Des leçons oubliées !

Commenter cet article

Pour beaucoup de gens, l’Ancien Testament est tout simplement ancienarchaïque, périmé et ayant peu ou pas d’intérêt pour notre monde moderne. C’est à cause de cette fausse idée que les leçons vitales rapportées dans les Écritures, et corroborées par l’Histoire, ont été négligées, ignorées et oubliées ! Dans un avenir très proche, les États-Unis et les nations israélites modernes seront choqués et surpris des conséquences tragiques de notre amnésie sociale, moderne et historique, à mesure que les anciennes prophéties continuent à s’accomplir !


Une grande leçon

L’obéissance aux lois divines apporte des bénédictions et la désobéissance entraîne de sérieuses conséquences ; voilà l’un des thèmes les plus importants et récurrents dans l’Ancien Testament. Le Dieu de la Bible promit à Abraham de le bénir s’il obéissait à Ses instructions (Genèse 17 :1-8). Lorsque Dieu fit sortir les enfants d’Israël d’Égypte, Il S’engagea à en faire d’eux Son peuple choisi, « si vous écoutez ma voix, et si vous gardez mon alliance » (Exode 19 :5-6). Le jour où Il scella Son alliance avec Moïse et les Israélites, Il promit de les bénir aussi longtemps qu’ils obéiraient à Ses lois – mais Il menaça de les frapper par les malédictions s’ils « méprisaient » Ses statuts et désobéissaient à Ses commandements (Lévitique 26 :3, 14-15). Dieu mit en garde les douze tribus d’Israël qu’Il « briserait l’orgueil de leur force », et amènerait des malédictions, y compris la terreur, des maladies languissantes, la peste, la défaite devant leurs ennemis et la captivité en terres étrangères, à cause de leur désobéissance (Lévitique 26 ; Deutéronome 28).

Quand Josué succéda à Moïse à la tête du peuple, Dieu lui dit : « Fortifie-toi seulement et aie bon courage, en agissant fidèlement selon toute la loi que Moïse, mon serviteur, t’a prescrite […] afin de réussir dans tout ce que tu entreprendras » (Josué 1 :5-9). Malheureusement, après la mort de Josué, les enfants d’Israël « abandonnèrent l’Éternel […] ils allèrent après d’autres dieux […] et ils irritèrent l’Éternel », et leurs ennemis se révoltèrent (Juges 2 :7-15). Lorsque David transmit le royaume d’Israël à son fils Salomon, il lui dit : « Fortifie-toi […] Observe les commandements de l’Éternel, ton Dieu, en marchant dans ses voies, et en gardant ses lois, ses ordonnances, ses jugements et ses préceptes […] afin que tu réussisses dans tout ce que tu feras et partout où tu te tourneras » (1 Rois 2 :1-4). Mais après avoir prospéré, Salomon se détourna de Dieu pour aller vers des dieux païens. Il s’attira la colère divine – et son fils Roboam perdit la quasi totalité du royaume de son père (1 Rois 11 :1-13).

Le second livre des Rois rapporte la mort progressive des nations d’Israël et de Juda, et leur dérive vers l’idolâtrie et la décadence morale – lorsqu’ils oublièrent Dieu et rejetèrent Ses lois pour adopter le style de vie immoral et perverti de leurs voisins païens. Dieu écarta alors ce « peuple choisi » de Sa vue pour le livrer entre les mains de ses ennemis, qui déportèrent les populations en Assyrie et à Babylone (2 Rois 17 :5-11 ; 25 :1-12). Une tragique leçon revient sans cesse dans l’Ancien Testament : le peuple de Dieu était béni lorsqu’il Lui obéissait, mais quand les Israélites oubliaient Dieu et se détournaient de Ses lois, ils souffraient – de maladies, de calamités environnementales, de défaites militaires – jusqu’à la captivité. Toutes ces choses ont été préservées pour que nous en prenions connaissance – aussi bien dans la Bible que dans les annales de l’Histoire ! Il n’est donc pas surprenant que Jésus a dit : « Si vous m’aimez, gardez mes commandements » (Jean 14 :15), et qu’Il a insisté que la transgression des lois divines est un péché (1 Jean 3 :4) !

Des analogies dangereuses !

Quel lien y a-t-il entre cette histoire ancienne et les populations modernes aux États-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Afrique du Sud – et ailleurs, comme en Scandinavie et en Europe occidentale, où habitent les descendants modernes des Israélites ? Ces leçons de l’Ancien Testament s’appliquent-elles toujours aux chrétiens, aujourd’hui ? Selon la Bible, oui ! De nombreux prétendus chrétiens oublient que l’apôtre Paul a écrit : « Ces choses leur sont arrivées pour servir d’exemples, et elles ont été écrites pour notre instruction, à nous qui sommes parvenus à la fin des siècles » (1 Corinthiens 10 :1-11). Ces événements de l’Ancien Testament ont été conservés afin que nous ne commettions pas les mêmes erreurs que nos ancêtres, et que nous n’en récoltions les mêmes conséquences !

Malheureusement, notre monde moderne (et supposé cultivé) a ignoré et oublié ces leçons vitales ! Nous vivons dans une époque où le fait de croire en Dieu est tourné en dérision. Non seulement on proclame que les lois divines sont dépassées, mais encore mauvaises, discriminatoires et même « homophobes » ! Le paganisme fait son retour dans le « monde occidental chrétien », où les sorcières et les adorateurs de Satan se multiplient. De nombreuses traditions dites « chrétiennes », comme Noël, les Pâques et les autres jours saints, ont des origines clairement païennes et antérieures au christianisme – que la Bible condamne et interdit (Deutéronome 12 :29-32 ; Jérémie 10 :1-5).

Bien que les Écritures condamnent l’homosexualité, de nombreuses nations occidentales ont maintenant légalisé le « mariage » entre individus du même sexe. On enseigne dans les écoles que des pratiques autrefois interdites, telles que l’homosexualité, le travestisme, la cohabitation, la prostitution et l’avortement, sont des comportements normaux – et certaines Églises bénissent aussi ces actes, malgré que la Bible les condamne et les qualifie de perversions et d’abominations (Lévitique 18 :22 ; Romains 1 :25-28). Plusieurs nations « chrétiennes » n’ont pas seulement perdu leur boussole morale, mais elles ont formellement rejeté les valeurs fondamentales qui distinguaient la « chrétienté occidentale » du monde « non chrétien ». Et tout ceci est arrivé au cours des quarante dernières années.

Des troubles à venir !

Quelles seront les conséquences pour ces anciennes nations « chrétiennes », qui se détournent aujourd’hui des enseignements traditionnels chrétiens ? Ceux qui étudient l’Histoire savent que les nations refont les mêmes erreurs du passé lorsqu’elles ne tirent pas les leçons de l’Histoire ! Il y a longtemps, Moïse donna cet avertissement aux enfants d’Israël : « Car je sais qu’après ma mort vous vous corromprez, et que vous vous détournerez de la voie que je vous ai prescrite ; et le malheur finira par vous atteindre, quand vous ferez ce qui est mal aux yeux de l’Éternel, au point de l’irriter par l’œuvre de vos mains » (Deutéronome 31 :29). Puis Moïse leur révéla les conséquences de leur désobéissance : les étrangers au milieu d’eux deviendraient de plus en plus puissants, et les Israélites finiraient par être les débiteurs des nations étrangères – qui commenceront alors à leur dicter leur politique (Deutéronome 28 :43-44). Ces prophéties décrivent la situation actuelle des nations dites « chrétiennes » du monde occidental. Le prophète Jérémie a aussi prédit une période aux temps de la fin qu’il appelle « un temps d’angoisse pour Jacob », lorsque Dieu châtiera les nations israélites pour leurs péchés – il déclare : « Vous le comprendrez dans la suite des temps [aux temps de la fin] » (Jérémie 30 :5-24).

La grande leçon des Écritures et de l’Histoire est que les conséquences sont terribles lorsque les nations se détournent des lois divines et méprisent Ses instructions ! Le Dieu de la Bible nous avertit avec force : « Cela ne t’arrive-t-il pas parce que tu as abandonné l’Éternel, ton Dieu […] Ta méchanceté te châtiera, et ton infidélité te punira » (Jérémie 2 :17-19). Mais ce même Dieu déclare dans Sa miséricorde : « Au sein de ta détresse, toutes ces choses t’arriveront. Alors, dans la suite des temps, tu retourneras à l’Éternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix ; car l’Éternel […] ne t’abandonnera point et ne te détruira point » (Deutéronome 4 :30-31). Voici les puissantes leçons de l’Histoire qu’aucune nation ne devrait oublier !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +