Q&R - Œil pour œil, dent pour dent

Commenter cet article

« Mais s’il y a un accident, tu donneras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure » (Exode 21 :23-25).


QUESTION :

« Œil pour œil, dent pour dent », déclare le Dieu de l’Ancien Testament. Est-Il donc un Dieu si dur ? N’est-il pas vrai que Jésus est venu pour supprimer la loi de Son Père concernant l’esclavage cruel ?

RÉPONSE :

Beaucoup de croyants qui étudient la Bible sont choqués par le commandement de Dieu « œil pour œil » dans Exode 21 :23-25. Ils s’imaginent qu’à l’époque de l’Ancien Testament, celui qui causait la perte d’un œil, d’une main ou d’un pied subissait automatiquement la même peine. Beaucoup s’étonnent en disant : « Comment un Père plein d’amour peut-Il donner un commandement aussi cruel ? »

Nous lisons : « Mais s’il y a un accident, tu donneras vie pour vie, œil pour œil, dent pour dent, main pour main, pied pour pied, brûlure pour brûlure, blessure pour blessure, meurtrissure pour meurtrissure » (Exode 21 :23-25). Dieu décrit ici le principe d’un juste dédommagement. Cependant, la loi « œil pour œil » n’était pas appliquée dans chaque cas. Veuillez noter ce que déclare le verset suivant : « Si un homme frappe l’œil de son esclave, homme ou femme, et qu’il lui fasse perdre l’œil, il le mettra en liberté, pour prix de son œil » (verset 26). Dieu décrit un juste dédommagement – la liberté pour un esclave blessé – plutôt qu’une mutilation en guise de châtiment.

Par ailleurs, Dieu déclare que celui qui blesse une autre personne doit la dédommager entièrement pour « son interruption de travail, et il le fera soigner jusqu’à sa guérison » (versets 18-19). Cette loi était un type de compensation ouvrière, s’assurant que le blessé recevrait un juste dédommagement pour ses blessures et son manque de productivité. Loin de montrer la cruauté de Dieu, Ses lois et Ses jugements enseignaient aux Israélites comment aimer leur prochain, en appliquant le principe du juste dédommagement pour une perte.

Jésus a-t-Il supprimé les lois de Son Père ? Pas du tout ! Il a déclaré catégoriquement qu’Il était venu pour magnifier les lois divines (Ésaïe 42 :21 ; Matthieu 5 :17-19). Lorsqu’on Lui demanda quel était le plus grand commandement, Il répondit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes » (Matthieu 22 :37-40).

Jésus a-t-Il donc aboli les lois de l’Ancien Testament par ces paroles ? Non ! Il a cité les Écritures (Deutéronome 6 :5 ; Lévitique 19 :18) ! Au lieu d’introduire quelque chose de nouveau, Il a amplifié la loi existante, et enseigné comment les chrétiens devraient l’appliquer correctement.

Le principe « œil pour œil » concerne l’amour du prochain. Jésus l’a amplifié en mettant l’accent sur le pardon. Notez Son explication : « Vous avez appris qu’il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre » (Matthieu 5 :38-39).

Jésus montre ici qu’un chrétien doit être prêt à supporter l’injustice. Mais la loi reste la base pour définir ce qui est bien et ce qui est mal. L’apôtre Paul a dit aux Corinthiens qu’il était préférable de souffrir de quelque injustice, ou de se laisser dépouiller, plutôt que de poursuivre un frère en Christ devant les tribunaux (1 Corinthiens 6 :1-8). Paul a également enseigné que nous devrons être soumis à l’autorité d’un gouvernement, même lorsqu’elle est injuste (Romains 13 :1-7) – pour autant qu’elle ne nous fasse pas transgresser les loi divines. En souffrant patiemment pour la justice, le Christ a laissé aux chrétiens un exemple à suivre (1 Pierre 2 :19-21).

La vérité, c’est que le joug de l’esclavage est sur ceux qui commettent le péché (Jean 8 :34) – pas sur ceux qui gardent les commandements de Dieu. Les lois divines sont saintes, justes et bonnes (Romains 7 :12). Le Christ est venu pour amplifier la loi, qui est l’amour envers le prochain (Romains 13 :10). Pierre a déclaré en ce sens : « Enfin, soyez tous animés des mêmes pensées et des mêmes sentiments, pleins d’amour fraternel, de compassion, d’humilité. Ne rendez point mal pour mal, ou injure pour injure ; bénissez, au contraire, car c’est à cela que vous avez été appelés, afin d’hériter la bénédiction » (1 Pierre 3 :8-9). La loi de Dieu est toujours basée sur la justice, mais les chrétiens doivent l’appliquer avec compassion.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +