fbpx Trois piliers de la stabilité dans les moments difficiles | Le Monde de Demain

Trois piliers de la stabilité dans les moments difficiles

Commenter cet article

Nous vivons à une époque chaotique et incertaine ! Cependant, Dieu nous a donné des sources remarquables de force et de stabilité qui peuvent nous aider.

Chacun d’entre nous rencontre des défis au cours de la vie. Certains souffrent d’infirmités. D’autres traversent un divorce douloureux. Des entreprises ferment et des employés sont licenciés. Au cours de l’Histoire, beaucoup de gens ont traversé des guerres ou perdu un enfant. Même des problèmes mineurs, voire insignifiants en comparaison, peuvent prendre une place très importante dans notre vie et notre esprit. Il y a beaucoup de douleur au cours de la vie et la liste des épreuves semble interminable. Mais celles-ci ne devraient pas sembler désespérantes. Il existe trois piliers de la stabilité qui peuvent vous aider à garder la tête hors de l’eau dans les moments difficiles. Ces piliers ont aidé beaucoup de gens avant vous.

Le temps aide à guérir, ou au moins à estomper la douleur des épreuves passées. Par exemple, la plupart des gens finissent par surmonter la perte d’un être cher. Ils arrivent à mettre la situation en perspective, même s’ils ressentiront toujours un vide dans leur cœur. Mais la plus grande stabilité vient du fait d’avoir la bonne perspective du but de la vie. Connaître la « vue d’ensemble » – qui repose sur trois piliers solides, comme une personne se reposant sur un tabouret à trois pieds – vous aidera davantage que l’attitude la plus positive qui soit ou le temps qui passe.

Dieu existe-t-Il ?

La question de l’existence de Dieu n’est pas aussi simple qu’il y paraît. La réponse ne fait pas l’unanimité, mais il n’y a pas « d’entre deux ». Soit Il existe, soit Il n’existe pas. La réponse ne dépend pas de notre éducation, mais plutôt du fait que nous ayons prouvé l’existence de Dieu par nous-mêmes. Avoir la foi est une chose, mais avoir une foi basée sur des preuves concrètes en est une autre. La foi est importante et elle va bien au-delà des faits – mais la foi ne devrait pas être aveugle.

Richard Dawkins, un des partisans athées les plus véhéments de notre époque, compare la foi en Dieu au fait de croire sans preuves. Il a déclaré :

« La foi est la grande échappatoire, la grande excuse pour échapper au besoin de penser et d’évaluer les preuves. La foi est la croyance malgré ou, peut-être, à cause du manque de preuves » (The Independant, 20 avril 1992).

Lorsque Dawkins parle de « foi », il se réfère bien entendu à la foi en Dieu. Il ne parle pas de la foi dans la théorie de l’évolution – dont il devrait aussi reconnaître qu’elle requiert de la foi, s’il faisait preuve d’honnêteté. Le 13 février 1993, l’Association américaine pour l’avancement de la science organisa un colloque autour du thème « Le nouvel antiévolutionnisme ». Michael Ruse, une référence dans le domaine de l’évolution et de la philosophie, reconnut dans son intervention :

« Il n’y a assurément aucun doute que dans le passé, et je pense aussi dans le présent, pour beaucoup d’évolutionnistes, que l’évolution a fonctionné comme quelque chose comportant des éléments qui sont, avouons-le, semblables à une religion séculière » (Evolution and Creationism, Young et Largent, Greenwood Press, pages 253-260).

Tout en admettant que l’évolution est semblable à une religion séculière, Ruse n’utilisa jamais le mot foi – bien que la foi soit un élément essentiel dans cette comparaison entre l’évolution et la religion. Souvenez-vous de la définition de la foi donnée par Dawkins : « La foi est la croyance malgré ou, peut-être, à cause du manque de preuves. »

Ruse déclara ensuite que l’évolution était non seulement une forme de religion séculière actuelle, mais aussi historique.

« Je pense, par exemple, à la famille la plus célèbre dans l’histoire de l’évolution, je veux parler des Huxley […] Assurément, si vous lisez Thomas Henry Huxley, lorsqu’il est en plein élan, il ne fait aucun doute que pour Huxley, à un niveau très important, l’évolution et la science en général, mais clairement l’évolution en particulier, fonctionnent un peu comme une sorte de religion séculière […] Mais assurément, comme je l’ai dit, pour Thomas Henry Huxley, je pense qu’il ne fait aucun doute que l’évolution fonctionnait, à un certain niveau, comme une sorte de religion séculière. »

Puis Ruse ajouta au sujet du petit-fils de Thomas Huxley :

« Je pense que Julian Huxley était certainement un athée, mais […] si vous lisez à la fois ses articles publiés et si vous allez à l’université Rice qui conserve tous ses documents privés, vous verrez sans cesse dans ses lettres qu’il se dégage fortement que pour Julian Huxley l’évolution fonctionnait comme une sorte de religion séculière. »

Ne vous méprenez pas. Ruse est un évolutionniste « pur et dur », comme il le confirma abondamment dans son intervention pendant ce colloque et dans ses réponses ultérieures. Cependant, il continua d’affirmer que l’évolution est une religion séculière :

« Mais je viens ici pour vous dire que, philosophiquement, je pense que tout un chacun devrait être sensible à ce que l’Histoire nous montre, à savoir, cette évolution, […] semblable à une religion, implique d’avoir certains a priori ou des hypothèses métaphysiques, qui à un certain niveau ne peuvent pas être prouvées empiriquement [corroborées par des preuves]. Je suppose que nous savons tous cela, mais je pense qu’à présent nous sommes tous plus sensibles à ces faits. Et je pense que la façon d’aborder le créationnisme, ainsi que la façon d’aborder l’évolution, n’est pas de renier ces faits, mais de les reconnaître et de voir ce que nous pouvons en faire, en continuant à aller de l’avant. »

Comme Ruse l’expliqua, Dawkins et d’autres comme lui, qui ridiculisent la foi en Dieu, devraient d’abord se regarder dans le miroir et admettre leur propre foi en leur dieu darwinien. Bien entendu, le fait de réfuter l’évolution ne prouve pas l’existence de Dieu, mais il faut alors se demander s’il existe une alternative. La panspermie – c’est-à-dire que la vie aurait été apportée depuis autre part vers la Terre – ne fait que transposer la même question ailleurs dans l’Univers. La vie a-t-elle pu apparaître spontanément à partir de matériaux inertes sans qu’une intelligence guide ce processus ?

Réfuter l’évolution n’est pas si difficile qu’il y paraît, car le problème est ailleurs : il s’agit de prouver comment cela aurait raisonnablement pu se produire. Comment la vie est-elle apparue en premier lieu ? Nous entendons sans cesse parler que de l’eau a été trouvée sur d’autres planètes, comme s’il s’agissait du seul élément nécessaire pour générer la vie. Cela semble simple, mais est-ce vraiment le cas ?

Bill Bryson est un auteur prolifique et captivant. Bien qu’il soit évolutionniste, il écrit régulièrement au sujet du miracle de la vie et de l’impossibilité que celle-ci soit apparue par hasard. Allez comprendre ! Dans son livre Une histoire du corps humain à l’usage de ses occupants, il écrit :

« Même si vous réunissiez la totalité du savoir humain au travers des plus grands génies de notre temps et du passé, vous ne parviendriez pas à fabriquer ne serait-ce une seule cellule vivante » (éditions Payot, 2020, page 17, traduction Françoise Bouillot et Mario Pasa).

Quelques paragraphes plus loin, il qualifie la vie de « miracle ». Bryson comprend que l’ADN est nécessaire pour former nos cellules, mais qu’est-ce que l’ADN ? « Votre ADN n’est rien d’autre que le manuel de fabrication de vous-même » (page 19). Mais comment ce « manuel de fabrication » est-il apparu ? Et comment la première protéine s’est-elle formée, puisque les protéines ont besoin d’autres protéines pour s’assembler ? Dans les livres de Bryson Une histoire du corps humain et Une histoire de tout, ou presque, il y a tellement d’aveux que toute personne s’attardant sur le sujet se demandera vite comment il est possible de croire à une théorie aussi déraisonnable que l’évolution.

Michael Denton, titulaire d’un doctorat en biochimie, fait partie de ceux qui sont arrivés à la conclusion que l’évolution était impossible et qu’il n’existe pas de preuve soutenant cette théorie. Voici ce qu’il a écrit à ce sujet :

« Malgré sa taille incroyablement minuscule […] la plus petite des bactéries est en effet une véritable usine miniature dotée d’une puissante machinerie moléculaire […] beaucoup plus complexe que n’importe quelle machine fabriquée par l’homme et absolument sans équivalent dans le monde inorganique » (Évolution : Une théorie en crise, éditions Flammarion, page 258, traduction Nicolas Balbo).

Relisez bien ! N’oubliez pas qu’il écrit en qualité de scientifique, pas de théologien. Il écrivit encore que « la complexité des types de cellules les plus simples que l’on connaisse est si grande qu’on ne peut pas admettre qu’un tel objet ait pu être assemblé soudainement par un événement fantastiquement improbable. Un tel phénomène équivaudrait à un miracle » (page 273).

Lorsque nous considérons l’incroyable complexité de la vie – depuis les cellules les plus petites jusqu’à la beauté et l’harmonie du monde naturel, en passant par les organes qui travaillent ensemble pour nous maintenir en vie – toutes les preuves nous dirigent vers un Esprit qui a assemblé tout cela et cet Esprit est plus grand que toutes les descriptions que nous pouvons en faire. Si vous n’avez pas encore lu notre brochure Le Dieu réel : Preuves et promesses, assurez-vous d’en commander un exemplaire gratuit afin de prouver l’existence de Dieu par vous-même. Cela vous donnera un soutien sur lequel vous appuyer dans les moments difficiles, mais pour être bien stables, nous ne pouvons pas nous tenir debout sur une jambe, ou nous reposer sur un tabouret à un seul pied.

 

La Bible en tant que pilier

Dans son livre Pour en finir avec Dieu, il est facile d’entendre le mépris dans la bouche de Richard Dawkins lorsqu’il ridiculise ce que les chrétiens et les juifs affirment être la source de leur doctrine et de leur inspiration – la Bible.

« Pour être honnête, une grande partie de la Bible n’est pas systématiquement mauvaise, mais tout simplement bizarre, comme si vous vous trouviez devant une anthologie constituée par un bric-à-brac hétéroclite de documents disparates, qui ont été composés, puis revus, traduits, déformés, et “améliorés” par des centaines d’auteurs, de correcteurs et de copistes anonymes, inconnus de nous et surtout les uns des autres sur neuf siècles » (éditions Perrin, 2018, pages 299-300, traduction Marie-France Desjeux-Lefort).

Dawkins peut sembler bien instruit pour ceux qui ne connaissent pas la Bible, mais les faits qu’il avance sont incorrects. Il refuse de voir la vue d’ensemble et l’unité présente dans les Écritures. Par exemple, une comparaison du premier et du dernier livre de la Bible, respectivement la Genèse et l’Apocalypse, révèle des thèmes communs qui « enserrent » le reste du récit. Oui, il s’est écoulé quinze siècles entre la rédaction de ces deux livres, qui ont été rédigés dans des langues différentes et des lieux différents, mais il existe au moins 30 parallèles entre eux, tels que le début du péché dans la Genèse et la fin du péché dans l’Apocalypse ; le rejet de l’arbre de la vie dans la Genèse et l’acceptation de l’arbre de la vie dans l’Apocalypse (The Companion Bible, Bullinger, pages 5-6).

Le fait que cette impressionnante compilation de livres a été écrite par plus de 40 individus, sur une période de 1500 ans, dans des lieux aussi divers que l’Irak et l’Italie, mais aussi le fait qu’elle mélange des récits historiques, de la poésie, des chants et des prophéties – le tout écrit principalement en hébreu et en grec, avec quelques passages en araméen – rend encore plus remarquable l’unité de la Bible. Nous devrions aussi noter qu’elle a été traduite dans des centaines de langues et de dialectes. Aucun autre livre n’a été publié à autant d’exemplaires.

Mais le fait le plus remarquable au sujet de la Bible est probablement l’accomplissement de la prophétie. Jésus avait prédit presque 2000 ans à l’avance que le monde arriverait au point où toute vie pourrait et serait anéantie, à moins qu’Il ne revienne pour stopper l’humanité dans sa folie (Matthieu 24 :22). C’était impossible lorsque cette prédiction fut écrite et cela resta impossible au cours des 1900 années qui ont suivi. Mais au début de l’ère nucléaire, il y a environ 75 ans, c’est devenu une menace bien réelle.

Des siècles avant la venue de Jésus, le prophète Zacharie avait annoncé que Jérusalem serait une ville troublée et que les Juifs y seraient présents (Zacharie 12 :1-3 ; 14 :1-2). Cela ne pouvait plus s’accomplir à partir de l’an 135 apr. J.-C., lorsque le peuple juif fut expulsé de Jérusalem, jusqu’en 1967 lorsqu’ils reprirent le contrôle de la cité. Cependant, c’est actuellement une ville ethniquement divisée, comme cela fut prophétisé dans Zacharie 14 :1-2.

Certaines prophéties bibliques sont évidentes et simples à comprendre. D’autres sont plus complexes et difficiles à identifier pour différentes raisons. Puis il y a celles dont la signification est évidente, mais seulement lorsqu’elle nous a été indiquée. Par exemple, nous voyons que par la puissance de Dieu deux hommes prophétiseront et maudiront la Terre pendant une période de trois ans et demi afin d’attirer l’attention de l’humanité rebelle. À la fin des temps, ils seront tués à Jérusalem :

« Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera. Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville qu’on nomme symboliquement Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié. Des hommes d’entre les peuples, les tribus, les langues, et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre. Et à cause d’eux, les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre » (Apocalypse 11 :7-10).

Notez que tous les habitants de notre planète verront leurs cadavres et ils célébreront leur mort pendant trois jours et demi. Comment est-ce possible ? Nous prenons pour acquis les moyens de communication instantanés, mais il a fallu l’invention de nouveaux équipements, de fusées mettant des satellites en orbite, d’ordinateurs, d’écrans LCD, de smartphones, etc. Cette prophétie n’aurait pas pu s’accomplir à une autre époque que la nôtre, car ce qu’elle annonce était impossible au cours des 19 siècles précédents.

Une autre preuve biblique est souvent laissée pour compte, bien que tout le monde puisse l’observer. Contrairement à ce que certains pensent, la loi de Dieu est toujours en vigueur et c’est une preuve éloquente que l’Auteur de la Bible est bien plus intelligent que n’importe quel être humain. Dawkins et les autres brandissent la science comme l’arbitre ultime de la vérité. Examinons donc une preuve comme nous le ferions pour une expérience scientifique.

Prenez un des Dix Commandements bibliques : « Tu ne commettras point d’adultère » (Exode 20 :14). Tout se passe bien lorsque deux personnes vivent selon cette loi, mais lorsqu’un des partenaires la transgresse, des problèmes apparaissent : le mariage se termine souvent en divorce, laissant des cœurs brisés, ainsi que des enfants désorientés et meurtris. Les effets durent généralement la vie entière. En prenant en compte toutes les implications de cette loi, la sexualité en dehors du mariage apporte aussi son lot de conséquences. Combien de gens souffrent atrocement à cause de maladies sexuellement transmissibles ? Combien de mères célibataires sont forcées d’élever leurs enfants dans la pauvreté à cause d’une décision insensée de bafouer cette injonction biblique ? Cependant, il n’y a aucune conséquence négative à attendre patiemment jusqu’au mariage, puis à rester fidèle à la personne avec qui un engagement a été scellé. Par conséquent, quelle est la conclusion scientifique ? Que Dieu a toujours raison !

La Bible informe aussi l’humanité des animaux qui sont propres à la consommation et ceux qui ne le sont pas (voir Genèse 7 :1-3 et Deutéronome 14 :1-21). Pourtant, la plupart des gens – y compris de nombreux scientifiques et nutritionnistes – se croient plus intelligents. Mais les scientifiques et les épidémiologistes savent que le SRAS, le MERS, les virus Nipah et Ébola, la pandémie de grippe de 1918, la grippe porcine de 2009 et bien d’autres maladies résultent de la consommation de ces aliments impurs. Bien que la source du Covid-19 soit encore sujette à controverse, le virus provient des chauves-souris – qu’il se soit répandu depuis un marché d’animaux ou qu’il ait été manipulé dans un laboratoire de virologie. Ajoutez à cela les nombreuses maladies parasitaires et bactériologiques liées à la consommation de la chair d’animaux qualifiés d’impurs dans la Bible. Si vous souhaitez approfondir ce sujet, contactez-nous pour recevoir un exemplaire gratuit de notre DVD intitulé Dieu répond à ceux qui Le critiquent.

Où Dieu agit-Il ?

Il est indispensable de prouver par soi-même que Dieu existe et que la Bible est Sa révélation pour l’humanité, mais nous avons aussi besoin d’un troisième pilier pour apporter une véritable stabilité dans les moments difficiles. Nous devons développer une véritable relation avec Dieu le Père, avec Son Fils Jésus-Christ et avec Ses saintes Écritures. Et cela implique bien davantage que le fait de répéter quelques mots. Que révèle la Bible au sujet de la volonté de Dieu à votre égard ?

Beaucoup pensent connaître la réponse – mais posons-nous à nouveau la question : Ont-ils prouvé cela ? Les gens acceptent souvent les croyances religieuses de leurs parents ou de leur entourage. Bien que beaucoup d’individus s’éloignent de la religion lorsqu’ils quittent le domicile familial, généralement les protestants restent protestants, les catholiques restent catholiques, les juifs restent juifs et les musulmans restent musulmans. Mais toutes les confessions se valent-elles ? « Tous les chemins mènent-ils au ciel », comme certains le croient ? Il existe des doctrines contradictoires au sein même des grandes catégories religieuses. Voyez combien il existe de groupes protestants. Certains croient à la nécessité du baptême par immersion et d’autres que vous êtes uniquement sauvé si vous « parlez en langues ». Mes amis, tout le monde ne peut pas avoir raison !

Les réponses à ces questions se trouvent dans les Écritures. Quelle est la volonté de Dieu pour l’humanité ? Qu’enseigne la Bible qui pourrait aller à l’encontre des traditions que vous avez apprises en grandissant ? La Bible s’accorde-t-elle avec ce que prêche votre ministre ? La plupart des gens prennent pour acquis le fait que leur ministre ou leur prêtre dise la vérité – mais est-ce le cas ? Il est possible qu’il soit un excellent orateur, mais ses sermons sont-ils en harmonie avec le message biblique ?

Un jour, un jeune homme m’a posé une question au sujet d’un verset que je venais de lire. Son ministre lui avait dit que la loi de Dieu était pénible, mais le verset que j’avais cité disait le contraire. Qui devait-il croire ? La réponse se trouve dans une autre question : croirez-vous votre ministre ou Jean qui était un apôtre du Christ ? Lisez ce que Jean déclara dans 1 Jean 5 :3 et décidez par vous-même qui vous devez croire.

La loi a-t-elle été abolie ? Lisez 1 Jean 2 :3-6.

Jésus a-t-Il mis un terme à la loi ? Lisez Matthieu 5 :17-19.

L’apôtre Paul a-t-il rejeté la loi ? Lisez 1 Corinthiens 7 :19 et Romains 3 :31.

Croyez-vous ce que dit votre Sauveur ? Dans l’affirmative, lisez ce que Jésus répondit au jeune homme qui voulait savoir ce qu’il devait faire pour hériter la vie éternelle (Matthieu 19 :16-19).

La question de savoir où Dieu agit ne peut pas être élucidée dans un simple article, mais la réponse est disponible à tous ceux qui veulent la trouver. Le Monde de Demain vous propose plusieurs ressources pour y parvenir. Le Cours de Bible du Monde du Demain constitue un excellent point de départ. Nous vous proposons aussi nos brochures Qu’est-ce qu’un vrai chrétien ? et Le christianisme contrefait de Satan. Toutes nos publications sont gratuites et sans engagement de votre part. Elles sont simples à comprendre et entièrement basées sur la Bible – en mentionnant les passages bibliques correspondants.

L’année 2020 fut stressante – et les années à venir seront encore pires, comme la Bible le prophétise clairement. Nous devons avoir de solides attaches lorsque la vie semble accablante. Cela commence par reconnaître qu’un Dieu créateur existe et par prouver Son existence. Cela implique aussi pour certains – en se basant sur des faits, pas sur des traditions – de reconnaître que la Bible est la véritable parole du Créateur. Et cela requiert d’étudier ce livre remarquable afin de connaître le plan de Dieu – ce qu’Il attend de nous et la formidable récompense qu’Il nous propose.

Ces trois piliers doivent être posés sur Jésus-Christ, qui est leur Fondation (1 Corinthiens 3 :11), car Il est Dieu (Jean 1 :1-2, 14), Il a inspiré la parole de Dieu et la Bible est l’expression de Sa pensée. Lorsque vous prouvez ces choses, vous êtes capable de garder à l’esprit la vue d’ensemble lorsque les problèmes vous accablent, car vous vous reposez sur la fondation même de ces trois piliers.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +