Qu’est-ce que le péché impardonnable ?

Commenter cet article

Ceux qui étudient la Bible savent que « le péché impardonnable » existe. Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Auriez-vous commis ce péché ? Peut-être êtes-vous effrayé, en pensant que vous avez commis cette terrible transgression ! La bonne nouvelle est que, si cela vous inquiète sérieusement, il y a une grande espérance pour vous !


La pire des angoisses, c’est d’être coupé de Dieu. De penser que l’on puisse être rejeté pour toujours, sans aucune chance de rédemption. Certains individus ont peur d’avoir commis le « péché impardonnable ». Vous sentez-vous coupable et inquiet, que vos péchés vous éloignent de Dieu ?

Si vous souhaitez être délivré de vos sentiments de culpabilité – si vous voulez vous repentir et vous défaire de vos sentiments de découragement – vous avez une aide incroyable. Dieu ne cherche pas à pousser les gens à pécher, sous prétexte de vouloir les détruire. Au contraire. Il veut que nous fassions tous partie de Sa famille, et que nous partagions Sa façon de vivre et d’aimer. Il veut que nous apprenions, par nos erreurs, à nous repentir et à changer notre vie.

Votre conscience vous gêne-t-elle ? Les Écritures expliquent que ceux qui ont réellement commis le péché impardonnable ont leur conscience endurcie, et ils sont totalement rebelles à Dieu. Ils ne s’inquiètent pas d’avoir commis l’ultime transgression. Ils peuvent craindre le châtiment, mais ils parlent sans équivoque de leur détermination à rester pécheurs et à faire ce qui est mal.

Qu’est-ce, au juste, le péché impardonnable ? C’est un péché qui ne sera pas pardonné. Dieu consent à pardonner nos péchés, si nous nous en repentons, si nous regrettons de les avoir commis, et si nous sommes déterminés à changer. Mais lorsque quelqu’un décide, dans sa conscience, de ne jamais se repentir, il ne sera pas pardonné. Jésus le déclare clairement. « Je vous le dis en vérité, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu’ils auront proférés ; mais quiconque blasphèmera contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon : il est coupable d’un péché éternel » (Marc 3 :28-29).

Jésus a affirmé que tous les péchés seront pardonnés aux hommes, s’ils s’en repentent. Cependant, le seul péché impardonnable est le blasphème contre le Saint-Esprit. Mais que signifie cela ? Comment peut-on blasphémer contre le Saint-Esprit ?

Le blasphème, selon le dictionnaire Larousse, est une « parole qui outrage la divinité, une insulte à la religion » ou une « parole injurieuse contre une personne ou une chose respectable ». L’Évangile selon Matthieu nous en donne un exemple. « Alors on lui amena un démoniaque aveugle et muet, et il [Jésus] le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait. Toute la foule étonnée disait : N’est-ce point là le Fils de David ? » (Matthieu 12 :22-23).La foule reconnaissait que le Messie prophétisé, le Fils de David, était capable d’accomplir ce miracle, mais les pharisiens affirmèrent faussement que Jésus utilisait la puissance de Satan : « Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent : Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons » (Matthieu 12 :24).

Ces accusateurs blasphémaient – ils parlaient en mal de l’œuvre miraculeuse que Dieu avait accomplie par le Saint-Esprit. Jésus les a vigoureusement avertis : « C’est pourquoi je vous dis : Tout péché et tout blasphème sera pardonné aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera point pardonné. Quiconque parlera contre le Fils de l’homme, il lui sera pardonné ; mais quiconque parlera contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pardonné ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir » (Matthieu 12 :31-32).

Nous avons tous besoin d’être attentifs à cet avertissement. Notez aussi la mise en garde de l’apôtre Paul : « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés » (Hébreux 10 :26).

Pécher volontairement signifie agir en toute conscience – et avec résolution. Celui qui pèche volontairement et délibérément est intraitable. Une telle personne a endurci sa conscience à faire le mal. Cette sorte de pécheur n’éprouvera jamais le sentiment du repentir, ni le désir de revenir sur le chemin de la vie indiqué par Dieu (1 Timothée 4 :2). Les pécheurs incorrigibles ne sont pas aveugles comme le reste du monde ; ils ont reçu la « connaissance de la vérité ». Ils connaissent l’effet du sacrifice du Christ, mais ils le profanent. Les individus le font face à « une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles. Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins ; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce ? » (Hébreux 10 :27-29).

Oui, ils seront jugés par le feu – l’étang de feu réservé à ceux qui persistent obstinément à pécher, et qui insultent l’Esprit de grâce. Les Écritures donnent aussi un avertissement à ceux qui, en tant que chrétiens, ont été les « participants du Saint-Esprit ». Souvenez-vous que Dieu donne le Saint-Esprit à ceux « qui lui obéissent » (Actes 5 :32). Si les chrétiens retournent au mal avec détermination – s’ils se laissent tomber et s’ils reprennent une attitude de désobéissance – les Écritures nous enseignent qu’il leur sera impossible d’être « encore renouvelés et amenés à la repentance, puisqu’ils crucifient pour leur part le Fils de Dieu et l’exposent à l’ignominie » (Hébreux 6 :6).

Les chrétiens véritablement convertis sont ceux à qui Dieu a donné le Saint-Esprit (Romains 8 :9). Même eux, les chrétiens convertis, pèchent – mais ils s’en repentent toujours. Ils ont besoin d’un esprit de repentance, et d’être toujours prêts à changer leur comportement et leur attitude, s’ils se sentent faibles. Dieu est patient, mais nous devons répondre à cette patience, car le temps est court. Cherchez toujours la repentance. Soyez toujours disposé à changer votre vie pour ce qui est bon, même si, par faiblesse, vous cédez parfois à la tentation. Demandez à Dieu un esprit de repentance !

Les milliards de non-chrétiens qui sont morts – peut-être vos amis et vos parents qui n’ont jamais été convertis – sont-ils perdus ? Ont-ils tous commis le péché impardonnable ? La bonne nouvelle est qu’il y a de l’espoir pour eux. Dieu permet que beaucoup, à notre époque, soient aveuglés à la vérité ; c’est pourquoi ils ne commettront pas le péché impardonnable. Notez ce que l’apôtre Paul a écrit au sujet de ceux qui ne sont pas convertis – de ceux qui désobéissent : « Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous » (Romains 11 :32).

Comment les chrétiens peuvent-il
éviter le péché impardonnable ?

Nous avons vu que le péché impardonnable est un péché qui ne peut pas être pardonné, parce que le pécheur blasphème contre le Saint-Esprit avec préméditation, et endurcit son cœur pour ne jamais se repentir. Un tel pécheur, qui scelle sa conscience à faire le mal, finira dans l’étang de feu, comme nous le lisons dans Apocalypse 21 :8. Comment éviter cette disposition d’esprit belliqueuse et endurcie ?

Une personne convertie peut perdre le Saint-Esprit et commettre le péché impardonnable de deux façons. Comme M. Armstrong l’a écrit il y a quelques années, l’une résulte « d’un choix délibéré », et l’autre « d’une négligence continue » (Qu’entend-on par le “péché impardonnable” ?, 1973).

Aussi étonnant que cela puisse paraître, certains choisissent de commettre le péché impardonnable. Ils endurcissent leur cœur et leur esprit contre Dieu, leur Sauveur. Dieu a laissé aux êtres humains le libre arbitre (Deutéronome 30 :19), la Bible est claire là-dessus. Il ne nous force pas Sa façon de vivre. C’est par nos choix quotidiens que Dieu souhaite nous voir croître dans la grâce et dans la connaissance du Christ. Par l’intermédiaire de Son serviteur Moïse, Il a donné les instructions suivantes aux Israélites, avant qu’ils traversent le Jourdain et entrent dans la Terre promise. « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui : car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours » (Deutéronome 30 :19-20).

Nous pouvons tous choisir la vie et l’amour, plutôt que la mort et la désobéissance. Mais, comment peut-on choisir, délibérément et de façon permanente, de s’enfoncer dans la mauvaise voie de la rébellion ? Notez ce que M. Armstrong a écrit concernant le choix délibéré : « Ceci peut provenir d’un faux raisonnement, d’un désir erroné qui l’incite à prendre une décision déterminée, permanente, quant à sa façon de vivre ; l’individu éprouve du ressentiment soit envers Dieu, soit envers une autre personne qui peut lui avoir fait du tort. Cela peut également provenir de ce qu’il permet au ressentiment le rendre amer au point de le faire vouloir se détourner de Dieu » (Qu’entend-on par le “péché impardonnable” ?, 1973, p. 25).

Les sentiments d’avoir été blessé amènent souvent le ressentiment – et le ressentiment tourne à la haine et à l’amertume. Eprouvez-vous du ressentiment et de l’amertume envers quelqu’un ? Nous devons être vigilants à l’égard de tels sentiments.

Souvenez-vous que : « Quiconque hait son frère est un meurtrier,et vous savez qu’aucun meurtrier n’a la vie éternelle demeurant en lui » (1 Jean 3 :15). Si vous avez de tels sentiments, vous devez les surmonter. Pour cela, il faut que vous craigniez Dieu et que vous compreniez la gravité d’avoir de la haine et du ressentiment.

Dans Son sermon sur la montagne, Jésus a donné un autre antidote contre les sentiments de haine et les désirs de vengeance. « Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes » (Matthieu 5 :43-45).

Pour un esprit charnel, cette approche est naïve et insensée. Mais, en suivant ces instructions qui nous demandent de prier pour nos ennemis, nous nous garderons du poison de l’amertume. Oui, c’est une façon révolutionnaire de vivre. C’est l’opposé de la philosophie actuelle basée sur l’égoïsme, l’avidité et le « moi d’abord ». Mais c’est la façon de vivre que le Fils de Dieu a enseignée ; c’est celle que tous apprendront dans le Millénium – le futur règne de mille ans du Christ sur la terre. Essayez ! Fléchissez réellement les genoux et priez pour le bonheur de quelqu’un que vous haïssez. Vous serez surpris du soulagement que vous éprouverez. Notre attitude et notre approche envers les autres sont extrêmement importantes.

Dieu, dans Son jugement, vengera l’injustice. Comme l’apôtre Paul l’a écrit : « Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : À moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur » (Romains 12 :19). Nous devons tous être debout devant le trône du Christ, lors du jugement (Romains 14 :10). Faisons confiance à Dieu pour punir le méchant.

Voici une autre clé pour surmonter l’amertume. « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Veuillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectés » (Hébreux 12 :14-15).

Ici, il y a un avertissement pour éviter l’amertume. Notez-le : « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification. » Jésus a déclaré, dans le sermon sur la montagne : « Heureux ceux qui procurent la paix, car il seront appelés fils de Dieu ! » (Matthieu 5 :9). Et, « faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent » (Matthieu 5 :44). Voulez-vous relever Son défi ? Voulez-vous vous humilier devant Dieu et prier pour vos ennemis ? Il y aura du chemin à faire pour surmonter toute racine d’amertume que vous pouvez avoir.

Celui qui perd ainsi le Saint-Esprit s’enfonce, par négligence continue, dans le sentier qui mène au péché impardonnable. Négligez-vous la prière, l’étude de la Bible, et la compagnie des chrétiens convertis ?

Ce monde a une telle influence sur nos intérêts que nous pouvons nous détourner de nos priorités spirituelles. Quel est votre but personnel, dans la vie ? Jésus a dit : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (Matthieu 6 :33). Ceci devrait être notre but principal dans la vie, d’après notre Sauveur ! Négliger nos priorités spirituelles mène à la faiblesse spirituelle, mais l’Esprit de Dieu est un Esprit de force, d’amour et de sagesse. L’apôtre Paul a écrit : « C’est pourquoi je t’exhorte à ranimer la flamme du don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse » (2 Timothée 1 :6-7).

Sans cette puissance spirituelle, nous sommes incapables de changer totalement notre vie. Mais Dieu veut nous donner ce don précieux, qui va au-delà du sacrifice de Son Fils pour les péchés du monde. Que devons-nous faire ? Le jour de la Pentecôte, au tout début de l’Église du Nouveau Testament, l’apôtre Pierre a dit : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38). Les chrétiens reçoivent ce don, qui doit être conservé précieusement, et même « ranimé », comme l’apôtre Paul l’a exhorté.

Persister à négliger nos priorités spirituelles conduit à une attitude « d’indifférence » – une attitude qui peut mener à un cœur endurci et au péché impardonnable. « C’est pourquoi nous devons d’autant plus nous attacher aux choses que nous avons entendues, de peur que nous ne soyons emportés loin d’elles » (Hébreux 2 :1). Autrement, « comment échapperions-nous en négligeant un si grand salut ? » (verset 3). Les chrétiens doivent s’engager à ne jamais permettre que des attitudes amères et rancunières empoisonnent leur cœur et leur esprit. Nous devons nous engager à chercher le Seigneur alors qu’il est temps. Entretenons des prières sincères et l’étude de la Bible. Choisissons de rester éveillés spirituellement. Restons spirituellement actifs et vigilants !

L’une des vérités les plus réconfortantes et encourageantes de la Bible, c’est que les milliards de gens – condamnés ou considérés comme perdus à jamais, par certains chrétiens – sont, en réalité, aveuglés spirituellement. Ils sont ou ils étaient charnels, ils sont ou ils étaient même méchants, mais ils n’ont jamais entendu ni compris le véritable Évangile. Certes, ils seront jugés comme les gens de Sodome et de Gomorrhe, qui furent jugés lorsque Dieu fit pleuvoir du soufre et du feu sur eux. Mais ces gens aveuglés ont-ils commis le péché impardonnable ? Jésus recommanda à Ses disciples de se repentir : « Je vous le dis en vérité : au jour du jugement, le pays de Sodome et de Gomorrhe sera traité moins rigoureusement que cette ville-là » (Matthieu 10 :15). Même les gens de Sodome et de Gomorrhe auront leur opportunité d’être sauvés !

Espoir et encouragement

Il y a des années, déprimé par la « guerre froide » entre l’Union soviétique et les États-Unis, je ne pouvais voir à l’horizon qu’une guerre nucléaire et la destruction inévitable de la terre. Je me sentais perdu dans un monde sans Dieu. J’étais sans espérance véritable. Mais l’Esprit de Dieu m’a conduit à avoir un espoir que je n’aurai pas pu avoir autrement. Nous pouvons croire ce que nous ne voyons pas, si nous regardons au-delà du monde physique, vers les promesses spirituelles faites dans la Bible.

Le patriarche Abraham a reçu des promesses de Dieu, mais leur accomplissement semblait impossible. Notez ce que la Bible dit au sujet de l’attitude d’Abraham : « Espérant contre toute espérance, il crut et devint ainsi le père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité » (Romains 4 :18).

J’ai ressenti la même chose. Abraham a « cru contre toute espérance ». La Bible est pleine de promesses pour nous tous. Vous pouvez avoir de l’assurance et de l’espoir pour l’avenir.

Les païens à Éphèse étaient sans espérance. Mais notez ce que l’apôtre Paul leur a écrit au sujet de leur précédente condition spirituelle : « Souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde » (Ephésiens 2 :12).

Je l’ai ressenti à une époque de ma vie. Mais je remercie Dieu qu’Il m’ait appelé à comprendre qu’il y a une espérance. Pas seulement une espérance, mais aussi une promesse – la promesse d’un monde nouveau : du Royaume de Dieu sur la terre et du règne millénaire de Jésus-Christ. J’ai appris que Jésus a promis de revenir sur cette terre – et d’établir une paix mondiale, durable. Paul a dit : « Mais maintenant, en Jésus-Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ » (Ephésiens 2 :13).

Si vous vous sentez éloigné de Dieu, vous pouvez être réconcilié. Vous pouvez avoir de l’espérance. Vous pouvez être rapproché par le sang du Christ. Si vous désirez le conseil d’un ministre, vous pouvez écrire à l’une des adresses mentionnées à la fin de cet article. Il y a de l’espérance pour vous – et pour les milliards de gens sur cette terre. Dieu veut que toute l’humanité réponde à Son amour. Il « veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2 :4). Vous aussi, vous pouvez arriver à cette connaissance de la vérité.

Si vous devenez chrétien, vous serez pardonné. Vous aurez tous vos péchés effacés par le sang du Christ. Vous commencerez à marcher dans le chemin de la Bible. Vous voudrez suivre votre Sauveur et obéir à Ses instructions. Nous sommes tous pécheurs. Nous cédons parfois à la tentation. L’apôtre Paul a lutté contre sa nature humaine. Il a même écrit : « Misérable que je suis ! Qui me délivrera de ce corps de mort ?... Grâces soient rendues à Dieu par Jésus-Christ notre Seigneur !… Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché » (Romains 7 :24-25). Et dans le verset suivant, il révèle une vérité encourageante : « Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ […] qui [marchent] non selon la chair, mais selon l’Esprit » (Romains 8 :1, 4).

Si vous vous êtes engagé à changer votre vie – si vous êtes sincèrement désolé de vos péchés, et si vous vous en repentez véritablement – vous serez pardonné. Une clé fondamentale pour éviter le péché impardonnable est d’entretenir une attitude de repentance. « Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité » (1 Jean 1 :9).

Nous devons confesser nos péchés à notre Dieu et Sauveur. Souvenez-vous que le publicain était rentré chez lui justifié, plutôt que le pharisien. Il priait : « Ô Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur » (Luc 18 :13). Puisse Dieu vous aider à Le chercher de tout votre cœur, car Il peut pardonner vos péchés, et vous purifier de toute iniquité ! Si nous maintenons cette attitude de repentance, nous pouvons savoir que nous ne commettons pas – et que nous n’avons pas commis – le péché impardonnable !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +