Assyrie et Babylone. De nos jours, les descendants des Israélites se détournent à nouveau de Dieu et ils se dirigent vers le même sort.

Les Israélites actuels

L’Histoire rapporte que les dirigeants religieux de Grande-Bretagne, des Pays-Bas et d’autres nations du nord-ouest de l’Europe ont joué un rôle majeur en répandant la connaissance biblique dans des contrées lointaines. L’Histoire rapporte aussi que l’Amérique a été fondée sur des principes bibliques, ainsi que des croyances et des valeurs morales judéo-chrétiennes.

Mais pendant le siècle précédent, ces valeurs bibliques ont été attaquées par une culture de plus en plus laïque. De nos jours, la théorie de l’évolution (une création sans Créateur) est enseignée comme un fait. La prière, la Bible et les Dix Commandements sont bannis des écoles, tandis que les enseignants et les théologiens libéraux répandent l’idée que la sexualité hors mariage n’est pas un péché, ou que l’homosexualité et le mariage entre personnes de même sexe sont acceptables et normaux. Les historiens prétendent aussi que les « bénédictions » reçues par les nations israélites en Occident ne viennent pas de Dieu, mais qu’il s’agit seulement d’un « coup de chance » – elles se trouvaient au bon endroit, au bon moment. Pour la plupart des gens dans les sociétés occidentales, Dieu ne compte pas et Ses lois ne sont plus valables.

Faire le lien ?

De nos jours, peu de gens font le lien entre le fait de s’être détournés des valeurs fondées sur la Bible et l’influence déclinante des nations occidentales qui vont de plus en plus mal. Toutefois, quelques-uns ont lancé des avertissements qui font écho aux anciennes prophéties bibliques ! Il y a plus de 25 ans, le théologien Carl Henry constatait le lien entre le rejet des valeurs morales judéo-chrétiennes et l’augmentation des divorces, des grossesses chez les adolescentes, du concubinage, de la consommation de drogues et du suicide. Il écrivit que « la société américaine est infiltrée, plus que jamais auparavant, par des influences religieuses étrangères que l’Occident qualifiait jadis et sans hésitation de païennes » – nous envoyant droit vers un « Harmaguédon culturel » (Twilight of a Great Civilization, pages 174-175). Ces tendances sont encore plus visibles de nos jours dans l’ensemble du monde occidental, soi-disant « chrétien ».

Une décennie plus tard, le juge américain Robert Bork mit en garde contre ces mêmes tendances sociales dans son livre En route vers Gomorrhe : Le libéralisme moderne et le déclin de l’Amérique(1). Le Congrès rejeta la nomination du juge Bork à la Cour suprême car ses valeurs conservatrices étaient en décalage avec les tendances libérales et antichrétiennes qui se développent en Amérique.

Le chercheur Jim Nelson Black nota aussi dans son livre, Lorsque les nations meurent(2), le parallèle entre les tendances en Amérique et les symptômes visibles du déclin pendant les dernières années de la Rome antique, de Carthage et d’autres empires historiques : la montée de l’anarchie, la fin de la discipline économique, l’affaiblissement des fondations culturelles, la montée du matérialisme, le déclin des croyances religieuses, la hausse de l’immoralité et la dévaluation de la vie humaine – tout ce qui se produit dans le monde occidental.

Dans son livre Le choc des civilisations, le professeur Samuel Huntington écrivit que « l’âge de la domination occidentale est fini » et que « l’effacement de l’Occident » reflète « une civilisation en déclin » (éditions Odile Jacob, pages 86,96).

Plus récemment, l’ancien conseiller présidentiel Patrick Buchanan nota : « L’Amérique dans laquelle nous avons grandi n’existe plus. L’unité et le but commun que nous avions en faisant allégeance au drapeau qui flottait sur “une nation indivisible, sous Dieu” n’existent plus […] L’Amérique se désintègre […] Ce qui nous unifiait a disparu. Et cela est vrai pour [l’ensemble] du monde occidental » (Suicide of a Superpower, pages 6-7).

Jadis, les prophéties bibliques avaient annoncé le déclin des nations israélites dans le monde occidental, à la fin de cette ère, car elles se détourneraient de Dieu et oublieraient les leçons de l’Histoire. Ces anciennes prophéties prennent forme dans les événements que nous voyons aujourd’hui !

(1) Slouching Towards Gomorrah : Modern Liberalism and American Decline
(2) When Nations Die

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +