Q&R - La lapin et les œufs des Pâques

Commenter cet article

Quelle est l’origine de la coutume du lapin et des œufs des Pâques ? Quelle rapport avec la Bible ?


Question :

Quel rapport les œufs colorés et les lapins ont-ils avec la mort du Christ et Sa résurrection ?

Réponse :

Vous savez qu’un lapin ne pond pas d’œufs ! Quel serait le point commun entre ces symboles ? Les lapins sont réputés pour être très prolifiques et les œufs sont considérés comme étant un symbole de fertilité.

Quel lien y a-t-il donc entre la fertilité et les Pâques ? La plupart des gens qui célèbrent cette fête, ignorent que les Pâques ne sont absolument pas bibliques mais tirent leur origine des célébrations préchrétiennes de la fécondité au printemps, consacrées à des déesses païennes telles qu’Ishtar, Astarté et Ostara qui ont donné le mot « Easter » (les Pâques) en anglais. Les Écritures condamnent les rituels religieux observés le matin des Pâques face au soleil levant, mais la plupart de ceux qui les pratiquent l’ignorent. Nous lisons dans Ézéchiel 8 :14-16 que des Israélites « pleuraient Thammuz », tournés vers le soleil levant pour l’adorer, une pratique que Dieu a en abomination.

« Nous avons simplement “christianisé” une coutume païenne », diront peut-être certains. Mais qu’en pense Dieu ? « N’imitez pas la voie des nations » (Jérémie 10 :2), le commandement est très simple et direct. Le prophète Jérémie poursuit en décrivant les idoles artisanales en bois et il démontre que Dieu ne veut pas être adoré selon des traditions païennes.

Dieu demande-t-Il aux chrétiens de L’adorer le dimanche des Pâques ? Vous serez peut-être surpris, mais vous ne trouverez aucune mention dans la Bible sur le culte du dimanche des Pâques, ni aucun commandement de pratiquer une telle adoration à notre époque ! En tant que lecteur régulier de nos articles, vous savez que le Christ est mort et fut mis dans le sépulcre peu avant le coucher du soleil du mercredi, soit juste avant le début d’un sabbat annuel, pas hebdomadaire, le premier jour de la Fête des pains sans levain (voir Lévitique 23 :6). Les Écritures affirment que Jésus resta trois jours et trois nuits dans le tombeau – soit 72 heures – ce qui signifie qu’Il ressuscita avant le coucher du soleil du samedi ! Lorsque les femmes arrivèrent au tombeau le dimanche matin, Il était déjà ressuscité (Matthieu 28 :1-8) !

Lorsque les scribes et les pharisiens demandèrent au Christ un signe pour prouver qu’Il était le Messie, Il répondit qu’Il leur donnerait « celui du prophète Jonas » en ajoutant qu’il n’y en aurait pas d’autre (Matthieu 12 :39 ; Jean 2 :19). Le Christ devait donc rester dans la tombe aussi longtemps que Jonas l’avait été dans le ventre d’un grand poisson, c’est-à-dire trois jours et trois nuits. Par conséquent, la tradition du « vendredi saint », apparue plus tard, n’a aucun fondement biblique, car si la mise au sépulcre avait eu lieu un vendredi, le Christ aurait dû y rester jusqu’au lundi soir, mais les Écritures affirment que le tombeau était déjà vide lorsque les femmes arrivèrent le dimanche matin.

Si le dimanche des Pâques est une fausse tradition, et si les chrétiens ne doivent pas imiter les voies des cultures païennes autour d’eux, comment devrions-nous commémorer le sacrifice du Christ ? Une fois encore, les Écritures nous donnent la réponse. L’apôtre Paul dit aux chrétiens à Corinthe : « Car Christ, notre Pâque, a été immolé pour nous » (1 Corinthiens 5 :7, Bible Ostervald). Lors du dernier repas pascal qu’Il prit avec Ses disciples, le Christ institua les nouveaux symboles du pain et du vin représentant Son corps et Son sang (Matthieu 26 :26-28). Paul rappela aux Corinthiens que la célébration de la Pâque est la commémoration annuelle du sacrifice du Christ. « Car j’ai reçu du Seigneur ce que je vous ai enseigné ; c’est que le Seigneur Jésus, dans la nuit où il fut livré, prit du pain, et, après avoir rendu grâces, le rompit, et dit : Ceci est mon corps, qui est rompu pour vous ; faites ceci en mémoire de moi. De même, après avoir soupé, il prit la coupe, et dit : Cette coupe est la nouvelle alliance en mon sang ; faites ceci en mémoire de moi toutes les fois que vous en boirez. Car toutes les fois que vous mangez ce pain et que vous buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’il vienne » (1 Corinthiens11 :23-26).

Le corps du Christ a été rompu pour notre guérison physique (Ésaïe 53 :5), et Son sang versé pour le pardon de nos péchés (Matthieu 26 :28). Les chrétiens ne devraient donc pas célébrer une fête non chrétienne qui met en scène des lapins, des œufs et d’autres symboles de la fertilité tirés du paganisme. Mais il leur faut observer la Pâque, telle que commandée par le Christ et les apôtres, en tant que véritable mémorial de Son sacrifice.

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +