Trous noirs : les Léviathans du cosmos

Commenter cet article

L’apôtre Paul écrivit à ses lecteurs du premier siècle que leur destin était d’hériter « toutes choses » – l’univers – en mentionnant que nous ne voyons pas encore toute l’étendue de cet héritage qui sera soumis à l’homme (Hébreux 2 :8).


 

L’immense étendue cosmique est en effet peuplée d’impressionnantes « créatures » comme les nébuleuses, les galaxies, les étoiles et les planètes. Chacun de ces corps célestes glorifie le Créateur à sa manière. Enfermés dans notre petite planète, dans notre petit recoin de l’univers, nous sommes encore loin de les voir en vrai. Cependant, cela ne nous a pas empêché d’explorer et de chercher tout ce que nous pouvons, en scannant l’immensité avec des télescopes optiques et radio, ainsi qu’en envoyant des sondes robotisées dans l’univers qui nous entoure. Nous avons commencé à le comprendre en utilisant les lois de la physique. Nous avons même exploré le cosmos à travers les mathématiques, en laissant les équations nous guider là où elles nous mènent – aussi étranges et fantastiques que les résultats puissent paraître.

Dans le bout d’univers que nous connaissons, les objets les plus étranges qui aient été découverts par l’exploration mathématique sont probablement les trous noirs, annoncés dans la théorie de la relativité générale d’Albert Einstein avant qu’ils ne soient découverts. D’une puissance destructrice presque incalculable, mais jouant un rôle fondamental dans la structure de l’univers, ces objets étranges et intimidants illustrent la majesté et la force d’un Dieu tout-puissant qui créa de tels « monstres » par Sa volonté et Sa parole.

Bien que de nombreux mystères entourent encore les trous noirs, explorons-les un instant – à distance raisonnable – afin de découvrir un aperçu de leur Créateur par la puissance et la sagesse présentes dans Ses œuvres.

 

Nés d’un cataclysme cosmique

Selon notre compréhension, les trous noirs sont la conséquence de la mort de certaines étoiles.

Les étoiles, comme notre soleil, sont d’immenses sphères de gaz. Leur masse est telle que la gravité attire le gaz au point de produire des fusions nucléaires, au sein desquelles les atomes sont écrasés pour produire de nouveaux atomes. Cette activité libère d’énormes quantités d’énergie provoquant les rayonnements lumineux et thermiques des étoiles – au point que même à 150 millions de kilomètres de distance, les humains ont besoin d’appliquer de la crème solaire pour empêcher leur peau de brûler !

La force gravitationnelle qui concentre les gaz est compensée par les radiations de l’énergie qui se déplacent vers l’extérieur. Cependant, au fil du temps, le combustible de l’étoile s’épuise. Les scientifiques pensent que les étoiles, comme le soleil, finissent par s’élargir, avant de se contracter à des tailles beaucoup plus petites et de refroidir au fur et à mesure que leur combustible s’épuise. Mais les plus grandes étoiles – au moins huit fois plus grandes que le soleil – connaissent une mort beaucoup plus violente appelée supernova, dans laquelle la couche externe de l’étoile explose dans l’espace, en laissant un noyau très dense.

S’il est suffisamment dense, le noyau restant représente entre trois à cinq fois la masse du soleil et il peut se contracter pour devenir une étoile à neutrons – un objet si dense qu’un volume équivalent à un cube de sucre peut peser jusqu’à 200 millions de tonnes ! Cependant, si le noyau est plus dense que cela, la théorie d’Einstein prévoit qu’il produise un phénomène encore plus étrange qu’une étoile à neutrons.

Dans ce cas, la masse du noyau de l’étoile originale est si élevée que la force gravitationnelle continue d’écraser inexorablement la matière jusqu’à un point incroyablement dense – une singularité connue sous le nom de trou noir.

 

Une formidable puissance destructrice

Les trous noirs font partie des objets les plus puissants de l’univers. Leur masse incroyable – condensée dans un point infinitésimal dans l’espace – produit un champ gravitationnel si fort que même la lumière n’est pas assez rapide pour échapper à ses griffes.

L’humanité a appris à dominer l’attraction gravitationnelle de notre planète afin d’envoyer de puissantes fusées dans l’espace, mais aucune d’entre elles ne serait assez rapide pour échapper à un trou noir ! Bien que les photons de lumière soient les particules subatomiques les plus rapides de l’univers, si un rayon de lumière passe à une certaine distance d’un trou noir – connu comme le rayon de Schwarzschild – alors même cette lumière sera aspirée. L’origine de l’appellation « trous noirs » vient du fait qu’ils soient puissants au point que même la lumière ne peut s’échapper. Ce sont les objets les plus sombres de l’univers dans lesquels « tombent » l’énergie et la matière sans pouvoir en échapper, et détruisant tout ce qui s’en approche – y compris des étoiles entières !

Parce qu’ils capturent même la lumière, les trous noirs ne peuvent pas être vus avec des télescopes traditionnels. Cependant, nous avons découvert les signaux de leur activité. Les objets qui tombent dans un trou noir et qui sont écrasés par son immense gravité émettent généralement de puissantes explosions d’énergie pendant qu’ils orbitent autour du trou noir, avant d’y être aspirés. Les scientifiques scrutent l’espace afin de détecter de tels signaux qui leur permettraient de localiser ces monstres cosmiques.

Plus un trou noir absorbe de matière environnante, plus sa masse, sa taille et sa portée augmentent, jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien à aspirer autour de lui. Les scientifiques ont identifié de nombreux phénomènes cosmiques qui pourraient s’expliquer par la présence de trous noirs dont la masse estimée serait plus de 10 milliards de fois supérieure à celle du soleil.

 

D’ogres voraces à graines célestes

Les trous noirs peuvent aussi faire penser à la contradiction dans l’énigme de Samson rapportée dans Juges 14 :14 : « De celui qui mange est sorti ce qui se mange, et du fort est sorti le doux », en parlant du miel qu’il avait trouvé dans la carcasse d’un lion.

Malgré leur puissance de destruction et d’anéantissement, les trous noirs semblent jouer un rôle crucial et fondamental dans la structure soutenant notre univers, sans laquelle il ne pourrait pas y avoir de vie dans le cosmos.

Lorsque les astrophysiciens observent les galaxies qui peuplent notre univers et qui créent des zones propices à l’apparition d’étoiles et de planètes, ils trouvent souvent des trous noirs supermassifs au centre même de ces galaxies ! Selon diverses estimations, il se trouverait au centre de notre propre galaxie, la Voie lactée, un trou noir aussi massif que quatre millions de soleils.

Les scientifiques pensent que ces objets puissants et colossaux servent de graines pour la formation des galaxies et de points d’ancrages leur donnant leur cohérence, leur structure et leur forme. Des études indiquent que la taille des galaxies et la vitesse à laquelle leurs étoiles se déplacent autour du centre galactique seraient liées à la masse du trou noir en leur centre.

Il est possible que Dieu ait conçu ces objets étranges et fascinants afin de générer de la vie, en tant que composants critiques et indispensables des structures galactiques qui permettent aux étoiles et aux planètes de prospérer dans l’univers.

David loua Dieu pour Sa création, en décrivant la « grande et vaste mer » dans laquelle se trouvent de nombreuses créatures, dont le terrible et mystérieux Léviathan, qui se déplace et joue avec les flots (Psaume 104 :25-26). Peut-être que les trous noirs, ces Léviathans des profondeurs cosmiques, honorent et rendent gloire à leur Créateur de la même manière.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +