Adorez-vous le vrai Christ ?

Commenter cet article

Adorer un faux dieu est un péché grave (Exode 20 :3-6). L’apôtre Paul écrivit : « Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur » (Romains 6 :23). Ainsi, la façon dont vous répondrez au titre de cet article est réellement une question de vie ou de mort ! Lisez cet article et agissez en fonction de la vérité !


Écoutez !  Vous serez peut-être choqué, mais des millions de prétendus « chrétiens » ne réalisent pas qu’ils ont été conduits à adorer un faux Christ – et un faux dieu. Notez ce que le Dieu tout-puissant inspira à l’apôtre Jean pour la fin des temps : « Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui » (Apocalypse 12 :9). Ainsi, Satan le diable est directement représenté comme le « dieu » de ce monde – de cette civilisation. Faites-vous partie de cette société et participez-vous activement aux religions de ce monde ? Êtes-vous prêt à accepter le fait que vous pourriez avoir été séduit par le « grand séducteur » de toute l’humanité ?

Souvenez-vous de l’avertissement que Dieu inspira à l’apôtre Paul : « Car, si quelqu’un vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou si vous recevez un autre esprit que celui que vous avez reçu, ou un autre évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort bien […] Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs, déguisés en apôtres de Christ. Et cela n’est pas étonnant, puisque Satan lui-même se déguise en ange de lumière. Il n’est donc pas étrange que ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice. Leur fin sera selon leurs œuvres » (2 Corinthiens 11 :4, 13-15).

Dans ce passage, le Dieu de la Bible nous avertit que de « faux » ministres arriveront à se « déguiser » pour ressembler à des apôtres du Christ. Ils « présenteront bien » en surface. Mais leur message conduira à la mort dans l’étang de feu ! Ces versets inspirés nous disent aussi que Satan possède « ses ministres » qui trompent les gens, mais « leur fin sera selon leurs œuvres ». Ces ministres proclament que nous sommes tous sous la « grâce » et qu’il n’y a plus besoin d’aucune sorte d’œuvre ! Ils proclament un « autre Jésus », différent de Celui mentionné dans la parole de Dieu – la Bible.

Accepterez-vous ce que dit vraiment la Bible ?

La plupart des gens ne se rendent pas compte que des fêtes comme « Noël » ou « les Pâques » présentent Jésus-Christ et Ses enseignements d’une façon complètement différente de celle de la Bible. Même en mettant de côté les légendes du père Noël ou du lapin de Pâques, les fêtes du monde représentent souvent le Christ comme un pauvre « nourrisson dans la crèche », puis comme un « hippie » fragile et apathique sur la croix. Nous entendons un peu parler du miracle de la naissance virginale et de la glorieuse résurrection, mais les « thèmes » principaux gravés dans l’esprit des gens – pendant leur enfance, mais aussi à l’âge adulte – ne vont souvent pas plus loin que les échanges de cadeaux, les réveillons ou la collecte des « œufs de Pâques » dans le jardin. Cette prétendue chrétienté ne parle pas de l’Ancien Testament, de la préexistence du Christ, de Sa vie de jeune Juif, ni du fait que le Christ était le « Dieu de l’Ancien Testament », bien avant qu’Il vienne dans la chair.

Si vous voulez prouver tout cela personnellement, vous pourrez facilement confirmer que le « petit enfant Jésus » de ce faux christianisme n’est pas le véritable Jésus-Christ décrit dans la Bible. Au contraire, ce Jésus est le produit de l’imagination de prêtres au Moyen Âge. Le Jésus que beaucoup de gens connaissent est en fait un « autre Jésus », contre lequel Paul a mis en garde. Mes amis, c’est pourquoi le Jésus-Christ de la Bible nous avertit explicitement : « Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7 :22-23).

Pensez-y !

L’utilisation d’anciens symboles païens censés nous aider à adorer le Christ contribue à obscurcir la véritable origine et l’objectif du Jésus de la Bible, la vraie signification de Son message et le vrai Évangile. Si vous êtes sincèrement intéressé par la vérité, « vérifiez cela » en toute honnêteté en étudiant ce que la Bible déclare réellement sur les origines du Christ et la raison pour laquelle Il est venu dans ce monde. Qu’est-ce que la « vérité » ? Jésus Lui-même donna la réponse : « Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 :17).

La Parole existe depuis l’éternité !

La Bible nous dit clairement que « l’Être » qui devint Jésus de Nazareth était avec le Père depuis l’éternité ! Étudiez ces versets inspirés dans la Bible ! « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle » (Jean 1 :1-3). Ainsi, la « Parole » – qui désigne clairement le Christ avant Sa naissance humaine – était l’Être à travers qui Dieu a créé « toutes choses ». La Parole était la « lumière » que Dieu envoya dans le monde. « Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens [le peuple juif] ne l’ont point reçue » (versets 10-11).

Nous lisons ensuite que « la Parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité ; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » (verset 14). Ces versets et des dizaines d’autres dans le Nouveau Testament montrent clairement que Jésus-Christ préexistait avec le Père depuis l’éternité. Dans l’Ancien Testament, Dieu est souvent appelé le « Rocher ». Qui était ce Dieu, ce « Rocher » d’Israël ? Il était Celui qui avait parlé avec Adam et Ève au jardin d’Éden, avec Abraham, Isaac et Jacob, Celui qui donna plus tard les Dix Commandements et de nombreuses autres instructions à travers Son prophète Moïse. Qui était-Il ?

Notez à quel point la Bible est claire ! L’apôtre Paul fut inspiré à nous dire : « Frères, je ne veux pas que vous ignoriez que nos pères ont tous été sous la nuée, qu’ils ont tous passé au travers de la mer, qu’ils ont tous été baptisés en Moïse dans la nuée et dans la mer, qu’ils ont tous mangé le même aliment spirituel, et qu’ils ont tous bu le même breuvage spirituel, car ils buvaient à un rocher spirituel qui les suivait, et ce rocher était Christ » (1 Corinthiens 10 :1-4). Nous lisons ensuite que nous ne devons pas tenter « le Christ, comme quelques-uns d’entre eux le tentèrent ; et ils périrent par les serpents » (verset 9, Ostervald).

Ne soyez pas séduit par des démons !

Celui qui est devenu Jésus-Christ était Celui qui guida Moïse et le peuple de l’Ancien Israël. Celui qu’ils tentèrent ou qu’ils « provoquèrent » avant de « périr par les serpents » (1 Corinthiens 10 :9). Ils étaient souvent séduits par les différentes pratiques idolâtres de Satan. C’est pourquoi l’apôtre Paul dit aux chrétiens qu’ils doivent « fuir l’idolâtrie » (verset 14) et quelques versets plus loin, il fut inspiré à nous dire : « Non ; mais que ce que les Gentils sacrifient, ils le sacrifient à des démons, et non à Dieu. Or, je ne veux pas que vous ayez communion avec les démons. Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons » (versets 20-21, Ostervald).

Chers lecteurs, il n’est pas « politiquement correct » de dire à notre monde que ses pratiques religieuses pourraient impliquer l’adoration de démons. Cependant la Bible nous met sans cesse en garde ! Souvenez-vous que le « Rocher » d’Israël était Celui qui parlait avec les prophètes d’antan et Celui qui proclama personnellement les Dix Commandements, en décrivant le vrai sabbat – le « septième jour de l’Éternel, ton Dieu » – et en mettant l’accent sur le fait que Ses vrais serviteurs doivent apprendre à obéir aux Dix Commandements et à les aimer. Le roi David – un « homme selon le cœur de Dieu » – fut inspiré à écrire : « Combien j’aime ta loi ! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation. Tes commandements me rendent plus sage que mes ennemis, car je les ai toujours avec moi » (Psaume 119 :97-98).

Ce « Rocher » d’Israël est Celui qui délivra les Israélites d’Égypte et qui leur fit traverser la mer Rouge grâce à un formidable miracle ! Il est Celui qui envoya des plaies terrifiantes contre les Égyptiens pour qu’ils laissent partir le peuple d’Israël. Lorsque vous comprenez cela, vous comprenez que ce sera le même Être qui enverra bientôt des plaies similaires contre ce monde rebelle. Un monde tellement séduit, qu’il combattra le Christ lorsqu’Il reviendra sur Terre comme Roi des rois (Apocalypse 17 :14) ! Il est Celui qui donnera à Ses « deux témoins « le pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie ; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaies, chaque fois qu’ils le voudront » (Apocalypse 11 :6).

Le véritable Christ de la Bible est beaucoup plus que le « petit Jésus » qui naquit dans une étable. Il n’était pas un jeune Juif à l’allure efféminée et d’apparence chétive qui fut vaincu par les Romains. Non, Il est puissant et la Bible le proclame clairement : « Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement » (Hébreux 13 :8). Si vous voulez vraiment comprendre le grand Personnage qui est devenu le vrai Jésus-Christ et qui reviendra encore comme Roi des rois, vous devez étudier la Bible entière – de la Genèse à l’Apocalypse – et y croire. Souvenez-vous que Jésus se référait constamment à l’Ancien Testament, appelé les « Écritures ». Alors que c’étaient les seules Écritures disponibles, Jésus ordonna : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu » (Matthieu 4 :4). Nous devons donc vivre de toute parole présente dans la Bible – pas uniquement dans le Nouveau Testament, qui est parfois pris hors de son contexte et séparé de l’Ancien Testament, alors qu’il ne fait que l’amplifier !

Le Dieu d’Israël n’était PAS le Père !

Le Nouveau Testament explique cela très clairement : « Personne n’a jamais vu Dieu » (1 Jean 4 :12). Mais lorsque Dieu donna les Dix Commandements, nous lisons que « Moïse monta avec Aaron, Nadab et Abihu, et soixante-dix anciens d’Israël. Ils virent le Dieu d’Israël ; sous ses pieds, c’était comme un ouvrage de saphir transparent, comme le ciel lui-même dans sa pureté. Il n’étendit point sa main sur l’élite des enfants d’Israël. Ils virent Dieu, et ils mangèrent et burent » (Exode 24 :9-11). Ce passage indique très clairement que ces anciens « virent » le Dieu d’Israël, « ils virent Dieu, et ils mangèrent et burent » (verset 11).

La Bible se contredit-elle ? Non ! Car Jésus-Christ a expliqué : « l’Écriture ne peut être anéantie » (Jean 10 :35).

La réponse ? Pour ceux qui sont disposés à comprendre, la réponse évidente est que personne n’a jamais vu le Père. Par contre, Moïse et quelques autres ont vu à plusieurs reprises le « Dieu d’Israël » – Celui qui devint Jésus-Christ, en venant dans la chair, il y a environ 2000 ans. Il est Celui qui fut utilisé par le Père pour créer les cieux et la Terre. Il est Celui qui donna les Dix Commandements et qui « parla » à Moïse, aux anciens d’Israël et aux autres. Il est Celui qui « s’est dépouillé lui-même » (Philippiens 2 :7) et qui est devenu un être humain afin de mourir pour payer l’amende de nos péchés. Enfin, Il est Celui qui a été ressuscité et qui siège maintenant à la droite de Dieu dans les cieux – notre Roi et notre Juge à venir.

Voici le véritable Jésus-Christ de la Bible. Celui qui doit être adoré. Car Il est Celui qui nous jugera et qui nous donnera la vie à la résurrection : « Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n’honore pas le Fils n’honore pas le Père qui l’a envoyé » (Jean 5 :21-23).

Ce Christ, dont le sacrifice lave nos péchés, nous dit aussi d’obéir aux commandements divins ! Lorsqu’un homme Lui demanda le chemin de la vie éternelle, Jésus répondit : « Si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. » Quand le jeune homme Lui demanda : « Lesquels ? », Jésus commença à citer quelques-uns des Dix Commandements (Matthieu 19 :17-19). Auparavant, dans le sermon sur la montagne, Jésus avait enseigné : « Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux » (Matthieu 5 :19).

L’iniquité n’est pas la voie du Christ !

Le Christ Lui-même nous a ordonné de ne pas « supprimer » même le plus petit des commandements divins. C’est pourquoi Jésus donna l’avertissement suivant à ceux qui pensent avoir enseigné la vérité ou le nom de Jésus : « Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité » (Matthieu 7 :23).

Jésus ne parlait assurément pas du code de la route. Si nous sommes honnêtes, nous voyons qu’Il parlait des Dix Commandements – la loi fondamentale qui a toujours fait partie des enseignements du « Dieu d’Israël », qui est maintenant Jésus-Christ notre Seigneur !

Certains rétorqueront : « Ne devons-nous pas seulement avoir “l’amour” au lieu de cette loi ancienne ? » Pour répondre, demandons-nous quelle est la définition biblique de “l’amour” requis par Dieu : « Car l’amour de Dieu consiste à garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles » (1 Jean 5 :3).

En lisant et en étudiant attentivement les versets à ce sujet, nous comprenons que le mode de vie prévu par Dieu pour les êtres humains n’a jamais changé depuis le commencement, car la Bible déclare : « Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui, et éternellement » (Hébreux 13 :8).

Le mode de vie prévu par Dieu est clairement révélé depuis l’époque du « père des croyants », le patriarche Abraham, jusqu’à la toute fin du livre de l’Apocalypse. La Bible révèle que notre père Abraham fut béni « parce qu’Abraham a obéi à ma voix, et qu’il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois » (Genèse 26 :5). Comme nous l’avons vu, Jésus-Christ Lui-même enseigna sans cesse l’obéissance aux Dix Commandements (Luc 16 :17-18). Même l’apôtre Paul – dont certains imaginent un peu facilement qu’il a « aboli » les commandements divins – déclara : « La circoncision n’est rien, et l’incirconcision n’est rien, mais l’observation des commandements de Dieu est tout » (1 Corinthiens 7 :19). Peut-on être plus clair ?

La loi de la liberté

Le frère biologique de Jésus, l’apôtre Jacques, déclara : « Car quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous. En effet, celui qui a dit : Tu ne commettras point d’adultère, a dit aussi : Tu ne tueras point. Or, si tu ne commets point d’adultère, mais que tu commettes un meurtre, tu deviens transgresseur de la loi » (Jacques 2 :10-11). Jacques montra clairement que la « loi » dont il parlait concernait celui qui « commet un adultère » ou qui « commet un meurtre ». Il conclut : « Parlez et agissez comme devant être jugés par une loi de liberté » (verset 12).

Jacques définit les Dix Commandements divins comme une « loi de liberté ». Si cette loi était respectée, elle « libérerait » vraiment l’humanité des guerres, des meurtres, des foyers brisés et des conséquences psychiques pour les enfants, du vol et des dizaines d’autres « fléaux » qui frappent notre société – une société qui refuse d’obéir à la loi spirituelle de notre Créateur ! Pourquoi ? Encore une fois, parce que les gens sont totalement séduits par Satan le diable, en pensant que Dieu a « aboli » Sa propre loi spirituelle fondamentale !

En nous prévenant de ne pas être séduits par des dirigeants spirituels aveuglés, Jésus déclara : « Toute plante que n’a pas plantée mon Père céleste sera déracinée. Laissez-les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles ; si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse » (Matthieu 15 :13-14).

Jean, l’apôtre bien-aimé du Christ, a écrit : « Si nous gardons ses commandements, nous savons par cela que nous l’avons connu. Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui » (1 Jean 2 :3-4). Il est possible d’avoir « entendu parler » de Dieu, mais la seule façon de « connaître » Dieu est de garder Ses commandements – « connaître » Dieu signifie Le comprendre et « marcher » avec Lui. Il faut laisser le Christ vivre en soi (Galates 2 :20) et obéir littéralement aux instructions divines. Un chrétien doit connaître la vraie nature et le vrai caractère de Dieu car il expérimentera la vie de Dieu en lui à travers le Saint-Esprit, en « marchant avec Dieu » par la puissance de Son Esprit.

Jean précisait constamment de quels commandements il parlait : « Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui [de Dieu], parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable » (1 Jean 3 :22).

Enfin, Jean fut inspiré à nous dire, à la toute fin de la Bible : « Heureux ceux qui observent ses commandements, afin d’avoir droit à l’arbre de vie, et d’entrer par les portes dans la ville ! » (Apocalypse 22 :14, Ostervald).

Le Christ est le Révélateur !

Le véritable Christ de la Bible est Celui qui « révèle » Dieu le Père. « Toutes choses m’ont été données par mon Père, et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père ; personne non plus ne connaît le Père, si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler » (Matthieu 11 :27). Nous devons reconnaître le fait que Jésus-Christ est Celui à travers qui Dieu le Père a créé les cieux et la Terre, Celui qui vous a créé, qui vous donne la vie et le souffle, Celui qui s’est révélé en parlant à Abraham, Isaac, Jacob, Moïse et aux autres prophètes. Il est Celui qui donna les Dix Commandements. Ensuite, Il est venu dans la chair et Il a « magnifié » – amplifié – les Dix Commandements en nous montrant qu’il fallait observer non seulement la lettre, mais aussi « l’esprit » de la loi – et la Bible montre très clairement que cela n’a pas eu pour effet « d’abolir » la lettre de la loi !  Jésus-Christ a révélé que l’obéissance aux lois divines était un mode de vie à part entière autour duquel est élaboré le formidable plan de Dieu pour l’humanité.

Ce Jésus-Christ a grandi comme un jeune Juif en Israël et Il a toujours observé le sabbat du septième jour, « selon sa coutume » (Luc 4 :16). Encore une fois, Il n’obéissait pas à Dieu parce qu’Il était Juif, mais parce qu’Il était venu « révéler le Père » et établir un exemple afin que nous puissions marcher dans Ses pas (1 Pierre 2 :21).

Une formidable récompense pour Ses vrais disciples !

Lorsque nous observons le ciel et que nous voyons la splendeur du soleil, de la Lune et de l’univers, nous devons comprendre que le grand Dieu de l’univers s’est révélé Lui-même à travers Jésus-Christ qui « est le même hier, aujourd’hui, et éternellement ». Depuis Abraham, Moïse, David, jusqu’aux apôtres Jacques, Pierre, Jean et Paul, le Christ a toujours enseigné à Ses serviteurs d’obéir aux Dix Commandements. Puis, Il montra l’exemple de ce mode de vie d’obéissance en gardant les commandements divins (Jean 15 :10). Voici ce qu’est la foi véritable – la « voie » vers la vie éternelle.

La seule façon de réussir à « marcher » avec Dieu et de garder Ses commandements, est que le véritable Jésus-Christ vive Sa vie en nous, à travers le Saint-Esprit, comme l’apôtre Paul le révèle clairement : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi » (Galates 2 :20).

Pour votre bien et pour votre vie éternelle, souvenez-vous de l’avertissement puissant de l’apôtre Jacques : « Mettez en pratique la parole et ne vous bornez pas à l’écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements » (Jacques 1 :22).

Puisse Dieu vous aider, personnellement, à agir selon la vérité et à vous soumettre au véritable Christ en tant que votre Sauveur, votre Guide, votre Souverain Sacrificateur et votre Roi à venir. S’Il est vraiment votre « Seigneur », vous Lui obéirez et n’essaierez pas de « tourner autour du pot » avec les déclarations très claires contenues dans Sa parole inspirée.

Chers lecteurs, si vous « cherchez » sincèrement Dieu et Sa vérité, comme jamais auparavant, si vous étudiez diligemment Sa parole inspirée pour y trouver de vraies réponses, si vous priez avec ferveur et demandez à Dieu de vous aider à Le comprendre et à comprendre Sa volonté, Il vous entendra et Il vous répondra ! Car le vrai Dieu de la Bible déclare à Son peuple – en décrivant ce que feront nos peuples « à la fin des jours » : « Et de là vous chercherez l’Éternel, ton Dieu ; et tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme. Dans ta détresse, et lorsque toutes ces choses t’auront atteint, à la fin des jours, tu retourneras à l’Éternel, ton Dieu, et tu écouteras sa voix » (Deutéronome 4 :29-30, Darby).

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +