Les trois résurrections

Commenter cet article

Savez-vous ce qui se passe après la mort ? De tout temps, les différentes cultures et les différentes religions ont donné leurs propres réponses. Même les coutumes traditionnelles des enterrements reflètent les différentes idées que les diverses cultures se font de l’au-delà.


Les bouddhistes ont pour tradition d’incinérer leurs morts. Ils ne croient pas qu’il existe une vie après la mort, mais qu’il y a une succession de renaissances qui mèneraient jusqu’au Nirvana – la disparition de la conscience individuelle et l’absorption dans le « monde des âmes ». Selon leurs croyances, l’incinération représenterait l’âme qui passe de corps en corps, ces derniers étant sans importance pour l’âme.

D’autre part, dans l’Égypte antique, les hommes pensaient que la vie après la mort était la continuation de leur existence terrestre. Ils prenaient beaucoup de soin pour préserver les corps, et ils les enterraient avec les objets dont ils pourraient avoir besoin dans l’au-delà. Leurs coutumes funèbres – dont les pyramides qui furent peut-être les plus grands monuments jamais construits pour un mort – montrent bien qu’ils croyaient que l’existence personnelle continuait après la mort.

Les coutumes hébraïques démontrent une compréhension totalement différente de ce qui se passe après la mort. En se basant littéralement sur la déclaration de Dieu à Adam : « C’est à la sueur de ton visage que tu mangeras du pain, jusqu’à ce que tu retournes dans la terre, d’où tu as été pris ; car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière » (Genèse 3 :19), les Hébreux avaient pour tradition d’enterrer, simplement et rapidement, leurs morts en laissant le corps se décomposer. Selon la Bible, l’espoir de celui qui meurt ne repose pas dans la libération d’une âme prise au piège, ni dans la conservation du corps. Job posa cette question : « Si l’homme une fois mort pouvait revivre » (Job 14 :14). Job savait que, le moment venu, Dieu l’appellerait et le ressusciterait (verset 15). La Bible montre clairement que la résurrection est le seul espoir pour tous ceux qui meurent.

L’immortalité de l’âme n’est pas biblique

La plupart de ceux qui se disent chrétiens croient que les justes montent au paradis, tandis que les méchants descendent en enfer. Cependant, le concept protestant de l’enfer exclut une bonne partie des êtres humains, car il suppose que des milliards d’individus vont se tordre de douleur pour l’éternité, tout simplement parce qu’ils n’ont jamais entendu parler de Jésus-Christ. Si, comme l’enseignent les évangélistes, le Christ est « le seul chemin qui mène au paradis », la plupart des gens qui ont existé et qui sont morts ne peuvent pas y être. Quant aux catholiques, ils ont adopté une approche différente, en y ajoutant des étapes supplémentaires pour les âmes après la mort ; leur tradition inclut le Purgatoire et les Limbes pour les enfants qui n’ont pas été baptisés, et les « bons » païens.

Le problème est que toutes ces croyances ne viennent pas des Écritures, mais de l’imagination des hommes. Tout a commencé avec l’idée que les êtres humains posséderaient l’immortalité en eux ; par conséquent, leur âme immortelle devait aller quelque part après la mort. Mais nulle part dans la Bible, nous trouvons un tel enseignement sur l’immortalité de l’âme ! En fait, l’expression âme immortelle n’apparaît même pas dans la Bible.

Dans l’Ancien Testament, le mot hébreu nephesh est généralement traduit par « âme ». Il apparaît dans Genèse 2 :7, où nous apprenons que Dieu souffla dans Adam un souffle de vie, et qu’il devint un être vivant. Le mot nephesh désigne également la vie que possèdent les poissons (Genèse 1 :20) et les autres animaux (verset 24). Nulle part dans les Écritures, nous ne lisons qu’un nephesh – une âme – est immortel. Au contraire, Ézéchiel 18 :4 déclare : « L’âme qui pèche, c’est celle qui mourra. »

Dans le Nouveau Testament, le mot grec psuche est généralement traduit par « âme ». Encore une fois, un psuche n’a rien d’immortel. Apocalypse 8 :9 utilise ce mot lorsqu’il explique que « le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient souffle de vie [psuche] périt ». De même, Apocalypse 16 :3 déclare que tout être (psuche) vivant dans la mer mourut. Dans certaines versions, le mot être est traduit par « âme » ou vie, et peut se rapporter à n’importe quelle créature vivante, qu’il s’agisse d’un être humain ou d’un animal.

Ce mot grec psuche est à l’origine du mot français psychisme, lequel se réfère à l’esprit. Il est parfois utilisé pour décrire l’ensemble des qualités mentales qui distinguent un individu d’un autre. Dans Matthieu 10 :28, Jésus dit : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme [psuche] ; craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne. » Notez que la géhenne (ou l’enfer selon certaines versions), dont il est question dans ce verset, détruira à la fois le corps et l’âme ! L’âme n’est donc pas immortelle, puisqu’elle peut être détruite. Dans ce contexte, psuche se réfère à l’esprit d’une personne ou à son individualité. Si un être humain peut mettre fin à votre vie physique, Dieu peut toujours vous ressusciter. Il conserve une empreinte de votre personnalité, de votre mémoire et de votre caractère. Si un homme ne peut pas vous priver de votre opportunité d’être ressuscité et de vivre à nouveau, il est certain que Dieu le peut – et, dans certains cas, Il le fera.

Dans le Nouveau Testament, il y a trois mots grecs qui ont chacun un sens différent, et dans certaines versions sont traduits par le même mot : « enfer ». Tartaroo, n’est utilisé qu’une seule fois dans 2 Pierre 2 :4. Il est traduit par « abîmes », et se réfère à un lieu de rétention pour les démons. Hades, qui signifie « la tombe », est fréquemment utilisé pour décrire le séjour des morts jusqu’à la résurrection. Hades n’est jamais utilisé pour décrire un lieu de châtiment. Cependant, il existe un autre mot grec, généralement traduit par « enfer », qui se réfère à une place où les méchants seront punis par la mort. Il s’agit du mot Gehenna, qui tire son nom de la vallée de Hinnom à l’extérieur de Jérusalem ; c’était là que les corps des criminels étaient parfois brûlés avec les ordures et les animaux morts. Jésus utilisa ce lieu familier à tous ceux qui L’écoutaient, pour expliquer que les méchants incorrigibles seraient brûlés.

Nulle part, la Bible n’indique que l’immortalité est l’état naturel de l’humanité ; au contraire, elle nous enseigne que nous sommes, de par notre nature, mortels et soumis à la mort. Dans 1 Timothée 6 :16, l’apôtre Paul souligne que, Dieu seul possède l’immortalité. Il a dit à l’Église à Corinthe que les justes revêtiront l’immortalité à la résurrection (1 Corinthiens 15 :53-54).

Si l’homme n’est pas une âme immortelle, que se passe-t-il après la mort ? La Bible compare la mort au sommeil. Les morts sont inconscients, et ils ne savent rien jusqu’au moment de leur résurrection (Écclésiaste 9 :5). Dans 1 Thessaloniciens 4 :14-15, l’apôtre Paul parle des chrétiens qui sont décédés en Christ ; or le mot grec traduit ici par « décédés » signifie endormis. C’est ce même mot qu’utilisa Jésus, lorsqu’Il expliqua à Ses disciples que leur ami bien-aimé, Lazare, dormait (Jean 11 :11-14). Le prophète Daniel a prédit qu’un jour viendra où « ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle » (Daniel 12 :2).

Alors que l’homme est mortel et qu’il ne possède pas la vie éternelle en lui, l’ancien patriarche Job déclare que Dieu languira après l’ouvrage de Ses mains, et que finalement Il appellera – et Job savait qu’il répondrait (Job 14 :15). Quand cela aura-t-il lieu ? Si les enseignements traditionnels sur le paradis et l’enfer sont incorrects, quand et comment le Créateur S’occupera-t-Il de l’humanité ?

La meilleure résurrection

La Bible enseigne qu’il y a trois résurrections des morts. Ces résurrections auront lieu à des dates différentes, et elles s’adresseront à des groupes de gens différents. Le livre de l’Apocalypse explique claire- ment l’enchaînement de chaque résurrection.

Notez ce que Jean a écrit dans Apocalypse 20 :6 : « Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection ! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux ; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans. » La première résurrection est une résurrection à l’immortalité, et aura lieu avant le Millénium – avant le règne du Christ et des saints sur la terre qui durera mille ans. L’apôtre Paul a décrit cet événement pour l’Église à Corinthe, en leur disant ce qui se passera « en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité » (1 Corinthiens 15 :52-53).

Qu’est-ce que la dernière trompette ? Le livre de l’Apocalypse décrit une succession de sept trompettes surnaturelles, qui retentiront aux temps de la fin. Ces sons de trompettes signalent l’intervention du Tout-Puissant et annoncent Ses jugements sur un monde rebelle. Apocalypse 8 mentionne les quatre premières trompettes angéliques et les catastrophes naturelles incroyables qui suivront chaque sonnerie. Apocalypse 9 parle de la cinquième et de la sixième trompettes, qui seront suivies par la guerre et par la destruction. Dans Apocalypse 11 :15, nous lisons : « Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient : Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ ; et il régnera aux siècles des siècles. » La septième et dernière trompette annonce le retour de Jésus-Christ et la résurrection des saints. Paul souligne ceci dans 1 Thessaloniciens 4 :16 : « Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. » Dans les versets suivants, il explique que les chrétiens, qui seront encore vivants à l’époque de cet événement impressionnant, seront également changés en êtres immortels, et ils monteront à la rencontre du Christ avec les saints ressuscités.

Cette première résurrection est glorieuse et immortelle ; elle se compose uniquement de ceux qui seront avec le Christ lors de Son second Avènement (1 Corinthiens 15 :23). Hébreux 11 :35 dit que c’est « la meilleure résurrection ». Lorsque le Christ fut ressuscité, après avoir passé trois jours et trois nuits dans le tombeau, Il devint les prémices de ceux qui sont morts – qui dorment – (1 Corinthiens 15 : 20). Ceux qui acceptent véritablement Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur reçoivent une promesse inimaginable : du fait qu’Il vit, nous vivrons aussi (Jean 14 :19) !

La deuxième résurrection

Seule une toute petite minorité d’êtres humains ont véritablement connu le Christ et le Père, et Leur ont fait confiance. Que se passera-t-il de tous les autres ?

Apocalypse 20 :5 explique clairement que les autres morts – ceux qui ne feront pas partie de la première résurrection – ne reviendront pas à la vie jusqu’à ce que le règne de mille ans du Christ et des saints soit terminé. Jean poursuit en décrivant qu’une foule de gens seront ressuscités à cette époque et se tiendront devant Dieu (verset 12). Nous lisons que le livre de vie fut rouvert. Mais pourquoi cela sera-t-il nécessaire, si ceux dont le nom fut trouvé dans le livre de vie (Apocalypse 3 :5), mille ans auparavant, ont été ressuscités à l’immortalité lors du retour du Christ ? Dieu n’a pas besoin de rouvrir le livre pour vérifier qu’Il n’a pas commis d’erreur, ou oublié quelqu’un. Cette réouverture représente une opportunité pour les autres, à cette époque, d’avoir leur nom inscrit dans ce livre.

Jésus a parlé d’une résurrection pour le jugement, lorsque les peuples des anciennes villes païennes se tiendront debout aux côtés de nombreux Juifs (Matthieu 12 :41-42). Il a également dit que, bon nombre d’entre elles se seraient repenties si elles avaient vu Ses œuvres et entendu Son message (Matthieu 11 :21-23). Ces gens sont-ils perdus pour toujours, parce qu’ils n’ont jamais eu cette opportunité ? Souvenez-vous que Dieu ne fait acception de personne (2 Chroniques 19 :7), et qu’Il désire qu’aucun ne périsse, mais que tous parviennent à la repentance (2 Pierre 3 :9).

Pourquoi tant de gens, qui ont entendu les apôtres prêcher, ne pouvaient voir ni comprendre ? Parce qu’ils étaient spirituellement aveugles (Romains 11 :25). Souvenez-vous que le Christ a déclaré qu’aucun homme ne pouvait venir à Lui, à moins que le Père ne l’attire (Jean 6 : 44). Cependant, Paul a anticipé l’époque où tout Israël serait sauvé (Romains 11 :26). Dieu a montré au prophète Ézéchiel, dans une vision, l’époque du salut pour Israël. Ézéchiel a vu une vallée remplie d’ossements desséchés, qui représentaient toute la maison d’Israël. Il vit ces os se rapprocher miraculeusement les uns des autres et former des squelettes ; ensuite la chair les couvrit. Finalement, le souffle entra dans cette vaste armée de corps reconstitués, et ils étaient à nouveau vivants. Le message de Dieu était : « Voici, j’ouvrirai vos sépulcres, je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple, et je vous ramènerai dans le pays d’Israël. Et vous saurez que je suis l’Éternel, lorsque j’ouvrirai vos sépulcres, et que je vous ferai sortir de vos sépulcres, ô mon peuple ! » (Ézéchiel 37 :12-13). Lors de cet événement futur, qui aura lieu mille ans après le retour du Christ, les êtres humains seront ressuscités à une vie physique ; ils auront l’occasion de vraiment connaître Dieu. Ce n’est pas une seconde chance ; au contraire, c’est la toute première occasion pour des milliards d’individus qui n’ont jamais été au courant du plan divin et du but de la vie.

Ce sera une période de jugement pour la vaste majorité de l’humanité. Ésaïe 65 :20 indique que cette restauration de la vie physique durera cent ans. Pendant ce temps, l’aveuglement spirituel aura disparu, le livre de la vie sera ouvert, et les morts ressuscités seront jugés par les livres de la Bible, d’après ce qu’ils auront fait de l’opportunité qui leur aura été accordée.

Une troisième résurrection

Que se passera-t-il à la fin de cette période de jugement, lorsque la plupart de l’humanité aura été ressuscitée à une vie physique, et lorsque les gens auront eu l’occasion d’apprendre la vérité, pour la toute première fois ? Nous venons de parler de ceux qui crurent en Christ, et qui ont été ressuscités à l’immortalité lors de la première résurrection, à Son retour ; nous avons aussi vu ce qui arrivera à ceux qui étaient spirituellement aveugles au cours de la présente époque, et qui seront ressuscités à une vie mortelle, mille ans après la première résurrection des morts. Mais qu’arrivera-t-il à ceux qui sciemment rejettent le salut de Dieu ?

Certaines personnes, au cours de la présente époque, ont eu l’occasion de connaître la vérité, mais elles se sont volontairement détournées de Lui et L’ont rejeté. L’apôtre Pierre parle d’elles dans 2 Pierre 2 :21 : « Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de l’avoir connue et de se détourner du saint commandement qui leur avait été donné. » L’apôtre Paul explique : « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles » (Hébreux 10 :26-27).

Ce jugement de Dieu diffère grandement des croyances traditionnelles de la plupart de ceux qui se disent chrétiens, et qui s’imaginent que les pécheurs seront tourmentés éternellement dans un « feu ardent ». Notez la description donnée dans Malachie 4 :1 : « Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les méchants seront comme du chaume ; le jour qui vient les embrasera, dit l’Éternel des armées, il ne leur laissera ni racine ni rameau. » La fournaise décrite dans les Écritures est destinée à détruire les méchants, non pas à les torturer à jamais. Apocalypse 20 :15 décrit aussi cette future destruction des méchants incorrigibles. À la fin de la période du jugement, lorsque ceux qui, par le passé, étaient aveuglés auront pu avoir leur nom inscrit dans le livre de vie, ceux dont le nom se sera pas trouvé dans le livre seront jetés dans l’étang de feu pour y être brûlé. Alors, ceux qui auront rejeté leur salut reviendront à la vie physique pour subir la seconde mort. Dans la parabole de Lazare et de l’homme riche, Jésus décrit un homme qui se réveillera du sépulcre (hades), non pour la gloire, ni pour avoir l’opportunité d’être sauvé, mais pour affronter l’ardente colère de Dieu (Luc 16 :23). Un tel individu devra faire face à la terrible réalité de se voir exclu du Royaume de Dieu, et détruit pour toujours ; il périra avec tous ceux qui auront fini par rejeter leur opportunité d’être sauvé. À ce moment-là, tous les êtres humains dont le nom ne sera pas trouvé dans le livre de vie périront.

L’apôtre Paul nous fait savoir que, lors de cette époque du jugement final de Dieu sur le péché, « les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les œuvres qu’elle renferme sera consumée » (2 Pierre 3 :10). Cela sera suivi par « de nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habitera » (verset 13).

L’apôtre Jean a aussi décrit cet événement dans Apocalypse 21, avec la création de nouveaux cieux et d’une nouvelle terre, et la nouvelle Jérusalem qui descendra des cieux. Lors de cette époque glorieuse, le Christ remettra le Royaume à Son Père (1 Corinthiens 15 :24). Le Père et le Christ demeureront dans la nouvelle Jérusalem, avec les saints immortels, et il n’y aura ni chagrin, ni douleur, ni pleurs. Cela sera possible, puisque le péché et toutes les choses qu’il contamine auront été soit nettoyées, soit détruites (verset 26). La Bible conclut avec cette image, qui marque la fin du commencement et le seuil de l’éternité !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +