fbpx Q&R - Six mille ans pour l'humanité? | Le Monde de Demain

Q&R - Six mille ans pour l'humanité?

Commenter cet article

L’humanité a-t-elle reçu six mille ans pour s’autogouverner ?

Question :

D’où vient l’idée que l’humanité aurait reçu six mille ans pour s’autogouverner, avant d’être dirigée par Jésus-Christ pendant une période de mille ans ?

Réponse :

Les deux premiers chapitres de la Genèse montrent que Dieu recréa la Terre sur une période de six jours. Il créa aussi les ancêtres de toute vie humaine. Puis Il se reposa pendant le sabbat du septième jour. Cela initia un cycle hebdomadaire selon lequel l’homme doit travailler six jours et se reposer le septième (Exode 20 :8-11). Dans Hébreux 4 :3-11, l’apôtre Paul expliqua que le sabbat du septième jour représente la formidable époque de paix qui suivra l’ère actuelle laissée à l’humanité. L’apôtre Jean fut inspiré à écrire que cette époque future, qui débutera avec le retour du Christ pour établir Son Royaume, durera mille ans (Apocalypse 20 :1-4) – une période appelée le Millénium.

Puisque le septième jour représente un laps de temps de mille ans dans le plan divin, il va de soi que les six jours précédents de la semaine représentent chacun une période de mille ans. L’apôtre Pierre mentionna ce principe en parlant de l’anticipation du retour du Christ : « Mais il est une chose, bien-aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour » (2 Pierre 3 :8).

Ce concept était bien connu des Juifs à l’époque de Pierre. Vers l’an 200 ans av. J.-C., le rabbin Élias écrivit « que le Monde doit durer six mille ans, [à] savoir deux mille ans de vide, c’est-à-dire sans la Loi, deux mille ans sous la Loi, et deux mille ans sous le Messie » (article “Élie”, Nouveau Dictionnaire Historique et Critique, tome 2, 1750, page 12). Le célèbre historien Edward Gibbon écrivit que cette « tradition [est] attribuée au prophète Élie » (Histoire du déclin et de la chute de l’Empire romain, tome 1, éditions Laffont, page 343, traduction François Guizot). Dans l’Encyclopédie de la religion juive (page 263), nous lisons que les tannaïms – les rabbins à l’époque du Christ – basaient cette interprétation sur le Psaume 90 écrit par Moïse : « Car mille ans sont, à tes yeux, comme le jour d’hier, quand il n’est plus, et comme une veille de la nuit » (verset 4). Selon les tannaïms, puisqu’il y avait eu six jours de création, le monde durerait six mille ans. Le septième « jour du monde » serait les mille ans du règne du Messie.

L’Église originelle eut « soin d’annoncer » le plan de sept mille ans de Dieu (Gibbon, page 344). Irénée, un des « pères de l’Église », fut enseigné par Polycarpe, lui-même disciple de l’apôtre Jean. Malheureusement, Irénée se détourna des enseignements des apôtres du Christ, mais il semble qu’il conserva une part de vérité. Autour de l’an 150 apr. J.-C., il écrivit au sujet d’une croyance de l’Église originelle :

« Ceci est à la fois un récit du passé, tel qu’il se déroula, et une prophétie de l’avenir : en effet, si “un jour du Seigneur est comme mille ans” et si la création a été achevée en six jours, il est clair que la consommation des choses aura lieu la six millième année » (Contre les hérésies, livre 5, chapitre 28, éditions du Cerf, traduction Adelin Rousseau).

Afin d’illustrer davantage la prévalence de cette croyance que le Millénium commencera six mille ans après la création d’Adam, beaucoup d’autres écrits, rédigés par des rabbins et des « pères de l’Église » pourraient être mentionnés, comme ceux de Kétina, Lactance, Victorin, Hippolyte de Rome ou Justin de Naplouse. Bien qu’il ne faille pas se fier à ces hommes pour comprendre la vérité biblique, ils ont tous attesté que cette compréhension était largement répandue au cours des premiers siècles suivant la mort du Christ. Cela a toujours été l’opinion de la plupart des érudits chrétiens de renom à travers les siècles et jusqu’à nos jours.

Dieu dit à Adam que le « jour » où il mangerait du fruit défendu, il mourrait (Genèse 2 :17) – cependant Adam vécu 930 ans (Genèse 5 :5) ! Comment est-ce possible ? Selon Méthode d’Olympe et d’autres commentateurs bibliques du passé, puisqu’un jour pour Dieu est comme mille ans, Adam devait mourir avant que le premier millénaire soit accompli – ce qui fut le cas.

Quel est le but de ces six mille ans d’autogouvernance de l’humanité ? À travers la souffrance humaine, Dieu permet actuellement aux hommes « d’écrire » les leçons qu’ils doivent apprendre lorsqu’ils Lui désobéissent. Dans le Millénium, les gens auront mille ans pour voir d’une part le contraste entre la paix et l’harmonie qui découlent de la voie divine et d’autre part les six mille ans précédents de guerre et de tension. Finalement, au cours du jugement du grand trône blanc (Apocalypse 20 :11-13), ceux qui n’avaient pas encore été appelés par Dieu feront l’expérience de la grande différence entre la voie humaine et la voie divine. Pour en apprendre davantage au sujet du plan de Dieu pour l’humanité, commandez notre brochure gratuite Le merveilleux monde de demain.