Qu’est-ce que l’enfer ?

Commenter cet article

Existe-t-il vraiment un enfer de feu où l’âme des hommes, des femmes et des enfants condamnés souffre éternellement ? Des êtres humains, créés par Dieu à Son image, sont-ils dans les tourments de l’enfer, en ce moment ? Le christianisme traditionnel possède sa réponse, mais vous serez surpris – et rassuré – de ce que la Bible déclare vraiment au sujet de l’enfer.


Un récent sondage Gallup révèle que trois Américains sur cinq, environ, croient à l’enfer. Mais l’opinion populaire ne peut pas dire s’il y a vraiment un feu de l’enfer tourmentant à jamais l’âme des méchants. Qu’en dit la Bible ?

Parle-t-elle d’enfer et de feu ? Il y a beaucoup de fausses conceptions au sujet de l’enfer. Ces points de vue erronés ne sont pas l’unique apanage des chrétiens ; en effet, les autres religions ont une multitude de croyances concernant l’enfer et le jugement dernier.

Par exemple, l’islam décrit l’enfer comme un étang de feu. Le livre saint de l’islam, le Coran, déclare en parlant des méchants : « La Géhenne leur suffira comme brasier. Nous jetterons bientôt dans le Feu ceux qui ne croient pas à nos Signes. Chaque fois que leur peau sera consumée, nous leur en donnerons une autre afin qu’ils goûtent le châtiment » (Sourate IV, versets 55-56, traduit par D. Masson, Le Coran, éditions Gallimard 1967).

De telles notions sont communes à d’autres croyances. Dans un article intitulé « Autres croyances, autres enfers », (U.S. News & World Report, 25 mars 1991) l’auteur Jeffrey Sheler note que le jaïnisme (une religion de l’Inde) « voit l’univers constitué de trois mondes, le plus bas contiendrait 8,4 millions d’enfers où les êtres humains expieraient leurs péchés. Ceux qui sont coupables de péchés impardonnables sont retenus à jamais dans des abysses insondables ». Sheler dit aussi qu’il y a 21 enfers dans l’hindouisme où « l’âme est recyclée à un stade plus noble dans la vie suivante ».

Comparez cela à la croyance de beaucoup de chrétiens en un purgatoire temporaire, où les âmes seraient purifiées en souffrant d’atroces tourments, et en un enfer similaire, sans issue, dans lequel les âmes seraient tourmentées à jamais, sans aucun espoir de rédemption.

Tout cela peut être embrouillé et effrayant. Étant jeune, j’ai le souvenir de mon pasteur qui décrivait les flammes de l’enfer. Ces images frappantes et effrayantes restèrent ancrées en moi pendant des années. Cependant, au lieu d’être épouvanté, j’aurais été réconforté si j’avais connu la vérité à ce moment-là. En effet, Jésus a fait cette déclaration rassurante : « Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira » (Jean 8 :32).

Cette vérité biblique, que j’ai apprise plus tard avec étonnement, montre qu’il n’y a pas, pour le moment, d’âmes humaines qui souffrent dans un feu de l’enfer brûlant éternellement. C’est une chose certaine ! Vous ne devez pas vous faire de soucis pour vos proches qui n’ont pas pu se convertir à votre religion, avant leur mort, car ils ne subissent pas maintenant les tourments des flammes infernales !

Cela vous désappointe-t-il ? Malheureusement, certains trouvent de l’agrément en croyant que les non-convertis sont en train de souffrir un tourment éternel. Ils espèrent passer l’éternité au ciel, en contemplant les autres souffrir en enfer. Pourriez-vous être joyeux au ciel, durant toute l’éternité, en sachant que l’un ou l’autre être aimé est en train de souffrir d’atroces tourments ? Beaucoup de gens s’attendent à cela. Ils ont été terriblement séduits par Satan, et ont reçu la connaissance anti-biblique du Créateur apparaissant comme le Dieu cruel, qu’Il n’est pas en réalité !

Nous allons voir que Dieu utilisera, dans le futur, un étang de feu au jugement dernier. Ce feu engloutira, en fin de compte, toute la terre et la purifiera. Ceci – et non pas un puits de torture brûlant à jamais les êtres humains – est l’enfer final révélé dans votre Bible.

Le sort des méchants

Vous avez entendu prêcher l’Évangile du Royaume dans nos émissions télévisées du Monde de Demain, et sur les pages de nos publications. L’Évangile est la bonne nouvelle du retour du Christ, en vue de gouverner cette terre en tant que Roi des rois et que Seigneur des seigneurs ! Mais, Jésus a-t-Il aussi parlé du jugement dernier ? Assurément !

Lorsque le Christ reviendra, Il apportera avec Lui à la fois les récompenses et les punitions. Il récompensera Ses fidèles serviteurs. Comme la Bible le décrit : « Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite : Venez, vous qui êtes bénis de mon Père ; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde » (Matthieu 25 :34).

Cependant, il y a aussi une punition pour ceux qui auront endurci leur caractère en étant des rebelles pécheurs et méchants, tournés contre la voie de Dieu, la loi de Dieu et l’amour de Dieu. Après que les récompenses auront été remises aux serviteurs fidèles, la Bible dit : « Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez-vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges » (Matthieu 25 :41).

Qu’arrivera-t-il à ces individus maudits ? Continueront-ils à vivre éternellement ? Ou seront-ils entièrement consumés ? Voici ce que déclare la Bible au sujet de ce qui arrivera aux pécheurs incorrigibles – à ceux qui ont endurci leur esprit pour refuser de se repentir et d’obéir à Dieu : « Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume ; le jour qui vient les embrasera, dit l’Éternel des armées, il ne leur laissera ni racine ni rameau » (Malachie 4 :1).

Les méchants seront totalement détruits. Ils recevront en amende la mort éternelle. Malachie poursuit le récit : « Et vous foulerez les méchants, car ils seront comme de la cendre sous la plante de vos pieds, au jour que je prépare, dit l’Éternel des armées » (Malachie 4 :3).

Ceux qui ont fixé leur propre sort, ceux qui ont décidé de ne jamais se repentir de leur attitude et de leur nature méchantes, seront totalement consumés et seront réduits en cendre ! Ils ne seront pas tourmentés à jamais, mais seront totalement annihilés !

Beaucoup de gens se demandent pourquoi Dieu, s’Il est juste, condamne-t-Il des gens à souffrir éternellement, bien qu’ils n’aient jamais eu l’occasion d’entendre, de croire ou d’appliquer vraiment l’Évangile ? La réponse est simple : Il ne le fait pas ! Dieu est juste et fidèle.

Ce sont Satan et ses démons qui seront tourmentés à jamais. Satan voudrait nous faire croire que son sort, en tant qu’être spirituel, sera celui des êtres humains ! Satan « a séduit toute la terre » (Apocalypse 12 :9). Contrairement à la propagande de Satan, Dieu ne permettra pas que les humains souffrent à jamais !

Veuillez remarquer l’étonnante déclaration de Jésus : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne » (Matthieu 10 :28).

Lisez ce passage dans votre propre Bible ! Dieu est capable de faire périr à la fois le corps et l’âme. Oui, Dieu est si puissant qu’Il peut détruire les âmes pour toujours ! Cela veut dire que la vie, psuché en grec, peut totalement être détruite. Il ne s’agit pas d’une résurrection dont parle Jésus ! Nous verrons cela plus clairement lorsque nous examinerons le livre de l’Apocalypse, plus loin dans cet article.

Nous avons vu que le châtiment éternel, pour les âmes pécheresses, est une croyance religieuse fort répandue. Beaucoup de religions croient qu’un feu infernal, inextinguible tourmentera sans arrêt les méchants. Mais nous avons vu aussi que Dieu est capable de détruire les âmes humaines. Il sortira définitivement les pécheurs incorrigibles de leur misère. Dieu est fidèle et juste !

Le don de la vie éternelle

Jean 3 :16 est l’un des nombreux versets bibliques démontrant la nature aimante de Dieu envers chaque être humain. Ceux qui pensent que Dieu ne peut pas, ou ne veut pas, détruire totalement les méchants incorrigibles devraient examiner de près ce verset : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jean 3 :16).

Tout d’abord, comprenez que Dieu a donné Son Fils pour vous ! Vous n’êtes pas obligé de faire partie des pécheurs incorrigibles qui seront brûlés dans un étang de feu. Vous pouvez obtenir le pardon divin si vous vous repentez et si vous croyez à l’Évangile, comme Jésus l’a dit : « Le temps est accompli, et le royaume de Dieu est proche. Repentez-vous, et croyez à la bonne nouvelle » (Marc 1 :15).

Toutefois, il vous est nécessaire de savoir ce qu’il faut faire, au lieu de réagir émotionnellement, sans vous prouver la vérité. La Bible nous dit : « Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon » (1 Thessaloniciens 5 :21). Nous vous encourageons à le faire en vérifiant – dans votre propre Bible – ce que vous lisez sur les pages de nos publications.

Bien sûr, si vous aviez déjà une âme immortelle, vous ne pourriez pas périr. Vous posséderiez d’ores et déjà la vie éternelle. Que lisons-nous dans Jean 3 :16 ? « Afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. »

Jésus a dit que les pécheurs périront, mais que ceux qui obéiront et croiront en Lui recevront le don de la vie éternelle. Si vous avez déjà la vie éternelle par le truchement d’une âme immortelle, vous n’avez pas besoin qu’on vous la donne. D’ailleurs, ceci est souligné dans un autre passage des Écritures avec lequel vous commencez à vous familiariser, si vous êtes un spectateur régulier de nos émissions télévisées du Monde de Demain : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23). Nous voyons une fois encore que l’amende du péché, c’est la mort ! La mort, c’est l’absence de vie. La vie éternelle est un don précieux, par l’intermédiaire de Jésus-Christ !

Dante et le feu de l’enfer

D’où vient, au juste, le concept des âmes qui brûlaient dans le feu ? Certaines notions proviennent de concepts préchrétiens, mais l’idée générale de l’enfer fut popularisée par le célèbre poème de La Divine Comédie de Dante Allighieri, mort en 1321. Le poème comprend trois parties: l’Enfer, le Purgatoire et le Paradis. Dans l’Enfer, le poète latin Virgile sert de guide à Dante qui voyage en enfer. En entrant en enfer, ils sont saisis par ce présage de malheur : « Vous qui entrez laissez toute espérance. » (L’Enfer, Chant III, p.41, traduit par Jacqueline Risset, éditions Flammarion, Paris, 1992). Virgile converse avec Dante au sujet de ce tour en enfer : « … je pense et je dispose que tu me suives, et je serai ton guide, et je te tirerai d’ici vers un lieu éternel, où tu entendras les cris désespérés ; tu verras les antiques esprits dolents qui chacun crient à la seconde mort » (L’Enfer, Chant I, p.31).

Dante poursuit son périple à travers les divers compartiments de l’enfer et écrit : « Ainsi, non par le feu, mais par un art divin, bouillait là-dessous une poix épaisse qui engluait la rive de tous côtés. Je la voyais, mais ne voyais en elle rien d’autre que les bulles bouillant à grand bouillon ; elle se gonflait toute, puis retombait à plat … » Ensuite, Dante voit une personne qui est envoyée en enfer : « Et je vis derrière nous un diable noir […] Il portait un pécheur tenu par ses deux hanches […] Il le jeta au fond, et puis s’en retourna […] Les démons qui étaient sous le pont crièrent : “Si tu ne veux pas tâter de nos griffes, ne te montre plus au-dessus de la poix”. Puis ils le mordirent avec cent harpons » (L’Enfer, Chant XXI, p.189-191).

Dante écrivit La Divine Comédie comme une allégorie pour enseigner certains principes et leçons. La politique et l’histoire de l’Italie contemporaine à Dante s’y reflètent aussi. Son poème n’est pas la pensée littérale des enseignements bibliques, mais beaucoup de gens en vinrent à accepter, erronément, les images que Dante avait décrites dans son poème comme des vérités littérales!

Retournons à nouveau à Romains 6 :23 : « Le salaire du péché, c’est la mort » – ce n’est pas la vie ! Il est intéressant que le poème de Dante dise que l’agonie éternelle des supposés pécheurs fût une seconde mort. C’est tout à fait erroné. La Bible se réfère à la seconde mort, comme nous le verrons par la suite, comme la destruction totale de la vie dans l’étang de feu. La seconde mort n’est pas la vie en un endroit que l’on nomme l’enfer. La mort, c’est la mort, ce n’est pas une sorte de vie qui continue. La mort, c’est l’absence de vie !

Qu’entendez-vous par “enfer” ?

Ce qui est incroyable, dans la plupart des discussions ayant pour thème l’enfer, c’est l’hypothèse selon laquelle l’enfer serait synonyme de feu éternel ! C’est une définition erronée. En fait, il existe quatre mots dans la Bible qui sont traduits par « enfer ». Cherchons la vérité en cette matière.

L’Ancien Testament a été écrit dans presque sa totalité en hébreu. Dans la traduction française de Louis Segond, le mot hébreu fréquemment traduit par « enfer » est sheol – qui signifie tout simplement la fosse ou la tombe. Il ne désigne pas un endroit où un feu brûlerait toujours ! Le mot sheol figure 65 fois dans l’Ancien Testament, et il est diversement traduit dans la version Louis Segond par « tombe », « enfer » ou « fosse ». Sheol ne signifie rien de plus qu’une « tombe » ou une « fosse ».

Ainsi, si quelqu’un vous demandait si vous croyez à l’enfer, votre réponse devrait être : « De quel enfer parlez-vous ? » Le mot français « enfer », qui se trouve dans certaines versions françaises, ne signifie pas systématiquement un endroit rempli de flammes ou de châtiment éternel !

Dans le Nouveau Testament, il y a trois mots grecs traduits par « enfer », chacun ayant un sens différent. Il s’agit des mots hades, gehenna et tartarus.

Hades, en grec, signifie « tombe » ou « fosse », comme le mot hébreu sheol. Cela ne se rapporte PAS à un endroit en feu.

Le mot gehenna est dérivé de l’expression hébraïque ge hinnom qui signifie la « vallée de Hinnom », une vallée située au sud de Jérusalem. Comme des millions de touristes, j’y suis allé plusieurs fois. Vous pourriez donc dire que je suis allé en enfer et en suis revenu !

Anciennement, la vallée de Hinnom servait de décharge à ordures pour Jérusalem ; ces détritus étaient brûlés par des feux activés de soufre ou dévorés par les vers et les asticots. Il arrivait occasionnellement que le corps d’un criminel exécuté soit jeté dans le feu. C’est ainsi que la géhenne, en français, devint le symbole d’un lieu de jugement associé au feu. Le mot grec gehenna est utilisé par l’évangéliste Matthieu qui rapporte ces paroles de Jésus : « Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère est passible de jugement ; que celui qui dira à son frère : Raca ! mérite d’être puni par le sanhédrin ; et que celui qui lui dira : Insensé ! mérite d’être puni par le feu de la géhenne » (Matthieu 5 :22). Ce « feu de l’enfer » n’est, en fin de compte, que le feu de la géhenne.

Jésus disait donc que ceux qui ont une attitude meurtrière, sans s’en repentir, seraient passibles de la géhenne. Nous verrons plus loin que c’est dans l’étang de feu que seront brûlés les pécheurs qui ne se repentent pas. Ils souffriront de la mort éternelle !

Le quatrième mot traduit par « enfer », dans la Bible, vient du mot grec tartarus. Cela désigne une « rétention » ou une « contention », et ne concerne aucunement les êtres humains ; mais concerne les anges déchus. Remarquez 2 Pierre 2 :4 : « Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement. »

Voici une explication du Expository Dictionary of Biblical Words by W.E. Vine : « Le verbe tartaroo, traduit par “jetés en enfer” dans 2 Pierre 2 :4, signifie consignés au Tartare, qui n’est ni sheol, ni hades, ni enfer, mais un endroit où les anges dont le péché particulier est mentionné dans ce passage sont confinés en “réserve pour le jugement” » (C’est nous qui traduisons).

Qu’est-ce donc que l’enfer ? Du point de vue biblique, c’est l’un des trois endroits ou conditions différentes :

  • Sheol (en hébreu) ou hades (en grec) signifie « fosse » ou « tombe ».
  • Gehenna désigne « la vallée de Hinnom ». Symboliquement, cela se réfère à la condamnation au feu.
  • Tartarus qui veut dire l’endroit de rétention des anges déchus.

Comme vous le voyez, se servir du mot « enfer » pour les trois définitions citées ci-dessus ne clarifie pas fidèlement la vérité biblique ! En l’occurrence, on devrait toujours demander : « De quel enfer particulier s’agit-il ? »

Qu’arrive-t-il à ceux qui sont dans l’ignorance ?

Dieu est-Il injuste ? Ne donnera-t-Il pas l’occasion d’être sauvés à tous les êtres humains ayant vécu sur cette terre ? Est-ce Sa volonté d’envoyer dans un feu de l’enfer, brûlant en permanence, des individus faits à Son image et qui n’ont jamais entendu parler de l’Évangile ? Non, Dieu n’est pas injuste. Il accordera à tous l’opportunité d’être sauvés !

Mais alors, comment tous ceux qui n’ont jamais entendu le nom du Christ pourront-ils être sauvés ? Rappelons-nous qu’en parlant du nom de notre Sauveur Jésus-Christ, l’apôtre Pierre a proclamé hardiment : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 :12).

Des milliards de gens n’ont jamais entendu parler ni du véritable Évangile ni du nom de notre Sauveur. Dans ces conditions, comment pourraient-ils donc avoir l’opportunité de croire ? Selon la Bible, Dieu veut que tous les êtres humains soient sauvés. Pour ceux qui n’ont pas encore été appelés à vraiment comprendre la vérité, il y a l’époque du Jugement du Grand Trône Blanc, décrit au 20ème chapitre de l’Apocalypse.

Qui sera à ce jugement ? Qui aura « l’opportunité » d’être sauvé ? Examinons un exemple des plus encourageants. Que pensez-vous que sera le sort final des pécheurs que Dieu a déjà punis ? Veuillez remarquer ce que Jésus a dit au sujet des gens de Sodome : « Et toi, Capernaüm, seras-tu élevée jusqu’au ciel ? Non. Tu seras abaissée jusqu’au séjour des morts ; car, si les miracles qui ont été faits au milieu de toi avaient été faits dans Sodome, elle subsisterait encore aujourd’hui. C’est pourquoi je vous le dis : au jour du jugement, le pays de Sodome sera traité moins rigoureusement que toi » (Matthieu 11:23-24).

Dieu avait consumé par le feu la population entière de Sodome, et Il avait fait périr tous ses habitants ! Sont-ils en train de souffrir maintenant dans les prétendues flammes de l’enfer ? Non ! Ils sont morts ! Cependant, Jésus a dit qu’Il sera « moins sévère » à leur encontre, au jour du jugement, lorsque les livres seront ouverts. C’est alors que tous ceux qui étaient spirituellement aveuglés auront, pour la première fois, la compréhension des écrits bibliques et des paroles de vie : « Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs œuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres » (Apocalypse 20 :12).

Oui, ceux qui ont souffert à cause de leurs propres péchés, et ceux qui ont été les innocentes victimes d’oppressions diverses, ou de génocides, seront ressuscités pour comprendre le Livre de Vie. Ils auront, pour la première fois, la compréhension de ce qu’est le véritable Évangile et le véritable amour de Dieu le Père à l’égard de toute l’humanité. Comme Pierre l’a écrit : « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3 :9).

Lors du Jugement du Grand Trône Blanc, des milliards d’athées, de pécheurs et de païens tireront, en somme, des leçons de leurs souffrances antérieures et auront l’occasion de se repentir sincèrement, de croire à l’Évangile, et d’hériter finalement le Royaume de Dieu.

La seconde mort

Qu’arrivera-t-il à ceux qui ont endurci leur conscience en exerçant délibérément leur volonté à la rébellion, à la haine et au péché ? Ceux qui ont connu la vérité de Dieu, mais qui ont volontairement rejeté Son pardon et Son amour, seront consumés dans un étang de feu : « Puis la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apocalypse 20 :14-15).

Voici la seconde mort – l’amende de la mort éternelle de laquelle on ne ressuscite pas ! Ceux qui auront endurci leur esprit à ne jamais se repentir, ou à ne pas vouloir céder à Jésus-Christ, seront entièrement consumés. Ils souffriront de l’angoisse de connaître leur sort avant leur exécution finale. Mais le Dieu d’amour et de miséricorde les délivrera à jamais de leur misère. Ensuite, la terre entière sera purifiée par le feu ! « Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée. Puisque tout cela est en voie de dissolution, combien votre conduite et votre piété doivent être saintes » (2 Pierre 3 :10-11).

Une fois que la terre sera purifiée par le feu de la géhenne, l’étang de feu, tous les individus seront ou bien membres glorifiés de la famille de Dieu (comme décrit dans 1 Corinthiens 15, le “chapitre de la résurrection”), ou bien morts pour l’éternité – consumés dans l’étang de feu. Le diable et ses démons (des esprits immortels) seront tourmentés à jamais. C’est ce sort qui leur est réservé, à eux, mais pas à l’humanité !

Dieu est un Dieu de justice et d’amour absolus. Il veillera à ce que chacun ait l’occasion, au moment opportun, d’être sauvé. Le diable a séduit toute la terre et a aveuglé la vaste majorité des êtres humains qui vivent aujourd’hui. Mais Dieu a un plan de salut, même pour les pécheurs méchants de Sodome. Ils auront appris une douloureuse et dure leçon, mais leur opportunité d’être sauvés sera lors du Jugement du Grand Trône Blanc. À cette époque-là, ceux qui auront été les victimes innocentes d’injustices et de génocides seront consolés, relevés et bénis, jouissant de l’opportunité d’être sauvés.

Ceux qui sont appelés à croire et qui sont choisis à notre époque gouverneront avec le Christ dans Son Royaume. Ils participeront avec Lui à enseigner, à servir et à gouverner la terre pendant mille ans. Après ce « Millénium » viendra la résurrection de ceux qui sont morts dans l’ignorance. Ensuite, en fin de compte, ce sera le véritable feu de l’enfer – l’étang de feu – qui consumera les pécheurs incorrigibles.

Entre-temps, nous devons prendre garde à l’avertissement de l’apôtre Pierre : « Puisque tout cela est en voie de dissolution, combien votre conduite et votre piété doivent être saintes. Attendez et hâtez l’avènement du jour de Dieu, jour à cause duquel les cieux enflammés se dissoudront et les éléments embrasés se fondront ! » (2 Pierre 3 :11-12).

Oui, nous devons être spirituellement vigilants et fidèles, anticipant un avenir magnifique, plein d’espoir, que les émissions télévisées et les publications du Monde de Demain vous annoncent. L’apôtre Pierre poursuit : « Mais nous attendons, selon sa promesse, de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera. C’est pourquoi, bien-aimés, en attendant ces choses, appliquez-vous à être trouvés par lui sans tache et irréprochables dans la paix » (2 Pierre 3 : 13-14). En effet, nous pouvons nous réjouir, comme l’apôtre Pierre, qu’il y ait un espoir pour chacun d’entre nous, grâce à notre Sauveur Jésus-Christ !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +