Dieu est-Il vivant ?

Commenter cet article

Même dans le monde francophone, beaucoup de gens connaissent la célèbre une du magazine TIME d’avril 1966 : « Dieu est-il mort ? » Quelle est la réponse ? Pouvez-vous prouver l’existence de Dieu ?


Le magazine TIME n’était pas le premier à se poser la question de la mort, ou de la non-existence de Dieu. Le philosophe allemand Friedrich Nietzsche, qui n’était pas juste athée, mais résolument anti-Dieu, avait fermement déclaré plus de 80 ans auparavant : « Dieu est mort : mais l'espèce humaine est ainsi faite qu'il y aura peut-être encore durant des millénaires des cavernes au fond desquelles on montrera son ombre. – Et nous – il nous faut aussi vaincre son ombre ! » (Le gai Savoir, Nietzsche, section 108, éditions Flammarion, traduction Patrick Wotling).

À présent, Nietzsche est mort, mais sa philosophie vit encore dans l’esprit des millions de gens qui non seulement ne croient pas en Dieu, mais qui haïssent même l’idée qu’un Dieu existe !

Certains athées argumenteront : « Si vous dites que Dieu existe depuis l’éternité, pourquoi ne pouvons-nous pas dire que l’univers existe depuis l’éternité et éliminer le besoin d’avoir un Dieu ? » Déjà, selon les toutes dernières théories scientifiques, l’univers n’existe pas depuis l’éternité ! L’astrophysicien Stephen Hawking déclara que « l’univers n’existe pas depuis l’éternité. Au contraire, l’univers et le temps lui-même ont commencé avec le Big Bang, il y a environ 15 milliards d’années. » Oui, même l’astrophysique moderne révèle qu’il existe une époque où l’univers et le temps n’existaient pas !

Un autre chercheur a écrit : « Toutes les grandes découvertes cosmologiques du vingtième siècle vont à l’encontre des notions matérialistes sur l’univers infini et aléatoire. Au contraire, elles valident l’hypothèse d’un commencement défini provoqué et dirigé par un concepteur divin, personnel et attentif, qui existait avant et qui existera après l’univers » (The Creation Date Controversy, Hugh Ross).

Ainsi, existe-t-il un Dieu aimant et attentif impliqué dans la création de l’univers et de la vie – un Dieu qui intervient dans la vie des humains et dans les événements mondiaux de nos jours ? Pouvez-vous réfuter l’idée que « Dieu est mort » ? Pouvez-vous prouver que Dieu est vivant ? Oui, vous le pouvez !

La création demande un créateur !

Les scientifiques ont essayé de créer de la vie à partir de rien, mais ils ont complètement échoué ! La loi de la biogenèse déclare que la vie peut seulement naître de la vie. Est-il raisonnable de penser que la vie peut naître de l’inerte et que des lois peuvent sortir de nulle part, par pure coïncidence ?

Les scientifiques savent que des lois mathématiques complexes régissent les mouvements et l’expansion de l’univers. D’où proviennent ces lois et de quelle manière ont-elles commencé à régir notre univers ? Le scientifique Patrick Glynn écrivit que tout devait être « “en place” dès le commencement – en allant des valeurs des forces fondamentales comme l’électromagnétisme et la gravité, jusqu’aux masses relatives des diverses particules subatomiques, en passant par le nombre de types de neutrinos à la seconde 1, ce que l’univers devait déjà “savoir” à la seconde 10-43. Le moindre décalage dans une seule de ces innombrables valeurs ou dans la nature de leurs interactions aurait produit un univers très différent de celui dans lequel nous habitons – par exemple, sans étoiles semblables à notre soleil, ou sans étoiles du tout, point final » (God : The Evidence, page 7).

Oui, les lois de la physique existent depuis le tout début de l’univers. Les scientifiques admettent qu’il ne pouvait pas en être autrement. Et ces lois sont si précises qu’elles permettent à notre univers d’exister de nos jours – et nous à l’intérieur ! Mathématiquement, il est très improbable qu’un tel univers ait pu apparaître par hasard avec les propriétés exactes permettant l’existence humaine.

Considérez cette preuve fondamentale de Dieu : l’existence des lois naturelles de l’univers exige un législateur ! Les scientifiques dépendent de la prédictibilité et de la fiabilité des lois naturelles pour leurs calculs et leurs recherches. Lorsque la science examine la plus petite particule de l’univers en expansion, que trouve-t-elle ? Des lois prévisibles en action. Mais aussi une conception intelligente. Considérez l’œil humain. L’évolution peut-elle aboutir à une telle complexité ? Les scientifiques peuvent désormais observer des structures grandes et petites, proches et lointaines, depuis les quarks et l’ADN jusqu’aux quasars et aux galaxies entières. Que voyons-nous ? Une démonstration de perfection et d’ingénierie.

Des scientifiques anti-Dieu, déterminés à fournir des explications qui excluent la création divine, ont inventé des théories fantaisistes pour expliquer la complexité qui nous entoure. Mais beaucoup d’entre elles manquent de suite logique ou formulent l’hypothèse qu’un événement mathématiquement improbable ait eu lieu par « coïncidence ».

Charles Darwin lui-même, le père de la théorie moderne de l’évolution, admettait que des organes complexes comme les yeux seraient difficiles à expliquer selon sa théorie. Jerry Adler, rédacteur pour Newsweek, a décrit les tentatives des évolutionnistes « de démontrer comment une série de petites améliorations pourraient finalement produire un organe entier. Avec la publication de “La boîte noire de Darwin” [Presses de la Renaissance] en 1996, le biochimiste Michael Behe propose une argumentation au niveau cellulaire, utilisant des exemples comme la réponse du système immunitaire. [Ces exemples] montrent ce qu’il appelle la “complexité irréductible”, c’est-à-dire que tous leurs éléments sont nécessaires pour que l’ensemble fonctionne. Il déclare que c’est ici l’empreinte d’un design intelligent » (“Doubting Darwin”, 7 février 2005, page 48).

Peut-être avez-vous suivi un cours de biologie, il y a quelques années, où vous avez appris qu’une cellule était un organisme très simple. Mais comme l’a mentionné George Gilder, chercheur principal du Discovery Institute, tout n’est pas aussi simple : « C’est une machine complexe traitant l’information formée de dizaines de milliers de protéines ordonnées selon des algorithmes de communication et de synthèse merveilleusement complexes. Le corps humain contient environ 60.000 milliards de cellules. Chacune d’entre elles stocke de l’information dans des codes ADN, la traite, la reproduit dans trois formes d’ARN et dans des milliers d’enzymes, fournit de l’énergie au système et la scelle dans des membranes phospholipidiques semi-perméables. Ce processus est soumis à la théorie mathématique de l’information, montrant que si les mutations dans les cellules avaient lieu à la vitesse giga-hertzienne d’un Pentium 4 et étaient sélectionnées à la vitesse d’une recherche Google, elles ne pourraient même pas engendrer la structure complexe et les fonctions entremêlées des tissus du corps humain en un temps aussi court. La théorie de la sélection naturelle devrait être enseignée pour son rôle important dans l’adaptation des espèces, mais le matérialisme darwinien est une caricature embarrassante pour la science moderne » (“Biocosme”, octobre 2004).

Certains détracteurs qualifient parfois cela de concept du « Dieu des lacunes » – leur opinion est que lorsque nous ne comprenons pas quelque chose de complexe, nous l’attribuons à Dieu. Mais ces critiques ignorent le fait que même les scientifiques, quand ils « expliquent » quelque chose de complexe comme l’œil humain, se reposent sur des mutations aléatoires qui ne pourraient pas avoir lieu avant des milliards de milliards d’années selon les théories de la probabilité – dans notre univers d’à peine 14 milliards d’années !

 

Le mystère de la conscience

Dans leur matérialisme, les évolutionnistes sont confrontés au phénomène de la conscience humaine qui met au défi bon nombre de leurs suppositions. Dr John Searle, auteur du livre Le mystère de la conscience, a déclaré en interview à propos de la conscience humaine : « Nous ne savons pas comment l’expliquer. Comparez la conscience et la physique. Nous sommes plutôt bons en physique, même s’il nous reste des domaines déconcertants, comme la mécanique quantique. Nous n’avons pas de théorie adéquate sur la manière dont le cerveau provoque un état de conscience et nous n’avons pas de théorie adéquate sur la façon dont la conscience s’intègre dans l’univers » (Closer to Truth, saison 1, épisode 7).

Dr Searle ajoute que le dualisme et le matérialisme sont les deux explications traditionnelles de la conscience humaine : « De nos jours, le grand choix réside entre le dualisme, disant que nous vivons dans deux mondes séparés, un monde mental et un monde physique, et le matérialisme, disant que non, tout est physique » (ibid.).

Le dualisme repose principalement sur l’idée d’une âme immortelle. Cependant, les lecteurs réguliers de notre revue savent que la Bible enseigne que les êtres humains sont une âme vivante – et que les âmes peuvent mourir, car elles ne possèdent pas d’immortalité intrinsèque (Ézéchiel 18 :20). Est-il possible que la Bible puisse répondre aux questions qui troublent les scientifiques comme Searle ? La réponse est affirmative !

En fait, les notions de dualisme et de matérialisme sont toutes les deux fausses, car elles renient l’existence d’une dimension non-physique, elles renient l’existence de l’esprit. Que révèle la Bible ? L’apôtre Paul parla du rapport entre l’esprit et les humains en posant la question : « Qui donc, parmi les hommes, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui ? » (1 Corinthiens 2 :11). Paul ne parlait pas d’une âme immortelle, mais de l’esprit humain. Cet esprit permet aux êtres humains de connaître « les choses de l’homme ». Les animaux ne peuvent pas comprendre « les choses de l’homme ». Les animaux ne peuvent pas penser au niveau des humains. La différence qualitative entre l’esprit humain et le cerveau animal est énorme. L’instinct animal est souvent remarquable, mais seul l’être humain peut imaginer des dimensions physiques multiples invisibles. Et si les scientifiques peuvent théoriser 10 ou 11 dimensions physiques invisibles, est-ce difficile pour un observateur objectif de considérer la dimension spirituelle ?

Les physiciens utilisent des instruments de mesure imposants comme le Grand collisionneur de hadrons pour comprendre les dimensions physiques invisibles. Que devons-nous faire pour comprendre la dimension spirituelle ? Nous avons besoin de l’Esprit de Dieu ! C’est la seule façon de comprendre « les choses de Dieu » (1 Corinthiens 2 :11). Et comment recevons-nous l’Esprit de Dieu ? Le Jour de la Pentecôte, au début de l’Église du Nouveau Testament, l’apôtre Pierre proclama à son audience de plusieurs milliers de personnes : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit » (Actes 2 :38).

Oui, l’existence de Dieu est certaine, et Il nous a révélé le moyen de savoir et de comprendre cette réalité. Nous pouvons savoir que Dieu est vivant ! L’apôtre Paul écrivit que ceux qui renient l’évidence de Son existence « sont donc inexcusables » (Romains 1 :20). L’évolution ne peut pas expliquer et renie l’existence même de l’esprit – bien que la plus grande réalité ne soit pas l’existence matérielle, mais bien celle de l’esprit. « Car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles » (2 Corinthiens 4 :18). L’apôtre Jean proclama aussi cette vérité : « Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent l’adorent en esprit et en vérité » (Jean 4 :24).

La création spirituelle de Dieu

Beaucoup de ceux qui s’interrogent sur la création physique de l’univers ratent l’aspect le plus stupéfiant de la création divine. Certes, Dieu a créé l’univers physique, mais avec les êtres humains, Il est en train de créer le chef d’œuvre spirituel de la création – Son caractère juste et saint, qui devient le caractère des chrétiens humbles, soumis et véritables. Dieu a créé une loi physique précise pour créer l’univers, mais Il a aussi établi une loi spirituelle pour former le caractère des chrétiens. Jésus donna les deux « grands commandements » (Matthieu 22 :37-39) qui magnifient les Dix Commandements donnés dans Exode 20 et Deutéronome 5. Ces lois spirituelles sont aussi réelles que les lois physiques qui régissent l’univers.

Nous sommes créés à l’image de Dieu pour un but magistral et grandiose. Dieu veut que nous pensions comme Lui. Il veut que nous possédions la même nature et le même caractère que Lui. C’est pourquoi Il envoya Son Fils, Jésus-Christ, pour nous donner un exemple d’une vie et d’un caractère divins, et pour nous sauver de notre nature pécheresse. Dieu veut que nous nous conformions à l’image et à la nature du Christ (Romains 8 :29).

Les philosophes prétendent que Dieu est mort. Mais désormais, la plupart d’entre eux sont morts, tandis que Dieu est vivant. Psaume 14 :1 nous donne une perspective limpide de cette réalité : « L’insensé dit en son cœur : Il n’y a point de Dieu ! »

Pouvez-vous prouver que Dieu existe ? Oui, c’est possible ! Non seulement vous pouvez savoir que Dieu existe, mais vous pouvez « savoir que vous savez » qu’Il est vivant ! Comment pouvez-vous en être aussi sûr ? « Si nous gardons ses commandements, nous savons par cela que nous l’avons connu » (1 Jean 2 :3). Vous pouvez prouver l’existence de Dieu en vivant le mode de vie qu’Il a révélé dans la Bible et à travers Son Fils, Jésus-Christ. Vous pouvez savoir que Dieu est vivant et qu’Il est souverain – non seulement dans l’immensité de l’univers, mais aussi dans les plus petits détails de votre vie (Matthieu 10 :29-31).

Enfin, il y a un aspect très important pour prouver par vous-même l’existence de Dieu. « C’est de là aussi que tu chercheras l’Éternel, ton Dieu, et que tu le trouveras, si tu le cherches de tout ton cœur et de toute ton âme » (Deutéronome 4 :29). Cherchez le Dieu vivant de tout votre cœur et de toute votre âme… et vous Le trouverez !

AUTRES ARTICLES DANS CETTE REVUE

Voir +