Q&R - La loi est-elle abolie ?

Commenter cet article

L’apôtre Paul a écrit : « Car personne ne sera justifié devant lui par les œuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché » (Romains 3 :20).


QUESTION :

Ce verset signifie-t-il que les chrétiens n’ont pas besoin d’observer la loi divine ?

RÉPONSE :

L’apôtre Paul nous rappelle que, même la plus grande vigilance à observer la loi ne peut justifier un chrétien aux yeux de Dieu. C’est seulement lorsque nous acceptons le sacrifice de Jésus-Christ et Son sang versé, que nos péchés peuvent être pardonnés, et que nous pouvons être justifiés devant Dieu.

Nous savons que « tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (verset 23). Même si, d’une manière ou d’une autre, nous parvenions à observer la loi à la perfection, à partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de notre vie, notre observance parfaite des commandements ne pourrait payer l’amende des péchés que nous avons commis dans le passé. Nous avons besoin du sacrifice du Christ.

Qu’est-ce que le péché ? « Le péché est la transgression de la loi » (1 Jean 3 :4). Quelle est la conséquence du péché ? La Bible nous dit que « le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6 :23). C’est par la loi que nous savons ce qu’est le péché, mais c’est seulement par le sacrifice du Christ que l’amende de ce péché peut être effacée.

Cela signifie-t-il que nous pouvons continuer à désobéir à la loi divine, tout en espérant obtenir une place dans le Royaume de Dieu ? L’apôtre Paul pose la question : « Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! [Certainement pas !] Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? » (Romains 6 :1-2). Il nous rappelle plutôt que nous « [devrions marcher] en nouveauté de vie » (verset 4).

Jésus nous enseigne que nous devons garder les Dix Commandements (Matthieu 19 :17-19). Rappelez-vous des paroles de Jésus : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir » (Matthieu 5 :17). « Accomplir » – rendre complet – ne signifie pas « éliminer » ou « annuler ». Un disciple du Christ garde la loi. Pouvons-nous le faire par notre propre force ? Non ! Nous devons obéir à la loi en nous soumettant au Christ, qui vit Sa vie en nous après le baptême et l’imposition des mains, et par le Saint-Esprit qui demeure en nous. Comme l’écrit l’apôtre Paul : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. Je ne rejette pas la grâce de Dieu ; car si la justice s’obtient par la loi, Christ est donc mort en vain » (Galates 2 :20-21). Les véritables chrétiens « ne rejettent pas la grâce de Dieu » en portant les fruits du péché, ou en essayant d’observer la loi par leur seule puissance, en rejetant Dieu.

Jésus enseigna à Ses disciples : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements » (Jean 14 :15). Mais, pouvons-nous parfois échouer ? Oui. Et lorsque cela nous arrive, nous devons nous présenter devant Lui et nous en repentir sincèrement, si nous aimons véritablement notre Sauveur et si nous Lui appartenons. La repentance n’est pas un simple sentiment de regret, c’est un engagement déterminé à s’éloigner du péché et à obéir à notre Sauveur (2 Corinthiens 7 :10).

Comment pouvons-nous connaître si nous sommes véritablement chrétiens ? L’apôtre Jean explique : « Si nous gardons ses commandements, nous savons par cela que nous l’avons connu. Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. Mais l’amour de Dieu est véritablement parfait en celui qui garde sa parole : par cela nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même » (1 Jean 2 :3-6).

Si le Christ vit Sa vie en nous, et que nous sommes en Lui, nous garderons les commandements de Dieu. Nous accomplirons ainsi la loi, démontrant l’amour de Dieu : « L’amour ne fait point de mal au prochain : l’amour est donc l’accomplissement de la loi » (Romains 13 :10). « Les œuvres de la loi » sont les résultats d’une vie soumise au Christ ; elles ne sont pas la cause de notre justification.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +