L’harmonie en héritage

Commenter cet article

La plupart des parents souhaitent laisser un héritage à leurs enfants. Ils se préoccupent de leur avenir. Ils espèrent que leurs enfants seront prospères et heureux.


 

La plupart des parents travaillent dur pour que cet espoir devienne réalité. Certains font des sacrifices héroïques pour aider leurs enfants à acquérir une éducation. Beaucoup d’autres sacrifient leurs propres besoins pour laisser un patrimoine financier à leurs enfants. Qu’en est-il de vous ? Avez-vous déjà pensé à votre héritage ?

De son vivant, l’industriel Paul Getty (1892-1976) était considéré comme l’Américain le plus riche, avec une fortune estimée à plus de 2 milliards de dollars (environ 9 milliards de dollars actuels). Cependant, Getty savait qu’il lui manquait quelque chose. Il écrivit : « Comment et pourquoi ai-je réussi à construire ma propre automobile, à forer des puits de pétrole, à diriger une usine aéronautique, à bâtir et à mener un empire commercial – tout en étant incapable de maintenir ne serait-ce qu’une seule relation maritale ? » (Autobiographie de J. Paul Getty, 1976, page 87).

Il n’y a rien de mal dans la préparation d’un héritage financier pour la génération suivante. En fait, nous devrions le faire. Mais d’autres héritages sont encore plus importants – tels que la sagesse consistant à bâtir un mariage harmonieux, le fondement d’une famille solide. La bonne nouvelle est que vous pouvez donner à vos enfants quelque chose que Getty n’a jamais pu leur transmettre. L’héritage d’une harmonie maritale est possible et les efforts en valent la peine – cela commence avec notre propre exemple.

 

Les enfants nous observent

Les enfants observent leurs parents et, à travers eux, ils apprennent constamment au sujet de la vie. À qui puis-je faire confiance ? Comment devrais-je aborder ces problèmes difficiles ? Vers qui me tourner pour obtenir des réponses ? Les décisions que nous prenons forment une sorte de feuille de route pour eux. Dans notre imagination, nous supposons que nos enfants imiteront seulement nos manières sans importance – comme la façon dont nous marchons ou notre intonation de voix. Mais en réalité, ils sont aussi le miroir de nos faiblesses ! Cela signifie qu’ils voient les failles de notre caractère qui peuvent se déceler lorsque nous avons un conflit marital. Sommes-nous prompts à critiquer ? Défendons-nous notre opinion sans se soucier des conséquences ? Proférons-nous des insultes afin de nous sentir supérieurs ? Si c’est le cas, nous ne devrions pas nous étonner que nos enfants en fassent de même.

Chacun d’entre nous est en train de se former. Cela signifie que nous ferons parfois des erreurs dans notre gestion des différends. La question se pose souvent de savoir si les parents devraient régler leurs désaccords en privé. Généralement, c’est la meilleure chose à faire. Cependant, certains chercheurs pensent que le fait de voir les parents régler des divergences mineures de façon positive peut être utile pour les enfants. « Voir papa et maman régler un différend […] en étant satisfaits, sans ressentiment, peut être très profitable pour les enfants, selon des chercheurs et des spécialistes en résolution des conflits » (Wall Street Journal, 23 avril 2019). Si nous gérons bien les dissensions, nos enfants apprendront que celles-ci peuvent se résoudre paisiblement. Si nous faisons attention à nos paroles, ils verront qu’il n’est pas nécessaire de détruire l’autre pour régler un différend.

Lorsque nous gérons ces situations de façon constructive, nos enfants sont rassurés que leurs parents s’aiment toujours – et qu’ils les aiment. Ils prendront conscience qu’ils peuvent aussi réussir à avoir des relations réussies avec les autres.

 

Les conflits sont inévitables

Certains pensent à tort qu’il est possible d’éviter tout conflit. Même les parents qui se soucient l’un de l’autre et qui sont fidèles auront des désaccords de temps en temps. Nous avons tous nos idées et nos points de vue personnels. Deux personnes ne seront jamais d’accord à 100% dans la gestion de chaque situation. Il y aura forcément des frictions occasionnelles.

Dieu a conçu les hommes et les femmes pour être différents. Cela fait que nous pouvons apprendre l’un de l’autre – bien que cela requiert des efforts et de la pratique. L’apôtre Pierre a écrit : « Maris, montrez à votre tour de la sagesse dans vos rapports avec votre femme… » (1 Pierre 3 :7). Apprendre à aimer et à comprendre un autre être humain demande du temps, de la patience et de l’expérience. L’apôtre Paul expliqua que les hommes et les femmes doivent souvent apprendre des leçons différentes au sein du mariage : « Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari » (Éphésiens 5 :33). Les hommes et les femmes sont différents ; il faut de la patience et de l’attention pour apprendre à travailler ensemble. Mais cela produit d’excellents résultats dans la relation maritale et cela montre la voie à nos enfants qui observent chacune de nos actions.

 

La vue d’ensemble : amour et maîtrise de soi

Lorsqu’un conflit apparaît, il est important que les deux parents conservent la vue d’ensemble à l’esprit. S’ils se sont engagés devant Dieu à partager leur vie et s’ils font tout leur possible pour respecter ce vœu, leur engagement volontaire les aidera à fournir le ciment nécessaire pour qu’ils restent unis, même au milieu d’une tempête. Ils s’aiment l’un l’autre. Ils sont fidèles l’un envers l’autre. Ils ont fait le choix délibéré de « s’attacher » l’un à l’autre (Genèse 2 :24). Ils se souviennent que cet engagement leur donne de la force et de la résilience.

Mais il est tellement facile d’oublier cela pendant une dispute ! C’est pourquoi nous disons parfois des choses que nous ne pensons pas, voire des paroles offensantes et des insultes. Posez-vous la question suivante : avons-nous la liberté de dire ce qui nous vient à l’esprit, juste parce que nous sommes contrariés émotionnellement ? L’apôtre Paul répond par la négative. Peu importe les circonstances, il a écrit que nous devons toujours dire « la vérité dans l’amour » (Éphésiens 4 :15). Il a aussi écrit que nous devons éviter « les querelles […] les animosités, les disputes », mais plutôt laisser l’Esprit de Dieu agir en nous afin de produire l’amour et la maîtrise de soi (Galates 5 :20, 22).

Lorsque nous sommes en plein milieu d’une dispute, c’est là que nous avons le plus besoin d’amour et de maîtrise de soi. C’est là que nous devons montrer que nous agissons avec de la retenue et c’est là que nous montrons vraiment à nos enfants comment mettre en pratique l’amour et la maîtrise de soi ! Lorsque notre conjoint nous blesse, il n’y a rien de mal à lui dire. Mais nous devons le faire en lui montrant de l’attention et du respect. Nous devons toujours nous souvenir que si nous nous comportons mal à l’égard de notre conjoint, cela peut empêcher nos prières d’être entendues (1 Pierre 3 :7). La façon dont nous gérons les différends est très importante !

L’amour et la maîtrise de soi nous aident à ne pas tenter d’avoir raison à tout prix, mais de chercher des solutions. Le fait de dire « Tu as peut-être raison » peut avoir un impact immense dans la résolution d’un désaccord. Cela peut transformer notre attitude. Généralement, aucun des deux conjoints n’a 100% raison ni 100% tort. Enseignons-nous à nos enfants que nous pouvons faire marche arrière et reconnaître notre part de responsabilité dans un problème ? Dans l’affirmative, c’est un héritage inestimable.

La bonne résolution des conflits semble être une qualité en voie de disparition. De plus en plus de gens « explosent » contre un supérieur, un conjoint ou un collègue – pour tout et n’importe quoi. Les relations sont tendues et les nerfs sont à vif. Mais Dieu nous donne l’aide dont nous avons besoin pour utiliser les conflits comme un outil afin de mieux nous comprendre l’un l’autre – et de développer une relation encore plus proche. Comme l’apôtre Paul l’a écrit : « Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse » (2 Timothée 1 :7).

Méditez sur la façon dont vous réagissez quand vous êtes en désaccord avec votre conjoint. Gardez la vue d’ensemble à l’esprit. Pratiquez la voie de l’amour et de la maîtrise de soi. Soyez patient(e) avec votre conjoint. Les conflits sont inévitables, mais ils ne doivent pas être destructeurs. Les enfants observent.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +