fbpx La Bible, vos enfants et vous | Le Monde de Demain

La Bible, vos enfants et vous

Commenter cet article

Dès l’instant où ils naissent, nos enfants deviennent un des aspects les plus importants de notre vie. Nous aimons les voir grandir, changer et devenir les meilleurs individus possible – mais nous ressentons aussi le poids des responsabilités lorsque nous faisons notre part pour les aider à devenir ces personnes. Dieu a conçu ce sens naturel et nécessaire de la responsabilité parentale afin de léguer un héritage d’apprentissage d’une génération à une autre.

Dans Deutéronome 6, Dieu instruisit les Israélites à transmettre Ses commandements à la génération suivante. Il déclara au verset 7 : « Tu les inculqueras à tes enfants, et tu en parleras quand tu seras dans ta maison, quand tu iras en voyage, quand tu te coucheras et quand tu te lèveras. » Nous avons donc reçu la mission d’enseigner à nos enfants les vérités bibliques intemporelles – afin qu’ils deviennent familiers avec ce livre. Ce but peut sembler facile à atteindre, mais parfois nous ne savons pas comment nous y prendre.

Comment puis-je enseigner la Bible à mon enfant de 3 ans ? Et à celui de 7 ans ? Comment faire pour que mon fils/ma fille de 12 ans s’intéresse à la Bible, plutôt qu’à ses jeux vidéo ?

Voici quelques suggestions.

Lire la Bible

En nous préparant à enseigner notre premier petit étudiant, nous sommes parfois emballés par les centaines d’outils bibliques destinés aux enfants qui sont disponibles sous toutes sortes de formes, de tailles et d’approches. Certains livres reprennent les récits bibliques de façon simplifiée avec des images pour attirer l’attention des enfants. Des bandes dessinées représentent les personnages bibliques comme des superhéros. Des jeux de société emmènent les enfants dans un voyage au cœur des principes bibliques.

Ces outils d’accompagnement ne sont pas forcément mauvais pour enrichir notre enseignement, mais ils ne devraient pas remplacer la lecture de la Bible par laquelle nos enfants se familiarisent avec son phrasé et la formulation de son contenu, tout en apprenant quels passages sont mis en exergue. Une bonne traduction récente n’est pas très complexe – par exemple, la Nouvelle Édition de Genève traduite par Louis Segond (et que nous utilisons au Monde de Demain) est simple, concise et claire.

Comment adapter notre enseignement en fonction de l’âge de l’enfant ? La réponse implique un discernement de notre part. En lisant la Bible à un enfant, choisissez des récits dans lesquels ils peuvent se reconnaître. Expliquez-leur certains mots ou posez-leur des questions afin de les aider à mieux comprendre, mais nous devons toujours juger ce qui est approprié en fonction de leur âge et de leur compréhension. En grandissant, leur vocabulaire s’enrichit et ils peuvent comprendre des situations ou des concepts plus étendus. En fait, le secret pour savoir quand ajouter de nouveaux éléments dans notre enseignement biblique est de bien connaître nos enfants. Lorsqu’un enfant devient plus mature, il est possible d’élargir le contexte – par exemple en lui montrant les lieux sur une carte, en expliquant le cadre historique d’un récit biblique, ou encore en expliquant des mots et des concepts inconnus. Parfois, des situations rencontrées dans la vie de l’enfant donnent l’occasion aux parents d’illustrer les principes et les instructions bibliques.

Les très jeunes enfants absorbent tout ce qu’ils entendent, mais en grandissant leur cerveau fonctionne davantage en posant des questions et en raccordant les choses les unes aux autres. Détectez et utilisez cette propension afin de capter leur attention. N’oubliez pas de demander aux enfants de participer en lisant la Bible à voix haute, lorsque leur niveau de lecture le permet – en plus d’augmenter leur engagement, cela les aidera à pratiquer la lecture et à améliorer leur compréhension.

Quelles autres ressources pouvons-nous utiliser ? Pour les enfants, les activités basées sur des passages bibliques peuvent être amusantes et rendre ces récits vivants. Par exemple, un Goliath en carton grandeur nature peut avoir un immense impact sur un enfant. Colorier des images de l’arche de Noé, de Moïse traversant la mer Rouge ou d’Élie enlevé dans le ciel permet de consolider ces récits dans leur esprit. Un grand nombre de jeux et d’activités permettent d’agrémenter cet apprentissage.

L’ingrédient indispensable

Tous ces conseils, ces techniques et ces outils sont utiles, mais n’oublions pas pourquoi nous lisons la Bible à nos enfants en premier lieu : « Instruis l’enfant selon la voie qu’il doit suivre ; et quand il sera vieux, il ne s’en détournera pas » (Proverbes 22 :6).

Autrement dit, notre objectif n’est pas d’apprendre à nos enfants à répéter ce qu’ils ont appris. Mémoriser la Bible est un exploit remarquable, mais est-ce vraiment ce que nous devons enseigner à nos enfants ? Non. Notre objectif est de leur apprendre à agir, à penser et à se comporter de la bonne manière. En leur enseignant les principes divins et en les aidant à les mettre en pratique dans la vie quotidienne, nous leur fournissons non seulement une « carte de l’existence », mais nous leur montrons aussi comment suivre le chemin de la vie. Quel est le secret pour atteindre cet objectif ? Suivez ce chemin vous-même.

Si nous ne mettons pas en pratique ce que nous enseignons, tous ces jeux et ces lectures bibliques créeront des enfants cyniques. Ceux-ci détectent très rapidement l’hypocrisie et nos points faibles. Lorsque nous leur lisons le récit de la colère de Moïse et de la réprobation de Dieu, ne pensez-vous pas qu’ils s’en souviendront si nous perdons patience avec eux, avec notre conjoint ou avec d’autres personnes ? Si nous leur enseignons « Qu’un autre te loue, et non ta bouche, un étranger, et non tes lèvres » (Proverbes 27 :2), mais que nous cherchons à nous faire remarquer, pouvons-nous vraiment imaginer qu’ils ne verront pas notre hypocrisie ?

Qu’en est-il de la façon dont nous parlons des autres ? Les ragots sont régulièrement condamnés dans la Bible et il est difficile d’éviter les passages renforçant ce point. Montrons-nous l’exemple en mettant en pratique tous ces principes dans notre vie ? Sommes-nous honnêtes ? Traitons-nous notre conjoint avec respect ? Prenons-nous le nom de Dieu en vain ? Sanctifions-nous le sabbat ?

Lire la Bible à nos enfants engendre un défi, car au fur et à mesure qu’ils assimilent ce que nous leur enseignons, ils nous évaluent en fonction de ce que nous leur apprenons. Leurs petits yeux finissent par nous voir exactement tels que nous sommes – en bien, comme en mal. Enseigner nos enfants peut ainsi nous aider à extraire le meilleur de nous-mêmes.

Joindre la parole aux actes

L’exemple parental est fondamental. Même l’exemple d’un seul parent peut renforcer puissamment les paroles de la Bible. Lorsque l’apôtre Paul écrivit à son protégé Timothée, il mit l’accent sur la grande foi de la mère et de la grand-mère de celui-ci, qui avaient profondément marqué le jeune homme, alors qu’il apparaît clairement que son père n’était pas croyant (2 Timothée 1 :5).

En prenant l’habitude de lire la Bible à nos enfants, nous leur permettons de devenir familiers avec des principes inestimables qui les aideront à forger leur réussite. En encourageant et en corrigeant nos enfants, sans hypocrisie de notre part, nos paroles feront écho à celles venant de notre Père, qui nous entraîne continuellement dans la voie que nous devons suivre. Ce faisant, Il enseigne également nos enfants par notre intermédiaire.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +