Réclamez les promesses divines

Commenter cet article

Alors que nous traversons une époque angoissante, les gens cherchent la paix, la santé et la sécurité. Mais cherchent-ils au bon endroit et cherchent-ils la source ultime de la vraie prospérité ?


Lorsque les gens ont entendu parler en début d’année de la « distanciation sociale » et d’éviter les réunions de groupe, beaucoup ont réagi en dévalisant les rayons des magasins afin de stocker tout ce dont ils pensaient avoir besoin pendant la période de confinement. Les réseaux sociaux furent remplis de photos montrant des rayons vides quelques instants après avoir été remplis de milliers de rouleaux de papier toilette ou de gel antibactérien. Le supermarché le plus proche de chez vous a peut-être connu une pénurie de légumes, tandis que celui à l’autre bout de la ville n’avait plus de viande. Et si vous vouliez acheter de l’eau de Javel ou des lingettes désinfectantes, vos chances d’en trouver étaient presque nulles.

Pris de panique, les gens se sont précipités pour acheter ce qu’ils pouvaient tant qu’ils pouvaient encore le faire. Dans le même temps, ceux qui avait planifié à l’avance – qui avaient déjà quelques semaines de réserve en cas d’urgence – ont pu aborder la situation plus sereinement. Mais parmi tous ces gens, combien se sont souvenus de réclamer les denrées les plus précieuses d’entre toutes ?

Les denrées dont je parle sont les promesses qui se trouvent dans la Bible. Ce sont des dons que Dieu vous accorde et ils peuvent vous apporter ce qu’aucun bien matériel dans le monde ne peut vous procurer. Contrairement à un rayon de magasin, les denrées divines sont inépuisables – et leur valeur est inestimable !

 

Sa promesse d’abondance

Combien de gens savent que Jésus-Christ a fait une formidable promesse concernant la raison de Sa venue ? « Je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance » (Jean 10 :10). Cette promesse se trouve dans les pages de la Bible – et il est très probable que vous en possédiez une. Saviez-vous que 37% des Français possèdent une Bible ? Mais « seulement 3% la lisent tous les jours ou presque, 2% au moins une fois par semaine et 2% entre une et trois fois par mois » (“Les Français sont convaincus de l’intérêt de lire la Bible, même s’ils ne le font pas souvent”, Ipsos, 8 février 2010). Bien entendu, beaucoup d’abonnés au Monde de Demain lisent la Bible quotidiennement. De la même manière que Jésus nous encouragea à prier « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » (Matthieu 6 :11), nous devrions nous alimenter chaque jour de la parole de Dieu.

Mais quelle traduction devrions-nous utiliser ? Si vous souhaitez acheter une Bible ou en choisir une parmi celles que vous possédez, nous recommandons généralement la traduction Louis Segond que nous utilisons dans nos publications – Ostervald ou Darby sont deux autres traductions qui restent proches du texte original. L’utilisation d’autres versions peut vous aider à approfondir votre étude de la Bible. Pour en savoir plus au sujet des traductions de la Bible dans notre langue, vous pouvez lire notre article « Quelle Bible utiliser en français ? » paru dans le Monde de Demain de janvier-février 2017.

Bien entendu, posséder une Bible n’est pas suffisant. Bien que la Bible soit le livre le plus vendu au monde, la connaissance des Écritures est très limitée. Prenez par exemple les États-Unis où 84% des foyers possèdent au moins une Bible. En février 2019, un sondage de l’institut Pew révélait que 49% des Américains ne savaient pas que Jésus était l’Homme qui avait donné le « sermon sur la montagne ». En avril 2017, cet institut nous apprenait que seulement 45% des Américains interrogés connaissaient les noms des quatre Évangiles. Bien entendu, la connaissance seule n’est pas suffisante si nous ne croyons pas et que nous n’agissons pas en conséquence. En mai 2017, un sondage Gallup révélait que seulement 24% des Américains croyaient que la Bible est « véritablement la parole de Dieu » – une proportion inférieure aux 26% qui la considéraient comme « un livre de fables, de légendes, d’Histoire et de préceptes moraux, qui a été écrit par des hommes ».

Si vous lisez la Bible et que vous y croyez, vous devez agir en conséquence. Vous ne serez pas comme le jeune homme riche qui demanda à Jésus ce qu’il devait faire pour hériter la vie éternelle. Jésus lui répondit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. Lesquels ? lui dit-il. Et Jésus répondit : Tu ne tueras point ; tu ne commettras point d’adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne diras point de faux témoignage ; honore ton père et ta mère ; et : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 19 :17-19).

Ce jeune homme était orgueilleux et il déclara qu’il observait ces commandements depuis longtemps. Mais Jésus le testa avec le dixième commandement. Échangerait-il toutes ses possessions matérielles contre un véritable trésor dans les cieux (verset 21) ?

Malheureusement, ce jeune homme « s’en alla tout triste » (verset 22) en choisissant de ne pas obéir aux paroles du Christ. Il était trop attaché à ses « grands biens » et il n’arrivait pas à comprendre qu’il n’obéissait pas pleinement aux Dix Commandements et qu’il n’obéissait pas à Jésus-Christ qui avait donné ces commandements.

Oui, Jésus dit au jeune homme d’observer les Dix Commandements ! Il en mentionna cinq d’entre eux – et au cas où certains penseraient qu’Il donna la permission de transgresser les autres lois qui ne furent pas mentionnées, Il conclut en citant le livre du Lévitique : « Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Lévitique 19 :18).

 

Son commandement avec une promesse

Dans l’exemple que nous venons de voir, Jésus montra que les Dix Commandements sont non seulement essentiels dans notre vie physique, mais aussi pour recevoir la vie éternelle de la part de Dieu. Nous devrions noter que les Dix Commandements ne sont pas une liste d’interdictions. Le cinquième commandement nous dit d’honorer nos parents et il est qualifié de « premier commandement avec une promesse » (Éphésiens 6 :2). Dieu nous dit que ceux qui obéissent à ce commandement recevront des bénédictions ! Honorez-vous vos parents ? Pourriez-vous les aider à combler certains de leurs besoins ? Les avez-vous remerciés d’avoir pris soin de vous ?

Peut-être avez-vous eu une enfance difficile. Parfois, nous pouvons honorer de mauvais parents en refusant de suivre leurs comportements impies – mais nous pouvons aussi respecter le bien qu’ils ont pu faire, même s’ils n’étaient pas les « meilleurs parents » qui soient. Il est parfois difficile d’honorer nos parents, mais Dieu a promis de nous bénir si nous le faisons !

Malheureusement, le jeune homme riche n’observait pas les Dix Commandements. Qu’a-t-il perdu dans tout cela ? Il avait confiance dans sa richesse, mais que lui manquait-il ? En lisant la Bible, vous découvrirez que les promesses de Dieu renferment beaucoup plus que des bénédictions de sécurité physique. Voici quelques-unes de Ses promesses à l’égard de ceux qui observent Ses commandements. Il promet :

  • de répondre à nos prières (Matthieu 7 :7-8)
  • de subvenir à tous nos besoins (Philippiens 4 :19)
  • de guider notre vie (Proverbes 3 :5-6)
  • de nous accorder les désirs de notre cœur, si nous faisons de Lui nos délices (Psaume 37 :4-5)
  • la capacité d’endurer les épreuves (1 Corinthiens 10 :13)
  • le don du Saint-Esprit (Actes 2 :38 ; Luc 11 :13)
  • le don de Son amour (Romains 5 :5)
  • le pardon de nos péchés après nous en être repentis (Actes 2 :38)
  • la vie éternelle (1 Jean 2 :25)

Une des promesses les plus précieuses, mais les plus ignorées, se trouve dans l’épître aux Philippiens. Si vous voulez posséder la paix d’esprit au cours de notre époque troublée, vous aurez la volonté d’agir selon cette promesse : « Ne vous inquiétez de rien ; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ » (Philippiens 4 :6-7). Oui, Dieu veut que vous priiez au sujet de vos souhaits et de vos besoins, et que vous Le remerciiez des nombreuses bénédictions qu’Il vous accorde.

Désirez-vous quelque chose de personnel qui vous est très cher ? Songez aux paroles du roi David : « Confie-toi en l’Éternel, et pratique le bien ; aie le pays pour demeure et la fidélité pour pâture. Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton cœur désire » (Psaume 37 :3-4). J’en ai fait personnellement l’expérience. Je souhaitais vraiment visiter l’État d’Israël et j’ai prié à ce sujet pendant de nombreuses années. Je faisais confiance à Dieu pour répondre à ma prière, mais je savais aussi qu’Il déciderait du moment auquel Il exaucerait ma demande. Après des années de prières, une opportunité se présenta finalement pour me rendre en Israël ! Lorsque j’ai entendu la nouvelle, j’ai littéralement bondi de joie ! Depuis cette visite, j’y suis retourné plusieurs fois et je suis toujours resté reconnaissant à Dieu d’avoir comblé ce désir de mon cœur. Puisque j’avais placé ma confiance en Lui et que je faisais mes délices de Sa volonté (avec l’aide indispensable du Saint-Esprit), je savais qu’Il me répondrait. Et Dieu respecte toujours Ses promesses !

En lisant la Bible, vous trouverez un grand nombre de promesses que Dieu vous fait. Priez à genoux, dites à Dieu combien vous désirez – combien vous avez besoin – de ce qu’Il a promis. Priez avec force. Souvenez-vous de ce verset : « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce, afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins » (Hébreux 4 :16). Ne soyez pas timide. Soyez comme Jacob qui lutta avec Dieu (Genèse 32 :24-32) ou la veuve insistante (Luc 18 :1-8), utilisez vos prières pour rappeler à Dieu qu’Il vous a fait ces promesses. Demandez avec assurance, avec foi et avec humilité à Dieu d’accomplir ces promesses dans votre vie !

 

Sa promesse du Royaume

Un placard rempli de papier toilette donne un sens de sécurité à certaines personnes. Pour d’autres, la sécurité repose sur leur portefeuille d’actions ou leur compte en banque. Beaucoup de gens vivent dans la précarité, mais même ceux qui ont acquis une sécurité matérielle doivent affronter une question essentielle : qu’ont-ils gagné ? Vont-ils devenir comme le jeune homme dans Matthieu 19, qui préférait sa richesse à Dieu ? Les disciples de Jésus cherchent un trésor éternel – le Royaume de Dieu. Jésus a promis : « Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus » (Matthieu 6 :33). Ceux qui cherchent les trésors physiques et matériels échouent dans leur quête. Mais si nous cherchons le Royaume de Dieu et Sa justice, nous trouverons le plus grand trésor d’entre tous – et Dieu a aussi promis de nous donner tout ce dont nous avons besoin.

Lorsque vous recherchez vraiment la volonté de Dieu, Il répondra à vos prières : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe. Lequel de vous donnera une pierre à son fils, s’il lui demande du pain ? Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ? Si donc, méchants comme vous l’êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il de bonnes choses à ceux qui les lui demandent » (Matthieu 7 :7-11).

Bien entendu, nous devons faire notre part. Nous devons « chercher » et « frapper ». Cherchez-vous un emploi ? Alors priez en ce sens. Mais Dieu s’attend aussi à ce que vous fassiez votre part en cherchant des employeurs potentiels et en envoyant votre CV. Cherchez la perfection de Dieu et – par la force du Saint-Esprit – faites ce qui est juste.

La Bible compare le Royaume de Dieu à une perle de grand prix. « Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche de belles perles. Il a trouvé une perle de grand prix ; et il est allé vendre tout ce qu’il avait, et l’a achetée » (Matthieu 13 :45-46). Cette perle représente les richesses spirituelles et la vie éternelle. Les êtres humains sont encore en train d’apprendre la leçon difficile que les richesses matérielles ne procurent pas un bonheur durable. Nous voyons cela dans les leçons apprises par le roi Salomon. Il possédait tout ce qu’il voulait, mais il répéta en boucle dans le livre de l’Ecclésiaste : « Vanité des vanités, tout est vanité » (Ecclésiaste 1 :2). Salomon était l’homme le plus riche sur la Terre, mais sa richesse ne lui apporta pas le bonheur. Après l’avoir cherché de bien des manières, quelle fut sa conclusion ? « Écoutons la conclusion de tout ce discours : Crains Dieu, et garde ses commandements ; car c'est là le tout de l'homme » (Ecclésiaste 12 :15, Ostervald).

 

Sa promesse d’un trésor

Comme le Christ l’a enseigné et comme Salomon l’a appris, les véritables richesses sont disponibles même pour ceux qui sont pauvres matériellement. Honorez-vous et accordez-vous de l’importance à ceux qui ont un gros compte en banque, tout en négligeant ceux qui ont des difficultés financières ? Négligez-vous ceux que Dieu honore ? L’apôtre Jacques nous rappela : « Écoutez, mes frères bien-aimés : Dieu n’a-t-il pas choisi les pauvres aux yeux du monde, pour qu’ils soient riches en la foi, et héritiers du royaume qu’il a promis à ceux qui l’aiment ? » (Jacques 2 :5).

Dieu n’a pas promis Son Royaume à ceux qui ont de grandes ressources financières mais à ceux qui L’aiment. Bien qu’ils puissent paraître pauvres aux yeux de ce monde, ceux qui sont « riches en la foi » possèdent la véritable richesse – le véritable trésor. Ils cherchent la voie de Dieu dans leur vie et cette voie est le véritable trésor, comme nous le lisons dans le livre des Proverbes : « Mon fils, si tu reçois mes paroles, et si tu gardes avec toi mes préceptes, si tu rends ton oreille attentive à la sagesse, et si tu inclines ton cœur à l’intelligence ; oui, si tu appelles la sagesse, et si tu élèves ta voix vers l’intelligence, si tu la cherches comme l’argent, si tu la poursuis comme un trésor, alors tu comprendras la crainte de l’Éternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu. Car l’Éternel donne la sagesse ; de sa bouche sortent la connaissance et l’intelligence » (Proverbes 2 :1-6).

Ceux qui reçoivent le trésor de la sagesse divine obtiennent une formidable promesse qui peut changer leur vie – et leur éternité. Comme l’apôtre Pierre l’a écrit : « Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur ! Sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu ; celles-ci nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise » (2 Pierre 1 :2-4).

Oui, Sa divine puissance nous a donné de grandes et précieuses promesses. Notre Dieu « peut faire, par la puissance qui agit en nous, infiniment au-delà de tout ce que nous demandons ou pensons » (Éphésiens 3 :20). Mais nous devons être diligents en utilisant « la puissance qui agit en nous » – le Saint-Esprit – et en faisant ainsi, nous en obtiendrons davantage. Si nous désobéissons à Dieu, si nous rejetons Sa direction et Sa miséricorde, nous pourrions même « éteindre » le Saint-Esprit en nous (1 Thessaloniciens 5 :19). Nous devrions plutôt être reconnaissants pour le don divin du Saint-Esprit et le raviver en l’utilisant constamment.

 

Sa promesse du Saint-Esprit

Voulez-vous avoir la nature divine dans votre vie ? En recevant le Saint-Esprit, les véritables chrétiens reçoivent un dépôt de cette nature divine. C’est une des promesses les plus précieuses de la Bible. Pendant le Jour de la Pentecôte, l’apôtre Pierre se tint debout devant des milliers de gens et il prêcha : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera » (Actes 2 :38-39).

Si vous pensez que Dieu vous appelle, vous devez répondre à Son appel ! Repentez-vous, calculez la dépense de cet engagement (Luc 14 :28) et allez vers Dieu en prière, en Lui demandant de vous guider. Peut-être sentez-vous que vous devriez demander le baptême. Si vous souhaitez être conseillé(e) à ce sujet, veuillez contacter le bureau régional le plus proche de chez vous et un véritable ministre de Jésus-Christ vous contactera pour s’entretenir avec vous lorsque vous le désirerez, afin de vous aider à vous préparer pour cet engagement.

Sans l’Esprit de Dieu, nous ne pouvons pas hériter Son Royaume. L’apôtre Paul écrivit que cet Esprit est un esprit « de force, d’amour et de sagesse » (2 Timothée 1 :7). Au moyen de l’Esprit de Dieu, votre nature humaine peut être changée et vous pouvez commencer à vraiment suivre Dieu et à Lui obéir. Paul a encore écrit : « Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné » (Romains 5 :5). À travers le Saint-Esprit divin, vous pouvez remplacer votre nature charnelle égoïste par la nature aimante de Dieu.

Les véritables chrétiens reçoivent le don du Saint-Esprit de Dieu, selon Sa promesse, après s’être repentis et avoir accepté le sang versé du Christ pour la rémission de leurs péchés. Ce don comprend la formidable promesse divine de salut à travers le Christ vivant. « Car, lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. À peine mourrait-on pour un juste ; quelqu’un peut-être mourrait pour un homme de bien. Mais Dieu prouve son amour envers nous, en ce que, lorsque nous étions encore des pécheurs, Christ est mort pour nous. À plus forte raison donc, maintenant que nous sommes justifiés par son sang, serons-nous sauvés par lui de la colère. Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie » (Romains 5 :6-10). Oui, la formidable promesse de Dieu est qu’Il nous sauvera par le Christ vivant – notre Souverain Sacrificateur qui intercède à notre égard. Dieu est amour et Il est Celui qui donne le plus (Jacques 1 :17). Il veut même nous donner la Terre en héritage (Matthieu 5 :5). Finalement, Dieu prévoit de nous donner quelque chose d’encore plus grand : « Celui qui vaincra, héritera toutes choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils » (Apocalypse 21 :7, Ostervald).

Le « chapitre de la foi » (Hébreux 11) nous parle des fidèles serviteurs de Dieu qui ont persévéré dans la foi malgré les dangers et les obstacles. Qu’avaient-ils en commun ? Ils étaient « étrangers et voyageurs » dans une société qui, dans son ensemble, négligeait ou rejetait le vrai Dieu (Hébreux 11 :13). Ils vivaient comme des « ambassadeurs » du Royaume de Dieu (2 Corinthiens 5 :20). Bien qu’ils n’aient pas encore reçu la promesse divine ultime – la résurrection dans le Royaume de Dieu en tant que membres à part entière de Sa famille – ils ont reçu les promesses qui découlaient de leur foi.

De nos jours, en tant que disciples du Christ, nous aussi nous pouvons, et nous devons, réclamer les promesses divines. Ces promesses ne s’adressent pas seulement aux héros de la foi dont vous lisez les noms dans la Bible – elles s’adressent aussi à chacun d’entre vous ! Lisez la Bible quotidiennement, approchez-vous de Dieu, remerciez-Le pour les trésors nombreux et inestimables qu’Il veut que vous réclamiez !